Herqueville (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Herqueville
Herqueville (Manche)
L'église Saint-Michel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Intercommunalité CA du Cotentin
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Martial Maignan
2017-2020
Code postal 50440
Code commune 50242
Démographie
Gentilé Herquevillais
Population 149 hab. (2018)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 06″ nord, 1° 52′ 34″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 178 m
Superficie 2,91 km2
Élections
Départementales La Hague
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration La Hague
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Herqueville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Herqueville
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Herqueville
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Herqueville

Herqueville est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 149 habitants[Note 1].

Depuis le , elle fait partie de la nouvelle commune de La Hague et a le statut de commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Herguevilla vers 1165 ; Herquevilla vers 1190 ; Hergueville au XVe siècle[2],[3].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », dont le premier élément Herque- représente un anthroponyme[2],[3], conformément au cas général.

François de Beaurepaire remet en cause l'identification de Helgevilla à Herqueville établie par différents toponymistes. Il n'explique pas le premier élément Herque- dont la forme primitive alterne avec Hergue-. Il fait cependant un rapprochement avec celui qui figure dans Herquemoulin (lieu-dit à Beaumont-Hague, Herquemoulin 1260), Herquetot (hameau à Vasteville, Herquetot 1417), ainsi que Herqueville (Eure, Harquevilla 1308, sans forme plus ancienne) et le considère comme obscur, peut-être anglo-scandinave[2]. Ernest Nègre propose le nom de personne de type francique Harigari, cité sous la forme évoluée et latinisée Herigerius[3]. Ainsi explique-t-il la forme initiale en Hergue-, qui selon lui aurait subi par la suite l'influence du nom de personne germanique Hairicus (forme évoluée et latinisée de Hariko) pour aboutir à Herque-[3]. René Lepelley propose directement Hericus, comme il l'a fait pour Herqueville dans l'Eure[4].

Remarque : les deux Herqueville, ainsi que Herquetot (composé avec le vieux norrois topt, toft) et Herquemoulin se situent dans l'aire de diffusion de la toponymie scandinave en Normandie, semble-t-il. Il existe un anthroponyme vieux norrois bien attesté Hárekr[5],[6], ce nom [?] est mentionné par exemple dans une saga de saint Olaf sous la forme déclinée Hareki au datif / accusatif[7]. En outre, l'ancien norrois connaît également le type Hergeirr, latinisé en Herigarius[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'érosion des dépôts quaternaires a mis au jour un petit gisement néolithique. Les fouilles réalisées de 1967 à 1969 sur une petite surface ont permis la reconnaissance d'une fosse et d'un niveau en place riches en vestiges. Le réexamen de la série restée inédite montre que l'ensemble, peu abondant, comporte une coupe à socle décorée dans le style d'Er Lannic à laquelle sont associées des flèches tranchantes, un couteau à dos de même que des tessons décorés de boutons au repoussé et de cannelures. Ce site peut être rattaché au tout début du Néolithique moyen II[9].

Les Jallot, Pierre ( 1589) écuyer, Jean (XVIe siècle), Pierre (c. 1644-1716) corsaire et officier de marine et Pierre-Guillaume (XVIIe siècle), mousquetaire et bâtisseur de l'hôtel de Beaumont à Valognes furent seigneurs de Beaumont et d'Herqueville[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Jean-Pierre Villeneuve    
1995 2012 Dominique Avoine   Technicien DCNS
avril 2012[11] décembre 2016 Martial Maignan[12] SE Retraité

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[12].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14],[Note 2].

En 2018, la commune comptait 149 habitants, en diminution de −6,88 % par rapport à 2013 (Manche : 0,44 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

Les habitants de la commune ont pour gentilé Herquevillais.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
218220271301316280259252246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
227228216212208198181174158
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1561371271151071121108991
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
84876367149145152156162
2018 - - - - - - - -
149--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L’usine de retraitement de la Hague est en partie sur le nord du territoire communal.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le port du Houguet, accroché au pied des falaises des Treize Vents est avec Port Racine, le Hâble, Goury, un des quatre ports de la Hague. C'était un port très réputé pour la contrebande du tabac avec l'île d'Aurigny vers 1800-1850, comme en témoigne ce nom donné à l'espace sans écueils juste à la sortie du chenal « la mare aux marchands ».
  • La voûte de la nef de l'église Saint-Michel, faite en bois, est en forme de navire renversé. Le chœur a été reconstruit en 1785. La cloche provient de l'église d'Omonville-la-Petite et porte l'inscription de son baptême en 1733. Elle est aujourd'hui rattachée à la nouvelle paroisse Bienheureux Thomas Hélye de la Hague du doyenné de Cherbourg-Hague[17].
  • Ancien presbytère (XVIIIe siècle).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le père Brumant.
  • Rémi Mauger (né à Herqueville en 1958), journaliste à France 3 Normandie et réalisateur de Paul dans sa vie sur la vie d'un agriculteur à l'ancienne, Paul Bedel, habitant à Auderville, village voisin.
  • Le père Brumant (1858-1943) : Le dundee Frédéric du port de Boulogne-sur-Mer, qui est parti de Portsmouth, doit livrer une cargaison de briquettes à Portrieux. Le , pris dans une tempête, le dundee perd une partie de sa voilure. Le vent pousse le dundee dans l’anse Saint-Martin, juste en face de Port-Racine. Vers 11 h 30, l’équipage mouille deux ancres, mais une heure plus tard les câbles des ancres cassent et le dundee part à la dérive. Il finit par être drossé sur les rochers de la pointe du Nez et complètement détruit. Sur les trois hommes de l’équipage, seul le mousse sera sauvé grâce au courage d’un marin d'Herqueville, le père Brumant. Le père Brumant devra sa célébrité aux portraits de lui réalisés par le peintre Lucien Goubert, dont l'un fut utilisé lors de l'exposition coloniale de 1932 à Cherbourg et comme emblème du café du Vieux Pêcheur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[18].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. a b et c François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 138.
  3. a b c et d Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, Genève, p. 939, n° 16814 (ISBN 2600001336) (lire en ligne) [1].
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 146b.
  5. Site de Nordic Names : origine du nom de personne Hárekr (lire en anglais) [2]
  6. Geir T. Zoëga, A Concise Dictionary of Old Icelandic, Dover Publications Inc., Mineola, New-York (lire en anglais) [3].
  7. Université de Copenhague, ONP: Dictionary of Old Norse Prose (lire en ligne) [4]
  8. Site de Nordic Names : origine du nom de personne Herigarius (lire en anglais) [5].
  9. « Le site néolithique moyen II des "Treize vents" à Herqueville (Manche) », Bulletin de la Société préhistorique française, ISSN 0249-7638.
  10. René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 250.
  11. « Martial Maignan candidat pour un deuxième mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  12. a et b Réélection 2014 : « Herqueville (50440) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  17. Site du doyenné.
  18. « Herqueville sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)