Breuville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Breuville
Breuville
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Bricquebec
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Germaine Lahaye
2014-2020
Code postal 50260
Code commune 50079
Démographie
Gentilé Breuvillais
Population
municipale
422 hab. (2015 en augmentation de 11,64 % par rapport à 2010)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 10″ nord, 1° 40′ 21″ ouest
Altitude Min. 58 m
Max. 138 m
Superficie 8,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Breuville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Breuville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Breuville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Breuville

Breuville est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 422 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au centre-ouest de la péninsule du Cotentin. Son bourg est à 10 km au nord de Bricquebec, à 12 km à l'est des Pieux, à 14 km au sud de Cherbourg et à 18 km à l'ouest de Valognes[1].

Communes limitrophes de Breuville[2]
Bricquebosq Couville Saint-Martin-le-Gréard
Bricquebosq Breuville[2] Brix
Bricquebosq,
Rauville-la-Bigot
Rauville-la-Bigot Rauville-la-Bigot

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bojorodevilla vers 1000[3], Beurreelvilla puis Bureuvilla au XIIe[4], Borroevilla en 1220[4], Berreevilla en 1236[4], Berroevilla et Buerreuvilla en 1238[4] et Berrovilla vers 1280[4].

Le toponyme peut être issu d'un anthroponyme germanique — voire norrois[4] — tel que *Boiohrod[3], Berulf[3], Boroaldus[4] ou Borelles[4].

François de Beaurepaire[5] et René Lepelley qui ne valident pas cette hypothèse et exprime une incertitude, cet élément reste indéterminé[6]. Le second élément est l'ancien français vile dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

En définitive, aucune hypothèse n'apparaît comme satisfaisante. Pour rendre compte au mieux des formes anciennes, il faudrait poser un anthroponyme germanique non attesté, ce qui est toujours la moins bonne des solutions, d'un point de vue méthodologique : on crée en effet une solution, qui n'a d'autre justification que la volonté de trouver une explication à tout prix. Abstenons nous de le faire ici.

Le gentilé est Breuvillais[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires[7]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1800 Jean Tesson    
1800 1816 Jean Pierre Bonnissent Deslonchamps   laboureur
1816 1826 François Hébert Durocher    
1826 1845 Pierre Bienaimé Bonnissent Desvallées   cultivateur
1845 1848 Jean Pierre Laniepce    
1848 1853 Guillaume Augustin Feuardent   cultivateur
1854 1857 Pierre Le Sauvage    
1857 1862 Jean Pierre Auguste Bienaimé Bonnissent Deslonchamps   cultivateur
1862 1865 Célestin Hainneville   cultivateur
1866 1888 Jean Pierre Auguste Bienaimé Bonnissent Deslonchamps   cultivateur
1889 1898 Jules Lemarinel   propriétaire
1898 1901 Jean Pierre Guillaume Jeanne   cultivateur
1901 1903 Jacques Hamel Dumilly    
1904 1907 Jean François Néel    
1907 1932 Pierre Louis Auguste Leboisselier    
1932 1932 Alphonse Jean Maurice Jourdan    
1932 1945 Gaston Paul Henri Bonnissent   agriculteur
1945 1963 Edmond Paul Alphonse Jourdan   agriculteur
1963 1971 Augustin Joseph Léonard Eustace    
1972 1977 Louis Brisset    
1977 2008 Bernard Jourdan    
2008 en cours Germaine Lahaye[8]   agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2015, la commune comptait 422 habitants[Note 2], en augmentation de 11,64 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Breuville a compté jusqu'à 523 habitants en 1841.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
444409479456513516523489503
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
440454452452445455410407379
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
395361362319281270273290276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
266238221292361351376378422
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a, b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1021
  5. a et b René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 112
  6. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 79
  7. Jacques Blin, étude sur les maires des communes du canton de Bricquebec à partir des registres d'état civil.
  8. a et b Réélection 2014 : « Germaine Lahaye réélue maire à l'unanimité », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 avril 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Fonts baptismaux », notice no PM50000120, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :