Grand-Couronne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couronne#Autres.
image illustrant la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Grand-Couronne
Le quartier des Essarts.
Le quartier des Essarts.
Blason de Grand-Couronne
Blason
Grand-Couronne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Elbeuf
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Patrice Dupray
2014-2020
Code postal 76530
Code commune 76319
Démographie
Gentilé Couronnais
Population
municipale
9 840 hab. (2014)
Densité 581 hab./km2
Population
aire urbaine
532 559 hab.
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 30″ nord, 1° 00′ 29″ est
Altitude Min. 2 m – Max. 139 m
Superficie 16,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Grand-Couronne

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Grand-Couronne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grand-Couronne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grand-Couronne
Liens
Site web grand-couronne.com

Grand-Couronne est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

À l'origine le nom de Couronne s'appliquait à une île située en face de Petit-Couronne et rattachée depuis à cette commune. Voir Petit-Couronne#Toponymie.

L'élément Milthuit contenu dans le nom Bois de Milthuit est un composé anglo-scandinave, puisqu'il contient l'élément -thuit Ce lien renvoie vers une page d'homonymie signifiant « essart », appellatif toponymique issu du vieux scandinave tveit de même sens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un menhir dans le bois de Milthuit atteste de la présence d'une population néolithique.

Des sarcophages mérovingiens ont été découverts sous la cour du foyer municipal. Avant le IXe siècle, il y avait de grands domaines agricoles monastiques sur le site de Couronne.

Le nom Curthelmi n'est pas mentionné avant l'époque de Richard II de Normandie, duc de Normandie dans une charte. La scission entre Grand et Petit-Couronne a dû se produire vers le XIIe siècle.

Il y eut un manoir royal propriété de Philippe le Bel, détruit par Charles VII.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de La Réunion[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1881   Amédée Lefebvre    
1904 1944 Théophile Lambert    
3 novembre 1944 26 novembre 1944 Gaëtan Raullet    
1944 1950 Jean Morel    
1950 1965 Camille Robert    
1965 mars 1989 Jean Salen PCF  
mars 1989 juin 1995 Bernard Frau Indépendant  
juin 1995 août 2012[3] Patrice Dupray PCF  
septembre 2012 20 juin 2015 Michel Lamazouade PCF  
3 juillet 2015 en cours Patrice Dupray PCF  

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec[4],[5] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 9 840 habitants, en augmentation de 2,6 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 112 1 130 1 147 1 030 1 165 1 090 1 116 1 581 1 574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 478 1 552 1 537 1 359 1 403 1 519 1 440 1 463 1 395
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 419 1 388 1 429 2 025 2 364 2 561 3 128 3 834 4 899
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
6 118 6 789 7 749 9 472 9 792 9 442 9 346 9 836 9 840
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Sur la commune était située une partie de l'ancien Circuit de Rouen-les-Essarts, sur lequel se disputèrent les Grand Prix en nom propre de la commune notamment.

La commune dispose d'un club omnisports, le COC (club omnisports couronnais), d'un club de tennis affilié à la fédération française de tennis (FFT), d'un club de natation et d'un club de foot.

Économie[modifier | modifier le code]

  • papeterie (UPM)
  • automobile (Renault)
  • pétrochimie (Grande Paroisse)
  • trituration (SAIPOL)
  • distribution de boissons aux professionnels (France Boissons)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Grand-Couronne

Les armes de la commune de Grand-Couronne se blasonnent ainsi : coupé : au premier mi-parti au I de gueules au léopard d’or et au II d’azur à la couronne d’or, au deuxième mi-parti au I d’azur à la barque d’or sur trois ondes d’argent avec une chaîne du même en barre mouvant du flanc dextre et au II de gueules à la roue dentée d’argent mouvant du chef.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Pessiot, Histoire de l’agglomération rouennaise : la rive gauche, Rouen, éd. du P’tit Normand, , 287 p. (ISBN 978-2-906258-22-8, OCLC 463515558)
  • Le Frais et Charmant Village de Grand-Couronne, Société d'histoire de Grand-Couronne, 1997
  • René Lefebvre, 120 ans de chemin de fer à Grand-Couronne (1883-2003), Société d'histoire de Grand-Couronne, 2004
  • Pascal Creoff, Grand-Couronne dans la guerre de 1870-1871, Société d'histoire de Grand-Couronne, 2007
  • Christian Stéphan, Chapelle-Darblay, chronique d'un combat victorieux, Société d'histoire de Grand-Couronne, 2008
  • Emmanuelle Real, Le Paysage industriel de la Basse-Seine, Connaissance du patrimoine en Haute-Normandie, , 264 p., broché (ISBN 2-910316-33-5)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Guy Pessiot, Histoire de l’agglomération rouennaise : la rive gauche.
  3. Le maire démissionne
  4. Jumelage
  5. Jumelages de Grand-Couronne sur l'atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures du ministère des Affaires étrangères
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .