Canton des Pieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton des Pieux
Canton des Pieux
Situation du canton des Pieux dans le département de Manche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement(s) Cherbourg
Bureau centralisateur Les Pieux
Conseillers
départementaux
Frédérique Boury
François Rousseau
2015-2021
Code canton 50 17
Histoire de la division
Création 1790
Modification 2 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 20 983 hab. (2015)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Superficie 261,68 km2
Subdivisions
Communes 29

Le canton des Pieux est une division administrative française, située dans le département de la Manche et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 15 à 29.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • De 1833 à 1848, les cantons des Pieux et de Beaumont avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[2].
  • Par décret du 25 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton des Pieux est conservé et s'agrandit. Il passe de 15 à 29 communes[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Traditionnellement rural, le canton des Pieux a toujours abrité une petite activité industrielle autour du port de Diélette qui a été un port de pêche et de commerce actif entre le XVIIe et le XIXe siècle, notamment avec la carrière de granite de Flamanville et des îles Anglo-Normandes, ainsi que la mine sous-marine de fer, exploitée entre 1856 et 1951, et fermée en 1962.

Le canton connaît une très importante croissance démographique et économique avec la construction de la centrale nucléaire de Flamanville ouverte en 1985. Cette croissance devrait se poursuivre avec le chantier de l'EPR (réacteur de nouvelle génération) sur le même site de Flamanville.

Fort de la manne financière de cette industrie (EDF emploie aujourd'hui 670 agents et verse 13 millions d'euros à la communauté de communes des Pieux et à Flamanville), les communes s'unissent rapidement autour d'un district. Ces fonds ont permis d'importants travaux et la mise en place d'équipements tels que l'école de musique des Pieux, une piscine, une réfection du centre-ville du chef-lieu. Ceux-ci ne se sont pas faits sans erreurs, tels l'échec de la construction de serres ou la restructuration du port Diélette, littéralement défiguré par l'édification d'un port de plaisance de surcroît difficile d'accès. Le canton s'appuie également sur le tourisme à travers le port de plaisance de Diélette et ses relations avec les îles Anglo-Normandes, mais aussi avec les sports nautiques (char à voile, surf...) le long des plages formant l'anse de Sciotot. Le chef-lieu, Les Pieux, est un centre attractif important, principalement en raison de sa place géographique centrale au sein du canton, mais aussi grâce à sa situation de pôle commerçant particulièrement animé, principalement le vendredi, jour de marché.

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Aux élections cantonales de mars 2001, François Rousseau (divers gauche) bat le conseil sortant Jean-Michel Gras (RPR) avec 55,73 % des suffrages. Il est réélu en 2008 avec 68,77 % des voix.

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1836 Alexandre Lebuhotel   Négociant en vins à Cherbourg
1836 1839 Nicolas Noël-Agnès Droite monarchiste Député (1849-1851), maire de Cherbourg, sous-préfet
1839 1845 Hippolyte Alphonse Quénault Majorité
ministérielle
Avocat, membre du Conseil d'État, député (1837-1841, 1846-1848), procureur général à la Cour de cassation
1845 1848 M. Lenoir   Juge de paix aux Pieux
1848 1858 François-Marie Lanchon   Médecin, juge de paix
1858 1870 Jean-Israël-Désiré Gilles   Régisseur, maire de Flamanville
1871 1889 Comte Hervé de Sesmaisons Républicain Ministre plénipotentiaire, officier d'Académie
1889 1907 Albert-Marie-Alexandre Bonamy Républicain
Progressiste
Maire des Pieux
1907 1909
(décès)[3]
Auguste-François-Alexandre Poret Républicain Médecin, maire des Pieux
1909 1919 Henry de Beaudrap
(1873-1953)
RG Maire de Sotteville
1919 1940 André Rostand URD Officier, maire de Flamanville, nommé conseiller départemental en 1943[4]
1945 1966
(décès)
Louis Boisroux MRP Médecin, maire des Pieux
1967 1982 René Lescalier DVD Pâtissier, maire des Pieux
1982 1994 Henri Varin DVD Ouvrier retraité, maire de Flamanville
1994 2001 Jean-Michel Gras RPR Docteur
2001 2015 François Rousseau DVG Médecin, conseiller municipal de Flamanville

Avant les élections législatives de 2012, le canton participe à l'élection du député de la quatrième circonscription de la Manche, de la troisième après le redécoupage des circonscriptions[5].

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Frédérique Boury   DVG Chargée de mission au sein de l'office de tourisme communautaire de la Côte-des-Isles, Saint-Lô-d'Ourville
2015 en cours François Rousseau   DVG Conseiller municipal de Flamanville

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Frédérique Boury et François Rousseau (DVG, 36,55 %) et Stéphane Pinabel et Odile Thominet (UDI, 28,13 %). Le taux de participation est de 49 % (8 150 votants sur 16 633 inscrits)[6] contre 50,67 % au niveau départemental[7] et 50,17 % au niveau national[8].

Au second tour, Frédérique Boury et François Rousseau (DVG) sont élus avec 55,25 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,66 % (3 817 voix pour 7 593 votants et 16 631 inscrits)[9].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Situation de l'ancien territoire du canton dans l'arrondissement de Cherbourg.

Le canton des Pieux comptait 13 726 habitants en 2012 (population municipale et regroupait quinze communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont à nouveau rattachées au canton des Pieux auquel s'ajoutent les quatorze communes du canton de Barneville-Carteret.

Contrairement à beaucoup d'autres cantons, le canton des Pieux n'incluait aucune commune supprimée depuis la création des communes sous la Révolution[10].

Composition après 2015[modifier | modifier le code]

Le canton des Pieux comprend vingt-neuf communes entières[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Les Pieux
(chef-lieu)
50402 CA du Cotentin 3 147 (2015)
Barneville-Carteret 50031 CA du Cotentin 2 218 (2015)
Baubigny 50033 CA du Cotentin 152 (2015)
Benoîtville 50045 CA du Cotentin 622 (2015)
Bricquebosq 50083 CA du Cotentin 582 (2015)
Fierville-les-Mines 50183 CA du Cotentin 331 (2015)
Flamanville 50184 CA du Cotentin 1 724 (2015)
Grosville 50222 CA du Cotentin 787 (2015)
La Haye-d'Ectot 50235 CA du Cotentin 238 (2015)
Héauville 50238 CA du Cotentin 479 (2015)
Helleville 50240 CA du Cotentin 516 (2015)
Le Mesnil 50299 CA du Cotentin 217 (2015)
Les Moitiers-d'Allonne 50332 CA du Cotentin 661 (2015)
Pierreville 50401 CA du Cotentin 735 (2015)
Portbail 50412 CA du Cotentin 1 586 (2015)
Le Rozel 50442 CA du Cotentin 250 (2015)
Saint-Christophe-du-Foc 50454 CA du Cotentin 435 (2015)
Saint-Georges-de-la-Rivière 50471 CA du Cotentin 280 (2015)
Saint-Germain-le-Gaillard 50480 CA du Cotentin 747 (2015)
Saint-Jean-de-la-Rivière 50490 CA du Cotentin 348 (2015)
Saint-Lô-d'Ourville 50503 CA du Cotentin 517 (2015)
Saint-Maurice-en-Cotentin 50522 CA du Cotentin 263 (2015)
Saint-Pierre-d'Arthéglise 50536 CA du Cotentin 132 (2015)
Sénoville 50572 CA du Cotentin 212 (2015)
Siouville-Hague 50576 CA du Cotentin 1 073 (2015)
Sortosville-en-Beaumont 50577 CA du Cotentin 320 (2015)
Sotteville 50580 CA du Cotentin 485 (2015)
Surtainville 50585 CA du Cotentin 1 199 (2015)
Tréauville 50604 CA du Cotentin 727 (2015)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population (ancien territoire)  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 4767 9787 3339 63711 70912 17912 71113 73913 726
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[11] puis population municipale à partir de 2006[12])
Histogramme de l'évolution démographique


En 2015, le canton comptait 20 983 habitants[Note 1].

Évolution de la population (nouveau territoire)  [ modifier ]
2015
20 983
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[13].)


Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Section Économie
  • « Les Pieux : le canton du futur réacteur EPR », Ouest France, 6 février 2008
  • France : le trésor des régions[14]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]