Denneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Denneville
Denneville
L'église Saint-Rémi et son cimetière.
Blason de Denneville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Cotentin
Statut commune déléguée
Maire délégué Philippe Pellerin
Code postal 50580
Code commune 50160
Démographie
Population 576 hab. (2019)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 50″ nord, 1° 39′ 32″ ouest
Altitude Min. 4 m
Max. 38 m
Superficie 8,24 km2
Élections
Départementales Créances
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Port-Bail-sur-Mer
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Denneville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Denneville
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Denneville
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Denneville

Denneville est une ancienne commune française, située sur la Côte des Isles dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 576 habitants[Note 1].

Village côtier situé sur la côte ouest du département de la Manche, ses habitants se nomment Dennevillais. Les deux principaux ensembles d'habitation sont Denneville-Plage, petite station balnéaire créée au début du XXe siècle, et Denneville-Bourg, autour de l'église et de la mairie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Denneville est située en face des îles Anglo-Normandes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes : Danevilla en 1159 et en 1181[1] ; [haia] Daneville 1162[2] ; [haia de] Danevilla entre 1174 et 1182[3] ; Danevilla [supra mare] vers 1280[4].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », précédée d'un anthroponyme selon le cas général. François de Beaurepaire propose le nom de personne germanique Dano / Danno[4], alors qu'il existe d'autres possibilités, notamment l'ancien scandinave Danr / DanR[5] (variantes masculine *Dani et féminine Dana[6]) surnom signifiant « le Danois ». On rapproche aussi ce toponyme du nom de lieu Les Damps attesté sous la forme Danas (accusatif pluriel) « les Danois » au Xe siècle et (portu) Dancs « danois » (adjectif) en 1021 - 1025, ainsi que Necqueville (pays de Caux, Hautot-Saint-Sulpice, Danesquevilla 1257) littéralement « domaine rural danois » et des noms de familles fréquents dans la Manche, Ledanois et dans l'Eure, Danois.

On notera, parmi les attestations anciennes de ce nom, les toutes premières appellations latinisées haia Daneville, haia de Danevilla au XIIe siècle, correspondant à la forme romane La Haie-de-Denneville, très rapidement remplacée par la variante simple Denneville.

La mention de haies dans les toponymes anciens de Normandie fait généralement référence à des lisières de bois, et donc à des défrichements médiévaux.

On remarquera également, à la fin du XIIIe siècle, l'appellation de Danevilla supra mare, c'est-à-dire « Denneville-sur-Mer », qui ne s'est pas imposée[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, la paroisse relevait de l'honneur de Néhou[7].

En 1812, Denneville absorbe Omonville-la-Folliot.

Denneville a été réunie à Canville-la-Rocque de 1972 à 1978, puis a repris son autonomie[8].

Le , Denneville fusionne avec Portbail et Saint-Lô-d'Ourville pour créer la commune nouvelle de Port-Bail-sur-Mer par arrêté préfectoral du [9]. Les trois anciennes communes deviennent communes déléguées.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Denneville.svg

D'azur à la fasce d'or accompagnée de trois roses d'argent.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
v.1860   Pierre-Joseph-César-Eustache de Denneville[10] -  
Les données manquantes sont à compléter.
ca 1960   Eugène Cuquemel   agriculteur
1972 1978 commune fusionnée à Canville-la-Rocque    
1979 2000 Marie-Thérèse de La Fournière DVD  
2000 mars 2001 Henri Lempérière DVD  
mars 2001 2014 Gérard de La Fournière DVD gérant de société (retraité)
2014[11] décembre 2018 Marie-Josèphe Haize SE retraitée
Liste des maires délégués
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 mai 2020 Marie-Josèphe Haize SE Retraitée
mai 2020[12] septembre 2022[13] Philippe Pellerin   Retraité artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Dennweiler-Frohnbach (Allemagne) depuis 2006

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15],[Note 2].

En 2019, la commune comptait 576 habitants, en diminution de −3,03 % par rapport à 2014 (Manche : 0,44 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
382450450861741751758699680
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
616605641558541552568603622
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
629542519408406414434453423
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
498506457466442478524568577
2019 - - - - - - - -
576--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique d'Omonville-la-Folliot
1793 1800 1806
229242260
(Source : EHESS[18])

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vieille église d'Omonville-la-Folliot.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château ou Cour d'Omonville : le château des XVIe, XVIIe – XIXe siècles flanqué de deux tours d'angles et de tourelles est entouré par des douves, dans lesquelles ont a retrouvé trois canons de fer du XVIe ou XVIIe siècle[19].
  • Château de Denneville aussi nommé château du Breuil : château du XVIIIe remanié au XIXe siècle, laissé à l'abandon[20].
  • Église Saint-Rémi des XIIIe, XVe – XIXe siècles avec sa voûte en pierre de la chapelle nord décorée de peintures de la Renaissance représentant les quatre évangélistes aux têtes nimbées[Note 3]. Le clocher date du XVe siècle. À voir dans le mur du chœur un bas-relief représentant la cène[21]. À l'intérieur, les pierres tombales armoriées de Pierre-Joseph-César Eustace de Denneville (1796-1860), d'azur à la fasce d'or accompagnée en chef de deux roses d'argent et en pointe d'une rose de même, et de son épouse, Athénaïs de Coulibœuf d'Angloicheville (1805-1889), d'azur au rencontre (tête) de bœuf d'argent, accorné d'or[22], et celle d'Alfred-Pierre-Désiré de Beaudrap (1823-1902), d'azur au chevron d'argent accompagné de deux étoiles d'or en chef et d'un croissant d'or en pointe, et de son épouse (1856), Marie-Louise-Élisa Eustace de Denneville (1834-1902), d'azur à la fasce d'or accompagnée en chef de deux roses d'argent et en pointe d'une rose de même[23].
  • Ancienne église Notre-Dame d'Omonville-la-Folliot. Probablement édifiée sur un bâtiment plus ancien, l'église qui fut paroissiale jusqu'à la Révolution, aujourd'hui en ruines, daterait du XVIIIe siècle. Il en subsiste notamment une clef de voûte armoriée d'un blason à trois besans[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2019, légale en 2022, commune déléguée au sein de Port-Bail-sur-Mer depuis le .
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. Les fresques pourraient avoir été peintes par le même artiste qui a peintes celles de l'église Saint-Malo de Canville-la-Rocque.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, superficie : IGN[25].
  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, Genève, p. 953 (ISBN 2600001336).
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. I, 1916, p. 370, § CCXXIX.
  3. Léopold Delisle, op. cit., t. II, 1920, p. 154, § DLXX.
  4. a b et c François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 109.
  5. Danr sur le site de Nordic Names (lire en anglais)
  6. Dana sur le site de Nordic Names (lire en anglais)
  7. Florence Delacampagne, « Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe – XIIe siècle) : Étude historique et topographique », dans Archéologie médiévale, t. 12, (lire en ligne sur Persée.), p. 184.
  8. François de Beaurepaire - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche - Page 92.
  9. « RAA SP 94 », sur manche.gouv.fr, (consulté le ).
  10. Annuaire du département de la Manche, 33e année 1861, p 238
  11. « Denneville (50580) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. « Municipales à Port-Bail-sur-Mer. François Rousseau maire de la commune nouvelle », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  13. « Pris à partie par des parents d'élèves, le maire démissionne », La Presse de la Manche, site internet, 5 septembre 2022.
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Omonville-la-Folliot », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le )..
  19. Norbert Girard et Maurice Lecœur, Trésors du Cotentin : Architecture civile & art religieux, Mayenne, Éditions Isoète, , 296 p. (ISBN 978-2-913920-38-5), p. 167.
  20. Girard et Lecœur 2005, p. 249.
  21. Girard et Lecœur 2005, p. 120.
  22. Collectif, Blasons armoriés du Clos du Cotentin, Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, , 214 p. (ISBN 2-85480-543-7), p. 38.
  23. Blasons du Clos du Cotentin, 1996, p. 39.
  24. Girard et Lecœur 2005, p. 254.
  25. Répertoire géographique des communes (http://professionnels.ign.fr/42/produits-gratuits/produits-gratuits-a-telecharger.htm).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]