Beuzeville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beuzeville (homonymie).
Beuzeville
L'église Saint-Hélier.
L'église Saint-Hélier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville (bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Beuzeville
Maire
Mandat
Joël Colson
2014-2020
Code postal 27210
Code commune 27065
Démographie
Population
municipale
4 471 hab. (2013)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 44″ N 0° 20′ 36″ E / 49.3455555556, 0.34333333333349° 20′ 44″ Nord 0° 20′ 36″ Est / 49.3455555556, 0.343333333333
Altitude Min. 48 m – Max. 146 m
Superficie 23,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Beuzeville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Beuzeville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beuzeville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beuzeville
Liens
Site web www.beuzeville.fr

Beuzeville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie. Beuzeville est le chef-lieu du canton portant le même nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à l'extrémité nord-ouest du département de l'Eure, sur le plateau du Lieuvin, la commune occupe une situation favorable non loin de la côte Fleurie (proximité de Honfleur, Deauville, Pont-l'Évêque, Pont-Audemer) près de l'autoroute A13 (échangeur) et des ponts de Tancarville et de Normandie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bosevilla en 1078 et 1087. La "ville" de Boso, nom de personne de type Germanique. Parmi les nombreux homonymes normands, il y a lieu de mentionner, en raison de l’intérêt de sa plus ancienne forme, Beuzeville-Ville-la-Bastille (Manche, Bosonis Villa en 1082).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le peuplement du canton a débuté dès le paléolithique moyen (Moustérien).

Grande notoriété pour ses importants marchés,Trois foires : Saint-Pol, Saint-Helier et Saint-Eugène.

Les religieux de Fécamp y achetaient son cidre, déjà renommé‚ au XV siècle.

Le château fort de Neuilly était au pouvoir des protestants en 1592 ; il fut assailli par les catholiques qui l’incendièrent.

Ses filles, qui passaient pour être les plus belles de la région d'où le dicton : "Elle a une taille de Beuzeville".

Le village fut détruit par un incendie à la fin du XVIII siècle (avant la Révolution), mais les hameaux furent épargnés.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Beuzeville

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

de gueules à la tour d'argent crénelée de cinq pièces, aux deux léopards d'or passant l'un sur l'autre brochant sur le tout

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1959 1971 Joseph Métral Radical Vétérinaire
mars 1977 2001 Joseph Métral Radical  
mars 2001 2014 Jean-Pierre Flambard PS Instituteur, conseiller général
mars 2014 en cours Joël Colson DVD Directeur de service
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 4 471 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 246 2 351 2 535 2 568 2 735 2 605 2 610 2 622 2 608
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 505 2 451 2 455 2 318 2 548 2 490 2 497 2 608 2 621
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 599 2 557 2 562 2 198 2 137 2 145 2 207 2 396 2 315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
2 360 2 392 2 415 2 534 2 702 3 097 3 568 3 649 4 409
2013 - - - - - - - -
4 471 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activités[modifier | modifier le code]

C'est un centre agricole, commercial et une zone d'activité, notamment grâce à un centre de redistribution alimentaire d'une grande chaîne de magasin.

Beuzeville est également le nom d'une aire d'autoroute et d'un péage situés entre Caen et Paris sur l'autoroute de Normandie (A 13).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Beuzeville ne compte pas de monuments inscrits ou classés au titre des monuments historiques. En revanche, la commune possède, sur son territoire, de nombreux monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Le cimetière (1833)[4]. Construit par Fouche d'après les relevés des établissements communaux.
  • La croix de cimetière (XVIe (?))[5].

Château et manoir[modifier | modifier le code]

  • Un château fort des XVIe et XIXe siècle au lieu-dit Neuilly[6].
  • Trois manoirs : le premier du XVIIIe siècle au lieu-dit Belle Londe[7] ; le second du XVIIIe siècle au lieu-dit Lachy[8] ; le dernier du XVIIe siècle au lieu-dit Blacquemare[9]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • La halle à blé
    L'école (XIXe)[10]. C'est une école religieuse actuellement propriété de l'évêché.
  • La gare (1889)[11].
  • La gendarmerie (1893)[12]. Construite en 1893 par Georges Gossart, architecte départemental.
  • L'hospice (1876)[13]. Ce monument, érigé par la munificence de Mr et Mme Camplon, a été inauguré le 9 novembre 1876.
  • La halle à blé (XIXe)[14].
  • Deux moulins à blé au lieu-dit Neuilly : l'un des XVIIIe et XIXe siècle[15] ; l'autre du XIXe siècle[16].
  • Plusieurs maisons datant des XIXe et XXe siècle[17],[18],[19],[20].
  • Deux fermes : l'une des XIXe et XXe siècle au lieu-dit Hannetot[21] ; l'autre du XIXe siècle au lieu-dit Les Faulques[22].
  • Un immeuble de 1875[23].

Mémorial[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts (XXe)[24]. Il a été construit par Huchon, sculpteur et E. Godey, entrepreneur et sculpteur.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • ZNIEFF 230030033 – Les bois des monts Saint-Hélier [25].

Cette ZNIEFF est essentiellement constituée par une forêt mixte de pentes et de ravins. Des fronts de taille verticaux ainsi qu'une frange d'aulnaie-frênaie constituent les éléments les plus intéressants de ce paysage. Parmi les espèces floristiques présentes, deux sont déterminantes : le Polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum) et la cardère poilue (Dipsacus pilosus). A noter, en ce qui concerne l'aspect faunistique, la présence de chiroptères (pour l'hibernation et le transit).

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Robert Duquesne, (1880-1930), écrivain, ami de Pierre Mac Orlan, fondateur de la fabrique d'aliments pour bétail Duquesne-Purina.
  • Jean Dannet (1912-1987), artiste peintre ayant vécu à Beuzeville (dans une propriété baptisée « Les Zerbes ») avec son épouse Maïté Jambu, elle aussi artiste peintre[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  3. « Église Paroissiale Saint-Hélier », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Cimetière », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Croix de cimetière », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Château fort », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Manoir », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Manoir », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Manoir », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « École », base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Gare », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Édifice Logistique Gendarmerie », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Hospice, Hôpital », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Halle (Halle à Blé) », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Moulin à blé dit Moulin de Neuilly », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Moulin à blé », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Maison », base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Maison », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Maison », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Maison », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Ferme », base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Ferme », base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Immeuble », base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « Monument aux morts », base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Les bois des monts Saint-Hélier », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 16 novembre 2015)
  26. « La haute vallée de la Morelle à Beuzeville, Manneville-la-Raoult », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 25 janvier 2016)
  27. Robert Evreux et Jean Marc, Jean Dannet, ce peintre méconnu, Éditions des Amateurs Rouennais d’Arts, 1992.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]