Omonville-la-Petite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Omonville (homonymie).

Omonville-la-Petite
Omonville-la-Petite
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton La Hague
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Cotentin
Commune La Hague
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Pierre Chardot
2017-2020
Code postal 50440
Code commune 50385
Démographie
Gentilé Omonvillais
Population 145 hab. (2015 en augmentation de 5.84 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 01″ nord, 1° 52′ 58″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 181 m
Superficie 6,16 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration La Hague
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Omonville-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Omonville-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Omonville-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Omonville-la-Petite

Omonville-la-Petite est une ancienne commune française du département de la Manche, dans la région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de La Hague.

Elle est peuplée de 145 habitants[Note 1].

Les habitants de la Hague nomment traditionnellement cette commune Saint-Martin, du nom de l'ancienne paroisse, et pour la différencier d'Omonville-la-Rogue. Elle s'est appelée également Omonville-du-Lucas[1] et Saint-Martin d'Omonville[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord-ouest de la péninsule du Cotentin. Son bourg est à 6 km au nord-ouest de Beaumont-Hague et à 24 km à l'ouest de Cherbourg[3].

Communes limitrophes d’Omonville-la-Petite[4]
(comm. nouv. de La Hague)
Saint-Germain-des-Vaux
(comm. nouv. de La Hague)
Mer de la Manche Digulleville
(comm. nouv. de La Hague)
Saint-Germain-des-Vaux (comm. nouv. de La Hague),
Jobourg (comm. nouv. de La Hague)
Omonville-la-Petite Digulleville
(comm. nouv. de La Hague)
Jobourg
(comm. nouv. de La Hague)
Herqueville
(comm. nouv. de La Hague)
Digulleville
(comm. nouv. de La Hague)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Osmundi villa vers 1080[5], Osmundivilla vers 1095[6] et Osmonvilla Parva en 1245[5].

Le toponyme est issu d'un anthroponyme scandinave/norrois tel qu'Asmundr[5],[7] ou Osmundr[5],[6],[7] et de l'ancien français ville dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

Elle s'est appelée également Omonville-du-Lucas[8] et Saint-Martin d'Omonville[9].
Les habitants de la Hague nomment traditionnellement cette commune Saint-Martin, du nom de l'ancienne paroisse, la différenciant ainsi d'Omonville-la-Rogue.

Le gentilé est Omonvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1947 François Renet    
1947 1965 Jean Damourette    
1965 1983 Robert Simonot    
1983 1995 Charles Damourette    
1995[11] mars 2014 Yveline Gallis   Cadre de DCNS
mars 2014[12] décembre 2016 Jean-Pierre Chardot SE Agriculteur

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[12]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de La Hague le jusqu'en 2020 et Jean-Pierre Chardot devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14],[Note 2].

En 2015, la commune comptait 145 habitants, en augmentation de 5,84 % par rapport à 2010 (Manche : 0,44 % , France hors Mayotte : 2,49 %) Omonville-la-Petite a compté jusqu'à 701 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
545540658701637618565511500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
497431419378364331300301304
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
279289257227225193187193139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2015
135142125118137132123147145
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commune touristique, hébergeant une part importante de maisons secondaires et disposant de deux hôtels, ses ressources économiques proviennent essentiellement de la présence d'une partie de l'usine de retraitement de la Hague sur son territoire. Quelques exploitations agricoles complètent le paysage économique.

Selon les données 2007 du ministère de l'Économie, Omonville-la-Petite est la commune qui dispose du plus grand potentiel fiscal par habitant de France (32 654,77 ) .

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est rattaché à la paroisse catholique du Bienheureux Thomas Hélye de la Hague, au sein du doyenné de Cherbourg-Hague[18]. Son principal lieu de culte est l'église Saint-Martin, qui accueille occasionnellement des célébrations. La commune dispose également d'un calvaire, érigé sur les hauteurs du Mont Clin.

Le saint patron traditionnel de la commune est saint Martin de Tours.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Pithois, La Hague
  2. Mentionné ainsi notamment dans les Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie (1833, p 236) et Le gouvernement de Normandie au XVIIe et au XVIIIe siècle, de Célestin Hippeau, 1863, p. 160.
  3. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. a, b, c et d Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1024
  6. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  7. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 191
  8. Claude Pithois, La Hague, terre ignorée..., Librairie G. Gautier, 1961.
  9. Mentionné notamment ainsi dans les Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie (1833, p. 236) et Le gouvernement de Normandie au XVIIe et au XVIIIe siècle, de Célestin Hippeau (1863, p. 160).
  10. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 449
  11. « Yveline Gallis présente sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 novembre 2014)
  12. a et b « Omonville-la-Petite (50440) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 novembre 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  17. « Œuvres mobilières à Omonville-la-Petite », base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. Site du doyenné

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :