Bretteville-sur-Odon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bretteville-sur-Odon
Bretteville-sur-Odon
L'Odon au niveau du domaine de la Baronnie.
Blason de Bretteville-sur-Odon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Patrick Lecaplain
2020-2026
Code postal 14760
Code commune 14101
Démographie
Gentilé Brettevillais
Population
municipale
3 919 hab. (2018 en augmentation de 0,64 % par rapport à 2013)
Densité 607 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 12″ nord, 0° 24′ 50″ ouest
Altitude Min. 5 m
Max. 72 m
Superficie 6,46 km2
Unité urbaine Caen
(banlieue)
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Caen-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bretteville-sur-Odon
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Bretteville-sur-Odon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bretteville-sur-Odon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bretteville-sur-Odon
Liens
Site web www.brettevillesurodon.fr

Bretteville-sur-Odon est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 3 919 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en plaine de Caen, aux portes du Bessin, limitrophe au sud-ouest de Caen. Situé sur l'axe Caen - Villers-Bocage, son centre est à 5,5 km du centre-ville du chef-lieu de département et à 20 km au nord-est de Villers-Bocage[1].

Le territoire est traversé par la route départementale no 675 (ancienne route nationale 175) reliant Caen à Avranches. S'y raccordent la D 14 permettant de joindre Carpiquet au nord-ouest et la D 212 menant à Louvigny au sud-est. L'échangeur n° 9 entre l'A84 (Caen - Rennes), le boulevard périphérique de Caen et la D 675 occupe le sud-ouest du territoire.

La commune est desservie par les lignes 11 (Bretteville l'Enclos <> Cuverville Mairie) et 32 (Tourville sur Odon Val d'Odon <> Caen Tour Leroy) du réseau Twisto.

Les lignes 9 et 32 des bus verts du Calvados ont trois arrêts dans la commune (route de Bretagne).

Bretteville-sur-Odon est dans le bassin de l'Orne, par son affluent l'Odon qui délimite le territoire au sud.

Le point culminant (70/72 m) se situe en limite ouest, près du quartier Kœnig. Le point le plus bas (5 m) correspond à la sortie de l'Odon du territoire, au sud-est.

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Bretteville-sur-Odon[2]
Carpiquet Carpiquet Caen
Verson Bretteville-sur-Odon[2] Caen
Verson Éterville, Louvigny Louvigny

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bretteville-sur-Odon est une commune urbaine[Note 2],[3]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Caen, une agglomération intra-départementale regroupant 24 communes[6] et 205 163 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Brittavillam en 1015[11], Britavilla vers 1025, Bretevillam desuper Oudon en 1201[12].

Cette localité s'est parfois appelée Bretteville-Saint-Michel[13].

Comme tous les Bretteville, ce toponyme normand est formé de l'ancien français bret(e) qui signifie « breton(ne) », mais dans un sens précédant le Moyen Âge, c'est-à-dire originaire de l'actuelle Grande-Bretagne[14]. L'ancien français ville est issu du latin villa, et avait à l'origine le sens de « domaine rural ».

L'Odon limite le sud du territoire communal.

Le gentilé est Brettevillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Du début du XIe siècle jusqu'à la Révolution, Bretteville est sous la dépendance de l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Le domaine de la Baronnie, dont l'origine est antérieure au Xe siècle, devient en 1015 la propriété de l'abbaye par don de la duchesse Gonnor, femme du duc de Normandie Richard Ier, et donc arrière-grand-mère de Guillaume le Conquérant.

La commune est traversée par la route de Bretagne. Jusqu'au milieu du XXe siècle, la commune se développe autour de deux pôles : un pôle à l'est autour de l'église Notre-Dame et un autre plus à l'ouest, autour du domaine de la Baronnie[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires[16]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1971 Roger Leconte    
1971 1984 Jules Vasseur    
1984 mars 2001 Jacques Pasquet   Directeur des ressources humaines retraité
mars 2001[17] mars 2014 Pierre Estrade DVD Ingénieur retraité
mars 2014[18] En cours Patrick Lecaplain DVD[19] Chef d'entreprise retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de vingt-sept membres dont le maire et huit adjoints[20].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 3 919 habitants[Note 4], en augmentation de 0,64 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
544559618752756801804784803
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
803817795758732737671634682
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5566316516606527557267601 807
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 2322 1822 4663 3263 6233 9514 2514 0153 889
2018 - - - - - - - -
3 919--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Installé dans un grand champ en 1989, la commune reçoit le parc d'attractions Festyland, sur le thème normand.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Centre de ressource de l’ouïe et de la parole (CROP), ce collège privé, adapté et spécialisé pour les jeunes sourds fut construit en 1984 par la fondation de Pierre-François Jamet. Depuis la loi qui interdit de "mélanger" les handicapés auditifs et les personnes ayant des troubles mentaux, le centre hospitalier spécialisé du Bon-Sauveur de Caen qui était un ancien couvent fut transformé en hôpital psychiatrique. La création du collège pour les jeunes sourds à Bretteville-sur-Odon est une conséquence de cette décision afin de normaliser la séparation des sourds et les personnes ayant des maladies psychiatriques.
  • Le 18e régiment de transmissions, basé depuis 2003 dans le quartier Kœnig, fermé depuis 2010[25]. Le site est désormais une zone d'activité.
  • Le domaine de la Baronnie. Les vestiges de la porterie, le logis des moines, la grange dîmière, les vestiges de l'ancienne église paroissiale Saint-Pierre sont classés au titre des monuments historiques depuis le 15 mars 1993, les façades et toitures des deux bâtiments agricoles inscrits depuis 26 avril 1990[26].
  • La ferme de Than (ou du Vieux Clocher) implantée à la place d'un ancien manoir du XVe siècle qui fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 10 novembre 2004[27]. L'ensemble des bâtiments remonte en grande partie au XVIIe siècle. À l'ouest du passage d'entrée, présence d'une grange. Le logis principal occupe toute la partie orientale, et a conservé son jardin d'agrément. Un second logis occupe le sud de la cour, la lucarne centrale portant la date de 1830. La ferme comprend également d'anciennes écuries, à usage partiel de laiterie, un pigeonnier, une grange, des remises, des clapiers et un four à pain. L'ensemble a été complètement rénové et transformé en résidence d'habitations privées.
  • Le clocher de l'ancienne église Notre-Dame construit au XIVe siècle, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 16 mai 1927[28].
  • L'église Notre-Dame-de-Bon-Secours (1960, reconstruction) au clocher très élancé.
  • Le parc d'attractions Festyland depuis 1989.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club Loisirs et Culture de Bretteville-sur-Odon (LCBO) fait évoluer deux équipes de football en ligue de Basse-Normandie et une troisième équipe en division de district[29].

Un club de tir sportif a été ouvert en septembre 2015 pour du tir à 10, 25 et 50 mètres[réf. nécessaire].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bretteville-sur-Odon

Les armes de la commune de Bretteville-sur-Odon se blasonnent ainsi :
De gueules au pont d'une arche de sable mouvant des flancs, l'arche empierrée d'argent, soutenu de trois coquilles d'argent, ordonnées 2 et 1, à l'épée basse de bretteur à dextre et à l'épi de blé tigé à senestre, les deux d'or, posés en pal et brochant sur le tout.[30]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Caen », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  11. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1010.
  12. Archives du Calvados H 636.
  13. Dans une charte de 1015.
  14. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, , 223 p. (ISBN 2-86253-247-9), p. 116.
  15. « IGN - Remonter le temps »,
  16. Bretteville-sur-Odon du XIXe aux années 1970 - La modernité [1]
  17. « Bretteville-sur-Odon. Le maire, Pierre Estrade, ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 octobre 2014)
  18. « Patrick Lecaplain succède à Pierre Estrade à la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 octobre 2014)
  19. « Élections municipales et communautaires 2014 - CALVADOS (14) - Bretteville-sur-Odon », sur elections.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 2 mai 2014)
  20. « Bretteville-sur-Odon (14760) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2014)
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. Notice no IA14005700, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Ancien manoir de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, dit Ferme de la Baronnerie », notice no PA00111825, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « Ferme », notice no PA14000047, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Église », notice no PA00111118, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – LC Bretteville s/Odon » (consulté le 23 octobre 2014).
  30. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=6772