Foire (économie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’économie image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant l’économie et l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foire.

Une foire, qui peut être appelé aussi marché, se déroule sur un foirail ou champ de foire. C'est une manifestation commerciale d'exposants faisant partie d'un même secteur économique (comme le secteur agricole par exemple) se tenant dans une ville, un bourg à une époque et en un lieu généralement fixe. En Europe, les foires ont été les principales activités commerciales, les plus connues étant les foires de Champagne.

Exemples historiques[modifier | modifier le code]

Foires du Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Paysans et bourgeois à la foire. Illustration tirée de Histoire de France, cours élémentaire, Ernest Lavisse, Armand Colin, 1913

La foire du Landi ou Lendit est établie par Charlemagne à Aix-la-Chapelle et transférée ensuite à Saint Denis. Landi vient du mot Indict ou Indit qui signifie temps marqué ou assigné. Chaque année on indiquait un jour où l'on montrait le trésor de la chapelle impériale et la foire commençait alors à Aix la Chapelle. Transférée à Saint Denis, actuel Quartier de la Chapelle, elle n'en devint que plus célèbre. On s'y rendait de toutes les provinces de France et même de l'Espagne, de l'Angleterre, de l'Italie. Avant l'établissement de ces foires on n’avait que des marchés où l'on trouvait à peine les choses les plus nécessaires[1].

Les marchés sont, à l'origine, destinés à la vente des productions locales des jardins, des élevages, des vergers et des diverses fabrications locales, en général vivrières et artisanales.

Foires de Champagne[modifier | modifier le code]

Les foires de Champagne se tiennent depuis le XIIe siècle sur le domaine des comtes de Champagne. Leur succès historique est principalement le fait de la sécurité particulière dont bénéficiaient les marchands, garantie par les comtes de Champagne eux-mêmes. Elles se tenaient dans les villes de Lagny-sur-Marne (une fois par an), Provins (deux fois par an), Troyes (deux fois par an) et Bar-sur-Aube (une fois par an).

Foires du Nouveau-Monde[modifier | modifier le code]

Les foires sont un maillon non négligeable du commerce qui se tient entre le Nouveau-Monde et l'Europe. À Portobelo (Panama) se tiennent des foires (la première s'y tien en 1606) où les Indiens - les Peruleros - même les plus éloignés (particulièrement ceux de Lima) apportent leur argent et autres marchandises qui consistent en lingots d'or, barres d'argent, pièces de huit, perles, poudre d'or, laines de vigogne, bois de campêche qui sert aux teinturiers, cacao, etc. Toute la bonté de ce commerce consiste à savoir les besoins en marchandises européennes des colonies et d'autre part savoir si le nombre des marchandises que la flotte apporte à Puerto Belo est plus grand ou moindre que les lingots d'or, d'argent et les pièces de huit ou autres marchandises que les Peruleros apportent aussi à cette foire. Les uns et les autre ne repartent pas avec leur marchandise ce qui fait qu'il peut arriver que certaine marchandises soient négociées à « vil prix »[2]. D'autre foires se tiennent à Buenos Aires (Au Brésil) et à Vera Cruz (Au Mexique). Les marchandises étaient emportée à travers l'atlantique via la Flotte des Indes et à travers le pacifique via le Galion de Manille. La destruction de Portobelo en 1739 par Edward Vernon décide l'Espagne à passer par le cap Horn pour rallier ses colonies d'Amérique du Sud entrainant la déliquescence des ports panaméens.

Expositions internationales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Exposition internationale.

Exemples[modifier | modifier le code]

Les métiers de l'événement[modifier | modifier le code]

En 2011, les métiers de l'événement (Foires, Salons, Congrès) représentent 5.228 entreprises et 12.291 salariés pour un marché estimé à 3 milliards d'euros en France. Le secteur se structure autour de quatre types d’acteurs : les gestionnaires de sites, les organisateurs de manifestations, les prestataires (concepteurs de stand, hôtesses, restauration...) et les généralistes du secteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Bertoux. Anecdotes francoises depuis l’établissement de la monarchie jusqu'au règne de Lous XV. - Paris, Vincent 1767. Consulter en ligne
  2. Jacques Savary. Le Parfait négociant, ou instruction générale pour ce qui regarde le commerce de toute sorte de marchandises. 1675. Consulter en ligne
  3. Laure Gasparotto, « Michel-Edouard Leclerc, le vin en héritage », sur lemonde.fr,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site officiel de l'ANAé, association des agences de la communication évènementielle, qui regroupe un grand nombre d'agences en France.
  • Site officiel d'UNIMEV, Union française des métiers de l’évènement, ex-FSCEF.
  • Site officiel d'Éco-évènement, collectif composé des 7 principales associations professionnelles de l'évènement (ANAé, CSPE, FFM2E, France Congrès, Unimev, Synpase et Traiteurs de France) afin d'accompagner la filière évènementielle vers une démarche éco-responsable.
  • Etude sur les métiers de l'événement, réalisée par l'OPIIEC en 2014 sur le marché, l'emploi, les métiers et compétences, et les formations initiales et continues pour les entreprises de Foires, Salons et Congrès