Breteuil (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Breteuil-sur-Iton redirige ici.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Breteuil et Iton (homonymie).
Breteuil
La mairie de Breteuil, au style néogothique, construite en 1869 sur les fondations de l'ancienne chapelle  Inscrit MH (2001).
La mairie de Breteuil, au style néogothique, construite en 1869 sur les fondations de l'ancienne chapelle  Inscrit MH (2001).
Blason de Breteuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Breteuil (bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes Interco Normandie Sud Eure
Maire
Mandat
Gérard Chéron
2016-2020
Code postal 27160
Code commune 27112
Démographie
Gentilé Bretoliens
Population
municipale
4 560 hab. (2014)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 13″ nord, 0° 54′ 53″ est
Altitude Min. 157 m – Max. 197 m
Superficie 55,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Breteuil

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Breteuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Breteuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Breteuil

Breteuil, dite aussi Breteuil-sur-Iton, est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Avec le statut administratif de commune nouvelle, elle est issue le de la fusion des trois communes : l'ancienne commune Breteuil, Cintray et La Guéroulde[1]. La nouvelle entité administrative prend également le nom de Breteuil.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ville du pays d'Avre et d'Iton.

Elle est située au sud de l'Eure, dans la région Normandie. C'est le chef-lieu du canton de Breteuil. Elle appartient à la communauté de communes du canton de Breteuil-sur-Iton. La commune est située à environ 100 km à l'ouest de Paris, 80 km au sud de Rouen et à 80 km au nord-ouest de Chartres.

Le territoire de la commune est principalement composé de vastes plaines et de massifs forestiers.

Breteuil-sur-Iton est l'une des 88 communes du Pays d'Accueil Touristique d'Avre, d'Eure et d'Iton.

Communes limitrophes de Breteuil[2]
Les Baux-de-Breteuil Le Lesme (comm. dél. de Guernanville) Marbois (comm. dél. de Saint-Denis-du-Béhélan)
Bémécourt
Verneuil d'Avre et d'Iton (comm. dél. de Francheville)
Breteuil[2] Mesnils-sur-Iton (comm. dél. de Condé-sur-Iton)
Sainte-Marie-d'Attez (comm. dél. de Saint-Nicolas-d'Attez et de Saint-Ouen-d'Attez)
Piseux
Verneuil d'Avre et d'Iton (comm. dél. de Verneuil-sur-Avre)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu est attesté sous la forme Bretoil 1050 - 1066[3].

Ce type toponymique est représenté ailleurs dans la toponymie du nord de la France, puisqu'on y trouve Breteuil (Oise, Brituogilum VIe siècle), Breteil (Ille-et-Vilaine), Brethel (Orne) et Bretel (Oise, Saint-Germer-de-Fly)[3].

Le second élément -euil est bien identifié : il résulte de l'évolution phonétique de l'appellatif gaulois ialon « terrain défriché », puis « village » (cf. gallois tir ial « terrain défriché ») [4], qui explique la plupart des terminaisons -euil ou -ueil des noms de lieux anciens.

Albert Dauzat et Charles Rostaing[5] proposent, pour le premier élément, le nom d'homme gaulois *Brittos, conjectural, selon François de Beaurepaire[3]. En réalité, il est bien attesté selon Xavier Delamarre[6], mais sous les formes Brittus, Britus, Brittius, Britto.

La base Britu- de la plus ancienne attestation de Breteuil (Oise) semble montrer qu'il s'agit du gaulois britu- « jugement », « pensée »[6], le sens serait alors celui de « clairière ou village, où l'on rend les jugements », voire « clairière de Mars », puisqu'il s'agit d'une des épithètes du Mars gaulois Britouius. Mais les Breteuil remontent à un *Britto-ialon, ce qui explique la conservation de [t].

Une confusion a pu se produire plus tard avec la dénomination latine des Bretons : Britto, Brittones[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune est la synthèse des informations contenues dans les articles des communes dont elle est issue.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de tous les conseillers municipaux issus des conseils des anciennes communes. Le maire de chacune d'entre elles devient maire délégué[1].

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Breteuil (commune déléguée)
(siège)
27112 CC Interco Normandie Sud Eure 27,46 3 221 (2013) 117
Cintray 27159 Communauté de communes Normandie Sud Eure 16,27 467 (2013) 29
La Guéroulde 27305 Communauté de communes Normandie Sud Eure 11,32 846 (2013) 75

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
12 janvier 2016 en cours Gérard Chéron[7] LR Artisan
Conseiller départemental (depuis 2004)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2018[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 560 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
4 560
Population municipale [11].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les lieux et monuments de cette nouvelle commune sont ceux des communes fusionnées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les personnalités de cette nouvelle commune sont celles des communes fusionnées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A & J Picard, , 224 p. (ISBN 978-2-7084-0067-2)
  • Xavier Delamarre (préf. Pierre-Yves Lambert), Dictionnaire de la langue gauloise : Une approche linguistique du vieux-celtique continental, Errance, coll. « Hespérides », (réimpr. 2008), 2e éd. (1re éd. 2001), 440 p. (ISBN 978-2-87772-369-5)
  • Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, French & European Publications Inc., , 2e éd. (1re éd. 1978), 751 p. (ISBN 978-2850230769)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « recueil des actes administratifs de l'Eure, voir page 23 » (consulté le 27 octobre 2015)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  3. a, b et c de Beaurepaire 1981, p. 77
  4. Delamarre 2003, p. 185
  5. Dauzat et Rostaing 1996, p. 114
  6. a, b et c Delamarre 2003, p. 88
  7. « Breteuil-sur-Iton : Gérard Chéron annonce des travaux pour 2016 », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]