Sénoville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sénoville
Sénoville
Église Saint-Lô.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Cotentin
Maire
Mandat
Caroline Mabire
2020-2026
Code postal 50270
Code commune 50572
Démographie
Gentilé Senovillais
Population
municipale
194 hab. (2018 en diminution de 13 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 01″ nord, 1° 46′ 50″ ouest
Altitude Min. 34 m
Max. 121 m
Superficie 7,22 km2
Élections
Départementales Canton des Pieux
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Sénoville
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Sénoville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sénoville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sénoville

Sénoville, ou Senoville, est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 194 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Senovilla au XIIe siècle[1], Senoville en 1793[2].

Senoville tirerait son nom d'un anthroponyme germanique (= domaine agricole de Senold, Sinold ou Senaldus)[3].

Le gentilé est Senovillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une première mention d'un seigneur de Senoville est constatée en 1394. Ce fief noble dépendait de la baronnie de Bricquebec et portait le nom de fief Bacon[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Louis Simon    
1996[5] mars 2014 Jean Boisnel SE  
mars 2014[6] En cours Caroline Mabire SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2018, la commune comptait 194 habitants[Note 2], en diminution de 13 % par rapport à 2013 (Manche : −0,79 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400426456443473437408415390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
386389361332332316308282255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
267262232193220254241247229
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
209183171161162179199216207
2018 - - - - - - - -
194--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Lô reconstruite au XVIIIe siècle, abrite trois objets classés MH[10] : le monument funéraire de Louis Hervieu, 24e abbé de l'abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, avec le gisant d'un prêtre placé dans un enfeu, une poutre de gloire (perque) du XVIIIe siècle avec un Christ en croix du XVIIe siècle et une statuette de saint Sébastien du XVIIe siècle. Elle renferme également trois autels de style Louis XV, une chaire de style Louis XIII, et une statuaire allant du XIVe au XVIIIe siècle[11].
  • Le presbytère du XVIIIe siècle avec ses portes charretière et piétonne du début du XVIe siècle.
  • Manoir du XVIe – XVIIIe siècle avec vestiges d'une tour circulaire flanquée d'une tourelle d'escalier, meurtrières à mousquet.
  • Ferme-manoir du XVIIIe siècle.
  • La Masse de Bavent, moulin-tour avec bandeaux et claveaux de grès alternés.

Promenades[modifier | modifier le code]

  • Sentier pédestre balisé d'environ 8 km à partir du parking de l'église.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Bernage, « Noms de lieux scandinaves dans le canton de Barneville-Carteret », Vikland, la revue du Cotentin, no 1,‎ avril-mai-juin 2012, p. 9 (ISSN 0224-7992).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Barros Jean, Le canton de Barneville-Carteret, vol. 1 : Le patrimoine, Barneville, Éditions de la Côte des Isles, (ISBN 2-9505339-1-4)
  4. Barros Jean, Le canton de Barneville-Carteret, vol. 2 : Dans l'histoire, Barneville, Éditions de la Côte des Isles, (ISBN 2-9505339-2-2)
  5. « Jean Boisnel candidat à sa succession », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 avril 2018)
  6. « Caroline Mabire, 1re femme maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. « Liste des notices pour la commune de Sénoville », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. Norbert Girard et Maurice Lecœur, Trésors du Cotentin : Architecture civile & art religieux, Mayenne, Éditions Isoète, , 296 p. (ISBN 978-2-9139-2038-5), p. 252.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :