Saint-Cyr (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr.
Saint-Cyr
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte.
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Valognes
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Christèle Castelein
2014-2020
Code postal 50310
Code commune 50461
Démographie
Gentilé Saint-Cyriens
Population
municipale
197 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 17″ nord, 1° 25′ 10″ ouest
Altitude Min. 7 m – Max. 84 m
Superficie 5,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Saint-Cyr, (officieusement Saint-Cyr-Bocage), est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 197 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en Nord-Cotentin. Son bourg est à 3,5 km à l'ouest de Montebourg et à 4,5 km au sud-est de Valognes[1].

Le point culminant (84 m) se situe en limite nord-ouest au lieu-dit les Trois Maisons. Le point le plus bas (7 m) correspond à la sortie de la Sinope (affluent du Merderet, sous-affluent de la Douve) du territoire, au sud. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Saint-Cyr[2]
Huberville Huberville Saint-Germain-de-Tournebut,
Montebourg
Sortosville Saint-Cyr[2] Éroudeville
Hémevez Le Ham Éroudeville

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse est dédiée à saint Cyr, jeune martyr chrétien du IVe siècle. Le locatif Bocage, très utilisé en Nord-Cotentin, permet souvent d'éviter l'homonymie avec les autres Saint-Cyr.

Le gentilé est Saint-Cyrien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

On a retrouvé à Saint-Cyr, lors de fouilles archéologiques (vers 1805), trois torques d'or ou hausses-cols, qu'Arcisse de Caumont date de l'ère celtique[3].

Histoire médiévale[modifier | modifier le code]

Lors de la fondation de l'abbaye de Montebourg vers 1082, Guillaume le Conquérant offrit aux moines de l'abbaye « le Mesnil de Saint-Cyr et son église »[4]. Saint-Cyr dépend donc avant cette donation du domaine ducal. Depuis cette donation, jusque la Révolution, Saint-Cyr dépend de l'abbaye de Montebourg[5].

Histoire contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1866, le château de Saint-Cyr appartient au vicomte d'Auxois[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires[7]
Période Identité Étiquette Qualité
1938 1962 Raphaël Dossier    
1962 1965 Henri Lecacheux    
1965 1983 Léon Duchemin    
1983 1988 Louis Lepigoche    
1988 mars 2008 Adrien Thiphaigne    
mars 2008[8] août 2011[9] Virginie Guéret SE Secrétaire
octobre 2011[10] en cours Christelle Castelein[11] DVD Agent technique
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 197 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Saint-Cyr[12]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Saint-Cyr a compté jusqu'à 405 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
311 370 405 351 381 357 333 331 330
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
264 291 256 215 241 222 205 223 204
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219 211 204 205 182 207 185 188 189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
170 138 139 164 166 178 196 210 197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Arcisse de Caumont, Cours d'antiquités monumentales : histoire de l'art dans l'Ouest de la France, depuis les temps les plus reculés jusqu'au XVIIe siècle, Paris-Caen-Rouen, , p. 243-244
  4. BnF, ms. lat. 10087, n° 5, 16.
  5. M. Dubosc, Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Manche, série A, t. 1, Saint-Lô, , p. 401, A 3738.
  6. Antoine Bachelin, État présent de la noblesse française, Paris, , p. 131
  7. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 511
  8. « Premier mandat pour Virginie Guéret », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 mai 2015)
  9. « Ouest-france.fr - Démission du maire et de ses adjoints - Saint-Cyr » (consulté le 30 avril 2012)
  10. « Ouest-france.fr - Élection : Christelle Castelein élue maire - Saint-Cyr » (consulté le 30 avril 2012)
  11. a et b Réélection 2014 : « Saint-Cyr (50310) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 mai 2014)
  12. Date du prochain recensement à Saint-Cyr, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Groupe sculpté : Saint Cyr et sainte Juliette », notice no PM50001375, base Palissy, ministère français de la Culture (la référence à Sainte-Juliette est erronée, car c'est sainte Julitte qui est associée à saint Cyr de Tarse).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :