Crasville (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crasville
Crasville (Manche)
Le pavillon de Grenneville.
Blason de Crasville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Cotentin
Maire
Mandat
Bruno Lepley
2020-2026
Code postal 50630
Code commune 50150
Démographie
Gentilé Crasvillais
Population
municipale
242 hab. (2017 en diminution de 6,2 % par rapport à 2012)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 07″ nord, 1° 20′ 21″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 87 m
Superficie 7,18 km2
Élections
Départementales Canton du Val-de-Saire
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Crasville
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Crasville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crasville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crasville

Crasville (prononcé [kʁavil][1]) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 242 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est littorale, sa plage est exposée à l'est.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Crasville en 1159 et 1180 et Crasvilla vers 1280[3].

Deux hypothèses sont émises sur l'étymologie de ce toponyme.
Il pourrait être issu d'un anthroponyme germanique tel que Chramn[4] ou Cras(marus)[3].
La seconde hypothèse est l'ancien français cras, « gros », « important », « fertile »[4].
François de Beaurepaire se tourne résolument vers la solution reposant sur l'ancien français cras « gras », auquel il attribue le sens de « riche, important ». Il ajoute cependant un commentaire concernant ce mot, « jadis invariable au féminin »[5]. René Lepelley reprend presque mot pour mot cette dernière analyse.

Le deuxième élément est l'ancien français ville dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

Le gentilé est Crasvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1818, Crasville (460 habitants en 1806[6]) absorbe Grenneville (121 habitants[7]) à l'est de son territoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? juin 1995 Jean Joly    
juin 1995[8] mars 2008 Pierre Em SE Retraité agricole
mars 2008[9] En cours Jacqueline Hubert[10] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2017, la commune comptait 242 habitants[Note 2], en diminution de 6,2 % par rapport à 2012 (Manche : -0,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Crasville a compté jusqu'à 661 habitants en 1821.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
381453460661642614588554510
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
457445438381422384365341342
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
322329323295276286281285256
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
219211186176216255243242240
2013 2017 - - - - - - -
262242-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Grenneville avant 1818
1793 1800 1806
116120121
(Sources : EHESS[7])

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Colombe.
L'église Notre-Dame.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • La famille Halley est originaire de Crasville, par Jean-Nicolas Halley, fils d'agriculteurs locaux à la fin du XIXe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Crasville Blason
De gueules à une aigle d'argent surmontée de deux fleurs de lys d'or[19].
Détails
Création de Christian Caen adoptée le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 103.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 931
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 107.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Grenneville », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 30 avril 2012).
  8. « Pierre Em, cinquante-cinq ans voués à la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 décembre 2014).
  9. « Jacqueline Hubert nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 décembre 2014).
  10. Réélection 2014 : « Jacqueline Hubert, seule femme du canton élue maire », sur Ouest-france.fr (consulté le 7 avril 2014).
  11. « Crasville (50630) - Municipales 2014 », sur Ouest-france.fr - Municipales 2014 (consulté le 9 décembre 2014).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. Église de Grenneville
  16. « Statue : Christ en croix », notice no PM50000332, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Œuvres mobilières à Crasville », base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. « Pavillon de Grennevile », notice no PA00132895, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « 50150 Crasville (Manche) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 16 octobre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :