Ifs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ifs
Ifs
Hôtel de ville d'Ifs.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Michel Patard-Legendre
2020-2026
Code postal 14123
Code commune 14341
Démographie
Gentilé Ifois
Population
municipale
11 766 hab. (2017 en augmentation de 2,76 % par rapport à 2012)
Densité 1 299 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 18″ nord, 0° 21′ 11″ ouest
Altitude Min. 19 m
Max. 61 m
Superficie 9,06 km2
Unité urbaine Caen
(banlieue)
Aire d'attraction Caen
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton d'Ifs
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Ifs
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Ifs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ifs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ifs
Liens
Site web www.ville-ifs.fr

Ifs est une commune française située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 11 766 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en plaine de Caen, dans la banlieue sud de Caen. Ifs connait aujourd'hui un fort développement, avec notamment un véritable boom démographique. Son centre (église) est à 5,5 km au sud du centre de Caen et à 13 km au nord de Bretteville-sur-Laize[1].

La ville d'Ifs est desservie, depuis le 27 Juillet 2019 par la ligne T1 du tramway de Caen et les lignes de bus 3, 4 et 30 du réseau Twisto.

La route nationale 158, future A 88, dessert la commune.

L'ancien tramway à Ifs.

Le point culminant (61 m) se situe en limite sud-est, à proximité de la D 562.

Carte de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Ifs est une commune urbaine[Note 2]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Caen, une agglomération intra-départementale regroupant 24 communes[3] et 205 163 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune du pôle principal[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Icium en 1078 et Iz en 1170[8]. Ces formes anciennes écartent une origine due au conifère, c'est-à-dire à l'if commun. Celle-ci est attribuée à un anthroponyme, gaulois selon Albert Dauzat et Charles Rostaing, tel que Icius ou Itius[8]. Mentionné au début du XVIIIe siècle sous le nom d'Ifs-lès-Allemagne[réf. nécessaire], en référence au bourg voisin d'Allemagne.

Le gentilé est Ifois[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la commune a été découvert un site archéologique qualifié « d’exceptionnel » par les chercheurs. Le site, qui s’étend sur une surface de 5,8 hectares, comprend trois phases d’occupation depuis le Ve siècle av. J.-C. qui datent des périodes gauloise, romaine et du haut Moyen-Age. Parmi les découvertes les plus surprenantes se trouvent deux sépultures de chevaux. Un monument funéraire enferme une tombe à char, vestige exceptionnel correspondant à un type de sépulture connu dans le monde celtique, dans lequel est enfoui le défunt avec un char de guerre. Au total, sur les différentes périodes couvertes, 60 tombes humaines ont été découvertes[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1790   Charles Gaugain    
1800 1805 Charles, Simon, Richard de Malherbe    
1805 1817 Jacques Hébert    
1817 1821 Jacques Julien Le Nouvel    
1821 1830 Le Brethon    
1830 1840 Joseph Pagny    
1840 1848 Jacques Le Brethon    
1848 1869 Jean-Baptiste Armand Marc    
1869 1870 Adolphe Madeline    
1870 1871 Arsène Salles    
1871 1888 Jules Rosier    
1888 1890 Eugène Talancher    
1890 1893 Arsène Monrocq    
1893 1899 Charles Marie    
1899 1908 Georges Rabache    
1908 1923 Pacifique Rossignol    
1923 1929 Émile Rosette    
1929 1957 Paul Rosette    
1957[11] 1971 André Schils    
1971[12] 1977 André Tailpied    
1977[13] 1983 Jean Moulin    
1983[14] 1989 Jacques Legardinier   Instituteur
1989[13] 2001 Jean Moulin PS Conseiller général du canton de Caen-10 (1992-2004)
mars 2001[15] 2008 Raymond Slama PS Cadre retraité de Moulinex, conseiller général du canton de Caen-10 (2004-2015)
mars 2008[16] avril 2014 Jean-Paul Gauchard DVG Professeur des écoles
avril 2014[17] En cours Michel Patard-Legendre UMP puis LR
puis DVD[18]
Cadre commercial

Le conseil municipal est composé de trente-trois membres dont le maire et neuf adjoints[19].

En 1793, la commune d'Ifs est incorporée au canton de Mondeville, dans le district de Caen[20]. En 1801, elle est rattachée au canton de Caen-Sud, puis à celui de Caen-Est en 1815 et de nouveau à celui de Caen-Sud en 1967[20]. Après 1982, Ifs fait partie du canton de Caen-10[20]. En 2015, dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014, la commune est rattachée au canton d'Ifs dont elle est le bureau centralisateur[21].

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École élémentaire Marie-Curie.
  • École élémentaire Jules-Verne .
  • École élémentaire Jean-Vilar.
  • École maternelle Pablo-Neruda.
  • École maternelle Paul-Fort.
  • Collège Léopold-Sédar-Senghor.
  • Lycée François Rabelais
  • Université de Caen Campus 3.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[22],[Note 4]

En 2017, la commune comptait 11 766 habitants[Note 5], en augmentation de 2,76 % par rapport à 2012 (Calvados : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Ifs ne dépassant pas ce seuil au recensement de 1999, la commune a fait l'objet d'une enquête exhaustive de recensement en 2005[23].

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
719536703706719741772748761
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
750736794697682617606556599
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5665615606266347058037701 263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 7912 6814 5745 6356 9749 20810 68411 34711 768
2017 - - - - - - - -
11 766--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 22,4 %, 30 à 44 ans = 22,6 %, 45 à 59 ans = 18,6 %, plus de 60 ans = 13,7 %) ;
  • 52,2 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 23,1 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 17,9 %).
Pyramide des âges à Ifs en 2007 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90  ans ou +
0,3 
3,6 
75 à 89 ans
5,8 
10,0 
60 à 74 ans
11,8 
18,6 
45 à 59 ans
19,3 
22,6 
30 à 44 ans
21,3 
22,4 
15 à 29 ans
23,1 
22,7 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département du Calvados en 2007 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,9 
75 à 89 ans
9,4 
12,3 
60 à 74 ans
13,7 
21,0 
45 à 59 ans
20,4 
20,5 
30 à 44 ans
19,2 
20,3 
15 à 29 ans
19,0 
19,7 
0 à 14 ans
17,3 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Moulinex, usine fermée en 2001, (ne se situant pas sur la commune elle-même).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-André.
  • Église Saint-André (XIIe siècle-XIIIe siècle) dont le clocher et le mur nord de la nef, y compris le portail — entre autres éléments — sont classés monuments historiques depuis le 4 octobre 1946[28].
  • L'hôtel de ville aménagé dans la ferme Saint-Bernard, bâtiment du XVIIIe siècle inscrit au titre des Monuments historiques (colombier, façades et toitures de la ferme) depuis le 26 novembre 1979[29].
  • Sépultures hallstattiennes (Ve siècle av. J.-C.) de la Dronnière[30].
  • Sépultures franques et saxonnes datées du Ve au VIIe, 443 sépultures de soldats et leurs familles ont été dénombrées.
  • Forêt de 32 ha plantée en 1991, lieu de promenade et d'activités, désignée comme le centre du Calvados[31].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive d'Ifs fait évoluer deux équipes masculines et une féminine de football en ligue de Basse-Normandie et une troisième masculine en division de district[32].

L'équipe féminine du Club Basket d'Ifs évolue en Nationale féminine 1.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Robert Tournières (1668 à Ifs - 1752), peintre spécialisé dans les portraits, élève de Hyacinthe Rigaud.
  • Jacques Crevel (1692 à Ifs-lès-Allemagne - 1764 ), avocat au Parlement de Normandie à Rouen, Recteur de l'Université de Caen, auteur de poésies en français et en latin.[33]
  • Jean-Pascal Zadi (1980 à Bondy), rappeur, acteur et réalisateur. A passé son enfance et son adolescence à Ifs
  • Sabine Devieilhe (1985 à Ifs), soprano

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017, légale en 2020.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. « Unité urbaine 2020 de Caen », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  8. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  9. « Le gentilé est Ifois, Ifoises », sur www.habitants.fr (consulté le 11 juillet 2010)
  10. Juliette de Guyenro, Archéologie : des tombes de chevaux découvertes dans le Calvados, geo.fr, 2 décembre 2019
  11. « Un commando pacifique pour récupérer la chaire ! », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  12. « Cela me touche encore plus car c'était là, chez nous », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  13. a et b « Le point de vue des élus de la minorité », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  14. « Ancien maire d’Ifs, Jacques Legardinier est décédé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  15. « Raymond Slama s'attendait « à plus difficile » », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  16. « J-P Gauchard : « La Gauche citoyenne repart » », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  17. « Municipales à Ifs. Michel Patard-Legendre (UMP) élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  18. https://www.politiquemania.com/forum/vie-partis-f16/vie-interne-ump-les-republicains-t239-510.html
  19. « Ifs (14123) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 juin 2015)
  20. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Ifs », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 mars 2015)
  21. Décret no 2014-160 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Calvados
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. « Années d'enquêtes des communes du Calvados » (consulté le 13 avril 2014) (archive Wikiwix du site www.insee.fr)
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  26. « Évolution et structure de la population à Ifs en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 novembre 2010)
  27. « Résultats du recensement de la population du Calvados en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 novembre 2010)
  28. « Église Saint-André », notice no PA00111455, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Ferme Saint-Bernard », notice no PA00111456, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Site de la ville d'Ifs - Héritage » (consulté le 14 mars 2009).
  31. Ouest-France du 30/09/2011
  32. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – A.S. Ifs » (consulté le 11 juin 2015)
  33. J. Chanson, dictionnaire alphabétique, topographique, archéologique et historique du département du Calvados, 1853