Saint-André-de-l'Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-André.

Saint-André-de-l'Eure
Saint-André-de-l'Eure
La mairie.
Blason de Saint-André-de-l'Eure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure (bureau centralisateur)
Intercommunalité Évreux Portes de Normandie
Maire
Mandat
Franck Bernard
2019-2020
Code postal 27220
Code commune 27507
Démographie
Gentilé Andrésiens
Population
municipale
3 965 hab. (2016 en augmentation de 10,14 % par rapport à 2011)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 27″ nord, 1° 16′ 38″ est
Altitude Min. 120 m
Max. 149 m
Superficie 19,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Eure

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Eure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Eure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-l'Eure
Liens
Site web www.ville-st-andre-eure.fr

Saint-André-de-l'Eure est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située au centre de la région naturelle à laquelle elle a donné son nom : la campagne de Saint-André.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-André-de-l'Eure[1]
La Forêt-du-Parc
La Baronnie (comm. dél. de Quessigny)
Fresney Champigny-la-Futelaye
Les Authieux Saint-André-de-l'Eure[1] Foucrainville
Mousseaux-Neuville
Coudres, Champigny-la-Futelaye Champigny-la-Futelaye

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Posée sur la ligne de Dreux à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, la commune dispose de l'emprise de l'ancienne voie et de l'ancien bâtiment voyageurs.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de Saint-André-de-l'Eure, situé sur la commune des Authieux à 2 km au sud-ouest de Saint-André-de-l'Eure est utilisé pour la pratique d'activités de loisirs et de tourisme en aviation légère.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Villam Sancti Andree en 1213[2].

Un hameau s’est formé autour d’une église dédiée à saint André. Il porte au Moyen Âge le nom de Saint-André-en-la-Marche, du fait de son appartenance à la zone frontalière entre Normandie et France[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été formée en 1809 à partir de trois paroisses, Saint-André, Bastigny et Saint-Georges-des-Champs.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 2010, la commune de Saint-André-de-l'Eure a été récompensée par le label « Ville Internet @ »[4].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1857 Léon Pierre-Séréville   Notaire
1858 1867 André Augustin Morin   Officier
1867   Biart    
1930 1936 Charles Buffet   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1953 mars 1971 Raymond Lhériau DVG Conseiller général (1964 → 1976)
mars 1971 novembre 1979 Dr Henry    
novembre 1979 mars 1989 André Pommard PCF  
mars 1989 mars 2008 Paul Varigault PCF  
mars 2008 février 2019[5]
(décès)
Serge Masson FG Professeur d’éducation physique et sportive
Conseiller départemental (2015 → 2019)
février 2019 17 mai 2019 Marie-Martine Coursin   1re adjointe, maire par intérim
17 mai 2019[6],[7] en cours Franck Bernard DVG Agent de maîtrise sécurité incendie
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 3 965 habitants[Note 1], en augmentation de 10,14 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8007498499771 2021 2431 2341 3761 430
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4011 5921 5231 4651 5111 5281 5071 6341 531
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6141 6141 6131 4181 6251 5711 5651 6741 830
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 9722 0132 4902 7033 1103 2583 3743 3853 720
2016 - - - - - - - -
3 965--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-André-de-l'Eure (Eure).svg

Les armes de Saint-André-de-l'Eure se composent de deux écus accolés qui se blasonnent ainsi :

  • 1- écartelé, au premier et au troisième d'azur aux trois fleurs de lys, deux en chef et une en pointe à dextre, au deuxième et au quatrième d'argent à la cotice en barre de sable, un filet en croix d'or brochant sur la partition ; sur le tout de sable plain ;
  • 2- écartelé, au premier et au troisième palé de gueules et de sinople, au deuxième et au quatrième d'argent au lion d'or ; sur le tout d'or plain.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Désiré Laval (1803 -1864) y a exercé la médecine entre septembre 1830 et avril 1834. Il a été béatifié en 1979 par le pape Jean-Paul II.
  • Louis Gain (1883-1963), naturaliste et explorateur. Il est enterré à Saint-André-de-l'Eure.
  • Dominique Lacout, professeur de philosophie et écrivain né à Saint-André-de-l'Eure.

Événements[modifier | modifier le code]

Le Rallye plaines et vallées, comptant pour le championnat de France des rallyes tout-terrain est organisé sur le territoire de Saint-André-de-l'Eure et ses environs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, p. 1529 (ISBN 2600028846).
  3. Jean Mesqui, Les seigneuries d'Ivry, Bréval et Anet aux XIe et XIIe siècles et leurs fortifications aux marches entre France et Normandie, p. 156.
  4. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 19/12/2009.
  5. « Le maire de Saint-André-de-l’Eure, Serge Masson, est décédé en Inde », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne)
  6. « Élection municipale à Saint-André-de-l’Eure : le conseil est au complet dès le premier tour », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne)
  7. « Municipales à Saint-André-de-l’Eure : Franck Bernard est élu maire », La Dépêche d'Évreux,‎ (lire en ligne)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Le dire de l'architecte des bâtiments de France - Les essentiels - n° 119 du 31 juillet 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :