Isigny-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isigny.
Isigny-sur-Mer
De haut en bas, de gauche à droite : le château de Castilly; l'église Saint-Georges d'Isigny-sur-Mer, vue de l'Aure à Isigny-sur-Mer; l’hôtel de ville de la commune; l'église Notre-Dame de Vouilly; la chapelle Saint-Roch de Neuilly-la-Forêt.
Castilly - Château (2).JPG Église Saint-Georges d'Isigny-sur-Mer.jpg
Normandy 2013 (9211641897).jpg
Isigny-sur-Mer - Hôtel de ville.jpg Église Notre-Dame de Vouilly.jpg Chapelle Saint-Roch de Neuilly-la-Forêt.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Trévières
Intercommunalité Communauté de communes Isigny Omaha Intercom
Maire
Mandat
Éric Barbanchon
2017-2020
Code postal 14230
Code commune 14342
Démographie
Gentilé Isignais
Population
municipale
3 754 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 07″ nord, 1° 06′ 03″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 64 m
Superficie 61,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Isigny-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Isigny-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Isigny-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Isigny-sur-Mer
Liens
Site web www.isigny-sur-mer.fr

Isigny-sur-Mer est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 3 754 habitants[Note 1] (les Isignais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Au fond de la baie des Veys, Isigny est un important centre laitier, connu pour son beurre et sa crème AOC, ainsi que pour ses fromages (mimolette, pont-l’évêque, camembert AOP, trésor d’Isigny, etc.) fabriqués à la coopérative « Isigny Sainte-Mère ». Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, l'ostréiculture est largement développée à proximité dans la baie des Veys (Isigny-sur-Mer).

Le territoire d'Isigny-sur-Mer est bordé à l'ouest par la Vire et au nord par son ultime affluent, l'Aure, qui arrose le bourg.

Isigny-sur-Mer est une commune faisant partie du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire d'Isigny, bourg de moyenne importance, est intrinsèquement liée à l'activité économique locale. L’industrialisation de la transformation laitière s'y développe dès le début du XIXe siècle. La dynastie des Dupont d'Isigny crée plusieurs usines, où les fameux caramels d'Isigny seront créés. Puis ce sera la Coopérative laitière d’Isigny qui tiendra le haut du pavé[Quoi ?]. Parallèlement, les foires agricoles et les marchés feront d’Isigny un centre réputé.

La ville fut desservie par les chemins de fer du Calvados, une compagnie de chemin de fer secondaire, dont les rames circulaient dans les rues et places de la ville.

Le port, souvent oublié, connut une activité importante : accueillant le petit cabotage, il permit de maintenir et de développer des activités commerciales et industrielles (importation de bois du nord, exportation de beurre et de charbon de la mine de Littry). La pêche y tint un rôle important jusqu'à la fin des années 1970 (pêche aux moules, le fameux « Caïeu d'Isigny », et aux coques à partir de petites embarcations, les picoteux, armées par les pêcheurs du quartier des Hogues).

La ville d'Isigny est la commune originaire de la famille de Walt Disney. Le nom « d'Isigny » s'étant au fil des générations transformé en Disney[1].

En 1924, Isigny devient Isigny-sur-Mer.

Détruite à plus de 60 % par deux vagues de bombardements le , Isigny fut presque entièrement reconstruite. Le général de Gaulle rendit visite à ses habitants le et le .

Le , les communes de Castilly, d'Isigny-sur-Mer, de Neuilly-la-Forêt, des Oubeaux et de Vouilly fusionnent pour former la commune nouvelle d'Isigny-sur-Mer par un arrêté préfectoral du [2]. Les communes de Castilly, d'Isigny-sur-Mer, de Neuilly-la-Forêt, des Oubeaux et de Vouilly deviennent des communes déléguées et Isigny-sur-Mer est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Isigny-sur-Mer

Les armes de la commune d'Isigny-sur-Mer se blasonnent ainsi :
D'azur au chevron d'argent accompagné en chef de deux ancres d'or et en pointe d'une vache paissant du même, au chef parti au I de gueules à la mitre d'or et au II palé d'or et de gueules[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie d'Isigny-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
6 janvier 2017 en cours Éric Barbanchon   Technicien de laboratoire
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé des soixante-cinq conseillers des cinq anciennes communes[4].


Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Isigny-sur-Mer
(siège)
CC Isigny-Grandcamp-Intercom 17,44 2 632 (2014) 151
Castilly 14142 CC Isigny-Grandcamp-Intercom 12,20 297 (2014) 24
Neuilly-la-Forêt 14462 CC Isigny-Grandcamp-Intercom 21,20 455 (2014) 21
Les Oubeaux 14481 CC Isigny-Grandcamp-Intercom 4,27 219 (2014) 51
Vouilly 14763 CC Isigny-Grandcamp-Intercom 6,33 151 (2014) 24


La commune appartient à la communauté de communes Isigny Omaha Intercom créée le .

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La crème d'Isigny.

Isigny est célèbre pour les produits du terroir fabriqués à partir du lait, comme le beurre et la crème qui bénéficient d'une AOP[5], et les caramels. Plusieurs entreprises agro-alimentaires fabriquent ces produits parmi lesquelles Isigny Sainte-Mère (beurre et crème) et Dupont d'Isigny (caramels).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Georges du XIIIe siècle.
  • L’hôtel de ville se trouve dans un château du XVIIIe siècle, style Louis XVI.
  • Chapelle Saint-Roch (XVIe siècle).
  • Château de Castilly, du XVIIIe siècle, entouré d'un parc à la française classé de quatre hectares et de 1 200 mètres de douves.
  • L'église Notre-Dame de Vouilly, a pour origine une chapelle sépulcrale appartenant à un cimetière mérovingien au VIe siècle. L'édifice actuel date du VIIIe siècle, remanié aux XIIe, XIIIe et XIXe siècles. L'église fut fortifiée pendant la guerre de Cent Ans.
  • Le château de Vouilly date du XVIIe siècle, jardins à la française.
  • Église Sainte-Marie-Magdeleine du XIIe siècle des Oubeaux. L'édifice d'origine, d'orientation classique est-ouest, est devenu au XIXe le transept d'une nef orientée nord-sud, munie d'un clocher.
  • Fromagerie au lieu-dit de la Chevallerie aux Oubeaux.
  • Château[6] du XIe siècle d'architecture normande. Il appartenait à Odon, frère de Guillaume le Conquérant.
  • Église Notre-Dame-de-l’Assomption de Neuilly-la-Forêt.
  • L'ancien terrain d'aviation[7] : construit en 1944 par l’armée américaine, le terrain d’aviation dans son temps (plus de 200 hectares) a vu plus de 100 avions parqués sur son sol. Ces avions ont joué un rôle important dans les bombardements de Falaise-Argentan, là où étaient de nombreux équipements et résistants allemands.
  • La ferme des Carrières (ancienne ferme de la Résistance) à Neuilly-la-Forêt : Jean Picot s'installe dans la ferme en septembre 1939, il refuse l’humiliation de la défaite et répond à l'appel de général de Gaulle. Il met rapidement sa ferme à la disposition de prisonniers et résistants et mène de nombreuses missions. Après la libération d’Isigny-sur-Mer et des communes alentours, Jean Picot met sa ferme à la disposition de l’armée américaine pour des missions périlleuses derrière les lignes de l’ennemi. Jean Picot a été récompensé par la croix de guerre et la médaille de la Résistance. Une grande partie de la ferme fut détruite lors de la tempête du 26 décembre 1999.
  • La chapelle Saint-Roch fut construite en 1514 par Guillaume Verdery en bonne foi afin d'avoir sauvé son père de la peste[8]. Elle fut abandonnée puis restaurée en 1951 afin d'accueillir des pièces d'art.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Étoile sportive d'Isigny-sur-Mer fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[9].

Loisir pour tous Isigny, association de basket-ball, comprend des équipes jouant à un niveau départemental.

Un club de tennis de table, né de la fusion entre les clubs originels d'Isigny-sur-Mer et Saint-Pellerin, regroupent des joueurs de tout âge.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Isigny-sur-Mer est jumelée avec :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Énault (1824 à Isigny - 1900), journaliste et romancier.
  • Jean Lion (né en 1933 à Isigny-sur-Mer), footballeur professionnel.
  • Alain Hopquin (né en 1952), footballeur professionnel, résidant à Isigny jusqu'à son départ pour Lens.
  • Stéphane Allagnon (né en 1967), réalisateur de cinéma, a grandi à Isigny-sur-Mer.
  • Les ancêtres de Walt Disney étaient établis dans cette bourgade avant de partir pour l'Angleterre ; Disney — prononcé /ˈdɪzni/ — est d'ailleurs l'anglicisation de d'Isigny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Disney : "Mickey, Bambi, Picsou, Grincheux, n’existeraient pas sans Isigny-sur-Mer" », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  2. « RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N° 97 du 13 septembre 2016 », sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 6 janvier 2017).
  3. « GASO, la banque du blason - Isigny-sur-Mer Calvados » (consulté le 26 février 2010)
  4. « Éric Barbanchon élu maire de la commune nouvelle », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Site fromages-aop.com
  6. « Château (ancienne résidence épiscopale) », notice no PA14000014, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. 474th FG
  8. panneau explicatif de la chapelle
  9. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – ES Isigny-s/-Mer » (consulté le 4 novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Y. Bailly et Philippe Pesnelle, Au pays d’Isigny-sur-Mer
  • Philippe Pesnelle, La baie des Veys, éditions Sutton

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]