Saint-Hilaire-du-Harcouët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Hilaire-du-Harcouët
Saint-Hilaire-du-Harcouët
L'église Saint-Hilaire.
Blason de Saint-Hilaire-du-Harcouët
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Intercommunalité Communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Jacky Bouvet
2020-2026
Code postal 50600, 50730
Code commune 50484
Démographie
Gentilé Saint-Hilairiens
Population
municipale
5 932 hab. (2018)
Densité 126 hab./km2
Population
agglomération
9 114 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 42″ nord, 1° 05′ 27″ ouest
Altitude Min. 56 m
Max. 192 m
Superficie 46,97 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Saint-Hilaire-du-Harcouët
(ville-centre)
Aire d'attraction Saint-Hilaire-du-Harcouët
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton de Saint-Hilaire-du-Harcouët
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Harcouët
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Harcouët
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Harcouët
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Harcouët
Liens
Site web st-hilaire-du-harcouet.fr

Saint-Hilaire-du-Harcouët est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 5 932 habitants[Note 1].

Elle est issue du regroupement de trois communes : l'ancienne commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët, Saint-Martin-de-Landelles, et Virey[1].

Ses habitants sont appelés les Saint-Hilairiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les communes déléguées de Saint-Hilaire-du-Harcouët

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville est située au confluent de la Sélune et de l'Airon, au sud de l'Avranchin, au carrefour de trois régions, provinces : la Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire. Son bourg est à 15 km sud-ouest de Mortain, à 25 km sud-est d'Avranches, à 28 km au nord de Fougères et à 38 km à l'ouest de Domfront[2].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[3]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[5]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[3]

  • Moyenne annuelle de température : 11 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,7 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 12,5 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 874 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,7 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,3 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[7] complétée par des études régionales[8] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et mise en service en 1991 permet de connaître l'évolution des indicateurs météorologiques. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Statistiques 1981-2010 et records ST-HILAIRE-DU-H (50) - alt : 95m, lat : 48°33'48"N, lon : 01°05'48"W
Statistiques établies sur la période 1991-2010 - Records établis sur la période du 01-09-1991 au 04-07-2021
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,5 2,5 3,6 5,2 8,6 11,2 12,8 12,6 9,7 7,9 4,8 2,2 7
Température moyenne (°C) 5,4 6 7,9 10,1 13,6 16,6 18,1 18 15,2 12,1 8,2 5,2 11,4
Température maximale moyenne (°C) 8,2 9,6 12,2 14,9 18,7 21,9 23,4 23,5 20,6 16,4 11,7 8,2 15,8
Record de froid (°C)
date du record
−12
02.01.1997
−11,7
11.02.12
−7,1
01.03.05
−4,5
11.04.03
−1,7
06.05.19
2,5
01.06.06
4,8
31.07.15
3
26.08.1993
0,8
30.09.18
−5,5
30.10.1997
−7,5
23.11.1993
−11,4
29.12.05
−12
1997
Record de chaleur (°C)
date du record
15,5
13.01.1993
21,5
27.02.19
24,2
30.03.21
28,2
20.04.18
30,3
27.05.05
36,3
29.06.19
37,5
23.07.19
37,5
07.08.20
33,3
14.09.20
28,3
02.10.11
21,5
01.11.15
16,8
19.12.15
37,5
2020
Précipitations (mm) 89,1 73,4 67,8 66,8 75,2 54,5 66,7 62,6 78,7 99,3 106,2 106,9 947,2
Source : « Fiche 50484002 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/07/2021 dans l'état de la base


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-du-Harcouët est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[9],[10],[11]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Hilaire-du-Harcouët, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[12] et 8 776 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Hilaire-du-Harcouët, dont elle est la commune-centre[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 8 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[15],[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Voir toponymie de l'ancienne commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Le est créé la commune nouvelle après la fusion des trois communes : Saint-Hilaire-du-Harcouët, Saint-Martin-de-Landelles et Virey[1].

En juillet 2018, le conseil municipal des Loges-Marchis a refusé d'intégrer le projet d'extension par 8 voix contre 4 sur 13 votants[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle est formée par la réunion de trois anciennes communes. Les maires de chacune d'entre elles sont devenus maire délégué jusqu'aux élections municipales de 2020[1].

L'existence des communes déléguées de Saint-Hilaire-du-Harcouët (ancienne commune), Saint-Martin-de-Landelles et Virey est reconduite en 2020 pour la mandature par délibération de conseil municipal[18].

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Hilaire-du-Harcouët
(siège)
50P24 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 10,12 3 781 (2018) 374


Saint-Martin-de-Landelles 50515 CC de Saint Hilaire du Harcouët 19,91 1 142 (2018) 57
Virey 50644 CC de Saint Hilaire du Harcouët 16,94 1 009 (2018) 60

En juillet 2018, le conseil municipal des Loges-Marchis a refusé d'intégrer le projet d'extension par 8 voix contre 4 sur 13 votants[19].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 mai 2020 Gilbert Badiou SE Assureur
mai 2020 En cours Jacky Bouvet[18] DVD Conseiller général puis départemental du canton de Saint-Hilaire-du-Harcouët (depuis 2008)
Président du SDIS de la Manche
Ancien maire délégué de Saint-Martin-de-Landelles (2016-2020)
Ancien maire de Saint-Martin-de-Landelles (2001-2016)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2018, la commune comptait 5 932 habitants[Note 6].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016 2017 2018
6 1306 0816 1206 0945 932
(Sources : Insee à partir de 2014[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Foire Saint-Martin[modifier | modifier le code]

  • La foire Saint-Martin a lieu chaque année début novembre et accueille plus de 150 000 visiteurs. Cette foire presque millénaire était rurale essentiellement agricole à une époque est devenue au fil des ans une foire exposition dans tous les domaines des besoins de la vie quotidienne. La foire est dorénavant thématique : après une foire Saint-Martin aux couleurs de l'Europe et un pôle développement durable en 2008, le thème de l'année 2009 est la Normandie, le pôle du développement durable est intensifié dans le contexte général du développement économique du territoire. La fête foraine aux allures de parc d'attractions avec ses nombreux manèges, les expositions de matériels de plus en plus impressionnants, les posticheurs et vendeurs au « bagout » intarissable sont autant d'images qui surprennent et satisfont les visiteurs. Pendant la foire, la commune accueille également un concours foire, une foire aux bovins, chevaux et poneys et un marché aux chiens.

Conservatoire rural[modifier | modifier le code]

Conservatoire rural de Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Le conservatoire rural de musique, de danse et de théâtre est une association loi de 1901, gérée par ses adhérents, avec le soutien financier de la ville de Saint-Hilaire-du-Harcouët et de la communauté de communes, et l’aide technique de la ville.

Ce conservatoire est géré par un bureau propre à chacune des sections musique, danse et théâtre, et par un conseil d’administration pour l’ensemble des activités. Il est affilié à la Confédération musicale de France. L'association propose, dans le cadre du contrat éducatif local, de faire découvrir la musique aux enfants des écoles du canton.

Les cours de musique et de chant choral, de danse classique et de danse modern’jazz ainsi que les cours d’art dramatique (théâtre) sont dispensés par une équipe pédagogique constituée d’un directeur et de 14 professeurs. L’enseignement suit un cursus pédagogique spécifique à chaque discipline, et s’adresse aux enfants (à partir de 4 ans) ainsi qu’aux adultes.

Des manifestations, concerts et spectacles sont organisés tout au long de l’année. Le conservatoire travaille en partenariat avec le milieu scolaire et nombre de structures locales.

Sports[modifier | modifier le code]

Festival Dessinator[modifier | modifier le code]

En 2002 est créé un festival de bande dessinée, Dessinator. Pendant un week-end, des expositions, des ateliers, des rencontres et des dédicaces sont organisés. Mais l'originalité du festival réside surtout dans son tournoi de dessin entre dessinateurs professionnels autour d'un thème qui peut aller de Mozart (en 2003) aux Fables de La Fontaine (en 2008) ou passant par les elfes (en 2004) ou l'espace (en 2011) ou le cheval (en 2014). De nombreux auteurs participent chaque année et un trophée est remis au vainqueur du concours. Moloch est l'auteur le plus couronné du festival avec deux trophées (en 2006 et 2008)[23].

Festival Art en Bars[modifier | modifier le code]

Créé en 2008, ce festival rassemble chaque année au mois de septembre des milliers de personnes dans les bars de la ville. C'est l'occasion pour de nombreuses familles de découvrir les expositions (sculptures, peintures...), d'assister aux spectacles (concerts, théâtre) et autres démonstrations de savoir-faire d'artistes locaux.

Art et sentiers[modifier | modifier le code]

Tous les étés depuis 2009, cet événement mêle art et randonnée sur l'une des communes du canton. Ainsi, particuliers, artistes amateurs ou confirmés, scolaires, associations ou encore foyers participent à la réalisation d’œuvres éphémères pour le plus grand plaisir des marcheurs.

Économie[modifier | modifier le code]

Le marché se tient tous les mercredis matins.

L'hebdomadaire La Gazette de la Manche a son siège dans la commune.

La commune dispose d'une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de Centre et Sud-Manche.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les lieux et monuments de la commune sont ceux des anciennes communes fusionnées.

  • Église Saint-Hilaire, néo-gothique XIXe, consacrée en 1855 ; chemin de croix de Fanny Delaage.
  • Portail de l'ancien château fort du XVIIe, remonté à l'entrée du cimetière.
  • Tour de l'ancienne église servant de baptistère, classée monument historique en 1921[24] : contreforts d'angle, fenêtres en accolade ; fresques de Marthe Flandrin 1947, rénovée dans son intégralité en 2019-2020.
  • Manoir du Jardin, inscrit aux Monuments historiques[25] : façades et toitures du logis et de la chapelle vers 1590.
  • Chapelle du monastère Sainte-Claire de Saint-Joseph (La Verrière).
  • Chapelle Saint-Yves (fin XIVe).
  • Jardin public.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Hilaire-du-Harcouët

Les armes de la commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët se blasonnent ainsi :
De gueules à la tour d'argent maçonnée de sable surmontée de trois étoiles d'or rangées en chef[28].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[6].
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche, n° 79 », .
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  5. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  6. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  7. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  8. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Normandie », sur normandie.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Unité urbaine 2020 de Saint-Hilaire-du-Harcouët », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  13. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  14. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. Regroupement de communes : Les Loges-Marchis disent "non" à Saint-Hilaire-du-Harcouët
  18. a et b « Procès verbal de la réunion du Conseil Municipal du 25 mai 2020 », sur www.st-hilaire-du-harcouet.fr (consulté en ) [PDF].
  19. Regroupement de communes : Les Loges-Marchis disent "non" à Saint-Hilaire-du-Harcouët
  20. Guide pratique de la ville, page 22, consulté le 25 juillet 2012.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – St-Hilaire-Virey-Landelles » (consulté le ).
  23. « Auteurs », sur www.dessinator.fr (consulté le ).
  24. « Ancienne église », notice no PA00110574, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « Manoir du Jardin », notice no PA00110575, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Ouest-france.fr - La vie incroyable et sarthoise de Manu Dibango » (consulté le ).
  27. « La Manche libre.fr - Michaël Jones en concert à Saint-Hilaire le 18 novembre » (consulté le ).
  28. « GASO, la banque du blason - Saint-Hilaire-du-Harcouët - Manche » (consulté le ).
  29. « Saint-Hilaire-du-Harcouët sur le site de l'Institut géographique national » [archive du ] (archive Wikiwix)