Troarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Troarn
Troarn
La place Paul Quellec
Blason de Troarn
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Christian Le Bas
2020-2026
Code postal 14670
Code commune 14712
Démographie
Gentilé Troarnais
Population
municipale
3 481 hab. (2018)
Densité 302 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 56″ nord, 0° 11′ 00″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 61 m
Superficie 11,53 km2
Unité urbaine Troarn
(ville-centre)
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Troarn
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Troarn
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Troarn
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Troarn
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Troarn
Liens
Site web www.ville-troarn.fr

Troarn est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie. Elle est peuplée de 3 481 habitants[Note 1].

Elle est devenue entre le et le une commune déléguée au sein de l'éphémère commune nouvelle de Saline[1].

Par jugement du 28 décembre 2018, le tribunal administratif de Caen a annulé l’arrêté préfectoral du 29 juillet 2016 portant création de la commune de Saline avec effet au 31 décembre 2019[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située aux confins de la plaine de Caen et du pays d'Auge, dans la partie nord-occidentale des marais de la Dives. Troarn s'est développé au sommet de la colline qui surplombe l'ancienne abbaye construite à mi-hauteur au-dessus des marais tandis que l'ancienne commune de Bures-sur-Dives s'étend au nord de cette colline.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le bourg de Troarn est traversé par la route reliant Caen à Rouen et fut longtemps un bourg d'étape. D'abord route nationale 815, à la suite de la réforme de 1972, elle a été renumérotée RN 175 puis déclassée en départementale D 675 en 2006. Ce tronçon est dédoublé par l'autoroute A13 dont la sortie no 30 au km 216 dessert Troarn et Sannerville.

De 1881 à 1952, la commune est desservie par la ligne de Caen à Dozulé - Putot.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[4]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[5].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[6]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[4]

  • Moyenne annuelle de température : 10,9 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,4 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 12,2 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 667 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 11,3 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,5 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[8] complétée par des études régionales[9] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Argences », sur la commune d'Argences, mise en service en 1997[10] et qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau[11],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 11,5 °C et la hauteur de précipitations de 748 mm pour la période 1981-2010[12]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 5], « Caen-Carpiquet », sur la commune de Carpiquet, mise en service en 1945 et à 19 km[13], la température moyenne annuelle évolue de 10,9 °C pour la période 1971-2000[14] à 11,2 °C pour 1981-2010[15], puis à 11,5 °C pour 1991-2020[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Troarn est une commune urbaine[Note 6]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Troarn, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[17] et 3 729 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 7]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[20],[21].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu est attesté sous les formes Troardum vers 1025, Truardum en 1059, Trowardum vers 1150, Trouarn en 1793, Troarn en 1801.

Nom, sans doute, de type germanique, mais d'étymologie obscure et dont la finale -n s'explique mal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le journal Le Haro paraît à Troarn en 1892[22].

De 1881 à 1952, la commune est desservie par la ligne de Caen à Dozulé - Putot.

Dans le cadre du plan Raymond Marcellin visant à réduire le nombre de communes, la commune de Bures-sur-Dives (Bures avant le ), s'associe à Troarn le [23].

Le , Troarn intègre avec Sannerville la commune de Saline[24] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Troarn et Sannerville deviennent des communes déléguées et Troarn est le chef-lieu de la commune nouvelle. La création de cette commune nouvelle met conséquemment fin au statut de commune déléguée de Bures-sur-Dives, qui fusionne définitivement au territoire de Troarn.

À cette même date, la commune de Saline est intégrée à la communauté urbaine Caen la Mer.

Le la nouvelle commune de Saline est séparée, les anciennes communes de Troarn et Sannerville retrouvent leurs noms initiaux[25],[26],[27].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal était composé de vingt-sept membres, dont le maire et sept adjoints. L'un des conseillers était maire délégué de la commune associée de Bures-sur-Dives. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Saline le jusqu'en 2020 et Christophe Lemarchand devient maire délégué.

Troarn était membre de la communauté de communes Entre bois et marais créée le , dont Dominique Lefrancois (1954-2014), ancien maire de Troarn, fut présidente.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 mars 2001 Jacques Richomme RI puis UDF Notaire
Député de la 3e circonscription du Calvados (1974 → 1981)
mars 2001 novembre 2013[28]
(démission)
Dominique Lefrançois UDF puis
UMP
Conseillère régionale de Basse-Normandie (2001 → 2014)
Présidente de la CC Entre bois et marais (2003 → 2013)
novembre 2013[29] mars 2014 Serge Lemore   Retraité du Trésor public
mars 2014[30] 31 décembre 2016 Christophe Lemarchand DVG Cadre dans le secteur pétrolier
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
3 janvier 2017 3 février 2018
(démission)
Christophe Lemarchand DVG Cadre dans le secteur pétrolier
21 avril 2018[31] 31 décembre 2019 Maurice Letrésor SE Retraité de la DDE
Adjoint au maire de Saline (2018 → )
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2020[32] mai 2020 délégation spéciale    
mai 2020[33] En cours Christian Le Bas SE Cadre d'entreprise, ancien maire de Saline
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[35].

En 2018, la commune comptait 3 481 habitants[Note 8], en diminution de 4,5 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
939842923936892971960978988
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
975954889797788758706710662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
662601593672655706674652859
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9131 1391 9753 0113 1293 1763 6453 7123 639
2017 2018 - - - - - - -
3 5103 481-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[36] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Croix.
L'abbaye Saint-Martin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'abbaye Saint-Martin fondée par Roger II de Montgommery et son épouse Mabile de Bellême en 1059.
  • L'ancien hospice Saint-Vincent-de-Paul (fondé en 1748) et sa chapelle, route de Rouen.
  • L'église Saint-Ouen de Bures (milieu XVIIIe siècle, restaurée après la Seconde Guerre mondiale).
  • L'ancienne mairie (1830-1848) sur la place Paul Quellec.
  • L'église Sainte-Croix de Troarn (néo-romane, reconstruite en 1890 et restaurée après la Seconde Guerre mondiale) contenant le tombeau du chevalier Hugues, sarcophage trouvé en 1909 dans les vestiges de l'abbatiale Saint-Martin.
  • La poste, route de Rouen.
  • Les monuments commémorant l'action des Alliés notamment pour détruire les ponts sur la Dives dans la nuit du 6 juin 1944 :
    • la plaque dédiée au 3rd Parachute squadron Royal engineers sur le mur de l'ancienne mairie ;
    • la stèle du Capitaine Juckes, rue du Port, à Bures, près du pont sur la Dives ;
    • la stèle du Major Roseveare sur la D675 avant le pont de la Dives en direction de Saint-Samson.
  • Les marais de la Dives. Une association « Les Amis des Marais de la Dives » s'est créée en 2005[38].

L'Association pour la sauvegarde du patrimoine communal a entrepris de recenser l'ensemble de ces lieux et monuments sur le territoire de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Troarn

Les armes de la commune de Troarn se blasonnent ainsi :
D'azur à trois fleurs de lis d'or ; à la bordure cousue de gueules chargée de huit besants d'argent[39].

Ces armes étaient celles des abbés de Troarn jusqu'à la Révolution. Elles leur venaient des comtes puis ducs d'Alençon qui les utilisaient depuis le XIVe siècle et appartenaient à une branche cadette de la dynastie capétienne. Les armes des branches cadettes reprenaient, généralement, celles de la branche aînée, c'est-à-dire des rois de France, d’azur aux trois fleurs de lys d’or en les complétant d'une brisure comme ici la bordure.

Les liens unissant l'abbaye aux comtes remontaient aux temps de sa fondation : Mabile de Bellême, épouse de Roger II de Montgommery, était la fille de Guillaume II Talvas, seigneur de Bellême et d'Alençon.

Actuellement, ces armes sont accolées sur une crosse et surmontées d'une couronne de baron, reprenant leurs origines ecclésiastiques et féodales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[7].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  6. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  7. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Saline (14712) », sur https://www.insee.fr/ (consulté en )
  2. « Fusion des communes : deux ans après leur mariage, Troarn et Sannerville vont devoir se séparer », Liberté. Bonhomme libre, 3 janvier 2019 [lire en ligne]
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  6. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  7. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  8. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  9. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Normandie », sur normandie.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  10. « Station Météo-France Argences - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Orthodromie entre Saline et Argences », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station Météo-France Argences - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  13. « Orthodromie entre Saline et Carpiquet », sur fr.distance.to (consulté le ).
  14. « Station météorologique de Caen-Carpiquet - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Station météorologique de Caen-Carpiquet - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Caen-Carpiquet - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. « Unité urbaine 2020 de Troarn », sur https://www.insee.fr/ (consulté le )
  18. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
  19. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
  20. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
  22. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944, l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998. (ISBN 2911855132)
  23. Insee : toutes les modifications de commune pour le département du Calvados (14) de 1930 à 2012
  24. « Recueil des actes administratifs des services de l'État dans le Calvados », sur http://www.calvados.gouv.fr/, (consulté le ), p. 46 à 48.
  25. Dans le Calvados, Troarn et Sannerville s'organisent après leur "divorce"
  26. Calvados. 1er janvier 2020, Saline n’existe plus, rebonjour Troarn et Sannerville
  27. Normandie : deux communes vont se séparer quatre ans après leur fusion
  28. « Le maire, Dominique Lefrançois, démissionne », sur Ouest-france.fr (consulté le )
  29. « Serge Lemore est élu maire », sur Ouest-france.fr (consulté le )
  30. « Christophe Lemarchand élu maire, Troarn vire à gauche », sur Ouest-france.fr (consulté le )
  31. « Christian Le Bas est élu maire de la commune : Maurice Letrésor est élu maire délégué de Troarn », sur Ouest-france.fr,
  32. « Arrêté préfectoral du 10 décembre 2019 instituant deux délégations spéciales dans les communes de Sannerville et Troarn », sur www.calvados.gouv.fr (consulté le )
  33. « Municipales à Troarn. Christian Le Bas, nouveau maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  38. « Pages perso Orange - Domaine obsolète », sur wanadoo.fr (consulté le ).
  39. « 14712 Troarn Calvados », sur L'Armorial des villes et des villages de France (consulté le )