Le Vaudreuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaudreuil.
Le Vaudreuil
Image illustrative de l'article Le Vaudreuil
Blason de Le Vaudreuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Val-de-Reuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
Bernard Leroy
2014-2020
Code postal 27100
Code commune 27528
Démographie
Gentilé Valderoliens
Population
municipale
3 689 hab. (2014)
Densité 259 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 25″ nord, 1° 12′ 24″ est
Altitude Min. 8 m – Max. 127 m
Superficie 14,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Le Vaudreuil

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Le Vaudreuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Vaudreuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Vaudreuil

Le Vaudreuil est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune du Vaudreuil se situe dans une boucle de la Seine, à proximité de la forêt de Bord-Louviers. Elle est traversée par la rivière Eure, quelques kilomètres avant que celle-ci conflue avec la Seine.

Les vallées de ces deux cours d'eau se rejoignent sur le territoire du Vaudreuil et forment un vaste espace dont les communes de Léry, Tournedos-sur-Seine, Poses et Val-de-Reuil font aussi partie.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Eure, affluent de la Seine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Appelé Rodoliumau XIe siècle, est un ancien *Roto-iolum [1], puis Vau de Reuil [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les archers du Vaudreuil accompagnèrent Guillaume lors de la conquête de l’Angleterre et se distinguèrent à Hastings en 1066.

Après la conquête de la Normandie, Le Vaudreuil devient terre royale où résideront Saint Louis, Philippe le Bel, et Jean le Bon. En 1657, Claude Girardin, grand ami de Fouquet, construit un magnifique château dans un parc à la française, dont les jardins sont dessinés par Le Nôtre. Le château sera détruit en 1822[3].

Le , la commune de Notre-Dame-du-Vaudreuil est rattachée à celle de Saint-Cyr-du-Vaudreuil qui prend le nom du Vaudreuil.

Le Vaudreuil est « ensemble urbain » créé en 1972 et dont le nom a été emprunté à l'ancienne unité territoriale du Vaudreuil qui s'est trouvée divisée vers le XIIe siècle.

Elle ne doit pas être confondue avec la ville nouvelle de Val-de-Reuil, fondée à l’origine sur son territoire et celui de sept autres communes voisines et qui constitue une commune distincte depuis le .

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Le Vaudreuil

Les armes de la commune du Vaudreuil se blasonnent ainsi : D'azur à la face ondée d'argent, surmontée de trois fleurs de lys d'or et soutenue d'un arc couché du même, à la flèche ajustée d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Bernard Chédeville   Ancien maire de Saint-Cyr-du-Vaudreuil
Édouard Labelle   Entrepreneur
en cours Bernard Leroy UDF puis NC-UDI Chef d'entreprise, ancien Député
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 689 habitants, en augmentation de 1,96 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1851 1856
716 812 864 872 920 947 958 953 965
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 005 1 058 968 972 1 020 965 927 900 925
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
889 849 818 801 804 799 824 827 875
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
902 1 864 2 786 3 079 3 438 3 531 3 673 3 689 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La ville compte près de 2 000 emplois.[réf. nécessaire]

On trouve des entreprises comme les parfums Hermès International, Valois Pharm.

Le centre-bourg comprend des commerces, restaurants, cafés, tabac-presse et PMU, fleuriste et coiffeurs ainsi qu'une épicerie fine.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Angleterre en:Comberton (Angleterre) depuis 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri d' Arbois de Jubainville - Recherches sur l'origine de la propriété foncière et des noms de lieux habités en France: (période celtique et période romaine), Volume 1, Page 532
  2. Jean-Claude Even -Encyclopédie - Page 99
  3. Archives nationales - Le château sur l'atlas de Trudaine (1745/1785)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Notice no PA00099596, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. Notice no IA00018050, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :