Valcanville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valcanville
Panorama.
Panorama.
Blason de Valcanville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Val-de-Saire
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Saire
Maire
Mandat
Jacques Lecoq
2014-2020
Code postal 50760
Code commune 50613
Démographie
Gentilé Valcanvillais
Population
municipale
382 hab. (2013)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 38″ N 1° 19′ 45″ O / 49.643889, -1.32916749° 38′ 38″ Nord 1° 19′ 45″ Ouest / 49.643889, -1.329167
Altitude Min. 8 m – Max. 86 m
Superficie 6,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Valcanville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Valcanville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valcanville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valcanville

Valcanville est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie(anc. Basse-Normandie), peuplée de 382 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Saire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Valcanvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1125, Henri Ier Beauclerc, duc de Normandie et roi d'Angleterre, fils de Guillaume le Conquérant, donne aux Templiers le fief de Valcanville.

En 1313, le concile de Vienne attribue Valcanville aux Hospitaliers qui y créent une commanderie qu'ils possèderont durant 400 ans.

La Commanderie détient sur le territoire valcanvillais un manoir seigneurial et deux moulins banaux, le Grand-Moulin et le Petit-Moulin, tous deux sur la Saire, ainsi que plusieurs pièces de terres.

Les Commandeurs[modifier | modifier le code]

Liste des Commandeurs de Valcanville
Date Identité
1355 Frère Guillaume Enguignart
1390 Frère Nicole du Roole
1408 Frère Denis Lemire
1424 Frère Gérard Christophe
1473 Chevalier Emery d'Amboise
1484 Frère Enguerran le Jeune
1509 Frère Jehan Chevreuse
1521 Chevalier Philippe de Bissy
1531 Chevalier Pierre Prevost
1552 Chevalier Bertrand le Grand
1574 Chevalier Louis Fleury, alias de Flory
1593 Chevalier Jean Boullet
1617 Chevalier François d'Hervey
1635 Frère Mathieu le Chevalier
1647 Chevalier Henri de Rosnel
1657 Chevalier Philippe Girard
1671 Chevalier Charles du Bois
1688 Chevalier Jacques-Gaston d'Aubray
1695 Chevalier Hypolite de Haudesens des Closeaux
1710 Chevalier Jean le Fay
1715 Chevalier Pierre Jean Guillery
1751 Chevalier Louis-Augustin Godehen
1776 Frère Etienne-Jean-Jacques Lemoine
1783 Frère Antoine Favray

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1806 Philippe Mesnil    
1807 1817 Jacques Nicolas Charles Le Mignot    
1817 1821 Christophe Buhot    
1822 1828 Henry Fontenilliat   Financier
1828 1832 Louis Jean François Le Mignot    
1832 1843 Christophe Buhot    
1843 1848 Bon Anthouard    
1848 1852 Vigor Caillet    
1852 1857 Bon Anthouard    
1857 1868 Jean Leclerc    
1868 1871 Jean Baptiste Meurie    
1871 1903 Casimir Anthouard    
1903 1918 Oscar Féron    
1918 1927 Vigor Caillet    
1927 1949 Louis Féron    
1949 1983 Eugène Pilard    
1983 1989 Alfred Lebiez    
1990[1] en cours Jacques Lecoq[2] SE Conseiller principal d'éducation
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 382 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Valcanville[3]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 150 807 907 1 233 1 176 1 245 1 183 1 107 1 129
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 074 1 002 1 001 863 850 773 725 669 681
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
655 634 615 476 438 436 451 460 419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
465 450 421 402 421 387 363 368 372
2013 - - - - - - - -
382 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Tricoterie du Val de Saire.

Religion[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame[modifier | modifier le code]

L'église actuelle remplace une église édifiée par les Commandeurs, dont les dimensions sont jugées insuffisantes par l'abbé Crochard. Le chœur date de 1827, la nef et les chapelles de 1903, en remplacement de celles de 1837. Seule la tour est ancienne, puisqu'elle date du XVe siècle. Elle est édifiée par les Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, en 1426, car le clocher existant alors menace ruine. C'est une tour à bâtière, en granit, composée de trois salles : la salle supérieure qui abrite le beffroi, la salle moyenne qui abrite l'escalier permettant l'accès aux cloches, et la salle inférieure. Cette dernière est une salle voûtée, ornée en clef de voûte des armes de la Commanderie (de gueules à la croix d'argent). Elle était surnommée "chapelle des pouilleux" au temps où elle était occupée, pendant les offices religieux, par les pauvres et les mendiants de passage.

L'église abrite deux statues de la Vierge-Marie, l'une du XVe siècle, en pierre, et l'autre du XVIIIe siècle, en bois. En outre, le lieu accueille trois autels, dont un maître-autel, orné de porte-cierges en cuivre repoussé, offerts à la paroisse par le Général-Comte Le Marois, qui les avait obtenus lors de la guerre d'Espagne, en 1812[6]. Enfin, on y trouve une relique du second patron de la commune, Saint-Firmin, qui fut obtenue de l'évêque d'Amiens en 1475.

Les curés de la paroisse[modifier | modifier le code]

Liste des curés de la paroisse[7]
Période Identité Origine Remarque
1803 1810 Jean-Baptiste Pontus Sainte-Geneviève inhumé dans l'église
1810 1826 François Jeannet Sauxemesnil inhumé dans l'église
1826 1838 Charles Crochard Fresville
1838 1852 Félix Mahier Méautis
1852 1881 Joseph Delacour Montfarville inhumé dans l'église
1881 1887 Jean Clément Besneville
1887 1906 Charles Blestel Fontenay-sur-Mer inhumé dans le cimetière
1906 1927 Eugène Voisin Cherbourg inhumé dans le cimetière
1927 1963 Charles Lepeley Barfleur inhumé dans le cimetière

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame.
L'oratoire Notre-Dame-de-la-Délivrance.
L'ancienne commanderie.
  • Église romane (XIIe, XIIIe, XIXe et XXe siècles) : clocher au toit en bâtière (XVe).
  • Manoir du Marais (XVIe et XVIIe siècles).
  • Commanderie des Templiers (ruines).
  • Oratoire Notre-Dame-de-la-Délivrance.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Mannier, Ordre de Malte : les commanderies du grand-prieuré de France, éditions Auguste Aubry, Paris, 1872

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Maire depuis 24 ans, Jacques Lecoq se représente », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 janvier 2015)
  2. Réélection 2014 : « À l'unanimité, Jacques Lecoq a été réélu maire », sur Ouest-france.fr (consulté le 7 avril 2014)
  3. Date du prochain recensement à Valcanville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  6. Charles Lepeley, « Valcanville dans le passé », Le Lien,‎
  7. « Valcanville - Bribes d'histoire locale », Le Lien,‎
  8. Louis Duchesne, « Un Valcanvillais grenadier de la Grande Armée », La Presse de la Manche,‎
  9. Archives nationales, site de Paris, cote LH/2676/75

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :