Torigny-les-Villes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Torigny-les-Villes
Torigny-les-Villes
Le château de Torigny
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Anne-Marie Cousin
2016-2020
Code postal 50160
Code commune 50601
Démographie
Gentilé Torivillois
Population
municipale
4 352 hab. (2016)
Densité 111 hab./km2
Population
aire urbaine
4 675 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 08″ nord, 0° 58′ 46″ ouest
Altitude Min. 29 m
Max. 262 m
Superficie 39,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Torigny-les-Villes

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Torigny-les-Villes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Torigny-les-Villes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Torigny-les-Villes

Torigny-les-Villes est une commune française située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 4 352 habitants[Note 1]. Elle est créée le par la fusion de quatre communes, sous le régime juridique des communes nouvelles. Les communes de Brectouville, Giéville, Guilberville et Torigni-sur-Vire deviennent des communes déléguées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Torigny-les-Villes[1]
Condé-sur-Vire
(comm. dél. de Condé-sur-Vire)
Saint-Amand-Villages
(comm. dél. de Saint-Amand)
Saint-Amand-Villages
(comm. dél. de Saint-Amand)
Condé-sur-Vire (comm. dél. de Troisgots),
Domjean,
Saint-Louet-sur-Vire
Torigny-les-Villes Saint-Amand-Villages (comm. dél. de Placy-Montaigu),
Souleuvre en Bocage (comm. dél. de Saint-Martin-des-Besaces, Calvados)
Beuvrigny,
Pont-Farcy
Souleuvre en Bocage
(comm. dél. de Bures-les-Monts, Calvados)
Souleuvre en Bocage
(comm. dél. de Mont-Bertrand, Calvados)

Toponymie[modifier | modifier le code]

La graphie Torigni pour l'ancienne commune de Torigni-sur-Vire n'avait été adoptée qu'au XIXe siècle, et le déterminant complémentaire -sur-Vire avait été ajouté en 1849, bien que la Vire ne coule pas sur son territoire. Les anciennes orthographes indiquaient Thorigny ou Torigny, conformément à l'usage qui veut que le [i] final d'un nom propre en français soit graphié -y (sauf le plus souvent dans le prénom Henri)[2]. C'est donc par un retour aux origines qu'a été choisi le toponyme désormais officiel de Torigny, avec comme qualificatif les-Villes, pour prendre en compte les noms des communes associées, qui se terminent tous par l'élément -ville. Lors de réunions publiques préparatoires à la fusion, plusieurs propositions comme simplement Torigny étaient soumises à l'assistance [3] et c'est « Torigny-les-Villes » qui a remporté le plus de suffrages.

Commune Date de la réunion Nombre de votes Torigny-les-Villes Torigny Nuls ou blancs
Brectouville vendredi 28 septembre 2015 [4] 37 26 10 1
Torigni-sur-Vire mardi 1er septembre 2015 [5] 54 43 9 2
Guilberville mercredi 2 septembre 2015 [6] 69 46 21 2
Giéville jeudi 3 septembre 2015 [7] 50 42 6 2
Total 210 157 46 7

Comme le conseil municipal de la commune nouvelle n'avait pas choisi de gentilé, deux géographes[8] en ont créé un : les Torivillois. Ainsi, les quatre communes constituantes sont représentées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les quatre communes déléguées.

La commune est créée le par un arrêté préfectoral du [9], par la fusion de quatre communes, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Brectouville, Giéville, Guilberville et Torigni-sur-Vire deviennent des communes déléguées et Torigni-sur-Vire est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Le projet avait été validé par les différents conseils municipaux le [10]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En attendant les élections municipales de 2020, le conseil municipal élisant le maire est composé des conseillers des quatre anciennes communes.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016[11] En cours Anne-Marie Cousin NC Enseignante, maire déléguée de Torigni-sur-Vire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 4 352 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016
4 3514 3524 352
(Sources : Insee à partir de 2014[12].)



Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Torigni-sur-Vire
(siège)
50601 CA Saint-Lô Agglo 3,01 2 306 (2016) 766


Brectouville 50075 CA Saint-Lô Agglo 3,74 166 (2016) 44
Giéville 50202 CA Saint-Lô Agglo 10,33 670 (2016) 65
Guilberville 50224 CA Saint-Lô Agglo 22,15 1 210 (2016) 55

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Églises[modifier | modifier le code]

Châteaux[modifier | modifier le code]

Lieux[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre-François Guyot Desfontaines, curé de Saint-Amand et Saint-Laurent de Torigni (1732-1734), littérateur et adversaire de Voltaire[15].

François de Callières, ou Caillières, né le 14 mai 1645 à Torigny et mort le 4 mars 1717 à Paris, est un diplomate et homme de lettres français. Secrétaire particulier de Louis XIV. Son principal ouvrage, "de la manière de négocier", est devenu au xxe siècle un classique international de la négociation, passant ainsi de la sphère de la diplomatie à celle du management. Academicien Français

Louis-Hector de Callieres (frère du précédent) fut gouverneur de la Nouvelle-France (Quebec). Montréal en garde le souvenir en un lieu appelé la Pointe à Calliere

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016, légale en 2019.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard 1986.
  3. Commune nouvelle : on se dirige vers Torigny-les-Villes
  4. https://www.ouest-france.fr/les-habitants-se-prononcent-pour-torigny-les-villes-3657112
  5. [1]
  6. [2]
  7. https://www.ouest-france.fr/les-habitants-confortent-le-choix-de-torigny-les-villes-3668503
  8. Muriel HOUBERDON-HUMBERT et Fabien HUMBERT, Torigny-les-Villes: de la commune nouvelle à la chorapole, Guilberville, HéditionH, , 128 p. (ISBN 978-2-9567655-0-9)
  9. « Recueil des actes administratifs de septembre 2015 », sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le 22 mars 2016).
  10. Commune nouvelle autour de Torigni. Elle s'appellera Torigny-les-Villes
  11. « Anne-Marie Cousin, premier maire de Torigny-les-Villes », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 mars 2016)
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015 et 2016.
  13. « Œuvres mobilières à Torigni-sur-Vire », base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Château », notice no PA00110620, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Hugues Plaideux, « L’abbé Desfontaines : un adversaire de Voltaire à la cure de Torigni (1732-1734) », Revue de la Manche, t. 40, fasc. 158, avril 1998, p. 31-37.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Muriel Houberdon-Humbert et Fabien Humbert (préf. Michel Hébert), Torigny-les-Villes, de la commune nouvelle à la chorapole (Essai géographique), Saint-Amand Villages, heditionh, coll. « C'est Manchois », , 128 p. (ISBN 978-2-9567655-0-9)