Argences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Argences
Argences
Le bourg et la plaine de Caen vus des hauteurs nord-ouest.
Blason de Argences
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Communauté de communes Val ès Dunes
(siège)
Maire
Mandat
Dominique Delivet
2020-2026
Code postal 14370
Code commune 14020
Démographie
Gentilé Argençais
Population
municipale
3 756 hab. (2018 en augmentation de 3,79 % par rapport à 2013)
Densité 385 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 35″ nord, 0° 10′ 03″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 74 m
Superficie 9,76 km2
Unité urbaine Argences
(ville-centre)
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Troarn
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Argences
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Argences
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argences
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argences

Argences est une commune française située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 3 756 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Argences est située dans l’aire urbaine de Caen, à 15 km de la ville.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Argences est une commune urbaine[Note 2],[2]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Argences, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[5] et 9 052 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (68,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (76,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (41,9 %), terres arables (21,5 %), zones urbanisées (13,5 %), forêts (11,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,9 %), zones agricoles hétérogènes (5,3 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Argentias en 990[12]. Le toponyme est issu de l'anthroponyme roman Argentius[12].

Le gentilé est Argençais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le trésor d'Airan est trouvé par hasard à Moult-Argences en 1876. Datant du début du Ve siècle, il est attribué soit aux Alains, soit aux Huns[réf. nécessaire].

En 989, Richard Ier de Normandie fit donation à l'abbaye de Fécamp des cures de Mondeville et d'Argences. À partir de cette date, le domaine de Mondeville fut géré comme un fief ecclésiastique par la baronnie d'Argences.

Vendanges en Calvados

Amenée en Normandie par les Romains, la culture de la vigne s'est développée au Moyen-Age. À l'époque ducale, le vignoble d'Argences était réputé[13]. Dès la fin du Xe siècle, on remarque l'essor des vignobles de Longueville[14], autour de Vernon, et d'Argences, « où les abbayes se disputent à prix d'or les moindres parcelles[15] ». À cette époque et jusqu'à la fin du XIIIe siècle, le duché de Normandie bénéficie de conditions climatiques relativement favorables à ce type de production.

En 1912, la grande tuilerie du Fresne fit construire une ligne de chemin de fer de 4 km reliant la gare d'Argences à la gare de Moult-Argences sur la ligne Paris-Cherbourg. La ligne a été fermée en 1931 et la commune est désormais uniquement desservie par la gare de Moult-Argences (TER Basse-Normandie).

Le 16 avril 1942, un groupe de résistants fait dérailler le train Maastricht - Cherbourg, à deux kilomètres de la gare de Moult-Argences, sur la commune d'Airan, faisant 28 morts et 19 blessés tous militaires allemands. Le 30 avril de la même année, en représailles des représailles, un nouveau déraillement du même train est provoqué au même endroit tuant 10 soldats allemands et en blessant 22 autres[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
17 mai 1945 31 octobre 1947 Albert Frilley - -
1er novembre 1947 15 mai 1953 Jean Hamel - -
16 mai 1953 6 août 1954 René Maginier - -
18 septembre 1954 26 mars 1965 André Plantain - -
26 mars 1965 18 septembre 1970 Michel Jourdan - -
18 septembre 1970 26 mars 1971 Georges Lemesle - -
26 mars 1971 9 février 1979 Alfred Rouillard - -
9 février 1979 19 mars 1989 Gilbert Deru - -
19 mars 1989 23 juin 1995 Jean-François Hamel SE -
juin 1995 mars 2001 Gilbert Deru - -
mars 2001[17] mars 2008 Bernard Dufour - Cadre d'EDF (retraité)
mars 2008 En cours Dominique Delivet[18] LREM[réf. nécessaire] Directeur-adjoint de collège
Les données manquantes sont à compléter.
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.

Le conseil municipal est composé de vingt-sept membres dont le maire et huit adjoints[18].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune a obtenu le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[20].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 3 756 habitants[Note 5], en augmentation de 3,79 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 2831 2051 4251 4531 5741 5771 5421 5051 553
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 4061 4031 2581 3601 4421 4511 3881 4411 417
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 3941 4471 2191 3221 2201 2051 1081 2691 584
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
1 8022 2153 0003 0483 2413 3723 5173 6423 756
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Associations[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreuses associations de la commune, on peut citer :

  • Familles rurales organise des cours de danse pour enfants et adultes (initiation, danse moderne, fit'n dance), cours de couture, échec, dessins, cours d'anglais et de chinois, théâtre, yoga.
  • Association des Amis du Moulin de la Porte chargée de la restauration et de l'animation du Moulin d'Argences.
  • APOSA organise des spectacles.
  • Club Magic Normand organise des rencontres autour du jeu de cartes « Magic l'Assemblée ».
  • Billard Club Argençais
  • FNACA et Anciens combattants
  • Groupe folklorique
  • Football Club d'Argences
  • Val ès dunes Handball
  • Argences Judo Club
  • Karaté en Val ès dunes
  • E.S.A Pétanque
  • Photo Club Clin d'œil
  • Taïso par le Club de Judo
  • Argences Tennis Club
  • Les Archers club de tir à l'arc
  • Les Capucines club de twirling
  • Vélo Sport Argençais
  • ESAB club de basket-ball

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football Club d'Argences fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et deux autres en divisions de district[25].

Économie[modifier | modifier le code]

Le journal L’Écho de la Muance paraît à Argences de 1896 à 1897[26].

L'installation de stockage de déchets dangereux d'Argences est autorisée à recevoir des déchets à radioactivité naturelle élevée[27].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château du Fresne, du XVIIe siècle, qui fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [28].
  • L'église Saint-Jean, détruite par les bombardements en 1944, dont il ne subsiste que le mur de l'abside, reconstruite en 1961.
  • Le moulin de la Porte dont la roue est actionnée par la Muance.
  • Le lavoir de la rue de la Morte-Eau.
  • Les anciennes usines des Tuileries de Beauvais.
  • Le château Saint-Gilles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Raoul d’Argences (mort en 1219), 6e abbé de Fécamp, originaire d'Argences.
  • Henri Moisy (1815-1886), notaire, juge et linguiste, né à Argences.
  • Eustache Pilon (1873-1941), professeur de droit français, né à Argences, une rue porte son nom
  • André Plantain (1901-1967 à Argences), homme politique.
  • François Fayt (né en 1946 à Argences), compositeur.
  • Yohann Eudeline (né en 1982), footballeur français ayant évolué de 1997 à 2000 au club de football local.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Argences Blason
De gueules à trois mitres d'or chargées d'une croisette de gueules, posées 2 et 1, accompagnées de trois branches de laurier de sinople, posées 1 et 2, celle du chef en pal les deux autres branches de laurier passées en sautoir en pointe[29].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Le citoyen Lesage ayant été nommé commissaire du pouvoir exécutif près le canton de Troarn en décembre 1793, Nicolas Moulin avait pris le titre de maire provisoire.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Argences », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 618
  13. Jean Renaud, Les vikings et la Normandie, éditions Ouest-France université, 1989.
  14. Le domaine de Longueville s'étendait sur les communes actuelles de Vernon, de Saint-Pierre-d'Autils, de Saint-Marcel et de Saint-Just.
  15. Lucien Musset, « Naissance de la Normandie », dans Michel de Boüard (dir.), Histoire de la Normandie, Toulouse, Privat, 1970, p. 127.
  16. Le double déraillement de Moult-Argences et les otages du Calvados Le double déraillement par Claudine Cardon-Hamet
  17. « L'ancien maire Bernard Dufour prend sa retraite », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 mai 2015)
  18. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Argences. Dominique Delivet réélu maire pour un 3e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France' (consulté le 7 juillet 2020)
  19. La constitution de l’an III établit une municipalité cantonale et les communes étaient représentées par un agent municipal et un adjoint. Ces administrations cantonales ont été supprimées par la loi du 23 pluviose an VIII (12 février 1800).
  20. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 30 mai 2015)
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. « F. C. Argences », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le 30 mai 2015)
  26. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944, l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998. (ISBN 2911855132)
  27. Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs sur reporterre.net, site de Reporterre; voir page 112.
  28. {Base « Château du Fresne », notice no PA00111015, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=1420