Port-Jérôme-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Port-Jérôme-sur-Seine
NDG Eglise 1 allée Notre dame - panoramio.jpg
Auberville-la-Campagne - Mairie 02.jpg Auberville-la-Campagne - Église 02.jpg
Touffreville-la-Cable (Seine-Mar.) église (02).jpg Triquerville (Seine-Mar.) église (01).jpg
Triquerville (Seine-Mar.) fontaine Saint-Jean-Baptiste.jpg Touffreville-la-Cable (Seine-Mar.) croix de cimetière.jpg Auberville-la-Campagne (Seine-Mar.) croix de cimetière, verso.jpg
NDG Ruines 3 - panoramio.jpg
De haut en bas et de gauche à droite: Panorama de Notre-Dame-de-Gravenchon, la mairie d'Auberville-la-Campagne, l'église d'Auberville-la-Campagne, l'église de Touffreville-la-Cable, l'église de Triquerville, la fontaine St-Jean-baptiste de Triquerville, Croix de cimetière de Touffrevile-la-Cable, croix de cimetière d'Auberville-la-Campagne, ruines du château de Notre-Dame-de-Gravenchon.
Blason de Port-Jérôme-sur-Seine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Intercommunalité Caux Seine Agglo
Maire
Mandat
Virginie Carolo-Lutrot
2020-2026
Code postal 76170, 76330
Code commune 76476
Démographie
Gentilé Aubervillais, Gravenchonnais, Touffrevillais et Triquervillais
Population
municipale
10 248 hab. (2019)
Densité 336 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 24″ nord, 0° 34′ 19″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 154 m
Superficie 30,5 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Lillebonne
(ville-centre)
Aire d'attraction Le Havre
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Port-Jérôme-sur-Seine
(bureau centralisateur)
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Port-Jérôme-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Port-Jérôme-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Port-Jérôme-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Port-Jérôme-sur-Seine
Liens
Site web pj2s.fr

Port-Jérôme-sur-Seine est une commune nouvelle française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Créée le , elle est née de la fusion des quatre anciennes communes d'Auberville-la-Campagne, de Notre-Dame-de-Gravenchon, de Touffreville-la-Cable et de Triquerville qui ont alors pris le statut de commune déléguée.

Port-Jérôme-sur-Seine est le centre économique de la communauté d'agglomération Caux vallée de Seine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Descriptions[modifier | modifier le code]

La commune est située à 40 km du Havre, en bord de Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au sud-ouest par un des méandres du fleuve la Seine.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 10,9 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,2 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 833 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,5 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,1 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Auzebosc », sur la commune d'Auzebosc, mise en service en 1967[7] et qui se trouve à 16 km à vol d'oiseau[8],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 10,5 °C et la hauteur de précipitations de 933,3 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 5], « Rouen-Boos », sur la commune de Boos, mise en service en 1968 et à 47 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 10,1 °C pour la période 1971-2000[11] à 10,5 °C pour 1981-2010[12], puis à 11 °C pour 1991-2020[13].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Port-Jérôme-sur-Seine est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 6],[14],[15],[16]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lillebonne, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[17] et 21 856 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Havre, dont elle est une commune de la couronne[Note 7]. Cette aire, qui regroupe 116 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[20],[21].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le port Jérôme est créé en 1861 sous Napoléon III, le long de la Seine, baptisé en l'honneur de Jérôme Bonaparte, frère cadet de l'empereur Napoléon Ier.

Port-Jérôme est un ancien écart[Note 8] des communes de Lillebonne et de Notre-Dame-de-Gravenchon[22].

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant l’année 2015 et à la demande[pourquoi ?] de la commune riveraine de Triquerville, Notre-Dame-de-Gravenchon a mené les démarches visant à créer une commune nouvelle, selon les modalités récemment permises par la Loi Pélissard de [réf. nécessaire], afin de bénéficier d'une incitation financière de l'État, qui leur permet soit d'éviter une forte augmentation des impôts, soit de devoir supprimer des services aux habitants[23],[24].

Port-Jérôme-sur-Seine est créée le à la suite d'un arrêté préfectoral du [25] à la demande des quatre conseils municipaux des communes d’Auberville-la-Campagne, Notre-Dame-de-Gravenchon, Touffreville-la-Cable et Triquerville.

La dénomination de Port-Jérôme-sur-Seine sera retenue après une consultation de la population[26],[27],[28],[29].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement du Havre au sein du département de la Seine-Maritime. C'est l'une des communes de la communauté d'agglomération Caux vallée de Seine.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Bureau centralisateur du canton de Notre-Dame-de-Gravenchon, Port-Jérôme-sur-Seine fait partie de la cinquième circonscription de la Seine-Maritime.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des quatre communes fondatrices[25]. Il est présidé par un maire élu début 2016. Les maires des communes fondatrices deviennent maires délégués de chacune des communes déléguées :

Virginie Carolo, ancienne maire de la commune de Notre-Dame-de-Gravenchon, a été élue maire de Port-Jérôme-sur-Seine à l’issue de la première réunion du conseil municipal de la commune nouvelle qui s'est tenu le [30].

Unies par l’appartenance à un bassin de vie commun, les communes fondatrices conservent leur existence en tant que communes déléguées[25]. Elles conservent aussi certaines spécificités pour des questions de proximité (lien avec les associations, gestion des questions scolaires…). Pour autant, depuis le , seule Port-Jérôme-sur-Seine constitue une collectivité territoriale[30],[25].


Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Notre-Dame-de-Gravenchon
(siège)
76476 CC Caux Vallée de Seine 18,74 8 138 (2013) 434


Auberville-la-Campagne 76031 CC Caux Vallée de Seine 4,78 654 (2013) 137
Touffreville-la-Cable 76701 CC Caux Vallée de Seine 3,97 400 (2013) 101
Triquerville 76713 CC Caux Vallée de Seine 3,01 364 (2013) 121

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
3 janvier 2016[30] En cours
(au 10 août 2020)
Virginie Carolo-Lutrot[31],[32] DVD Cadre territoriale
Maire de Notre-Dame-de-Gravenchon (2014 → 2015)
Présidente de la CA Caux Seine Agglo (2020 → )
Réélue pour le mandat 2020-2026[33],[34]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire de la commune nouvelle
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6 9099 0519 94010 1179 8759 6729 4869 903
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2016[35])

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Club de basket-ball évoluant en Nationale 2 masculine et en Nationale 3 féminine.

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune comporte une église catholique en centre-ville et la mosquée Ryiad Essalam[36],rue Jean-Bertin.

Économie[modifier | modifier le code]

En 1928, le gouvernement impose le raffinage du brut en France. Le Havre apparaît alors comme le port le plus direct pour l'importer d’Amérique mais c'est une zone située à proximité de la commune historique de Notre-Dame-de-Gravenchon qui accueille les installations industrielles de raffinage. La 1re usine démarre fin 1932 : c’est ainsi qu'avec la construction des infrastructures (écoles, habitations, équipements sportifs…) destinées à accueillir les employés du site, le village rural de 500 âmes se mue, en l'espace de quelques années, en la « cité du pétrole » comme on la surnomme alors[37].

Depuis, la zone industrielle de la raffinerie de Port-Jérôme-Gravenchon occupe 1 900 hectares. Les industries de la zone assurent la fabrication annuelle de plus de 15 millions de tonnes de produits pétroliers et chimiques. La zone est à l'origine de 2 500 emplois directs et de plusieurs milliers d’emplois indirects et induits. Port-Jérôme-sur-Seine attire quotidiennement un grand nombre de salariés de provenances diverses, bien au-delà du territoire de Caux Seine Agglo.

Le nouveau territoire mêle l'urbain, le rural et l'activité industrielle de plusieurs établissements classés Seveso.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Touffreville-la-Cable et Triquerville, communes déléguées de Port-Jérôme-sur-Seine, font partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Port-Jérôme-sur-Seine », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[3].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  6. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  7. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  8. Un écart, plus petit qu'un hameau, correspond à un lieu isolé, une maison ou une ferme sans aucun voisin

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Normandie », sur normandie.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  7. « Station Météo-France Auzebosc - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Port-Jérôme-sur-Seine et Auzebosc », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France Auzebosc - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Orthodromie entre Port-Jérôme-sur-Seine et Boos », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Rouen-Boos - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Rouen-Boos - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Rouen-Boos - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Unité urbaine 2020 de Lillebonne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  18. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  19. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Havre », sur insee.fr (consulté le ).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. Charles de Robillard de Beaurepaire et dom Jean Laporte, Dictionnaire topographique du département de la Seine-Maritime, t. 2, Paris, 1982-1984 (lire en ligne), p. 795.
  23. Arnaud Rouxel, « Gravenchon et trois villages lèvent le voile sur les objectifs de leur projet de fusion : Avant le vote sur leur projet de regroupement, les maires de Gravenchon, Triquerville, Touffreville-la-Cable et Auberville-la-Campagne lèvent le voile sur leur philosophie et leurs objectifs. », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  24. Sandra Beaufils, « Commune nouvelle en Seine-Maritime. Gravenchon, Auberville, Touffreville et Triquerville y travaillent », Normandie 76 hebdo,‎ (lire en ligne).
  25. a b c et d « Arrêté préfectoral du portant création de la commune nouvelle de Port-Jérôme-sur-Seine », Recueil des actes administratifs de Seine-Maritime, nos 76-2015-122,‎ , p. 194-197 (lire en ligne [PDF]).
  26. O. G., « Caux Vallée de Seine : la commune nouvelle s’appellera Port-Jérôme-sur-Seine, si elle est actée : Les quatre communes de Gravenchon, Auberville-la-Campagne, Touffreville-la-Cable et Triquerville ont choisi le nom de leur commune nouvelle... si elle est actée », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  27. Solène Bertrand, « Notre-Dame-de-Gravenchon intègre Port-Jérôme-sur-Seine : Notre-Dame-de-Gravenchon, en Seine-Maritime, devrait fusionner avec trois communes, en 2016. La commune nouvelle devrait être baptisée Port-Jérôme-sur-Seine. Explications », Normandie 76 hebdo,‎ (lire en ligne).
  28. « Une nouvelle commune est née : Port-Jérôme-sur-Seine : Les quatre conseils municipaux de Notre-Dame-de-Gravenchon, Auberville-la-Campage, Touffreville-la-Cable et Triquerville ont voté lundi soir leur fusion en une commune nouvelle », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  29. « Port-Jérôme-sur-Seine : la nouvelle donne : Commune nouvelle. Si le préfet donne son assentiment à la commune nouvelle de Port-Jérôme-sur-Seine, quels seront les changements au quotidien pour les habitants ? », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  30. a b et c Arnaud Rouxel, « Virginie Carolo, élue maire de la commune nouvelle de Port-Jérôme-sur-Seine, dresse sa feuille de route devant les élus », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. A. G, « La bonne résolution 2017 de Virginie Carolo », Le Courrier Cauchois,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. Patricia Lionnet, « Les vies de Virginie Carolo, maire de Port-Jérôme-sur-Seine : Figures de style. Chaque dimanche, portrait d’une personnalité régionale à travers son parcours et au gré d’une rencontre. Aujourd’hui, Virginie Carolo maire de Port-Jérôme-sur-Seine », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. « Municipales 2020 : Virginie Carolo candidate à Port-Jérôme-sur-Seine : C'est officiel depuis mercredi 13 novembre 2019, Virginie Carolo sera candidate aux élections municipales de mars 2020, pour un second mandat de maire de Port-Jérôme-sur-Seine », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. « Liste des maires » [PDF], Listes des élus, Préfecture de la Seine-Maritime, (consulté le ).
  35. INSEE, Recensement général de la population 2016, Document mentionné en liens externes.
  36. Observatoire du patrimoine religieux.
  37. Dominique Aubin, « Notre-Dame-de-Gravenchon, la cité du pétrole », sur lesechos.fr, .