Condé-sur-Vire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condé.
Condé-sur-Vire
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Laurent Pien
2016-2020
Code commune 50139
Démographie
Population
municipale
4 200 hab. (2014)
Densité 146 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 08″ nord, 1° 02′ 14″ ouest
Altitude Min. 17 m – Max. 153 m
Superficie 28,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire
Liens
Site web www.conde-sur-vire.com
Condé-sur-Vire
commune déléguée
Administration
Pays Drapeau de la France France
Maire délégué Laurent Pien
Code postal 50420
Code commune 50319
Démographie
Gentilé Condéens
Population 3 797 hab. (2014)
Densité 153 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 17 m – Max. 153 m
Superficie 24,85 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Condé-sur-Vire

Condé-sur-Vire est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 3 777 habitants à la date de 2013.

Le , la commune devient une commune nouvelle en fusionnant avec Le Mesnil-Raoult (403 habitants en 2013), puis l'année suivante intègre Troisgots (317 habitants en 2014).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en pays saint-lois. Son bourg est à 5 km à nord-ouest de Torigni-sur-Vire, à 10 km au sud de Saint-Lô et à 10 km au nord de Tessy-sur-Vire[1].

Le territoire est traversé du sud-est au nord-ouest par la route nationale 174 à 2×2 voies dont deux accès sont sur le territoire. L'un, au sud-est du bourg et également à proximité du bourg de Torigni-sur-Vire, permet de rejoindre l'A84 (sortie 40 à Guilberville) ou Vire, l'autre au nord-est, relié au bourg par la D 551, mène à Saint-Lô. L'ancien tracé qui jouxte la N 174 et qui ne traverse pas le bourg, a été déclassé en route départementale no 974. Le bourg de Condé est relié à Torigni-sur-Vire par la D 53 qui se prolonge à l'ouest vers Saint-Samson-de-Bonfossé. Il est également traversé par la D 86 qui mène à Sainte-Suzanne-sur-Vire et à Saint-Lô au nord et à Giéville au sud. La D 286 part également du bourg et mène à Saint-Jean-des-Baisants au nord-est. Partant de la D 86 au sud du bourg, la D 551 va vers Domjean. Deux autres routes départementales empruntent le nord du territoire communal : la D 449 qui relie Sainte-Suzanne à Saint-Jean-des-Baisants et la D 549 qui mène de Sainte-Suzanne à La Barre-de-Semilly.

Comme l'indique son nom, Condé-sur-Vire est dans le bassin de la Vire qui borde son territoire à l'ouest. Les eaux de celui-ci sont collectées par le Hamel (ou ruisseau de Précorbin, ou Précurbin[2]), affluent du fleuve côtier, qui arrose le sud du bourg.

Le point culminant (153 m) se situe au nord-est, près du lieu-dit le Hameau Barbey, à la sortie de la D 449 du territoire. Le point le plus bas (17 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, à l'ouest. La commune est bocagère comme la plupart des communes du département.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. Les stations météorologiques les plus proches sont Caen-Carpiquet et Granville-Pointe du Roc, toutes deux à environ 45 km[3]. Le Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Condé-sur-Vire, avoisine les 950 mm[4].

Communes limitrophes de Condé-sur-Vire, commune nouvelle[5]
Baudre Saint-Lô, La Barre-de-Semilly Saint-Jean-d'Elle
Sainte-Suzanne-sur-Vire, Bourgvallées Condé-sur-Vire, commune nouvelle[5] Saint-Amand-Villages
Moyon Villages, Tessy-Bocage Domjean,Torigny-les-Villes Torigny-les-Villes
Communes limitrophes de Condé-sur-Vire, commune déléguée[5]
Baudre,
Sainte-Suzanne-sur-Vire
Saint-Lô (sur 50 m), La Barre-de-Semilly Saint-Jean-des-Baisants
La Mancellière-sur-Vire,
Saint-Romphaire
Condé-sur-Vire, commune déléguée[5] Saint-Amand
Le Mesnil-Raoult,
Troisgots
Brectouville Torigni-sur-Vire,
Giéville (par un angle),

Commune étendue d'un pays (le Bocage normand) où l'habitat est dispersé, ses nombreux lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : Hure de Loup, la Durandière, le Val, Giesville, Chien de la Ville, les Hauts Vents, les Fontaines, Chapelle Saint-Jean-de-Brébeuf, la Barbée, la Campagne, les Closets, la Lande, la Marquerie, la Grange aux Lapins, Cotigny (au nord), la Faverie, l'Hôtel Vannier, Sous le Bosq, la Petitière, le Hameau Barbey, Villeneuve, le Bruley, la Carbonnière, la Pinçonnière, la Petite Carbonnière, la Sinnelière, la Pajoterie, la Bernerie, la Coutainnerie, le Rocher, le Clos Huet, la Rue, la Bouinière, la Tringalle, la Racherie, le Focq, Bonne Vierge, la Petite Carbonnière, le Côtil, la Hamelière, la Vassourie (à l'est), le Hamel, la Butte, l'Opinière, les Hayes, la Causcannière, le Sault, les Feugrets, la Fauquetière, le Mesnil, la Planquerie, la Boulaye, Argilly, la Hamelinière, la Renaudière, la Houitière, les Roquettes, la Couvanne, Belmour, la Plotinnière, la Dannerie, la Vautellerie, l'Égrat, la Coquerie, Rouge Doui, le Cerisier, le Houx, le Pré, le Fets (au sud), Cats de Ça, le Rouge Camp, la Pédoyère, Pont de la Roque, les Roches de Ham, les Fontaines de Bas, les Fontaines de Haut, le Bust, les Carrières, la Boisselière, le Moulin de Vire, la Godardière, Ferme du Pont, la Bélinière, Monthurel, la Vassonnière, les Aunays, la Mautelière, le Bourg, le Pont de Vire (à l'ouest), Murlucouf, la Mignonerie, le Herpeux, le Calvaire, la Planquette, le Mesnil Grimault, Arganchy, la Bouteillerie, l'Épine Fraut et la Meslerie[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme de Condeto vers 1350[7].

Condé est l'évolution phonétique du gallo-roman CONDĀTE en langue d'oïl. Ce type toponymique est issu du gaulois condate « confluence, réunion ». On le rencontre dans de nombreux noms de communes, dont le déterminant complémentaire est souvent le nom du cours d'eau principal. Il en est ainsi de Condé-sur-Huisne, Condé-sur-Iton, Condé-sur-Noireau, Condé-sur-Sarthe, auxquels on peut ajouter Condé-sur-Laizon devenu après fusion Condé-sur-Ifs. Pour Condé-sur-Seulles et Condé-sur-Risle, la rivière ne reçoit pas mais se sépare momentanément en deux cours d'eau[8].

Le gentilé est Condéen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Limite de la commune nouvelle
Limite de la commune nouvelle (2017)

Lors de la bataille de Normandie, la ville est libérée le par la 35e division d'infanterie américaine[9]. Une stèle en l'honneur des libérateurs a été érigée à droite de l'église[10].

Courant 2015, les communes de Condé-sur-Vire et du Mesnil-Raoult décident créer une commune nouvelle baptisée « Condé-sur-Vire » qui doit voir le jour le . L'arrêté préfectoral fixant les conditions a été publié le 28 septembre 2015[11].

L'année suivante, la commune s’agrandit encore avec l'intégration de la commune de Troisgots avec un effet au [12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[18]
Période Identité Étiquette Qualité
1891 1915 P. Louis Leneveu    
1915 1927 Édouard Marie    
1927 1941 Victor Brûlé    
1941 1941 Joseph Houillot   fait fonction de maire
1942 1945 Médéric Gosselin    
1945 1977 Auguste Grandin Mouvement paysan industriel laitier
1977 1983 Noëlle Lemaître    
1983 1995 Jean-Louis Pochon    
1995 2008 Roland Dives UMP  
2008 avril 2014 Chantal Jouin SE principale de collège
avril 2014[19] en cours Laurent Pien MoDem[20] ingénieur territorial
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et six adjoints[19].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 3 797 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2017, 2022, 2027, etc. pour Condé-sur-Vire[21]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1]. Condé-sur-Vire est la commune la plus peuplée de son canton.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
3 797
Population municipale [23].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Un des 19 cyclo-draisines du Vélorail de Condé sur Vire

Vélorail  : une association[24] gère une portion de 5,5 km de voie ferrée de l'ancienne ligne SNCF de Saint-Lô à Guilberville entre les gares de Condé-sur-Vire et de Gourfaleur. 19 « cyclo-draisines » à pédales (4 à 5 places) sont louées toute l'année pour effectuer ce trajet de 11 km ( aller-retour ) qui emprunte le pont ferroviaire métallique ( Eiffel ) de Sainte-Suzanne-sur-Vire. 2 vrais passages à niveau pittoresques sur le parcours. Au terminus de Gourfaleur : manoeuvre pour changement de sens et retour vers la gare de Condé-sur-Vire.

En 2016 la commune accueille l'élection de Miss Manche pour la deuxième année consécutive[25].

Un concours de maisons fleuries est organisé. Il est élargi depuis 2016 à l'ensemble de la commune nouvelle[26].

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Jean-de-Brébeuf.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • La salle Condé Espace.
  • Salle de cinéma située à la mairie (place Auguste-Grandin).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sans aucune certitude, saint Jean de Brébeuf (né le , mort à Saint-Ignace au Canada le ), bien que le manoir seigneurial de sa famille se trouvât à Condé-sur-Vire.
  • Raymond Brulé (1897-1944), distillateur à Condé-sur-Vire, résistant, mort en déportation
  • Lucien Georges Surmonne, né en 1901 sur les bords du canal de l'Ourcq, artiste peintre, y séjourna à partir de 1945 jusqu'à sa mort en 1991. Il réalisa, entre autres, de nombreuses toiles ou aquarelles des roches de Ham, joyau de la vallée de la Vire.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Condé-sur-Vire 50.svg

Les armes de la commune de Condé-sur-Vire se blasonnent ainsi :
De sinople à la rivière en bande ondée, accompagnée, en chef, d'un bœuf furieux et, en pointe, d'une cane à lait, le tout en ombre au trait d'argent[33].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Precurbin (I4330600) » (consulté le 7 mai 2012)
  3. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  4. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 23 janvier 2011) (archive Wikiwix du site basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  5. a et b « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  6. Condé-sur-Vire sur Géoportail.
  7. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  8. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 85
  9. « Condé-sur-Vire (50 Manche) La Libération », sur normandie44lamemoire.com, 1944 La bataille de Normandie, la mémoire (consulté le 26 décembre 2015)
  10. « Condé-sur-Vire - Monuments et vestiges (50 Manche) », sur normandie44lamemoire.com, 1944 La bataille de Normandie, la mémoire (consulté le 26 décembre 2015)
  11. « Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche septembre 2015 - numéro spécial 59 », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche, no 74,‎ (lire en ligne [PDF])
  12. « Recueil des Actes Administratifs de la Manche de Juillet 2016 » (consulté le 18 août 2016).
  13. http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/manche_50/conde-sur-vire_50890#type=regional&year=2004
  14. http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/manche_50/conde-sur-vire_50890#type=regional&year=2010
  15. http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/manche_50/conde-sur-vire_50890#type=departmental&year=2011
  16. http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/manche_50/conde-sur-vire_50890#type=departmental&year=2015
  17. http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/manche_50/conde-sur-vire_50890
  18. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 162
  19. a et b « Sans surprise, Laurent Pien élu maire vendredi soir », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 avril 2014)
  20. « Saint-Lô : Laurent Pien ne sera pas le candidat du Modem », sur ouest-france.fr, (consulté le 10 mars 2017)
  21. Date du prochain recensement à Condé-sur-Vire, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  24. « http://velorail-normandie.fr », sur site constamment mis à jour
  25. http://www.tendanceouest.com/actualite-132300-election-de-miss-manche-2016-ce-samedi-12-mars-a-conde-sur-vire.html
  26. http://www.ouest-france.fr/normandie/conde-sur-vire-50890/maisons-fleuries-le-concours-de-la-commune-nouvelle-4243652
  27. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie - Condé S. » (consulté le 26 décembre 2015)
  28. a et b [1]
  29. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM50000257, base Palissy, ministère français de la Culture.
  30. Panneau touristique sur place.
  31. « 3 bas-reliefs : La Résurrection du Christ, L'Assomption de la Vierge, L'Adoration des Mages, 2 hauts-reliefs : Saint Fiacre, Saint Hubert à Troisgots », notice no PM50001479, base Palissy, ministère français de la Culture
  32. « Site de la communauté de communes de Tessy-sur-Vire - Troisgots » (consulté le 9 juillet 2009)
  33. « GASO, la banque du blason - Condé-sur-Vire Manche » (consulté le 9 mai 2013)