Condé-sur-Vire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condé.
Condé-sur-Vire
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Laurent Pien
2014-2020
Code postal 50890
Code commune 50139
Démographie
Gentilé Condéens
Population
municipale
3 358 hab. (2012)
Densité 135 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 08″ N 1° 02′ 14″ O / 49.052222, -1.03722249° 03′ 08″ Nord 1° 02′ 14″ Ouest / 49.052222, -1.037222  
Altitude Min. 17 m – Max. 153 m
Superficie 24,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire
Liens
Site web www.conde-sur-vire.com

Condé-sur-Vire est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 3 358 habitants[Note 1] (les Condéens).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en pays saint-lois. Son bourg est à 5 km à nord-ouest de Torigni-sur-Vire, à 10 km au sud de Saint-Lô et à 10 km au nord de Tessy-sur-Vire[1].

Le territoire est traversé du sud-est au nord-ouest par la route nationale 174 à 2×2 voies dont deux accès sont sur le territoire. L'un, au sud-est du bourg et également à proximité du bourg de Torigni-sur-Vire, permet de rejoindre l'A84 (sortie 40 à Guilberville) ou Vire, l'autre au nord-est, relié au bourg par la D 551, mène à Saint-Lô. L'ancien tracé qui jouxte la N 174 et qui ne traverse pas le bourg, a été déclassé en route départementale no 974. Le bourg de Condé est relié à Torigni-sur-Vire par la D 53 qui se prolonge à l'ouest vers Saint-Samson-de-Bonfossé. Il est également traversé par la D 86 qui mène à Sainte-Suzanne-sur-Vire et à Saint-Lô au nord et à Giéville au sud. La D 286 part également du bourg et mène à Saint-Jean-des-Baisants au nord-est. Partant de la D 86 au sud du bourg, la D 551 va vers Domjean. Deux autres routes départementales empruntent le nord du territoire communal : la D 449 qui relie Sainte-Suzanne à Saint-Jean-des-Baisants et la D 549 qui mène de Sainte-Suzanne à La Barre-de-Semilly.

Comme l'indique son nom, Condé-sur-Vire est dans le bassin de la Vire qui borde son territoire à l'ouest. Les eaux de celui-ci sont collectées par le Hamel (ou ruisseau de Précorbin, ou Précurbin[2]), affluent du fleuve côtier, qui arrose le sud du bourg.

Le point culminant (153 m) se situe au nord-est, près du lieu-dit le Hameau Barbey, à la sortie de la D 449 du territoire. Le point le plus bas (17 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, à l'ouest. La commune est bocagère comme la plupart des communes du département.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. Les stations météorologiques les plus proches sont Caen-Carpiquet et Granville-Pointe du Roc, toutes deux à environ 45 km[3]. Le Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Condé-sur-Vire, avoisine les 950 mm[4].

Communes limitrophes de Condé-sur-Vire[5]
Baudre,
Sainte-Suzanne-sur-Vire
Saint-Lô (sur 50 m), La Barre-de-Semilly Saint-Jean-des-Baisants
La Mancellière-sur-Vire,
Saint-Romphaire
Condé-sur-Vire[5] Saint-Amand
Le Mesnil-Raoult,
Troisgots
Brectouville Torigni-sur-Vire,
Giéville (par un angle),

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme de Condeto vers 1350[6].

Condé est l'évolution phonétique du gallo-roman CONDĀTE en langue d'oïl. Ce type toponymique est issu du gaulois condate « confluence, réunion ». On le rencontre dans de nombreux noms de communes, dont le déterminant complémentaire est souvent le nom du cours d'eau principal. Il en est ainsi de Condé-sur-Huisne, Condé-sur-Iton, Condé-sur-Noireau, Condé-sur-Sarthe, auxquels on peut ajouter Condé-sur-Laizon devenu après fusion Condé-sur-Ifs. Pour Condé-sur-Seulles et Condé-sur-Risle, la rivière ne reçoit pas mais se sépare momentanément en deux cours d'eau[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune de Condé-sur-Vire se blasonnent ainsi :
De sinople à la rivière en bande ondée, accompagnée, en chef, d'un bœuf furieux et, en pointe, d'une cane à lait, le tout en ombre au trait d'argent[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1977 Auguste Grandin Mouvement paysan industriel laitier
1977 1983 Madame Lemaître    
1983 1995 Jean-Louis Pochon    
1995 2008 Roland Dives UMP  
2008 avril 2014 Chantal Jouin SE principale de collège
avril 2014[9] en cours Laurent Pien   ingénieur territorial
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et six adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 358 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Condé-sur-Vire[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Condé-sur-Vire est la commune la plus peuplée de son canton, devant le chef-lieu Torigni-sur-Vire.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 151 2 246 2 146 2 136 2 164 2 110 2 071 2 104 2 078
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 003 2 011 1 823 1 780 1 740 1 713 1 672 1 675 1 566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 504 1 364 1 373 1 282 1 408 1 397 1 398 1 294 1 509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
1 952 2 621 3 035 3 091 3 000 2 984 3 198 3 255 3 358
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Jean-de-Brébeuf.

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • La salle Condé Espace.
  • Salle de cinéma située à la mairie (place Auguste-Grandin).

Sports[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Sans aucune certitude, saint Jean de Brébeuf (né le , mort à Saint-Ignace au Canada le ), bien que le manoir seigneurial de sa famille se trouvât à Condé-sur-Vire.
  • Raymond Brulé (1897-1944), distillateur à Condé-sur-Vire, résistant, mort en déportation
  • Lucien Georges Surmonne, né en 1901 sur les bords du canal de l'Ourcq, artiste peintre, y séjourna à partir de 1945 jusqu'à sa mort en 1991. Il réalisa, entre autres, de nombreuses toiles ou aquarelles des roches de Ham, joyau de la vallée de la Vire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012, légale en 2015.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Precurbin (I4330600) » (consulté le 7 mai 2012)
  3. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  4. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 23 janvier 2011) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  7. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ (ISBN 2-86253247-9), p. 85
  8. « GASO, la banque du blason - Condé-sur-Vire Manche » (consulté le 9 mai 2013)
  9. a et b « Sans surprise, Laurent Pien élu maire vendredi soir », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 avril 2014)
  10. Date du prochain recensement à Condé-sur-Vire, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  13. « Statue : Vierge à l'Enfant », base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. Panneau touristique sur place.
  15. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie - Condé S. » (consulté le 20 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :