Le Mesnil-au-Val

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Manche
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Mesnil-au-Val
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Tourlaville
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Évelyne Noyé
2014-2020
Code postal 50110
Code commune 50305
Démographie
Gentilé Mesnillais
Population
municipale
711 hab. (2014)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 36′ 24″ nord, 1° 31′ 28″ ouest
Altitude Min. 73 m – Max. 178 m
Superficie 13,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-au-Val

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-au-Val

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-au-Val

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-au-Val

Le Mesnil-au-Val est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 711 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en Nord-Cotentin. Son église (hameau Paris) est à 9,5 km au sud-est de Cherbourg-Octeville, à 13 km au nord de Valognes et à 13 km au sud-ouest de Saint-Pierre-Église[1].

Le Mesnil-au-Val est traversé par la Saire qui y prend sa source (le moulin de la Bruyère y est installé). Elle est bordée à l'est par le ruisseau du Querbé et au sud par le Trottebec.

Le territoire s'étend sur 1 334 hectares et possède de nombreux lieux-dits non-bâtis. Entre autres, de vastes prairies (les Becquets, les Bougons, la Malarderie, le Pendu), des bois (Bois du Coudray et les Fosses Pivain, Bois Saint-Martin, la Table des Fées) et des prés humides (les Marais du Mesnil, les Marais). La commune est composée de plusieurs hameaux[2] : Brucan de Bas, Brucan de Haut, Hameau Feuillie, Maison de la Lande, Hameau Jeannet, la Verboterie, la Lande, Hameau Vincent, la Galle, la Vierge Drouet, Hameau Auvray, Lépinet, Hameau Mesnage, la Valloterie, Hameau Paris, Hameau Joly, la Sansonnerie, les Bruyères, Maison du Garde (avec son gué), Hameau le Sage, la Gallerie, Hameau Vallot, la Drouetterie, l'Orion, l'Angleterre, Hameau Duval, la Mare, la Vente du Parc, le Boissais, la Croix de la Flague, les Ecocheux, la Besnarderie, la Guéretterie, la Bourdonnerie, la Dérocherie, Barville (et son manoir), Chatillonnerie, la Pagnolerie, la Banque.

Communes limitrophes du Mesnil-au-Val[3]
Cherbourg-en-Cotentin Digosville Gonneville,
Le Theil
Cherbourg-en-Cotentin du Mesnil-au-Val[3] Le Theil
Brix Brix, Saussemesnil Saussemesnil

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mesnillo Auvar au XIIe siècle, Mesnillo Awari en 1220, Mesnil Auvair en 1257 Mesnil Avar vers 1280[4] et Menil au Val en 1758[5]. Initialement, le « domaine d'Alvard » (colon germanique).

Le gentilé est Mesnillais.

Barville, signifie le « domaine de Baro/Barolf » (colon germanique)[6].

Brucan, viendrait de l'anglo-saxon Brycgham « hameau du pont » [7].

Le ruisseau Trottebec a un nom d'origine anglo-scandinave (Trodobekkr, le ruisseau de Trodo). Le ruisseau Querbé probablement, car bec se prononce en normand moderne « bé ».

Les hameaux en Y-ère/-erie sont des habitats ultérieurs lors du développement démographique de la Normandie. Ils désignaient la ferme de la famille Y, qui était fondée sur les nouvelles terres obtenues par les grands défrichements des XIe-XIIIe siècle. Les essarts prennent le nom des défricheurs, suivi de la désinence -erie ou -ière. Les autres hameaux en Hôtel/Maison/Le Y sont des constructions encore plus récentes, ils désignent la ferme de la famille Y.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières installations sont germaniques.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse dépendait de la généralité de Caen, de l'élection de Valognes, et de la sergenterie du Val de Saire.

L'affaire criminelle Jean Fleury, qui s'est déroulée au Mesnil-au-Val en 1887, fut jugée par la cour d'assises de la Manche, à Coutances, le 6 juin 1888[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Alexandre Mouchel    
 ? mars 2001 Arlette Dupont    
mars 2001 mars 2014 Christian Renouf SE  
mars 2014[9] en cours Évelyne Noyé SE Employée
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 711 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Le Mesnil-au-Val[11]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
514 547 666 616 626 581 539 506 473
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
423 410 418 420 405 373 353 333 298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
317 348 358 307 289 291 321 345 372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
335 324 367 488 528 553 653 693 711
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006 [13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La tour de Barville.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive animation du Mesnil-au-Val fait évoluer une équipe de football en division de district[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gilles de Gouberville (Gilles Picot, sieur de Gouberville, du Mesnil-au-Val et de Russy, 1521-1578), mémorialiste.
  • Léon Levavasseur (1863 au Mesnil-au-Val - 1922) ingénieur, concepteur et fabricant de moteur pour avions et canots de course.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. http://www.geoportail.fr/?c=-1.5244,49.6081&l=Scan%2850%29,Admin&z=7
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1666
  5. Carte de Cassini sur Géoportail.
  6. Toponymie générale de la France. 2. Formations non-romanes…, Volume 2 Par Ernest Nègre
  7. Contribution à l'étude des établissements saxons en Normandie, Louis Guinet
  8. Jean-François Miniac, Les Nouvelles Affaires criminelles de la Manche, de Borée, Paris, avril 2012.
  9. « Les clés de la mairie reviennent à Évelyne Noyé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 novembre 2014)
  10. « Le Mesnil-au-Val (50110) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 mai 2014)
  11. Date du prochain recensement à Le Mesnil-au-Val, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. Site du diocèse
  15. « Ancien manoir de Barville », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – AS Animation Le Mesnil-au-Val » (consulté le 19 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]