Karim Benzema

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karim Benzema
Karim Benzema Euro 2012 vs Sweden 01.jpg
Karim Benzema durant l'Euro 2012
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Real Madrid
Numéro 9
Biographie
Nom Karim Mostafa Benzema[1]
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 19 décembre 1987 (26 ans)
Lieu Lyon, France
Taille 1,87 m (6 2)[2]
Période pro. Depuis 2005
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1995-1997 Drapeau : France SC Bron Terraillon
1997-2004 Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2005-2009 Drapeau : France Olympique lyonnais 148 0(66)
2009- Drapeau : Espagne Real Madrid 243 (113)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2004 Drapeau : France France -17 ans 00400(1)
2004-2005 Drapeau : France France -18 ans 0170(14)
2005-2006 Drapeau : France France -19 ans 00900(5)
2006 Drapeau : France France espoirs 00500(0)
2007- Drapeau : France France 0730(24)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 20 septembre 2014

Karim Benzema, né le 19 décembre 1987 à Lyon, est un footballeur international français évoluant au poste d'avant-centre au Real Madrid.

Il débute sa carrière professionnelle à l'Olympique lyonnais, son club formateur et s'y impose comme titulaire au cours de la saison 2007-2008, à l'âge de 19 ans. Meilleur buteur du championnat de France et meilleur joueur de ligue 1, il remporte le championnat et la coupe de France et est élu meilleur jeune joueur d'Europe en 2008. Ses prestations, notamment en ligue des Champions, attirent très tôt l'attention des grands clubs européens, et France Football nomme le joueur, tout juste âgé de 21 ans, dans la liste des candidats au ballon d'or 2008.

Après cinq saisons passées dans le club de sa région natale, il rejoint le Real Madrid en juillet 2009. Il s'impose progressivement comme titulaire à la pointe du club de la capitale espagnole et devient le meilleur buteur français de l'histoire de la Liga, avant de devenir le meilleur buteur français de l'histoire du club madrilène devant Zinédine Zidane. À l'issue de la saison 2013-2014, Benzema remporte la 10e ligue des champions de l'histoire du club sous les ordres de Carlo Ancelotti. Il est à ce jour le 2e meilleur buteur français de l'histoire de la ligue des champions, derrière Thierry Henry.

Karim Benzema honore sa première sélection en équipe de France dès le mois de mars 2007. Non retenu par Raymond Domenech pour la coupe du monde 2010, il devient sous le mandat de Laurent Blanc un joueur clé de la sélection. Meilleur buteur en activité de la sélection tricolore, il dispute la coupe du monde 2014 au Brésil en tant que joueur le plus expérimenté de la sélection menée par Didier Deschamps, suite au forfait de Franck Ribéry.

Carrière

Les premiers pas

Né le 19 décembre 1987 à Lyon[3] de parents d'origine algérienne (son père est kabyle et sa mère oranaise)[4], Karim Benzema s'initie au football dans un club de Bron, le SC Bron Terraillon. À neuf ans, lors d'un match entre son équipe et les poussins de l'Olympique lyonnais, Karim marque deux buts. L'OL lui accorde une licence et il débute sa formation dans les équipes de jeunes. Benzema, qui prend pour modèle le buteur brésilien Ronaldo[5], révèle son potentiel en marquant 38 buts pour l'équipe des moins de 16 ans de l'OL[6].

Parcours à l'Olympique lyonnais

Benzema s'entraînant sous le maillot de l'OL.

2004-2007 : le grand espoir lyonnais

Au cours de la saison 2004-2005, Karim Benzema s'illustre avec l'équipe des moins de 18 ans de l'Olympique lyonnais, inscrivant 12 buts en 14 rencontres. Jugé prometteur, il est intégré au groupe professionnel et dispute six matches de ligue 1. L'entraîneur Paul Le Guen le fait entrer en jeu pour la première fois le 15 janvier 2005 face au FC Metz. Alors qu'il effectue ses débuts dans le championnat de France, Benzema délivre une passe décisive pour Bryan Bergougnoux[3]. Il signe son premier contrat professionnel et s'engage avec l'Olympique lyonnais pour une durée de trois ans[7].

En 2005-2006, Benzema poursuit sa progression en découvrant la ligue des champions. Face au club norvégien de Rosenborg, lors de la dernière journée de la phase de groupes, Gérard Houllier titularise les jeunes Jérémy Clément, Hatem Ben Arfa et Karim Benzema. Ce dernier inscrit son premier but en match officiel[8]. Il dispute treize rencontres de ligue 1 et est titularisé à quatre reprises. Lors de la 29e journée, le jeune attaquant marque son premier but en championnat face à l'AC Ajaccio. À la fin de la saison, Benzema affirme qu'il veut s'imposer à l'OL, « l'une des meilleures équipes d'Europe » selon lui. Il prolonge alors son contrat jusqu'en 2010[9].

L'Olympique lyonnais entame la saison 2006-2007 avec une victoire lors du trophée des champions. Menés par le PSG et privés des joueurs ayant pris part à la coupe du monde 2006, les lyonnais égalisent grâce à un penalty de Benzema, avant de s'imposer lors de la séance de tirs au but[10]. Le joueur trouve peu à peu sa place au sein d'un effectif lyonnais riche en attaquants internationaux, comme les ailiers Sylvain Wiltord et Sidney Govou, ainsi que les attaquants axiaux Fred et John Carew, auxquels succède bientôt Milan Baroš[3]. Lors de la 10e journée de ligue 1, Benzema remplace Fred, sorti sur blessure, et marque le but du break face à Marseille au stade Vélodrome[6]. Blessé à la cuisse en novembre, il ne peut honorer sa première sélection en équipe de France, et est à nouveau écarté des terrains durant quelques semaines en janvier 2007[11]. Benzema dispute 21 matches de championnat au cours de la saison, dont 13 comme titulaire, et inscrit 5 buts. Il marque également en ligue des champions, face au Steaua Bucarest, puis au Dynamo Kiev[6]. Ce dernier but offre la victoire à son équipe ainsi que la qualification pour les 8e de finale de la compétition[3].

2007-2009 : l'explosion

Au début de la saison 2007-2008, l'OL annonce que Benzema a prolongé son contrat jusqu'en 2012[12]. Celui-ci s'impose en tant que titulaire et inscrit notamment le premier triplé de sa carrière face au FC Metz[13]. L'attaquant s'est fixé comme objectif d'inscrire quinze buts en championnat[14] et atteint ce total dès la 23e journée, après avoir été aligné dans toutes les rencontres. Son 15e but de la saison en ligue 1 est inscrit sur coup franc, et permet à son club d'égaliser dans les dernières secondes du derby face à St-Étienne[15]. La presse britannique commence à s'intéresser au joueur grâce à ses prestations en ligue des champions[13]. Son doublé face aux Glasgow Rangers permet à l'OL d'accéder aux 8e de finale de la compétition[16], où il s'illustre de nouveau face à Manchester United[17]. Les médias rapportent l'intérêt d'Alex Ferguson, l'entraîneur des Red Devils, ou encore d'Adriano Galliani, vice-président du Milan AC, pour le jeune joueur[18]. Au terme de la saison, Karim Benzema est désigné meilleur buteur de ligue 1 grâce à ses 20 réalisations[14], il inscrit également 6 buts en coupe de France, 1 en coupe de la ligue et 4 en ligue des champions. À l'issue du vote organisé par France Football pour désigner le joueur français de l'année 2007, Benzema se classe 3e derrière Franck Ribéry et Thierry Henry[19]. Ses prestations sont également récompensées par l'UNFP, qui lui décerne le trophée du meilleur joueur de ligue 1[20]. Malgré les sollicitations des clubs étrangers, l'attaquant signe en mars 2008 une nouvelle prolongation avec l'Olympique lyonnais et s'engage jusqu'en juin 2013. Son contrat est également revalorisé, la presse évoquant un salaire mensuel net compris entre 300 000 et 350 000 euros[21].

La saison 2008-2009 sera celle de la confirmation pour Karim Benzema. Malgré une saison vierge de trophées, il termine 2e meilleur buteur de ligue 1 (17 buts) derrière André-Pierre Gignac (24 buts) et inscrit 5 buts en 8 matches de ligue des champions[22]. Claude Puel, alors nouvel entraîneur de l'OL, choisit régulièrement de le faire évoluer sur l'aile gauche au cours de la saison. Fin 2008, il est nommé pour le ballon d'or[23] et termine 2e derrière Franck Ribéry pour le trophée du meilleur joueur français de l'année 2008[24]. Peu avant la fin de la saison, Benzema annonce qu'il restera à Lyon une saison de plus malgré l'élimination de l'OL en 8e de finale de la ligue des champions par le FC Barcelone[25], futur vainqueur de la compétition. À la surprise générale, Karim, considéré alors comme l'élément indispensable du dispositif lyonnais à la suite du départ annoncé de Juninho, signe malgré tout au Real Madrid dans le courant du mois de juillet 2009[26].

Benzema au Real Madrid

Benzema au Real Madrid à l'entraînement.

2009-2010 : un nouveau défi

Le 1er juillet 2009, Karim Benzema est transféré au Real Madrid pour 35 millions d'euros (plus 6 millions d'euros de bonus liés à ses performances sportives[26]). Il signe un contrat de six ans en faveur du club espagnol et est présenté le soir même dans l'enceinte mythique du stade Santiago Bernabéu devant 15 000 supporteurs madrilènes en tant que troisième recrue star du club, quelques jours après les signatures de Kaká et Cristiano Ronaldo. À 21 ans, Karim Benzema paraphe alors un contrat estimé à 6,5 millions d'euros par an[27].

Malgré une très bonne pré-saison à l'issue de laquelle il termine co-meilleur buteur avec 5 réalisations (aux côtés de Raúl)[28], sa première saison dans la capitale espagnole s'avère difficile. Ne comprenant pas la langue, Benzema subit quelques problèmes d'intégration et a du mal à communiquer avec ses coéquipiers[29]. Alors qu'il débute la saison dans un rôle de titulaire, ses difficultés commencent à se ressentir sur le terrain et l'entraîneur Manuel Pellegrini décide de titulariser Higuaín de plus en plus fréquemment[30], notamment lors du classico disputé au Camp Nou le 29 novembre 2009[31].

Durant tout le mois de janvier 2010, Benzema retrouve une place première dans l'équipe, profitant ainsi de l'indisponibilité d'Higuain[32], mais ne parvient pas à véritablement s'imposer malgré un doublé décisif pour la course au titre au Deportivo La Corogne[33]. Il récupère son statut de remplaçant dès le retour de l'Argentin. Une pubalgie récurrente l'éloigne alors des terrains pendant cinq semaines, fragilisant encore une première saison difficile[34].

Benzema dispute 27 matches de Liga, dont 14 comme titulaire, et inscrit 8 buts. Blessé aux adducteurs[35], il assiste à l'élimination de son club en 8e de finale retour de la ligue des champions contre son ancien club de Lyon (1-1) en tant que spectateur[36], après avoir participé en tant que remplaçant à la défaite du match aller[37]. En Liga, le Real Madrid bat son record de points inscrits sur une saison mais termine vice-champion d'Espagne derrière le FC Barcelone[38].

2010-2011 : une année charnière

Photo de Benzema courant les bras écartés
Benzema célébrant son but.

Avant de commencer sa deuxième saison à Madrid, Karim Benzema annonce son objectif de s'imposer à la pointe de l'attaque madrilène et assure vouloir « marquer à tous les matches[39] ». Mais il débute la saison en tant que remplaçant, le nouvel entraîneur José Mourinho lui préférant Gonzalo Higuaín et Ángel Di María. Benzema doit alors se contenter d'un rôle de doublure et ne parvient pas à s'imposer dans la capitale espagnole.

Fin novembre, Higuaín contracte une hernie discale qui le rend indisponible pour plusieurs mois[40]. Benzema en profite pour inscrire son premier triplé avec le Real Madrid face à l'AJ Auxerre en ligue des champions[41] puis récidive deux semaines plus tard avec un nouveau triplé en coupe du Roi face à Levante[42]. Délivré de toute concurrence, Benzema est propulsé titulaire à la pointe de l'attaque madrilène et s'impose durablement en marquant 19 buts en 25 rencontres toutes compétitions confondues[43].

Comme lors de la saison précédente, le Real Madrid affronte l'Olympique lyonnais en 8e de finale de la ligue des champions. Benzema débute le match aller sur le banc madrilène et remplace Emmanuel Adebayor à l'heure de jeu, puis ouvre le score sur son premier ballon moins d'une minute plus tard[44]. Son 100e but en match officiel chez les professionnels est alors le premier de l'histoire encaissé par l'Olympique lyonnais dans son stade de Gerland face au Real Madrid[45]. Il marque de plus en plus régulièrement, inscrivant notamment trois doublés d'affilée en Liga face à Málaga, Santander et Alicante, et gagne finalement la confiance de son entraîneur José Mourinho qui le titularise systématiquement[46]. Le 16 mars 2011, il inscrit le but du break face à son club formateur, lors du match retour de la ligue des champions. Il sort sous l'ovation du public madrilène à la 85e minute et confirme son ascension[47].

Mais le retour de l'argentin, combiné aux nouvelles dispositions tactiques de Mourinho pour la quadruple confrontation face au rival barcelonais, relancent la concurrence entre Cristiano Ronaldo, Emmanuel Adebayor, Gonzalo Higuaín et Karim Benzema pour le poste d'avant-centre. L'ancien lyonnais ne participe pas à la finale de la coupe du Roi remportée par son équipe face aux blaugranas, mais reste titulaire lors des matches d'une Liga promise à ces derniers. Benzema continue à marquer en Liga mais est de nouveau écarté pour les demi-finales de ligue des champions perdues contre Barcelone, qui remportera finalement la compétition. Vice-champion d’Espagne à quatre points du grand rival barcelonais, il termine 2e meilleur buteur du club derrière Cristiano Ronaldo en inscrivant 26 buts toutes compétitions confondues, dont 6 en 8 matches de ligue des champions.

2011-2012 : la consécration

Benzema face à Villareal.

Meilleur buteur de la pré-saison avec 9 buts inscrits en 8 rencontres, Karim Benzema débute la saison au poste de titulaire à la pointe de l'attaque madrilène. Un statut qu'il confirme matches après matches, reléguant Gonzalo Higuaín au banc des remplaçants durant toute la saison.

Benzema se montre décisif dès la supercoupe d'Espagne disputée contre le FC Barcelone en distribuant deux passes décisives et en marquant un but. Il enchaîne en Liga dès la 3e journée en marquant son premier doublé de la saison. Il retrouve l'Olympique lyonnais en phase de poule de la ligue des champions, contre qui il inscrit un but et distribue une nouvelle passe décisive, recevant au passage les félicitations de Zinédine Zidane, voyant en lui le possible « leader » dont pourrait avoir besoin l'équipe de France[48]. Lors du match contre le Dinamo Zagreb en phase de poules, il réalise un doublé et délivre une passe décisive[49], inscrivant le but le plus rapide de l'histoire du Real Madrid en ligue des champions après 83 secondes de jeu. Lors du classico en Liga du 10 décembre 2011, il marque le but le plus rapide de l'histoire des classicos après 21 secondes de jeu[50] sur un mauvais dégagement du gardien catalan, Víctor Valdés. Finalement défait par les catalans (1-3), l'ancien lyonnais obtient des médias espagnols à l'unanimité, la meilleure note du match côté madrilène.

Le 3 janvier 2012, Benzema entre à la pause en coupe d'Espagne et marque en fin de match le but de la victoire, qui lui vaut d'être qualifié de « sauveur » par la presse espagnole [51] puis inscrit un doublé contre Grenade, marquant ses 50e et 51e buts avec le Real Madrid[52]. Il devient le meilleur buteur français de l'histoire du Real Madrid devant Zinédine Zidane[53], quelques jours avant d'offrir à son équipe des retrouvailles précoces avec le FC Barcelone pour les quarts de finale de la coupe d'Espagne. Durant le match retour, il entre en cours de jeu et égalise d'une reprise de volée après avoir effectué un coup du sombrero sur Carles Puyol. Une égalisation qui ne permet pas aux madrilènes de se qualifier mais qui permet à Benzema de rejoindre Thierry Henry et Zinédine Zidane au nombre de buts marqués par un joueur français lors des classicos.

Le 24 mars 2012, il s'offre un nouveau doublé face à la Real Sociedad et devient le meilleur buteur français de l'histoire de la Liga devant Zinedine Zidane[54], trois jours avant de s'offrir le doublé à Nicosie en quarts de finale de la ligue des champions. Il ouvre ensuite le score contre Osasuna d'une reprise de volée d'un angle très fermé, que la presse compare avec le célèbre but de Marco van Basten avec les Pays-Bas en 1988[55]. Le 3 mai 2012, il remporte la Liga à deux journées du terme. Son équipe totalise 100 points en fin de championnat, les séparant de 9 points du dauphin barcelonais, et établissant un nouveau record du nombre de points marqués dans les championnats de l'élite européenne. Karim Benzema termine la saison avec 21 buts en Liga et 7 en ligue des champions. Il est le deuxième meilleur buteur du club derrière Cristiano Ronaldo pour la deuxième année consécutive, et réalise sa saison la plus prolifique avec 32 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues.

2012-2013 : une saison en demi-teinte

photo de benzema à terre
Benzema face au FC Séville.

Benzema débute sa 4e saison sous les couleurs madrilènes en remportant la supercoupe d'Espagne face au rival barcelonais. Il inscrit alors le dernier titre espagnol qui manquait à son palmarès, après avoir remporté la Liga et la coupe du Roi sous les ordres de José Mourinho. Le français partage la pointe de l'attaque madrilène avec Gonzalo Higuaín durant toute la saison, Mourinho choisissant d'alterner entre ses deux attaquants en fonction des adversaires et des options tactiques. Il marque son premier but de la saison le 15 septembre pour égaliser face à Manchester City avant que Cristiano Ronaldo ne marque le but de la victoire dans les derniers instants (3-2). Trois jours plus tard, il marque son premier but de la saison en Liga sur la pelouse du Rayo Vallecano. Le 3 octobre, il se fait remarquer en marquant après une bicyclette face à l'Ajax d'Amsterdam.

Le 29 octobre 2012, Karim se distingue en faisant partie des 23 nominés au ballon d'or pour la 4e fois de sa carrière. Il est par ailleurs le seul joueur français à figurer sur la liste[56]. À mi-saison, le Real Madrid est 3e de Liga avec 18 points de retard sur le FC Barcelone. Malgré le nul (2-2) obtenu au Camp Nou, les 4 défaites et 4 nuls concédés par la maison blanche auront eu raison des derniers espoirs de titre face à un concurrent qui cumule alors 18 victoires, pour un nul et aucune défaite. Benzema réalise un bilan en demi-teinte, à l'image de la plupart de ses coéquipiers, ne totalisant que 4 buts en Liga.

Le 2 mars 2013 , Karim Benzema est titularisé pour le classico en Liga et marque sur sa première occasion dès la 6e minute. Il devient le meilleur buteur français lors d'un classico avec 5 buts inscrits, devant Thierry Henry et Zinédine Zidane. Le Real Madrid l'emporte 2-1 et inflige ainsi une 2e défaite consécutive à son rival, 4 jours après l'avoir éliminé de la coupe du Roi.

Pour la 3e année consécutive, le Real Madrid est éliminé de la ligue des Champions aux portes de la finale. Opposés au Borussia Dortmund en demi-finales, les espagnols perdent le match aller 4-1 en Allemagne, Higuaín étant préféré à Benzema à la pointe de l'attaque madrilène. Lors du match retour, le français entre à l'heure de jeu alors que le Real Madrid est tenu en échec 0-0. Une entrée décisive au cours de laquelle il marque un but et offre une passe décisive à Sergio Ramos. Une victoire 2-0 alors insuffisante pour compenser la déroute du match aller.

Le dernier espoir de titre pour les madrilènes repose sur la finale de la coupe du Roi face aux rivaux de l'Atlético Madrid. Benzema y est titulaire et trouve le poteau au cours du match, mais les merengues s'inclinent deux buts à un et terminent une saison vierge de trophées. Pour la 3e saison consécutive, Benzema termine 2e meilleur buteur du club derrière l’indétrônable Cristiano Ronaldo.

2013-2014 : la décima

Le début de saison madrilène est marqué par le départ de José Mourinho, remplacé par l'arrivée de Carlo Ancelotti. Après trois échecs consécutifs en demi-finales de ligue des champions, l'objectif du nouvel entraîneur italien est de conquérir la fameuse décima, 12 ans après la victoire offerte par Zinédine Zidane en finale de la coupe aux grandes oreilles[57]. Ce dernier devient alors entraîneur adjoint[58] et le départ de Gonzalo Higuaín libère Karim Benzema de toute concurrence pour le poste d'avant-centre[59].

Le 23 novembre 2013, le français participe à son 200e match pour le Real Madrid en marquant un but face à Almería[60]. Le 18 janvier 2014, à l'occasion de la 20e journée de Liga contre le Betis Séville, Benzema inscrit sont 100e but pour la maison blanche[61]. Le 8 février 2014, il inscrit ses 103e et 104e face à Villarreal et égale son modèle de jeunesse, le brésilien Ronaldo[62]. Le 26 février, il inscrit deux buts et distribue deux passes décisives lors de la victoire (6-1) en 8e de finale de la ligue des champions face à Schalke 04, accompagnant les doublés de Cristiano Ronaldo et Gareth Bale. Le trio alors surnommé « BBC » (Bale, Benzema, Cristiano) par les médias fonctionne à merveille[63], totalisant à eux trois 97 buts au cours de la saison[64].

Le 12 avril 2014, Benzema dispute son 228e match avec le Real Madrid face à Almería et devient le joueur français au plus grand nombre de sélections pour le club madrilène, félicité par son prédécesseur et entraîneur adjoint Zinédine Zidane (227 sélections)[65].

La Liga est l'occasion d'une lutte acharnée qui voit finalement l'Atlético Madrid terminer champion d'Espagne avec trois points d'avance sur le FC Barcelone et le Real Madrid[66]. Les madrilènes remportent eux la coupe du Roi en éliminant sèchement les futurs champions de l'Atlético Madrid en demi-finales sur un score cumulé de 5 à 0, avant de gagner la finale 2-1 face aux barcelonais[67].

Pour la quatrième année consécutive, le Real Madrid atteint les demi-finales de la ligue des champions. Les favoris et tenants du titre du Bayern Munich sont alors l'obstacle à franchir pour accéder à la finale tant attendue[68]. Karim Benzema se montre décisif en inscrivant le but de la victoire au cours du match aller (1-0), plaçant les madrilènes dans les meilleurs conditions avant d'aller défier les munichois sur leur base[69]. À Munich, les espagnols infligent un 4-0 sans appel au tenant du titre et se qualifient pour leur première finale depuis 12 ans[70]. Diminué physiquement suite à une blessure contracté à la cuisse, Benzema est malgré tout titulaire au cours de la finale disputée face à l'Atlético Madrid[71]. Il s'agit alors du 5e derby entre les deux clubs au cours de la saison. Le Real Madrid l'emporte 4-1 en prolongations après avoir égalisé (1-1) dans les derniers instants du temps réglementaire. Le français remporte son premier titre européen alors que le club réalise enfin la décima tant attendue[72].

Pour la 4e année consécutive, Karim Benzema termine 2e meilleur buteur du club derrière Cristiano Ronaldo, inscrivant 24 buts et distribuant 14 passes décisives au cours de la saison.

2014-2015

Après avoir prolongé son contrat jusqu'en 2019[73], Karim Benzema débute la saison en remportant la supercoupe d'Europe face au FC Séville.

En équipe de France

Parcours avec les équipes de jeunes

Lors du printemps 2004, Philippe Bergeroo, alors entraîneur de l'équipe de France des moins de 17 ans, repère le joueur lors du tournoi de Montaigu que Benzema dispute avec l'équipe junior de Lyon. Il est sélectionné pour disputer le championnat d'Europe des moins de 17 ans et s'intègre dans un groupe qui compte déjà dans ses rangs des joueurs offensifs tels que Samir Nasri, Jérémy Ménez et Hatem Ben Arfa. Remplaçant, il inscrit un but lors du premier tour, après être entré en jeu face à l'Irlande du nord[74]. L'équipe de France remporte la compétition pour la première fois, s'imposant en finale face à l'Espagne[75].

En 2004-2005, Benzema poursuit son parcours international en inscrivant 14 buts en 17 rencontres avec l'équipe de France des moins de 18 ans. La France remporte la 5e Meridian Cup[76] et Karim y inscrit 5 buts en 4 rencontres. Il termine la saison avec un quadruplé face à la Slovaquie (4-1)[77].

En 2005-2006, Benzema intègre l'équipe de France des moins de 19 ans. Lors de la phase qualificative pour le championnat d'Europe, les Français sont tenus en échec par la Biélorussie, puis par l'Écosse. L'équipe est éliminée et ne participera pas à la phase finale disputée en Pologne[78]. Benzema inscrit malgré tout quatre buts lors des six matches qualificatifs.

Lors de l'été 2006, il est appelé par René Girard pour disputer les matches qualificatifs pour le championnat d'Europe avec l'équipe de France espoirs. Benzema dispute tous les matches mais la France est éliminée par Israël lors des matches de barrages[79]. En novembre 2006, il est appelé en équipe de France par le sélectionneur Raymond Domenech, à l'occasion d'un match amical face à la Grèce[80]. Blessé, il ne peut disputer la rencontre, et est alors approché par l'équipe nationale algérienne. Il décline l'invitation, et déclare : « L'Algérie c'est le pays de mes parents, c'est dans mon cœur, mais sportivement, je jouerai en équipe de France[81] ».

Benzema sous le maillot de l'équipe de France.

Les années Domenech

Alors âgé de 19 ans, Benzema effectue ses débuts internationaux avec l'équipe de France le 29 mars 2007. Entré en jeu à la mi-temps, il inscrit le but vainqueur face à l'Autriche (1-0) en reprenant un coup franc de Samir Nasri[82]. Par la suite, le jeune lyonnais est régulièrement appelé en équipe nationale. Il participe notamment à cinq matches qualificatifs pour le championnat d'Europe 2008. Le 13 décembre 2007, il inscrit son premier doublé face aux Îles Féroé après avoir remplacé Nicolas Anelka à la mi-temps[83]. Benzema est alors retenu dans la liste des 23 joueurs français établie par Domenech pour participer à l'Euro 2008[84]. Titulaire à la pointe de l'attaque tricolore lors de deux des trois matches de poule, il est associé à Nicolas Anelka face à la Roumanie (0-0) puis à Thierry Henry lors de la 3e journée face à l'Italie, pour une défaite 2 à 0. Entre temps, Benzema voit l'équipe de France battue sèchement par les Pays-Bas (4-1) du banc de touche. Après 1 nul et 2 défaites, la France quitte la compétition à la dernière place de son groupe.

Après l'élimination prématurée de l'équipe de France au premier tour de l'Euro 2008[85], Benzema participe aux éliminatoires de la coupe du monde 2010. Placé en position de concurrence directe avec André-Pierre Gignac par Raymond Domenech, il participe à huit des dix matches qualificatifs mais est écarté par le sélectionneur pour les matches de barrages difficilement remportés par la France face à l'Irlande, au profit d'André-Pierre Gignac[86]. Il ne sera finalement pas retenu par Raymond Domenech pour participer à la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud[87].

Benzema lors de l'Euro 2012.

Laurent Blanc et l'Euro 2012

Benzema entame les éliminatoires de l'Euro 2012 avec la confiance du nouvel entraîneur Laurent Blanc. L'équipe de France est alors en pleine reconstruction et peine à trouver un nouvel élan après le traumatisme de l'Afrique du Sud. Dans ce contexte difficile et après la défaite subie à domicile lors du premier match des éliminatoires face à la Biélorussie, il inscrit le 7 septembre 2010 un but décisif sur un exploit individuel en ouvrant le score face à la Bosnie-Herzégovine. Il récidive le 12 octobre 2010 face au Luxembourg et le 17 novembre 2010 à Wembley lors d'un match amical face à l'Angleterre. Le 9 février 2011, il inscrit le but de la victoire face au Brésil sur une passe décisive de Jérémy Ménez et confirme son statut de titulaire à la pointe de l'attaque tricolore. Le 2 septembre 2011, il marque son 13e but en sélection face à l'Albanie et offre sa 4e passe décisive en quatre matches consécutifs.

Sélectionné logiquement pour l'Euro 2012, Benzema inscrit un doublé contre l'Estonie (4-0) lors du dernier match amical de préparation, le 5 juin 2012. Muet lors du premier match de la compétition face à l'Angleterre (1-1), il réalise deux passes décisives pour Jérémy Ménez et Yohan Cabaye durant le second match face à l'Ukraine, remporté 2 à 0 par la France. Après une défaite sans conséquence face à la Suède (1-2), la France est éliminée par l'Espagne en quart de finale, sur le score de 2 à 0. Attaquant de pointe titulaire du système utilisé par Laurent Blanc, Karim Benzema n'inscrit aucun but lors des quatre matches de cet Euro, qui apparaît comme un échec personnel et collectif[88],[89].

Mondial 2014

Le 8 juillet 2012, Didier Deschamps est nommé sélectionneur à la tête de l'équipe de France pour tenter de se qualifier à la coupe du monde 2014 se déroulant au Brésil[90] et renouvelle la confiance accordée à Karim Benzema à la pointe de l'attaque tricolore. À la lutte avec l'Espagne championne du monde et double-championne d'Europe en titre lors des éliminatoires[91], la France termine termine 2e de son groupe et doit passer par les barrages face à l'Ukraine pour se qualifier au mondial brésilien[92].

Après 1222 minutes sans marquer de buts avec les Bleus, Benzema retrouve le chemin des filets le 12 octobre 2013 lors d'un match amical face à l'Australie (6-0)[93] et récidive trois jours plus tard lors du dernier match des éliminatoires contre la Finlande (3-0)[94]. Titularisé pour le premier match de barrages, Olivier Giroud réalise une terne prestation et les bleus s'inclinent 2 buts à 0[95]. Benzema est titulaire lors du match retour et inscrit le deuxième but tricolore dans une rencontre de la dernière chance qui s'achève sur une victoire 3-0 et permet à la France de se qualifier in extremis pour le mondial brésilien[96]. Il récidive en ouvrant le score lors d'un match amical face aux Pays-Bas en mars 2014 et confirme son retour en forme[97]. Le 8 juin, il inscrit un doublé et délivre deux passes décisives lors du dernier match de préparation à la coupe du monde face à la Jamaïque[98].

Pour son premier match en coupe du monde, il inscrit les 199e et 200e buts de sa carrière professionnelle[99] en réalisant un doublé et est à l'origine du troisième but attribué au gardien Noel Valladares contre son camp face au Honduras, pour une victoire 3-0. C'est alors le premier but validé par la goal-line technology dans l'histoire de la compétition[100]. À l'issue de la rencontre, la FIFA le nomme homme du match[101]. Il inscrit son 24e but en sélection contre la Suisse, lors de la victoire 5-2 des bleus pour le 2e match de poule. Une rencontre au cours de laquelle il réalise deux passes décisives et obtient un penalty repoussé par le gardien suisse, devenant le 1er joueur de l'histoire de l'équipe de France à manquer un penalty en coupe du monde, sans conséquences, les bleus menant alors déjà par 2 buts à 0. Il marque un 2e but à la dernière seconde du match qui lui est refusé, l'arbitre ayant sifflé la fin de rencontre juste avant sa frappe[102]. Le joueur est à nouveau élu homme du match à l'issue de cette rencontre[101]. Après le match nul et vierge concédé contre l'Équateur permettant à la France de terminer première de son groupe[103], la FIFA élit Benzema 4e meilleur joueur de la phase de poules de la compétition[104].

Pour les 8e de finale de la compétition disputés face au Nigéria Didier Deschamps choisi d'aligner Benzema sur l'aile gauche, en soutient d'Olivier Giroud. Après une heure de jeu durant laquelle les tricolores réalisent un match laborieux, ce dernier est remplacé par Antoine Griezmann et Benzema est repositionné à la pointe de l'attaque. La France se qualifie difficilement pour les quarts de finale en inscrivant deux buts en fin de match, pour une victoire 2 à 0[105]. Opposés alors aux allemands considérés comme faisant partie des grands favoris[106] et futurs vainqueurs de la compétition, les bleus s'inclinent 1 à 0 après avoir encaissé une but à la 13e minute et ne parviennent pas à égaliser malgré plusieurs occasions. Installé à la pointe de l'attaque durant toute la rencontre et auteur de 7 des 13 frappes au but de l'équipe de France[107], il voit sa dernière tentative à bout portant détournée de la lucarne par le gardien allemand Manuel Neuer dans les derniers instants du match[108].

Seul joueur avec le gardien Hugo Lloris à avoir pris part à l'intégralité des 5 matches de la compétition[109], il occupe la 1re place du classement statistique des meilleurs joueurs du mondial publié par la FIFA à l'issue des quarts de finale[110].

Vie privée

Vue générale de la région de Béjaïa.

Biographie

À la fin des années 1950, le grand-père de Karim, Da Lakehal Benzema, quitte le village de Tighzert — commune de Beni Djellil, région de Béjaïa en Kabylie (Algérie) — pour s'installer à Lyon avec sa famille[4]. Son père Hafid est né à Tighzert alors que sa mère, Wahida Djebbara, naît et grandit à Lyon dans une famille originaire d'Oran. Septième enfant de la fratrie, Karim a trois frères et cinq sœurs[111] avec lesquels il grandit à Bron, dans la banlieue est lyonnaise, et suit ses études au collège Forlen de Saint-Louis[112]. Ses deux frères cadets Gressy et Sabri Benzema sont également footballeurs dans les ligues amateurs[113]. Au mois de janvier 2014, Karim Benzema devient père d'une petite fille prénommée Mélia[114].

Depuis qu'il évolue au niveau international, Benzema participe à de nombreuses campagnes publicitaires. Depuis 2009, il fait partie de la liste des ambassadeurs du jeu vidéo FIFA et apparaît sur les coffrets de chaque édition annuelle française, ainsi que sur l'édition espagnole en 2010. Benzema est également sponsorisé par la société de vêtements de sport allemande Adidas et est apparu dans plusieurs publicités télévisées pour la marque.

Féru de musiques urbaines, il fait une apparition sur l'album La Cuenta du rappeur Rohff en 2011, dans le titre Fais-moi la passe[115]. En février 2012, il participe au concert des Enfoirés enregistré à Lyon et diffusé sur TF1 le 16 mars 2012[116].

Controverses

En 2010, Karim Benzema est mêlé à une affaire de proxénétisme ayant fait grand bruit dans le monde du football. Il est mis en examen le 20 juillet 2010 pour « sollicitation de prostituée mineure »[117]. En novembre 2011, le parquet de Paris requiert un non-lieu pour les acteurs concernés, mais en août 2012, le juge ordonne le renvoi devant le tribunal correctionnel[118]. Le 30 janvier 2014, Karim Benzema est relaxé par le tribunal correctionnel de Paris[119].

Statistiques détaillées

En club

Statistiques de Karim Benzema au 20 septembre 2014[120]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2004-2005 Drapeau de la France Olympique lyonnais L1 6 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 6 0 0
2005-2006 Drapeau de la France Olympique lyonnais L1 13 1 0 2 2 0 - - - - - - C1 1 1 0 - - - - - - 16 4 0
2006-2007 Drapeau de la France Olympique lyonnais L1 21 5 1 1 0 0 1 0 0 1 1 0 C1 3 2 0 - - - - - - 27 8 1
2007-2008 Drapeau de la France Olympique lyonnais L1 36 20 6 6 6 0 2 1 0 1 0 0 C1 7 4 0 - - - - - - 52 31 6
2008-2009 Drapeau de la France Olympique lyonnais L1 36 17 2 2 1 0 - - - 1 0 0 C1 8 5 1 - - - - - - 47 23 3
Sous-total 112 43 9 11 9 0 3 1 0 3 1 0 - 19 12 1 - - - - - - 148 66 10
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 27 8 3 1 0 0 - - - - - - C1 5 1 1 - - - - - - 33 9 4
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 33 15 4 7 5 2 - - - - - - C1 8 6 1 - - - - - - 48 26 7
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 34 21 4 5 3 1 - - - 2 1 2 C1 11 7 5 - - - - - - 52 32 12
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 30 11 10 8 4 2 - - - 2 0 0 C1 10 5 5 - - - - - - 50 20 17
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 35 17 9 6 2 1 - - - - - - C1 11 5 4 - - - - - - 52 24 14
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 4 1 2 - - - - - - 2 0 1 C1 1 1 1 1 0 1 - - - 8 2 5
Sous-total 163 73 32 27 14 6 - - - 6 1 3 - 46 25 17 1 0 1 - - - 243 113 59
Total sur la carrière 275 116 41 38 23 6 3 1 0 9 2 3 - 65 37 18 1 0 1 - - - 391 179 69

En sélection nationale

Statistiques de Karim Benzema au 7 septembre 2014[120]
Saison Sélection Phases Finales Éliminatoires Matchs Amicaux Total
Compétition M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2006-2007 Drapeau de la France France - - - - 1 0 0 1 1 0 2 1 0
2007-2008 Drapeau de la France France Euro 2008 2 0 0 4 2 1 5 0 0 11 2 1
2008-2009 Drapeau de la France France - - - - 5 0 0 6 3 0 11 3 0
2009-2010 Drapeau de la France France - - - - 3 2 0 - - - 3 2 0
2010-2011 Drapeau de la France France - - - - 5 2 1 5 2 1 10 4 2
2011-2012 Drapeau de la France France Euro 2012 4 0 2 2 1 1 6 2 2 12 3 5
2012-2013 Drapeau de la France France - - - - 5 0 2 4 0 0 9 0 2
2013-2014 Drapeau de la France France Coupe du monde 2014 5 3 2 4 2 0 4 4 3 13 9 5
2014-2015 Drapeau de la France France - - - - - - - 2 0 0 2 0 0
Total sur la carrière 11 3 4 29 9 5 33 12 6 73 24 15

Buts internationaux

Drapeau : France Liste des buts de Karim Benzema en équipe de France
no  Date Sélection Lieu Adversaire Évolution du score Résultats Compétitions
1 28/03/2007 1 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Autriche Autriche 1 - 0 1 - 0 Match amical
2 13/10/2007 5 Tórsvøllur, Torshavn, Îles Féroé Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 0 - 3 0 - 6 Qualifications Euro 2008
3 13/10/2007 5 Tórsvøllur, Torshavn, Îles Féroé Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 0 - 5 0 - 6 Qualifications Euro 2008
4 20/08/2008 14 Nya Ullevi, Göteborg, Suède Drapeau : Suède Suède 1 - 1 2 - 3 Match amical
5 14/10/2008 18 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Tunisie Tunisie 3 - 1 3 - 1 Match amical
6 05/06/2009 24 Stade de Gerland, Lyon, France Drapeau : Turquie Turquie 1 - 0 1 - 0 Match amical
7 10/10/2009 26 Stade du Roudourou, Guingamp, France Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 5 - 0 5 - 0 Qualifications de la Coupe du monde 2010
8 14/10/2009 27 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Autriche Autriche 1 - 0 3 - 1 Qualifications de la Coupe du monde 2010
9 07/09/2010 29 Stade Asim Ferhatovic, Sarajevo, Bosnie Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 0 - 1 0 - 2 Qualifications Euro 2012
10 12/10/2010 31 Stade Saint-Symphorien, Metz, France Drapeau : Luxembourg Luxembourg 1 - 0 2 - 0 Qualifications Euro 2012
11 17/11/2010 32 Wembley Stadium, Londres, Angleterre Drapeau : Angleterre Angleterre 0 - 1 1 - 2 Match amical
12 09/02/2011 33 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Brésil Brésil 1 - 0 1 - 0 Match amical
13 02/09/2011 39 Stade Qemal-Stafa, Tirana, Albanie Drapeau : Albanie Albanie 0 - 1 1 - 2 Qualifications Euro 2012
14 05/06/2012 45 MMArena, Le Mans, France Drapeau : Estonie Estonie 2 - 0 4 - 0 Match amical
15 05/06/2012 45 MMArena, Le Mans, France Drapeau : Estonie Estonie 3 - 0 4 - 0 Match amical
16 11/10/2013 61 Parc des Princes, Paris, France Drapeau : Australie Australie 6 - 0 6 - 0 Match amical
17 15/10/2013 62 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Finlande Finlande 3 - 0 3 - 0 Qualifications de la Coupe du monde 2014
18 19/11/2013 64 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Ukraine Ukraine 2 - 0 3 - 0 Qualifications de la Coupe du monde 2014
19 05/03/2014 65 Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1 - 0 2 - 0 Match amical
20 08/06/2014 66 Stade Pierre-Mauroy, Lille, France Drapeau : Jamaïque Jamaïque 3 - 0 8 - 0 Match amical
21 08/06/2014 66 Stade Pierre-Mauroy, Lille, France Drapeau : Jamaïque Jamaïque 5 - 0 8 - 0 Match amical
22 15/06/2014 67 Stade José-Pinheiro-Borda, Porto Alegre, Brésil Drapeau : Honduras Honduras 1 - 0 3 - 0 Coupe du monde 2014
23 15/06/2014 67 Stade José-Pinheiro-Borda, Porto Alegre, Brésil Drapeau : Honduras Honduras 3 - 0 3 - 0 Coupe du monde 2014
24 20/06/2014 68 Arena Fonte Nova, Salvador, Brésil Drapeau : Suisse Suisse 0 - 4 2 - 5 Coupe du monde 2014

Palmarès

Olympique lyonnais

Real Madrid

Équipe de France

Records

Distinctions individuelles

Références

  1. (en) « UEFA Champions League 2008/2009 - Booking List Group stage at Matchday 2 », sur le site internet de l'UEFA (consulté le 11 juin 2014)
  2. « Karim Benzema : profil du joueur », sur le site internet du Real Madrid (consulté le 3 mai 2014)
  3. a, b, c et d « Benzema, 20 ans et déjà tout d'un grand », sur le site internet de la FIFA,‎ 24 septembre 2007 (consulté le 11 juin 2014)
  4. a et b K Mejdoub, « Sur les traces de Karim Benzema », El Watan,‎ 13 mai 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  5. « Benzema, le phénomène qui réveille le foot », sur le site internet du magazine Le Point,‎ 7 février 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  6. a, b et c Matthew Spiro, « Benzema, un Lyonnais heureux », sur le site internet de l'UEFA,‎ 16 décembre 2006 (consulté le 11 juin 2014)
  7. « Benzema va signer pro », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 20 janvier 2005 (consulté le 5 mai 2011)
  8. « Comme un grand chelem », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 6 décembre 2005 (consulté le 5 mai 2011)
  9. « Benzema prolonge à l'OL », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 30 mai 2006 (consulté le 5 mai 2011)
  10. « Lyon-PSG: 1-1 (5 tab à 4) », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 30 juillet 2006 (consulté le 5 mai 2011)
  11. « Benzema de nouveau blessé », sur le site internet de l'UEFA,‎ 13 janvier 2007 (consulté le 11 juin 2014)
  12. « Karim Benzema prolonge son contrat à Lyon », sur le site internet du magazine Le Point,‎ 10 août 2007 (consulté le 11 juin 2014)
  13. a et b (en) Paul Doyle, « Brilliant Benzema standing on the verge of greatness », sur le site internet du quotidien The Guardian,‎ 19 février 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  14. a et b « Benzema : “C'est une fierté” », sur le site internet de la LFP,‎ 19 mai 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  15. Martin Mosnier, « Benzema, quel pied ! », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 29 janvier 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  16. Stéphane Alliès et Pierre Koetschet, « Lyon prend sa revanche à Glasgow et retrouve les huitièmes », sur le site internet du quotidien 20 minutes,‎ 12 décembre 2007 (consulté le 11 juin 2014)
  17. « Fiche du match OL-Manchester United », sur le site internet de l'Olympique lyonnais,‎ 20 février 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  18. (en) Jonathan Northcroft, « Lyons face battle to keep Karim Benzema » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 24 février 2008, sur le site internet du journal The Sunday Times. Consulté le 5 mai 2011
  19. « Ribéry joueur français de l'année », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 16 décembre 2007 (consulté le 11 juin 2014)
  20. « Karim Benzema, élu meilleur joueur de Ligue 1 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), AFP, 11 mai 2008. Consulté le 5 mai 2011
  21. Pierrick Le Pezennec, « Olympique lyonnais : Benzema prolonge », sur le site internet du journal Le Dauphiné libéré,‎ 14 mars 2008 (consulté le 11 juin 2014)
  22. « Classement des buteurs de Ligue 1 2008-2009 », Yahoo! (consulté le 11 juin 2014)
  23. « La liste des 30 dévoilée », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 19 octobre 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  24. « Ribéry joueur français de l'année », sur le site internet du magazine France Football,‎ 14 décembre 2008 (consulté le 5 mai 2011)
  25. Axel Capron, « Benzema: "Je reste à Lyon" », sur www.sports.fr,‎ 13 mars 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  26. a et b « Benzema : Accord Lyon - Real », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 1er juillet 2009 (consulté le 11 juin 2014)
  27. « Benzema présenté à Bernabeu », sur le site internet de la FIFA,‎ 9 juillet 2009 (consulté le 11 juin 2014)
  28. Vincent Duluc, « Karim Benzema : "J'ai vraiment changé de vie" », sur www.planete-realmadrid.com,‎ 26 août 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  29. Michael Balcaen, « Benzema poursuit son apprentissage », sur le site internet de la radio Europe 1,‎ 8 décembre 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  30. « Benzema : «Je suis un remplaçant» », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 11 janvier 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  31. « Fiche du Match Barcelone-Real Madrid », sur site internet de L'Équipe,‎ 29 novembre 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  32. Vincent Bregevin, « A Benzema de jouer », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 13 janvier 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  33. « Benzema retourne la presse », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 1er février 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  34. Vincent Duchesne, « Pubalgie pour Benzema », sur www.sport24.com,‎ 20 février 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  35. « Karim Benzema absent sur blessure », sur le site internet du journal Le Parisien,‎ 8 mars 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  36. « Fiche du match Real Madrid-Lyon », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 10 mars 2010 (consulté le 5 mai 2011)
  37. « Fiche du match Lyon-Real Madrid », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 16 février 2010 (consulté le 5 mai 2011)
  38. « La Liga de tous les records », sur le site internet de la FIFA,‎ 18 mai 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  39. « Benzema : «Mon vrai visage» », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 29 août 2010 (consulté le 11 juin 2014)
  40. « Higuain, c'est quatre mois », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  41. « Benzema se relance au Real avec un triplé contre Auxerre », sur le site internet du journal Le Monde,‎ 9 décembre 2010 (consulté le 6 juillet 2014)
  42. « Benzema brille mais… », sur le site internet du journal Le Figaro,‎ 23 décembre 2010 (consulté le 6 juillet 2014)
  43. « Karim Benzema: un poids en moins, le Real et les Bleus en plus », sur le site internet du quotidien 20 minutes,‎ 19 décembre 2011 (consulté le 6 juillet 2014)
  44. David Michel, « Benzema a bien grandi », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 23 février 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  45. R.B., « Quelques chiffres après l’aller », sur le site internet de l'Olympique lyonnais,‎ 23 février 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  46. Jean-Louis Tourre, « La métamorphose Benzema », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 16 mars 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  47. Emery Taisne, « Benzema : “Je m'améliore” », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 17 mars 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  48. « Zidane évoque Beckham au PSG », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 19 octobre 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  49. « Benzema (Real Madrid) s'offre un doublé », sur www.opl.fr,‎ 22 novembre 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  50. « Benzema en sort grandi », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 11 décembre 2011 (consulté le 11 juin 2014)
  51. « Benzema "en pleine confiance" », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 05 janvier 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  52. « Real Madrid bat Grenade 5 à 1 avec un doublé de Benzema », sur www.opl.fr,‎ 07 janvier 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  53. « Benzema devient le meilleur buteur français du Real Madrid », sur www.opl.fr,‎ 07 janvier 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  54. « Benzema : "C'est mon moment" », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 1er mai 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  55. (es) « Benzema : Nuestra valoracion de la plantilla uno a uno esta temporada, haz tu valo tu valoracion », sur le site internet du quotidien Marca,‎ 3 mai 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  56. « 23 noms, deux favoris », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 29 octobre 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  57. « Ancelotti officiellement nommé », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 26 juin 2013 (consulté le 18 juin 2014)
  58. « Zidane entraîneur-adjoint du Real de Madrid », sur le site internet du journal Huffington Post,‎ 26 juin 2013 (consulté le 18 juin 2014)
  59. « Benzema et le départ d'Higuain », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 18 août 2013 (consulté le 18 juin 2014)
  60. « Benzema titulaire », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 23 novembre 2013 (consulté le 18 juin 2014)
  61. « Benzema signe son 100e but avec le Real Madrid », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 18 janvier 2014 (consulté le 11 juin 2014)
  62. « Benzema «fier» d'égaler Ronaldo », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 23 février 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  63. « Le Real, quel régal ! », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 26 février 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  64. « Le meilleur trident au monde », sur le site internet du Real Madrid,‎ 9 juin 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  65. « Benzema est désormais le Français avec le plus de matchs au Real Madrid », sur le site internet du Real Madrid,‎ 13 avril 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  66. « L'Atlético champion ! », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 17 mai 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  67. « Le Real crucifie le Barça », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 16 avril 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  68. « Le choc Real - Bayern ! », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 11 avril 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  69. « Real Madrid - Bayern Munich : 1-0 », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 23 avril 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  70. « Le Real a assommé le Bayern et se qualifie en finale », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 29 avril 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  71. « Ligue des champions: Costa et Benzema titulaires, pas Pepe », sur le site internet de l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur,‎ 24 mai 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  72. « La palme pour le Real Madrid », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 24 mai 2014 (consulté le 18 juin 2014)
  73. « Benzema jusqu'en 2019 », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 6 août 2014 (consulté le 6 août 2014)
  74. « Fiche du match France-Irlande du Nord », sur le site internet de l'UEFA,‎ 4 mai 2004 (consulté le 5 mai 2011)
  75. « Euro -17 : Le titre pour la France », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 16 mai 2004 (consulté le 5 mai 2011)
  76. « Récompenses pour les Tricolores », sur le site internet de la FFF,‎ 14 février 2005 (consulté le 5 mai 2011)
  77. « La France dominatrice face à la Slovaquie », sur le site internet de la FFF,‎ 19 mai 2005 (consulté le 5 mai 2011)
  78. Christian Châtelet, « L'Écosse double la France », sur le site internet de l'UEFA,‎ 20 mai 2006 (consulté le 5 mai 2011)
  79. Christian Châtelet, « Israël confirme », sur le site internet de l'UEFA,‎ 11 octobre 2006 (consulté le 5 mai 2011)
  80. S. L., « Benzema : « Le travail paie » », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 9 novembre 2006 (consulté le 5 mai 2011)
  81. « Benzema refuse l'Algérie », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 6 décembre 2006 (consulté le 5 mai 2011)
  82. B Ro, « Benzema: «Un rêve qui se réalise» », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 29 mars 2007 (consulté le 5 mai 2011)
  83. « Fiche du Match France-Iles Féroés », sur le site internet de la FFF,‎ 13 octobre 2007 (consulté le 5 mai 2011)
  84. « Euro 2008 : la liste des 23 Bleus », sur le site internet du journal Le Figaro,‎ 28 mai 2008 (consulté le 5 mai 2011)
  85. Vincent Duchesne, « Les flops », sur le site internet du journal Le Figaro,‎ 15 mai 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  86. « Fiche du match France-Irlande », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 18 novembre 2009 (consulté le 5 mai 2011)
  87. « Les 23 de Tignes vont au Mondial », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 24 mai 2010 (consulté le 5 mai 2011)
  88. Thomas Pisselet, « Les notes : Benzema n'y était pas », sur www.sports.fr,‎ 23 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  89. Frédéric Laharie, « Les notes : Le rendez-vous manqué de Benzema », sur le site internet du quotidient Sud Ouest,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  90. « Didier Deschamps officiellement nommé sélectionneur de l'Equipe de France », sur le site internet du quotidien 20 minutes,‎ 8 juillet 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  91. « Giroud buteur : comment les Bleus ont enfin réussi à se sublimer », sur le site internet de l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur,‎ 17 octobre 2012 (consulté le 11 juin 2014)
  92. « La France affrontera l'Ukraine », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 21 octobre 2013 (consulté le 6 juillet 2014)
  93. « France-Australie : le but de Benzema en vidéo », sur le site internet de la chaîne TF1,‎ 12 octobre 2013 (consulté le 4 novembre 2013)
  94. « France-Finlande : but de Benzema en vidéo », sur le site internet de la chaîne TF1,‎ 15 octobre 2013 (consulté le 4 novembre 2013)
  95. « La France est très loin du Brésil », sur le site internet du groupe France Télévisions,‎ 15 novembre 2013 (consulté le 6 juillet 2014)
  96. « Les Bleus l'ont fait ! », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 19 novembre 2013 (consulté le 6 juillet 2014)
  97. « la France bat les Pays-Bas 2-0 en amical », sur le site internet du journal Le Figaro,‎ 5 mars 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  98. « Les buteurs bleus ont fait le plein de confiance », sur le site internet de la chaîne Eurosport,‎ 9 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  99. « Benzema a marqué le 200ème but de sa carrière », sur le site internet du Real Madrid,‎ 16 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  100. « Benzema donne de l'air aux Bleus ! », sur le site internet du magazine Le Point,‎ 15 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  101. a et b « Karim Benzema : "Depuis le début, je rêve" », sur le site internet de la chaîne France 24,‎ 22 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  102. « les Bleus ont fait sauter la banque! », sur le site internet du magazine L'Express,‎ 20 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  103. « Équateur - France : 0-0 », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 25 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  104. « James Rodriguez (Colombie) élu meilleur joueur de la phase de poules », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 27 juin 2014 (consulté le 27 juin 2014)
  105. « La France passe en quart ! », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 30 juin 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  106. « Les Allemands ne voient pas la Mannschaft championne du monde », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 14 mai 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  107. « Les stats de France-Allemagne », sur le site internet du journal Le Figaro,‎ 4 juillet 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  108. « La France sortie par l'Allemagne », sur le site internet du journal L'Équipe,‎ 4 juillet 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  109. « Benzema symbole de l'impuissance française », sur le site internet du groupe France Télévisions,‎ 4 juillet 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  110. « Benzema garde la tête », sur le site internet de la FIFA,‎ 6 juillet 2014 (consulté le 6 juillet 2014)
  111. « Ma vie : Benzema », sur www.benzema.com (consulté le 8 février 2012)
  112. Vincent Bogard, « Benzema, l’arme fatale de l’OL », sur le site internet Maxifoot,‎ 19 septembre 2007 (consulté le 5 mai 2011)
  113. Stéphane Marteau, « À Vaulx-en-Velin, Gressy Benzema est un joueur comme un autre », sur le site internet du quotidien 20 minutes,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 5 mai 2011)
  114. Gilles Festor, « Le père de Karim Benzema : «Mon fils, c'est Napoléon» », sur le site internet du journal Le Figaro,‎ 24 juin 2014 (consulté le 27 juin 2014)
  115. « Benzema passe au Rap », sur le site internet du magazine So Foot,‎ 2 décembre 2010 (consulté le 5 mai 2011)
  116. Nicolas Benardeau, « Benzema, Gomis, Lloris… Ils sont les nouveaux Enfoirés ! », sur www.sportune.fr,‎ 7 février 2012 (consulté le 8 février 2012)
  117. « Affaire Zahia : Ribéry et Benzema mis en examen pour "sollicitation de prostituée mineure" », sur le site internet du journal Le Monde,‎ 20 juillet 2010 (consulté le 19 juin 2014)
  118. « Affaire Zahia : Ribéry et Benzema renvoyés devant le tribunal », sur le site internet du journal Le Parisien,‎ 14 août 2012 (consulté le 19 juin 2014)
  119. « Affaire Zahia : Franck Ribéry et Karim Benzema relaxés », sur le site internet du journal Le Monde,‎ 30 janvier 2014 (consulté le 19 juin 2014)
  120. a et b Statistiques de Karim Benzema sur www.footballdatabase.eu
  121. a et b « Meilleurs buteurs de l'histoire de la Ligue des Champions », sur www.mondedufoot.fr

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :