Twitter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Tweeter.

Twitter

Description de l'image  Twitter Bird.svg.
Création 21 mars 2006
Personnages clés Jack Dorsey, Noah Glass, Evan Williams, Biz Stone
Action NYSE : TWTR
Slogan Quoi de neuf ? - Découvrez ce qui se passe en ce moment chez les personnes et dans les organismes qui vous tiennent à cœur - Suivez vos passions
Siège social Drapeau des États-Unis San Francisco, Californie (États-Unis)
Direction Jack Dorsey (président), Dick Costolo (CEO)
Activité Internet
Produits Service de microblog
Effectif +900 (2012)[1]
Site web twitter.com/

Twitter est un outil de microblogage géré par l'entreprise Twitter Inc. Il permet à un utilisateur d’envoyer gratuitement de brefs messages, appelés tweets (« gazouillis »), sur internet, par messagerie instantanée ou par SMS. Ces messages sont limités à 140 caractères.

Twitter a été créé le 21 mars 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass, et lancé en juillet de la même année. Le service est rapidement devenu populaire, jusqu'à réunir plus de 500 millions d'utilisateurs en février 2012[2].

Le siège social de Twitter Inc. se situe aux États-Unis à San Francisco, elle dispose de bureaux supplémentaires et de serveurs informatiques à New York.

Histoire[modifier | modifier le code]

Croquis préliminaire sur papier de Twitter (alors intitulé « stat.us »).

Twitter a été créé à San Francisco au sein de la startup Odeo fondée par Noah Glass[3] et Evan Williams. Noah Glass commercialisait AudBlog, une application permettant de publier des fichiers audio sur un blog au moyen d’un téléphone. Evan Williams est connu pour être entre autres le cofondateur de la société Pyra Labs, à l’origine de la plateforme de blogs Blogger, rachetée par Google en 2003. Odeo proposait une plateforme d’hébergement, de diffusion et d’enregistrement de podcasts.

Le marché du podcast étant déjà très concurrentiel, Jack Dorsey, ingénieur spécialiste du dispatching, et Noah Glass, ancien collaborateur de Marc Canter (fondateur de Macromind) et fondateur du service de blog podcasting AudBlog (qui a fusionné avec Odeo), furent chargés de développer un nouveau service[4]. L’idée de départ lancée par Jack Dorsey était de permettre aux utilisateurs de partager facilement leurs petits moments de vie avec leurs amis[5]. Ouverte au public le 13 juillet 2006, la première version s’intitulait Stat.us puis Twittr, en référence au site de partage de photos Flickr puis Twitter, son nom actuel[6],[7]. Le 21 mars 2006, M. Dorsey envoyait son premier tweet : « Just setting up my twttr » (« Suis en train d'installer mon twttr »).

Le 25 octobre 2006, les actifs de la société Odeo ont été rachetés par Obvious Corp[8]. Puis en avril 2007, une entité indépendante est créée avec comme nom Twitter avec Jack Dorsey à sa tête jusqu’en octobre 2008 date à laquelle Evan Williams lui succéda[9]. En mars 2008, Twitter compte un million d'utilisateurs. La société compte 29 employés en février 2009[10] et 300 en octobre 2010[11]. Entre temps, Twitter a remporté le prix 2007 South by Southwest Web Award dans la catégorie blog.

Le 4 octobre 2010, Evan Williams, le cofondateur, annonce qu'il passe la main à Dick Costolo, ancien directeur d'exploitation.

En juin 2012, les mots « Twitter » (nom propre), « twitt » ou « tweet », « twitteur » ou « twitteuse », ainsi que « twitter » ou « tweeter », font leur apparition dans Le Petit Larousse édition 2013[12].

Après avoir été la première personne à franchir la barre des 10, 15, 20, 25 et 30 millions d'abonnés, Lady Gaga (plus de 41 millions au 7 février 2014) est dépassée le 22 janvier 2013 par Justin Bieber (plus de 49,4 millions d'abonnés au 7 février 2014). Le 5 novembre 2013, Katy Perry devient la personne la plus suivie sur le réseau social avec 46,5 millions d'abonnés et elle devient la première personne à franchir la barre des 50 millions d'abonnés le 1er février 2014).

Twitter dont le prix d'introduction est fixé à 26 dollars entre à la bourse de New York le 31 octobre 2013 sous le symbole « TWTR » avec une première cotation qui s'effectue à 45,10 dollars[13]. L'action atteindra un pic à 73,31 dollars en décembre 2013 avant d'amorcer une chute jusqu'à 31,85 dollars à la fin du lock-up (période durant laquelle un actionnaire ou un investisseur ne peut se défaire de ses actions) le 6 mai 2014[14].

Acquisitions externes[modifier | modifier le code]

En avril 2010, l'application et client Twitter, Tweetie est rachetée, il devient Twitter pour iPhone, Twitter pour Mac[15]. Si la version Twitter pour iPhone subsiste, Twitter pour Mac est définitivement arrêté en octobre 2012[16].

Le 25 mai 2011, le client Twitter TweetDeck est racheté pour 40 millions de dollars[17]. Le 5 juillet 2011 l'outil de gestion analytique de Twitter BackType est racheté[18]. Le 21 septembre 2011, Twitter acquiert un spécialiste de la recherche sur Internet Julpan, fondé en 2010 par Ori Allon, un ancien employé qui avait travaillé sur le moteur de recherche de Google[19].

Le 20 janvier 2012, l'agrégateur d'informations torontois Summify est acquis par Twitter[20]. Le 3 mars 2012, le site spécialisé dans les microblogs Posterous, un concurrent de Tumblr est racheté par Twitter[21]. En avril 2012, Hotspots.io, un service spécialisé dans l'analyse sociale est racheté aussi[22]. Le 10 mai 2012, Twitter rachète le développeur de service marketing personnalisés de notification par e-mail RestEngine[23]. En octobre 2012 c'est au tour de Vine, un outil new-yorkais qui permet aux utilisateurs de publier des vidéos par tweets via smartphones qui se voit acquis par Twitter[24]. Cet outil est directement proposé aux utilisateurs de Twitter sur smartphones à partir du 24 janvier 2013[24].

Le 28 janvier 2013, l'outil d’analyse Crashlytics, qui permet de détecter et de reporter toute fermeture impromptue d'une application mobiles pour iOS et Android dont peuvent être victime des utilisateurs est acheté par Twitter[25]. Le 5 février 2013, Twitter confirme l'acquisition de la société Bluefin Labs basée à Cambridge près de Boston[26]. Cette dernière est spécialisée dans l'analyse des conversations autour des programmes de télévision. Avec cette acquisition, Twitter précise sa stratégie de développement dans la Télévision Sociale[27]. Le 11 avril 2013 à l’occasion du festival musical Coachella en Californie, en vue de lancer une application, Twitter annonce avoir fait l'acquisition du service musical WeAreHunted.com, jeune pousse créé en 2007 qui répertorie les chansons les plus populaires sur Internet et les réseaux sociaux[28]. Le 13 mai 2013, Twitter annonce avoir fait l'acquisition du service de visualisation de données originaire de Portland, Lucky Sort pour un montant de 600 000 US$[29]. En septembre 2013, Twitter annonce l'acquisition de MoPub pour 350 millions de dollars, soit sa plus grande acquisition à ce moment[30]. En août 2013 Twitter acquiert Trendrr une jeune-pousse new-yorkaise qui développe Curatorr un service spécialisée dans l'analyse en temps réel des messages échangés sur les réseaux sociaux sur les programmes télévisés ou les publicités[31].

Twitter fait l'acquisition la 15 avril 2014 de Mesagraph une jeune pousse lorraine spécialisé dans la mesurer de l’audience sociale (tweets) liés aux émissions de télévision[32]. Il aussi rachète Gnip, son principal partenaire dans l’analyse de données sociales le 16 avril 2014. La jeune société est l’une des rares à avoir à l’ensemble du flux de tweets (également appelé « Firehose »)[33].

En juin 2014, Twitter annonce l'acquisition de Namo Media, une société spécialisée dans les publicités mobiles[34].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

La mascotte de Twitter est un oiseau stylisé, nommé Larry[35] en hommage au basketteur américain Larry Bird [36]. Le 6 juin 2012, Twitter présente un nouvel oiseau[37], désormais utilisé comme logo unique, sans typographie[38],[39].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Twitter est un service de microblogage ou microblogging, qui permet à ses utilisateurs de bloguer grâce à de courts messages, des « tweets ». Outre cette concision imposée, la principale différence entre Twitter et un blog traditionnel réside dans le fait que Twitter n’invite pas les lecteurs à commenter les messages postés. La promesse d'origine de Twitter, « What are you doing? », le définit comme un service permettant de raconter ce qu’on fait au moment où on le fait. Prenant acte de l'utilisation du service pour s'échanger des informations et des liens, Twitter le remplace par « What's happening ? » (« Quoi de neuf ? » ou encore « Que se passe-t-il ? » dans la version française), puis par « Compose new Tweet… » dans la dernière version de septembre 2011. De surcroît, Twitter est généralement utilisé comme plateforme de réseau social. Par contre, son interface et son format sont très différents d'un univers comme celui de Facebook[40] ou Instagram, quoiqu'il existe certaines similarités. La culture très particulière et propre à sa communauté font en sorte que Twitter peut demander un peu plus d'effort de la part des nouveaux utilisateurs. Plusieurs guides existent d'ailleurs dans le but d'aider les nouveaux usagers à mieux s'immiscer dans l'univers des tweets.

L’interface originelle de Twitter est en anglais. Une version en japonais est lancée en avril 2008. En octobre 2009, le service lance un appel à ses utilisateurs pour être volontaires pour sa traduction en « FIGS » (français, italien, allemand, espagnol)[41]. La version en espagnol est disponible début novembre 2009[42], celle en français deux semaines après[43]. Twitter se différencie, par rapport à d'autre médias sociaux populaires, par son respect absolu du principe Keep it Simple, Stupid - sa simplicité d'utilisation - ce qui en fait un des principaux facteurs de son succès[44].

Le tweet et le retweet[modifier | modifier le code]

Chaque court message, le tweet, publié est limité à 140 caractères il contraint les utilisateurs à être concis dans leur rédaction. Initialement, Twitter pouvait être utilisé par l'intermédiaire des SMS. Ceux-ci étant limités à 160 caractères, Twitter prend cette limite et conserve 20 caractères pour ajouter son nom d'utilisateur[45]. La capacité limitée à 140 caractères par message sur le service a favorisé l'émergence de plateformes de contenu, telle TwitPic, qui permet de poster des images et photos ; bit.ly pour raccourcir les liens.

Il existe deux manières de « retweeter » : soit comme initialement en copiant/collant intégralement le tweet lu en le précédant de la mention « RT @Bob », soit comme depuis fin 2009 en le « retweetant » automatiquement pour l’afficher à ses abonnés tel qu'on l'a vu soi-même, avec l'avatar de l'auteur d'origine, sauf si l'auteur d'origine utilise un compte protégé[46].

Abonnements[modifier | modifier le code]

Après s'être connecté à Twitter en tant que membre inscrit, on accède aux tweets (mini-messages) en fil postés par ses propres abonnements, c'est-à-dire par les comptes d'utilisateurs que l'on a choisi de « suivre ». Si l'utilisateur Alice[47] « suit » l'utilisateur Bob, on dit qu'Alice est une abonnée de Bob et que Bob est un abonnement d'Alice.

Dans la version française de l'interface, un follower est appelé initialement « suiveur »[48] remplacé par « abonné » et un following, par « suivis »[48] puis « abonnement ». Twitter est un réseau social asymétrique, c'est-à-dire n'engageant pas de réciprocité.

Il est possible pour un utilisateur de restreindre la lecture de ses mini-messages en gardant privé l'accès à son compte, en évitant donc de le rendre public. Les messages sont alors visibles par l'abonné uniquement après validation d'une requête d'ajout à sa liste d'abonnement par l'utilisateur qui a appliqué un accès privé.

L'accès privé n'est pas le mode par défaut de Twitter. Il n'est pas vraiment dans l'esprit de ce service, et son existence même n'est pas connue de tous les utilisateurs (certains utilisateurs déclarent avoir quitté Twitter parce qu'il est impossible de rendre ses messages privés[49]). En revanche, les comptes qui ne sont pas privés sont bien publics ce qui implique qu'un tweet est bien un propos public et peut donc être repris et cité dans les médias ou en justice par exemple[50].

Classement des 10 comptes les plus suivis (au 18 juillet 2014) :
Rang Comptes Abonnés
1 @katyperry 54,496,649
2 @justinbieber 52,934,527
3 @BarackObama 44,127,290
4 @YouTube 43,664,560
5 @taylorswift13 41,919,776
6 @ladygaga 41,626,979
7 @britneyspears 38,102,610
8 @rihanna 36,445,501
9 @instagram 33,867,966
10 @jtimberlake 33,117,773

Fil d'actualité[modifier | modifier le code]

Le fil d’actualité, ou « timeline » en anglais (abrégé « TL »), est la page principale sur laquelle apparaissent les tweets des comptes auxquels l’utilisateur s’est abonné.

Mentions[modifier | modifier le code]

Un nom précédé d'arobase « @ » est un lien vers le compte Twitter de l'utilisateur de ce nom (qui permet de voir tous ses tweets, sauf s'ils sont protégés). Chaque utilisateur peut consulter les mentions qu’il a reçues dans l’onglet « @ Connect ». Si un tweet débute par une mention, seuls les followers suivant le compte mentionné verront le tweet dans leur fil d’actualité (par exemple @Eve rédige un tweet en commençant par @Bob, donc parmi les followers de @Eve, seuls ceux qui suivent également @Bob liront le tweet depuis leur fil d'actualité).

Hashtags - motclic - motdièse[modifier | modifier le code]

Un mot précédé du signe « # » (croisillon) est un hashtag. Au Canada en janvier 2011 l'Office québécois de la langue française a créé et proposé le terme «mot-clic»[51]. En France, la commission générale de terminologie et de néologie a proposé en janvier 2013 le terme « mot-dièse »[52]. Il s'agit d'un sujet attribué au message, Twitter peut afficher tous les tweets comportant un hashtag précis, et établit un classement des mots ou bien des hashtags du moment les plus utilisés (les trending topics, désormais disponibles pour les tweets rédigés en français[53].) — d'où parfois des détournements du système, sur le même principe que le bombardement Google[54].

En pratique Twitter a un vocabulaire propre, les utilisateurs du service de microblogage utilisent de nombreux hashtags sous forme d'abréviations. Ci-dessous sont identifiées les plus couramment utilisés par les utilisateurs[55] :

  • #TT, Trending Topics (sujets tendances) ;
  • #FF, FollowFriday (tradition — qui s'essouffle — consistant à indiquer, chaque vendredi, des comptes Twitter que vous souhaitez recommander aux abonnés de votre fil) ;
  • #PP, Profile Picture (photo de profil) ;
  • #NP, Now Playing, utilisé pour parler de la musique que l'on est en train d'écouter ;
  • #NW, Now Watching, utilisé pour parler de ce que l'on est en train de regarder notamment à la télé, film, vidéos
  • #LT, Last Tweet (ou tweet précédent), utilisé quand un utilisateur fait une référence à son précédent posté (par exemple lorsqu'il n'a pas eu assez de place pour écrire ce qu'il souhaite dans son tweet) ;
  • #NSFW, Not Safe For Work, (pas sûr pour le travail) utilisé pour faire référence à du contenu violent ou à caractère sexuel.

Trending Topic[modifier | modifier le code]

Les trending topics, abrégés « TT » sur Twitter, sont les sujets tendances. Ce sont des mots, des hashtags ou des phrases qui ont été tweetés de multiples fois durant une période. Il est possible d'afficher les tendances par pays, par ville ou encore dans le monde entier.

Listes[modifier | modifier le code]

Un utilisateur peut établir des listes parmi ses abonnements. Depuis fin 2009 il est possible de suivre une liste établie par un autre utilisateur. Il est également possible de rendre privées les listes (pour s'en servir comme répertoire de contacts d'un secteur, ou de concurrents, par exemple).

Cashtags[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, dans un tweet, le symbole « $ » placé devant le code d'une devise boursière permet de consulter en temps réel les discussions sur les sociétés cotées en Bourse[56]. Par exemple « $AAPL » pour Apple ou bien « $TWTR » pour Twitter.

Comptes certifiés[modifier | modifier le code]

À la suite d'une plainte déposée par Tony La Russa, manager d’une équipe de baseball américaine, pour usurpation d’identité[57], et plus généralement afin d'empêcher l'usurpation d'identité sur Twitter, les comptes des personnalités peuvent bénéficier d'un logo bleu « Compte certifié ». Twitter donne plus d'indications sur les comptes certifiés en priorité :

« Nous nous concentrons sur des utilisateurs hautement demandés dans la musique, le spectacle, la mode, le gouvernement, la politique, la religion, le journalisme, les médias, la publicité, les affaires et d'autres domaines d'intérêt particuliers. Nous certifions le cas échéant les partenaires commerciaux et les personnes présentant un risque élevé d'usurpation d'identité[58]. »

En juin 2012, Twitter introduit une option de masquage des réponses (tweets commençant par une mention à un autre utilisateur) pour les comptes certifiés[59]. Ainsi, quand on consulte un profil certifié, deux onglets permettent de filtrer les tweets « All / No Replies ».

Messages directs[modifier | modifier le code]

Les utilisateurs peuvent s’échanger des messages privés à travers des « messages directs », « MD » (« Direct Message » en anglais, abrégé « DM »). Cependant, on ne peut envoyer de DM que si l'on est abonné à un compte et que ce compte est lui-même abonné en retour (abonnements réciproques).

Autres usages[modifier | modifier le code]

  • Le « JeudiConfession » est une tradition qui consiste à poster un message de quelque chose de plus ou moins inavouable.
  • Le « FollowFriday » est une tradition — qui s'essouffle — consistant, le vendredi, à mentionner dans un tweet des comptes Twitter que vous souhaitez recommander aux abonnés de votre fil. Le FollowFriday prend la forme « #FF @Bob @Eve @taylor… ». Il se compose de l'hashtag "#FF" qui veut dire « FollowFriday » puis du ou des noms des personnes que vous souhaitez conseiller ou mettre en avant.
  • Il est d'usage d'écrire (via @bob) à la fin d'un tweet pour indiquer la source d'une information quand on modifié la syntaxe de ce message.

Ces outils doivent être utilisés avec parcimonie, car ils comptent dans les 140 caractères autorisés.

Outils[modifier | modifier le code]

Google[modifier | modifier le code]

Depuis fin 2009, Google, à la suite d'un partenariat[60] avec la société Twitter, référence[61] des « tweets » en les indexant en temps réel dans les résultats de ses pages de recherche. Ce partenariat a été suspendu à la suite de l'arrivée du produit social de Google : Google Plus, en juillet 2011[62].

Utilisations externes[modifier | modifier le code]

Une des forces de Twitter est de proposer une interface de programmation (API) ouverte et documentée. Celle-ci permet de construire facilement des applications ou des services s’appuyant sur la plateforme Twitter. Un grand nombre de logiciels ont été développés, non seulement pour lire et écrire sur Twitter sans utiliser le site lui-même, mais dans certains cas ils ajoutent des fonctions de tri, filtrage, remplacement automatique des URL par celles d'un service de réduction d'URL (quasiment indispensable vu que la limite de 140 caractères comprend les éventuels liens), etc. De plus il en existe pour toutes les plates-formes, y compris les smartphones.

Sur de nombreux blogs, un bouton permet à un utilisateur, s'il aime un billet, de générer immédiatement un Tweet en son nom et donnant un lien vers le billet. C'est cette possibilité de réutilisation qui rend Twitter quasiment impossible à bloquer. Même si un pays souhaitant limiter la liberté d'expression bloque l'accès à twitter.com, il ne peut pas bloquer tous les sites utilisant une API permettant aux utilisateurs de poster un tweet depuis ce site, à moins de bloquer tous les sites internet sauf une liste blanche[63].

En août 2012, Twitter a durci les conditions d'accès à son API[64].

Smartphones[modifier | modifier le code]

Après avoir lancé des versions différentes de ses applications selon la marque du smartphone, Twitter a uniformisé toutes ses applications mobiles en décembre 2011. Sous le nom de code Lets Fly[65], Twitter adopte une nouvelle interface simplifiée qui facilite l'accès à son compte et ses connexions[66].

Données personnelles et sécurité[modifier | modifier le code]

Twitter collecte des données personnelles sur ses utilisateurs et les partage avec des tierces parties. Twitter considère ces informations comme un actif et se réserve le droit de les vendre si la société change de mains[67]. En revanche, Twitter ne prétend en aucun cas avoir des droits sur les messages envoyés par les utilisateurs (voir ci-dessous).

Une faille de sécurité a été rapportée le 7 avril 2007 par Nitesh Dhanjani et Rujith. Nitesh a utilisé FakeMyText pour envoyer un message à la place de la victime en modifiant l’en-tête du SMS pour se faire passer pour un autre numéro. Cette usurpation d’identité ne peut être réalisée que si l’on connaît le numéro de téléphone rattaché au compte Twitter. À la suite de cette annonce, Twitter introduisit un code PIN que l’utilisateur peut indiquer pour authentifier le message SMS.

Le 5 janvier 2009, 33 comptes Twitter ont été piratés, dont ceux de Barack Obama et de Britney Spears. Le pirate a obtenu le mot de passe d’un administrateur de Twitter grâce à une attaque par dictionnaire. Il a ensuite utilisé certains outils de l’équipe de support technique comme l’édition ou le rappel des emails associés au compte Twitter[68],[69],[70].

En juillet 2012, le PDG de Twitter, Dick Costolo, annonce que le site permettra à ses utilisateurs de télécharger l'ensemble de leurs tweets[71].

Droits d'auteur[modifier | modifier le code]

Le problème des droits d'auteur s'appliquant à un message sur Twitter est loin d'être évident. Par exemple, si on recopie un tweet d'autrui, on ne peut invoquer le droit de courte citation, car le caractère « court » de la citation se rapporte à la longueur de l'œuvre dont elle est extraite[72]. Les retweets, pour leur part, peuvent même être accusés de violer les droits moraux de l'auteur quand le message est modifié[73].

Mais un tweet n'est pas forcément protégé par le droit d'auteur, car celui-ci ne s'applique qu'aux créations originales. Il est rare qu'un message aussi court puisse être considéré comme une telle création, mais pas impossible (c'est le cas des slogans publicitaires)[74].

Twitter lui-même encourage les utilisateurs à placer leurs messages dans le domaine public, ne revendiquant lui-même aucun droit dessus — ce qui lui vaut les félicitations des défenseurs des contenus libres en comparaison de Facebook[75].

Finance[modifier | modifier le code]

En 2009, Twitter n'a généré pratiquement aucun revenu étant donné la gratuité du service, de même que l'absence de publicité (hormis sur la version japonaise). Toutefois, cela ne semble pas vraiment inquiéter les dirigeants : en effet, Twitter n'a ni besoin d'une infrastructure complexe ni de faire sa propre publicité ou toute autre dépense de ce type ; ses dépenses sont donc très faibles, et les réserves obtenues par collectes de fonds suffisent probablement pour financer le service durant plusieurs années[76].

Twitter a un contrat avec l’entreprise SocialMedia, qui se sert de Twitter pour diffuser des tweets sur des produits ou qui peut aussi utiliser et citer des tweets à travers « Twitter Pulse » dans d’autres publicités sur Internet : « En d’autres mots, ne tweetez rien que vous ne voudriez voir sur un panneau sur Times Square ou diffusé lors du Super Bowl », écrit ainsi un journaliste du New York Times[77]. Sur la version japonaise, des encarts publicitaires sont affichés en haut à droite de la page twitter.com.

La stratégie de Twitter a été largement dévoilée quand des documents confidentiels ont été dérobés par piratage, puis envoyés au siège du blog TechCrunch ; après négociation, Techcrunch a publié ce qui se rapporte à la stratégie de l'entreprise, mais pas les informations privées ou concernant la sécurité. Il apparaît que Twitter compte générer des revenus en proposant des services avancés pour les comptes créés par les entreprises. Mais n'ayant pas un besoin urgent de générer des revenus, Twitter maintient une stratégie attentiste, cherchant en premier lieu à rassembler un maximum d'utilisateurs (objectif : 1 milliard en 2013), pour mieux valoriser ses services quand ils seront lancés[78].

Propositions de rachat[modifier | modifier le code]

De nombreuses rumeurs de rachat circulent depuis 2008. En novembre 2008, Facebook aurait proposé de racheter Twitter pour 500 millions de dollars en actions basé sur une valorisation de Facebook de 15 milliards de dollars[79]. Puis les noms de Google et Apple ont été évoqués[80],[81]. Les dirigeants de Twitter démentent tout rachat, disant préférer que l’entreprise demeure indépendante, mais confirment qu’il y a des discussions et ne s’interdisent pas de collaborer avec ces grands groupes[82]. En juin 2012, les rumeurs se font insistantes sur le rachat possible de Twitter par Google, considérant que l'introduction en bourse de Facebook, jugée "ratée", compromet les chances de Twitter d'entrer en bourse[83],[84].

Financement de l'entreprise[modifier | modifier le code]

La société a réalisé un premier appel public à l'épargne en 2007 auprès des fonds Union Square Ventures (investisseurs de Delicious entre autres), Charles River Ventures et de plusieurs business angel, dont Marc Andreessen (fondateur entre autres de Netscape Communications et Ning), Dick Costolo (fondateur de FeedBurner), Ron Conway (un des premiers banquiers de Google) et Naval Ravikant[85] (cofondateur de Epinions).

Les deux premiers appels publics à l'épargne ont permis d'amasser 5,4 et 15 millions de dollars[10]. Un troisième appel public à l'épargne, qui a permis d'amasser 35 millions de dollars selon le webzine américain TechCrunch, a été réalisé en 2009. Benchmark and Institutional Venture Partners, Union Square Ventures et Spark Capital ont apporté les fonds[86].

Valorisation financière[modifier | modifier le code]

Comme il est évoqué plus haut, Twitter était, à la fin de l'année 2008, évaluée à 500 millions de dollars et, à la fin de 2009, à 1 milliard de dollars[87], en se basant sur les propositions de rachat.

À la fin du mois d'août 2009, Robert Scoble évaluait Twitter entre 5 et 10 milliards de dollars, en se basant sur le potentiel de ce service[88]. En septembre 2009, un nouvel appel public à l'épargne permit d'attribuer à Twitter une valeur de 1 milliard de dollars, selon la valeur que doit avoir Twitter en rapportant la levée de fonds à la part acquise de l'entreprise[89].[pas clair]

Le 15 décembre 2010, Twitter lève 200 millions de dollars, ce qui fait monter la valorisation de Twitter à 3,7 milliards de dollars[90].

En juillet 2011, Twitter est en passe de porter sa valorisation à 7 milliards de dollars[91].

Bien sûr il ne faut pas oublier que ces valorisations financières restent fictives dans la mesure où la société n'a toujours pas de business model (i.e le modèle économique) clairement établi (même si la publicité semble la solution logique). On se base donc sur son potentiel, un élément déterminé par le nombre de visiteurs, le nombre de tweet mais aussi les sommes reçues lors des levées de fonds.

En 2013, Twitter publie son projet d'introduction boursière (IPO). Cela pourrait être l'introduction en bourse la plus importante du secteur depuis Facebook en 2012. Twitter espère ainsi lever un milliard de dollars (734 millions d'euros) lors de son IPO, et révèle ses données financière : son chiffre d'affaires a presque triplé en 2012, pour atteindre 316,9 millions de dollars (pour une perte nette de 79,4 millions). Au premier semestre 2013, le CA a atteint 253,6 millions de dollars (69,3 millions de perte nette)[92].

Statistiques et utilisation[modifier | modifier le code]

Selon l'étude de Sémiocast publiée le 30 juillet 2012, il y a 517 millions de comptes enregistrés sur Twitter. Il y a 140 millions d’utilisateurs aux États-Unis, 40 millions au Brésil et 30 millions au Japon. En France, 7,3 millions d’utilisateurs sont inscrits[93]. Les États-Unis représentent 27,4% des utilisateurs de Twitter (contre 28.1% au mois de janvier)[94]. Sémiocast annonce 688 millions de comptes au 31 janvier 2013. Dans le monde, près de 44% des 974 millions de comptes n'ont jamais tweeté [95].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Pew Research Center’s Internet & American Life Project a publié une étude sur l’utilisation de Twitter aux États-Unis. 11 % des internautes adultes utiliseraient un service de microblogage, contre 9 % en novembre et 6 % en mai. L’âge médian est de 31 ans. Les citadins sont sur-représentés (35 % des utilisateurs de Twitter résident en ville, alors qu’ils ne représentent que 29 % des internautes). 76 % des utilisateurs de ce service utilisent des connexions internet sans fil[96].

France[modifier | modifier le code]

Twitter est le site de la catégorie des sites communautaires qui a connu la plus forte croissance au cours du mois de février 2009 selon Nielsen[97]. Selon une étude IFOP publiée en août 2009, 28 % des internautes français connaissent Twitter (contre 4 % en 2008), mais ils ne sont que 2 % à avoir un compte[98].

En octobre 2010, une nouvelle étude de l'IFOP indique que 80 % des internautes français connaissent Twitter et 7 % possèdent un compte[99]. En recoupant avec une étude de Médiamétrie indiquant que le nombre d'internautes en France à cette époque était de 37,54 millions[100], on peut estimer le nombre d'utilisateurs de Twitter en France à 2,6 millions. Le nombre de comptes réellement actifs reste cependant à déterminer. Selon l'institut comScore, 16 % des 15-24 ans possèdent un compte Twitter[101].

Début 2012, le site connait un regain d'intérêt en France. Il sert d'outil aux politiques qui participent à la campagne présidentielle. Les émissions télévisuelles sont commentées activement, certaines comme "On n'est pas couché", "Des Paroles et Des Actes", "The Voice" ou "Mots Croisés" proposent même leur lien au téléspectateur. Le 6 mai 2012, Twitter enregistre un pic de fréquentation en France avec 1,4 million d'utilisateurs uniques[102].

Selon l'Expansion, Twitter souhaite ouvrir un bureau en France et est à la recherche d'un directeur général[103].

Couverture et usages médiatiques[modifier | modifier le code]

En France, Twitter a fait l’objet d’une importante couverture médiatique au cours des premiers mois de l’année 2009 selon Slate.fr[104],[105]. Cela se reflète dans la recherche du terme « twitter ». Médiamétrie rapporte que le terme a été tapé 65 000 fois en mars, 158 % de plus qu’en février[106].

La croissance médiatique de Twitter peut en partie s'expliquer par la démocratisation de la Télévision sociale, procédé permettant de rendre une émission participative ou interactive par l'usage parallèle des réseaux sociaux. Un segment nouveau sur lequel Twitter séduit[107] bien que son concurrent emblématique Facebook, qui propose également ses propres prestations, reste leader[108].

Indisponibilité[modifier | modifier le code]

Twitter a été largement critiqué par ses utilisateurs des débuts pour les nombreuses périodes pendant lesquels le service cessait de fonctionner. Lors de ces périodes d'indisponibilité, Twitter affichait un dessin de baleine, originalement titré Lifting Up a Dreamer, mais renommé par les utilisateurs « Fail whale » (baleine de l'échec).

Paradoxalement, l'ampleur de l'indignation des internautes quand Twitter est indisponible est un témoignage du succès du service.[réf. nécessaire]

Twitter a en particulier été victime d'une attaque en déni de service en août 2009, vraisemblablement pour des motifs politiques[109].

La forte croissance de Twitter a conduit à un événement redouté : la Twitpocalypse, qui surviendrait quand les identifiants des tweets seraient épuisés. En effet, chaque tweet est identifié par un numéro unique. Pour certains logiciels externes utilisant Twitter, ce numéro était codé en int32 ou uint32 (sur 32 bits, un bit étant réservé ou non au signe), les numéros utilisables ont été épuisés au bout de 2147483647 tweets dans le premier cas, 4294967295 dans le second. La première Twitpocalypse eut lieu en juin 2009, la seconde en septembre 2009, dans les deux cas sans conséquences graves. Il faut noter à quel point le rapprochement entre les deux crises témoigne de la progression formidable de Twitter en 2009[110].

À partir de la fin août 2009, Twitter renforce son infrastructure pour ne plus avoir d'indisponibilité, en prévoyant de poursuivre sa forte croissance[111].

Depuis le 31 août 2010, les APIS de Twitter n’utilise plus le Basic Auth, forçant ainsi toutes les applications de son écosystème à utiliser oAuth pour se connecter à ses serveurs. Dans les premiers jours de Twitter, le Basic Auth a permis aux développeurs de créer des applications facilement, les modalités d'identification y étant extrêmement simplifiées. À la suite du passage à oAuth, un épisode surnommé l' oAuthpocalypse[112], des milliers d'applications de la première génération de Twitter ont disparu[113].

Critiques[modifier | modifier le code]

Perte de temps[modifier | modifier le code]

Twitter est accusé par certaines études de nuire à la productivité au travail[114]. Lorsqu'un chat dénommé Sockington devint en mai 2009 une star de la twittosphère, l'aspect productif de l'outil Twitter en prit un coup[115].

Les fondateurs de Twitter admettent aujourd'hui qu'eux-mêmes n'imaginaient pas que leur service aurait un tel succès[116]. Le site satirique The Onion, face à l'utilisation de Twitter par les insurgés iraniens, fait dire à un des fondateurs que lui-même est choqué car Twitter n'avait pas été conçu pour être utile[117]. Ironie mise à part, la crise iranienne avait effectivement prouvé l'utilité de Twitter[118], surprenant tous ceux qui n'y voyaient qu'une perte de temps, et faisait relayer son existence par les médias traditionnels. Certains commentateurs, comme Ethan Zuckerman [119] et Shadi Sadr[120] estiment que l'impact de Twitter en termes d'autonomisation des manifestants iraniens a été exagéré par les médias occidentaux.

Twitter est utilisé par des enseignants dans leurs classes, de l'école primaire à l'université. Des chartes d'utilisation sont créées et l'usage de Twitter permet en outre un apprentissage des médias sociaux en classe. Le fait d'utiliser le réseau en cours pourrait être un facteur favorisant la réussite des étudiants, il est associé à une plus grande implication de leur part dans le travail scolaire [121].

Usage médiatique[modifier | modifier le code]

Twitter a montré qu'il était un moyen de faire circuler l'information à une vitesse formidable. Pour des raisons techniques, les mises à jour de Twitter sont beaucoup plus rapides que celles des fils RSS ou les moteurs de recherche traditionnels, ce qui fait même prédire par des partisans que Twitter va "tuer" les RSS[122].

Cette puissance est à double tranchant, comme le soulignent les partisans et détracteurs. Par exemple, les utilisateurs de Twitter ont pu être informés de la mort de Michael Jackson en s'échangeant le lien vers le premier site d'information à l'avoir mentionnée, bien avant que les autres ne reprennent l'information[123]. Il en est de même pour le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti où les Haïtiens ont utilisé Twitter pour informer les autres utilisateurs de la catastrophe et demander de l'aide. Mais Twitter peut aussi propager les fausses rumeurs à vitesse formidable ; l'exemple a été l'annonce de l'annulation de la proposition 8, c'est-à-dire le rétablissement du mariage homosexuel en Californie, annonce qui venait en fait d'une interprétation erronée d'un message, qui en réalité datait d'avant la proposition 8[124]. À l'instar de Facebook, Twitter a également fait face à des critiques sur sa politique de suppression des publications. Ainsi en 2009, un tweet du présentateur anglais Jonathan Ross contenant son adresse courriel resta visible un certain temps via le module de recherche de Twitter bien qu'ayant été supprimé par son auteur[125].

L'utilisation de Twitter par des opposants politiques en Iran en 2009 a été très remarquée. S'étant rendu compte de cette utilisation, les dirigeants de Twitter avaient même décidé — après discussion avec le gouvernement américain, mais sans avoir réellement reçu d'ordre, selon Twitter — de retarder une opération de maintenance suspendant le service quelques heures pendant les heures de repos en Iran et non aux États-Unis — où se trouve pourtant la majorité de ses utilisateurs. Mark Pfeifle, ancien conseiller de George W. Bush, avait publiquement affirmé que pour cela, Twitter méritait le prix Nobel de la paix[126].

Filtre de censure[modifier | modifier le code]

Fin 2011, le gouvernement américain voit d'un mauvais œil que des mouvements djihadistes utilisent Twitter pour diffuser leurs actualités[127]. Pour répondre aux pressions du gouvernement, Twitter a lancé un filtre de censure par pays, afin de pouvoir adapter leurs contenus en fonction des lois de chaque pays[128].

En 2013 et début 2014, le gouvernement français, en la personne de son porte-parole Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, a demandé à Twitter de l'aider à poursuivre les auteurs de certains messages, affirmant que les tweets haineux sont illégaux, ainsi que la mise en place d'alertes et de mesures de sécurité. Le quotidien britannique The Guardian s'étonne de tels arguments qui, selon lui, sont les mêmes que ceux employés « par les censeurs et les tyrans de tous les âges et toutes les cultures »[129].

Utilisation par des personnalités[modifier | modifier le code]

Certains professionnels, pour la plupart liés à l’industrie des médias, ont commencé à utiliser professionnellement ce service. C’est ainsi le cas de certains journaux d’informations, comme CNN ou BBC qui utilisent un robot pour envoyer des flashs d’information sur Twitter. John Edwards et Barack Obama ont également utilisé Twitter comme outil médiatique lors de la campagne pour l’élection présidentielle américaine de 2008. En novembre 2009, alors que son compte a 2,6 millions d'abonnés, Obama a avoué qu'il n'avait écrit aucun message lui-même. Ce qui ne l'empêche pas d'appeler les pays comme la Chine à ne pas restreindre l'accès à Twitter[130].

De nombreuses personnalités utilisent Twitter pour envoyer des messages à leurs fans via ce réseau ; cela leur permet d'envoyer un message directement, sans qu'il soit mis en forme par les médias d'une manière qu'elles ne souhaitent pas. Ashton Kutcher est d’ailleurs la toute première personne à avoir dépassé le million d'abonnés sur Twitter[131].

L'inscription d'Oprah Winfrey avait été très remarquée. Il semble qu'elle ait eu un important effet accélérateur sur les inscriptions, et qu'elle a aux États-Unis permis à Twitter de ne plus être un outil réservé aux fans de technologie[132]. Katy Perry est la personne qui possède, à ce jour, le plus d'abonnés sur Twitter[133]. Elle devance ainsi Justin Bieber et Lady Gaga

En juin 2012, Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, président de la République Française, déclare sur Twitter soutenir le dissident socialiste Olivier Falorni en vue des élections législatives. Elle s'oppose alors ouvertement à la candidature de l’ex-compagne du président, Ségolène Royal, candidate dans la circonscription de la Rochelle. Elle déclenche ainsi une polémique en France. Certains évoquent alors un « Dallas » à l’Élysée[134].

Question du « journalisme citoyen »[modifier | modifier le code]

L'utilisation de Twitter par des non-professionnels pour communiquer des informations est assez controversée. Pour ses partisans, elle permet d'être informé plus vite et avec des détails que seuls les témoins directs peuvent apporter. Mais l'exemple de la fusillade de Fort Hood a montré qu'un témoin sur place pouvait parfaitement lancer des informations comportant des erreurs importantes.

L'autre critique du journalisme citoyen est celle des comportements que cela provoque. Typiquement, un journaliste professionnel a peu de chances de se trouver près d'un blessé grave sans qu'un tiers soit déjà en train de lui porter secours[135].

Les arguments avancés plus haut donnèrent lieu à un débat[136] ; l'argument avancé en faveur de Twitter est que l'abondance d'information de différentes sources, non censurées, est une bonne chose — même s'il faut trier les vraies des fausses.

Outil pédagogique ou de diffusion littéraire[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, des enseignants utilisent Twitter à des fins pédagogiques, en primaire, au collège, au lycée et dans le supérieur[137]. Son format se prête à la diffusion de journaux d'écrivains. Parmi les journaux d'auteurs libres de droits les plus lus sur Twitter on peut citer Samuel Pepys (20 000 abonnés à mi novembre 2011) et Samuel Johnson (38 000 abonnés à même date), alors que les téléchargements des mêmes journaux sur Gutenberg ne dépasse pas le millier[138].

Au XXIe siècle, le développement de ses compétences informationnelles est primordial [139]. Or, l’usage de Twitter amène un apprenant à analyser, exploiter et évaluer une quantité importante d’information. L’avantage, c’est que l’apprenant peut interagir avec cette information et son enseignant peut facilement le guider en présentiel ou à distance.

Par ailleurs, Twitter offre un pouvoir unique de communication. En étant diffusé en ligne de façon instantanée, l’apprenti écrivain est fortement conscientisé à l’importance de bien s’exprimer. Il découvrira rapidement le pouvoir que confère une bonne maîtrise de la langue. De plus, l’obligation d’exprimer ses tweets en 140 caractères force l’apprenant à développer sa capacité de synthèse.

Au Québec, en 2012, les élèves de tout niveau de la province furent conviés au premier festival de twittérature [140]. Une occasion en or pour conscientiser les jeunes apprenants québécois à l'importance de bien maîtriser la langue [141].

Outil de gestion des connaissances[modifier | modifier le code]

Twitter permet à ses utilisateurs l'accès à un nombre incroyable d'informations et de données. Grâce aux fonctionnalités de Twitter, chaque utilisateur peut, en fonction des informations qu'il cherche à obtenir, filtrer, trier et classer les flots qui lui parviennent. C'est en ce sens que Twitter peut être assimilé à un outil de gestion des connaissances.

Limitation de l'accès aux anciennes publications[modifier | modifier le code]

Twitter limite la consultation aux seules publications récentes, il devient impossible d'accéder à certaines publications anciennes notamment par le moteur de recherche interne du service. Cependant, le service a intégré depuis le mois de mars 2013, la possibilité de télécharger une archive contenant l'ensemble des publications d'un compte utilisateur [142].

Concurrents[modifier | modifier le code]

Différents services comparables existent également.

  • Identi.ca, se distinguant par le fait qu'il repose sur le logiciel de microblogage libre StatusNet et qui permet de créer un réseau acentralisé;
  • Google Plus permet aux utilisateurs de partager publiquement ou en privé ces petits messages, mais aussi d'importer des informations depuis Picasa, Flickr et Twitter[143];
  • Myspace MI.

Si du point de vue des fonctions, Facebook semble très différent de Twitter, du point de vue de la mesure d'audience, Facebook est le seul à pouvoir être considéré comme un concurrent sérieux de Twitter. Réciproquement, même si Twitter possède beaucoup moins d'utilisateurs que Facebook, l'évolution de Facebook montre que celui-ci considère Twitter comme une menace sérieuse[144].

Certains services qui sont en partie concurrents de Twitter permettent d'afficher les messages de Twitter sur leurs pages (ce fut le cas de Google Buzz), ou à l'inverse d'envoyer sur Twitter un message venant de ce service (c'est le cas d'Identi.ca). Un tel service peut donc être simultanément un concurrent de Twitter et un service utilisant Twitter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter Kafka, « Twitter Expands European Business », All Things D,‎ 3 avril 2012 (lire en ligne)
  2. Twitter devrait passer la barre des 500 millions d'utilisateurs fin février - Journal du Net http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/nombre-d-utilisateurs-twitter-0112.shtml
  3. Twitter aussi a son fondateur oublié : Noah Glass, Journal du Net, 14 avril 2011
  4. (en), Interview, Seesmic Day 44
  5. Interview avec Jack Dorsey, juillet 2007
  6. (en)Twttr is Alive, EVHEAD, publié en septembre 2006.
  7. (en)We Bought the Vowels (and a blimp too): Twitter Relaunches, EVHEAD, publié en septembre 2006.
  8. (en)The Birth of Obvious Corp., EVHEAD, publié le 21 septembre 2006.
  9. (en)Meet Our CEO and Chairman, Again, Twitter.com, publié le 16 octobre 2008.
  10. a et b Twitter, 29 employés, 35 millions de dollars de plus, NetEco, publié le 16 février 2009.
  11. « #newtwitterceo », 4 octobre 2010
  12. http://www.liberation.fr/livres/2012/06/22/petit-larousse-illustre-2013-les-twitteurs-et-les-twitteuses_828380
  13. L’action Twitter s'envole pour ses débuts boursiers, argent.canoe.ca
  14. http://www.journaldunet.com/management/communication//entreprise-sur-wikipedia/
  15. Twitter a annoncé le rachat de Tweetie, macgeneration.com
  16. (en) RIP Tweetie for Mac, we knew and loved you, thenextweb.com
  17. Tweetdeck acheté par Twitter pour 40 millions de dollars, lemonde.fr
  18. Twitter rachète BackType de dollars, journaldunet.com
  19. Twitter achète Julpan, spécialiste de la recherche sur internet, technaute.cyberpresse.ca
  20. Twitter rachète Summify, spécialiste des actualités sociales, clubic.com
  21. Twitter rachète Posterous, spécialisé dans les microblogs, lemonde.fr
  22. Twitter rachète Posterous, Twitter acquiert Hotspotsio, branchez-vous.com
  23. Twitter Acquires Personalized Email Marketing Provider RestEngine, techcrunch.com
  24. a et b Twitter s'excuse pour un clip porno sur Vine, lapresse.ca
  25. Twitter s'achète une garantie contre les crashs avec Crashlytics, clubic.com
  26. Annonce de l'acquisition de Bluefin labs par Twitter, blog.twitter.com
  27. Twitter fait un pas vers la télévision avec l'acquisition de Bluefin Labs, social-tv-et-engagement.fr
  28. Twitter achète le site de musique « We Are Hunted » en vue d’une nouvelle application, lavenir.net
  29. (en) Twitter Acquires Big Data Visualization Startup Lucky Sort, Service To Shutter In Months Ahead, techcrunch.com
  30. Twitter avoids U.S. antitrust scrutiny over MoPub acquisition, Gerry Shih and Diane Bartz, Reuters, 2 octobre 2013
  31. Twitter acquiert Trendrr, spécialisée dans la TV sur les réseaux sociaux, strategies.fr
  32. Une start-up Lorraine rachetée par le géant Twitter loractu.fr
  33. Twitter rachète son partenaire Gnip, 01net.com
  34. Twitter acquires mobile advertising startup Namo Media), Reuters, 5 juin 2014
  35. « Can you sketch the Twitter bird (Larry) as well as @AnnCurry? » sur le compte officiel de Twitter
  36. Le nom de l’oiseau logo de Twitter : Larry Bird, Veilleur-Strategique.eu, publié le 2 mars 2012.
  37. Twitter change l'oiseau de son logo, Le Figaro, 7 juin 2012.
  38. « This bird will be the universally recognizable symbol of Twitter »
  39. Using the Twitter brand
  40. http://vilaingeek.com/fiches-geek/les-reseaux-sociaux/tout-sur-twitter/
  41. http://blog.twitter.com/2009/10/coming-soon-twitter-in-more-languages.html
  42. ¿Qué estás haciendo? sur blog.twitter.com le 3 novembre 2009.
  43. Nouvelle saveur : Twitter en Français ! sur blog.twitter.com le 19 novembre 2009.
  44. Keep It Simple, Stupid sur techcrunch.com le 28 avril 2009.
  45. http://www.140characters.com/2009/01/30/how-twitter-was-born/
  46. Xavier Vespa, 9 vérités sur le faux retweet, Twitteradar, 5 janvier 2011
  47. On utilise les prénoms Alice et Bob est un clin d'œil à la cryptographie, bien qu'on parle ici de la visibilité des messages en principe, pas de leur sécurité
  48. a et b Dans la première traduction follower et following sont traduits respectivement par « suiveurs » et « suivis » avant d'être remplacé par « abonnés » et « abonnement » après réaction des utilisateur de la communauté francophone, la première traduction avait une connotation négative…
  49. http://www.techcrunch.com/2009/10/10/viral-video-alert-miley-cyrus-raps-about-reasons-for-quitting-twitter/
  50. Arnaud Dassier mis en examen pour un tweet http://www.ozap.com/actu/arnaud-dassier-mis-en-examen-pour-un-tweet/440414
  51. consultable dans le Grand dictionnaire terminologique.
  52. Terme promulgué au Journal Office du 23 janvier 2013, page 1515
  53. Les "sujets chauds" français arrivent sur Twitter
  54. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/vu_sur_le_web/20091001.OBS3247/twitter_raffole_du_cassoulet.html
  55. Comprendre le vocabulaire de Twitter, Nyini.com, publié le 14 janvier 2013.
  56. http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202197161715-twitter-lance-le-cashtag-pour-suivre-les-cours-de-bourse-349229.php
  57. http://www.presse-citron.net/twitter-va-lancer-les-comptes-verifies-et-certifies
  58. Comptes Vérifiés sur support.twitter.com
  59. Twitter introduit une nouvelle option de masquage des réponses sur les comptes vérifiés sur presse-citron.net, le 21 juin 2012.
  60. http://googleblog.blogspot.com/2009/10/rt-google-tweets-and-updates-and-search.html blog officiel de Google
  61. http://www.webrankinfo.com/dossiers/google-search/twitter-serp-google Article "Les Tweets affichés dans les SERP de Google" publié le 22 octobre 2009
  62. Google ends contract with Twitter right after releasing new social network, consulté le 25 octobre 2012
  63. The API revolution
  64. Twitter se ferme un peu plus aux développeurs
  65. Let's Fly, Twitter blog, 8 décembre 2011
  66. Mise à jour de Twitter, nom de code : Fly, Applicationiphone.com, 9 décembre 2011
  67. (en) « Politique de confidentialité de Twitter », Twitter (consulté le 15 mai 2009).
  68. (en) « Obama’s Twitter site hacked? », The Washington Times,‎ 15 mai 2009 (consulté le 15 mai 2009).
  69. (en) Michael Arrington, « Celebrity Twitter Accounts Hacked (Bill O’Reilly, Britney Spears, Obama, More) », TechCrunch,‎ 5 janvier 2009 (consulté le 15 mai 2009).
  70. (en) Michael Arrington, « Twitter Gets Hacked, Badly », TechCrunch,‎ 5 janvier 2009 (consulté le 15 mai 2009).
  71. Twitter va permettre de télécharger l'historique des tweets
  72. @Twitter et le #droit_d’auteur : des relations décidément complexes !
  73. Retweet Changes and Twitter Plagiarism
  74. Are Tweets Copyright-Protected?
  75. Twitter et le droit d’auteur : vers un copyright 2.0 ?
  76. http://archives.lesechos.fr/archives/2009/lesechos.fr/06/18/300356861.htm
  77. Hansell, Saul (16 juillet 2009). (en)Advertisers Are Watching Your Every Tweet. The New York Times.
  78. http://www.techcrunch.com/2009/07/16/twitters-internal-strategy-laid-bare-to-be-the-pulse-of-the-planet/
  79. Facebook aurait tenté de racheter Twitter pour… 500 millions $, NetEco, publié le 24 novembre 2008.
  80. (en)Sources: Google In Talks To Acquire Twitter (Updated), TechCrunch, publié le 2 avril 2009.
  81. (en)Twitter Mania: Google Got Shut Down. Apple Rumors Heat Up., TechCrunch, publié le 5 mai 2009.
  82. Sometimes We Talk, Twitter.com, publié le 3 avril 2009.
  83. Google rachète Twitter : la rumeur qui enfle http://www.itespresso.fr/google-rachete-twitter-rumeur-enfle-53983.html
  84. Pourquoi Google veut-il racheter Twitter ? http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/google-voudrait-racheter-twitter-0612.shtml
  85. (en)Twitter Blog: July 2007.
  86. Twitter amasse 35 millions de dollars, Moteurzine.com, publié le 20 février 2009.
  87. Après une nouvelle levée de fonds, Twitter serait valorisé à 1 milliard de dollars, ZDNet, 18 septembre 2009
  88. (en) Robert Scoble, Why Twitter is underhyped and is probably worth five to 10 billion dollars, 30 août 2009
  89. Michael Arrington, Twitter Closing New Venture Round At $1 Billion Valuation, Techcrunch, 16 septembre 2009
  90. Twitter valorisé à 3,7 milliards de dollars, Le Monde, 16 décemnre 2010
  91. Twitter valorisé 7 milliards de dollars ?, La Tribune, 6 juillet 2011
  92. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/twitter-ipo-un-milliard-de-dollars-1013.shtml
  93. http://semiocast.com/publications/2012_07_30_Twitter_reaches_half_a_billion_accounts_140m_in_the_US
  94. http://www.presse-citron.net/twitter-atteint-les-500-millions-dutilisateurs-dont-140-aux-etats-unis?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+Pressecitron+%28Presse-citron+-+Le+blog%29
  95. Twitter : 44% des comptes ne publient rien
  96. (en)Twitter and status updating, Pew Internet & American Life Project, publié le 12 février 2009.
  97. (en) McGiboney, Michelle, « Twitter’s Tweet Smell of Success »,‎ 18 mars 2009 (consulté le 5 avril 2009).
  98. France : Twitter de plus en plus connu mais reste très peu utilisé…, ZDNet.fr, publié le 25 août 2009.
  99. http://www.ifop.com/?id=1279&option=com_publication&type=poll
  100. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/nombre-internautes-france.shtml
  101. Les adolescents français migrent vers Twitter
  102. http://www.e-marketing.fr/Breves/Twitter-bat-des-records-d-audience-en-mai-47334.htm
  103. Twitter recrute son directeur général en France http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/twitter-recrute-son-directeur-general-en-france_304283.html
  104. Pourquoi les médias français découvrent Twitter avec trois ans de retard ?, Slate.fr, publié le 3 mars 2009.
  105. Reportage diffusé dans le journal télévisé de 20h de France 2 le 7 mai, dépêche AFP, Écrans, L’expansion, Ouest-France.
  106. [1].
  107. « A l'assaut du gâteau de la pub TV ? »,‎ 10 février 2014
  108. « Facebook devance largement Twitter dans la social TV »,‎ 17 janvier 2014
  109. Elinor Mills, Twitter, Facebook attack targeted one user, Cnet, 6 août 2009
  110. (en) MG Siegler, Coming This September: Twitpocalypse Now Redux!, Techcrunch, 31 juillet 2009
  111. (en) MG Siegler, NTT America's New Data Center Aims To Harpoon Twitter's Fail Whale, Techcrunch, 31 août 2009
  112. Dylan Tweney, Why Does ‘Twitter API’ Keep Asking for My Password?, Wired, 31 août 2010
  113. Xavier Vespa, oAuthpocalypse, le bilan, Twitteradar, 6 septembre 2010
  114. (en) Robin Wauters, Breaking: Twitter costs British economy less than people who gaze out the window, Techcrunch, 26 octobre 2009
  115. (en) Robin Wauters, This Is Getting Ridiculous: Cat Amasses Half A Million Twitter Followers In 3 Months, Techcrunch, 16 mai 2009
  116. Startup School: Ev Williams And Biz Stone Admit Even Twitter Thought Twitter Was Stupid At First
  117. The Onion.com
  118. Techcrunch.com
  119. « Les limites de twitter »
  120. « L'Iran et les réseaux sociaux »
  121. http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/twitter-en-cours-favoriserait-la-reussite-scolaire-3368/
  122. Techcrunch.com
  123. Techcrunch.com
  124. Techcrunch.com
  125. (en)« Twitter exposes Jonathan Ross e-mail address », sur computerweekly.com, TechTarget,‎ 20 mai 2009 (consulté le 10 mars 2012)
  126. Techcrunch.com
  127. Xavier Vespa, Le gouvernement américain veut museler Twitter, Twitteradar, 2 janvier 2012
  128. Geoffroy Husson, Censure : Twitter va se plier aux règles de chaque pays, Le Figaro, 28 janvier 2012
  129. « ...using the same argument employed by censors and tyrants of every age and every culture - new technology makes free speech far too dangerous to permit », France's censorship demands to Twitter are more dangerous than 'hate speech', Glenn Greenwald, theguardian.com, 2 janvier 2013
  130. Techcrunch.com
  131. Kutcher, l’homme qui valait 1 million de followers, L’Express.fr, publié le 17 avril 2009.
  132. Techcrunch.com
  133. http://twitaholic.com
  134. Trierweiler : la droite ironise sur « Dallas à l'Élysée »
  135. NSFW: After Fort Hood, another example of how 'citizen journalists' can't handle the truth
  136. Techcrunch.com
  137. Sur le site Éduscol Utiliser le micro-blogging en classe, un exemple en lycée professionnel
  138. Recherche sur Gutenberg pour ces auteurs
  139. https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/gscw031?owa_no_site=1112
  140. http://www.infobourg.com/2012/10/16/un-premier-festival-de-twitterature-a-quebec/
  141. http://diigo.com/0tu3w
  142. Comment télécharger l’historique de ses Tweets ?, WebZeen, 11 mars 2013
  143. http://hyveup.tv/2010/02/constructing-google-buzz.html
  144. http://techcrunch.com/2009/06/17/phase-4-of-facebooks-systematic-attack-on-twitter-the-everyone-button/

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]