Hugo Lloris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hugo Lloris
Hugo Lloris Euro 2012 v2.jpg
Hugo Lloris avec l'équipe de France de football durant l'Euro 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur
Numéro 1
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 26 décembre 1986 (27 ans)
Lieu Nice, Alpes-Maritimes
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. Depuis 2005
Poste Gardien de but
Pied fort Gauche[1]
Parcours junior
Saisons Club
1993-1997 Drapeau : France CEDAC Nice
1997-2005 Drapeau : France OGC Nice
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2005-2008 Drapeau : France OGC Nice 078 (0)
2008-2012 Drapeau : France Olympique lyonnais 202 (0)
2012- Drapeau : Angleterre Tottenham 083 (0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2003-2004 Drapeau : France France -18 ans 003 (0)
2004-2005 Drapeau : France France -19 ans 014 (0)
2005-2006 Drapeau : France France -20 ans 004 (0)
2006-2008 Drapeau : France France espoirs 005 (0)
2008 Drapeau : France France A' 002 (0)
2008- Drapeau : France France 065 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 novembre 2014

Hugo Lloris, né le 26 décembre 1986 à Nice, est un footballeur international français qui évolue au poste de gardien de but à Tottenham Hotspur.

Il est le capitaine de l'équipe de France depuis l'après Knysna en 2010 mais est officialisé en février 2012. Il a participé en tant que titulaire à la Coupe du monde 2010, à l'Euro 2012 et à la Coupe du monde 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts en pro[modifier | modifier le code]

Hugo Lloris rejoint l'OGC Nice à l'âge de dix ans[2] après avoir été repéré par Dominique Baratelli l'année précédente, alors qu'il jouait au CEDAC, petit club amateur du quartier niçois de Cimiez[3].

Au début de la saison 2005-2006, il profite du départ en retraite de Bruno Valencony pour devenir le gardien remplaçant de l'équipe première, le titulaire étant Damien Grégorini. Son premier match professionnel a lieu le 26 octobre 2005 en Coupe de la Ligue contre La Berrichonne de Châteauroux (victoire 2-0). Il joue par la suite tous les matchs de cette compétition jusqu'à la finale perdue face à l'AS Nancy-Lorraine (1-2) le 22 avril 2006. Il découvre la Ligue 1 le 18 mars 2006, soit un jour après avoir signé son premier contrat professionnel.

La saison suivante, il participe à 37 matchs de championnat et devient le gardien titulaire de l'OGC Nice à seulement 20 ans. Cette performance est d'autant plus notable qu'il est alors en compétition avec Lionel Letizi et Damien Grégorini, qui quitte la Côte d'Azur en janvier 2007. La médiatisation qui entoure ses performances en championnat suscite l'intérêt de plusieurs clubs mais il décide de prolonger le contrat qui le lie à Nice d'une année supplémentaire[4].

Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2007-2008, Hugo Lloris signe un contrat de cinq ans en faveur de l'Olympique lyonnais[5]. Le jeune gardien succède ainsi à Grégory Coupet, parti à l'Atlético Madrid.

Le 2 août 2008, il prend part à son premier match officiel sous le maillot lyonnais lors du Trophée des champions face aux Girondins de Bordeaux. Il se démarque en réalisant plusieurs arrêts décisifs puis en arrêtant deux tirs lors de la séance de tirs au but. Malgré cela, l'Olympique lyonnais s'incline par cinq tirs au but à quatre, et perd le trophée qu'il détenait depuis 2002.

Hugo Lloris en 2010.

La bonne saison 2008-2009 de Lloris est récompensée par le titre de meilleur gardien de Ligue 1 aux trophées UNFP.

Lors de la campagne européenne 2009-2010 de l'OL, il permet à son équipe de décrocher une place en huitièmes de finale de la Ligue des champions grâce à de multiples arrêts décisifs face aux attaques des joueurs de Liverpool. Il se fait également remarquer lors du match retour en huitième de finale contre le Real Madrid où il stoppe plusieurs fois les tirs des attaquants madrilènes, ce qui permet à l'OL de se qualifier pour les quarts de finale. Face à Bordeaux, en quarts de finale, il sort d'une claquette gauche un extérieur du pied de Marouane Chamakh à la 60e minute, empêchant les Bordelais d'égaliser à deux buts partout et l'Olympique lyonnais remporte finalement le match 3-1. Lors du match retour au stade Chaban-Delmas, il rejette d'une claquette une tête de Wendel et permet ainsi à l'Olympique lyonnais de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les demi-finales contre le Bayern Munich. Cependant, l'OL est privé de finale après son élimination face au club allemand (1-0, 0-3).

Le 9 mai 2010, il remporte le trophée UNFP de meilleur gardien de Ligue 1 pour la seconde année consécutive.

Auteur d'un bon début de saison 2011-2012, Hugo Lloris prolonge son contrat de deux saisons supplémentaires le 3 octobre 2011, ce qui le lie désormais à l'OL jusqu'en 2015[6]. Lors de cette saison, le club lyonnais remporte la coupe de France et termine à la 4e place du championnat. Lloris remporte le trophée UNFP du meilleur gardien de Ligue 1 pour la troisième fois[7].

Tottenham Hotspur[modifier | modifier le code]

Le 31 août 2012, Hugo Lloris signe un contrat de quatre ans en faveur du club anglais de Tottenham Hotspur[8],[9]. Le 20 septembre suivant, il est titulaire pour la première fois avec les Spurs à l'occasion du premier match de la phase de groupes de la Ligue Europa face à la Lazio[10].

Le 7 octobre 2012, le gardien français est titularisé pour la première fois en Premier League lors de la victoire des siens face à Aston Villa (7e journée, 2-0)[11]. Depuis, il est titulaire devant Brad Friedel.

En sélection[modifier | modifier le code]

Hugo Lloris lors du match contre l'Espagne durant l'Euro 2012.

Gardien de l'équipe de France des moins de 20 ans, Hugo Lloris remporte le Tournoi de Toulon en 2006 après avoir été sacré champion d'Europe des moins de 19 ans en 2005.

Il est sélectionné avec l'équipe de France A' à deux reprises en 2008 lors de matchs de préparation à l'Euro 2008 face au Congo et au Mali. Il n'est cependant pas retenu par Raymond Domenech pour disputer l'Euro qui se déroule en Suisse et en Autriche à cause d'une blessure à la main survenue lors d'un match entre l'OGC Nice et son futur club, l'Olympique lyonnais[12].

Hugo Lloris honore sa première sélection en A le 19 novembre 2008 lors d'un match amical face à l'Uruguay (0-0). Le 6 juin 2009, ses performances en club et les erreurs successives de Steve Mandanda (titulaire habituel) lui valent d'être convoqué en tant que gardien numéro un contre la Turquie (1-0). Il réalise une bonne prestation dans les cages françaises et reste le numéro un dans les buts face aux îles Féroé, match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Le 9 septembre 2009, il se fait expulser à la 9e minute à la suite d'une faute sur Nikola Žigić lors du match contre la Serbie, provoquant un pénalty transformé par Nenad Milijaš face à Steve Mandanda. La décision arbitrale de Roberto Rosetti est qualifiée de sévère dans les médias français[13]. Ce carton rouge fait de lui le premier gardien de but de l'équipe de France expulsé lors d'un match international[14]. Lors des barrages contre l'Irlande, Hugo Lloris réalise deux prestations de haute volée sauvant à plusieurs occasions ses coéquipiers de l'élimination. Finalement, la France se qualifie pour le Mondial dans un match marqué par la main de Thierry Henry. Le 24 mai 2010, il fait partie de la liste des 23 joueurs convoqués par Raymond Domenech en vue de la Coupe du monde 2010[15]. Durant le Mondial, Lloris ne parvient pas à sauver les Bleus de la débâcle sud-africaine étant notamment fautif sur le premier but des Bafana Bafana à la suite d'une sortie aérienne manquée. L'équipe de France est éliminée dès le premier tour.

Conservé comme gardien titulaire par le nouveau sélectionneur Laurent Blanc, Hugo Lloris hérite pour la première fois du brassard de capitaine le 17 novembre 2010, lors du match amical opposant les Bleus à l'Angleterre à Wembley (victoire 1-2)[16], puis régulièrement à partir d'octobre 2011. Le 28 février 2012, après plusieurs mois de réflexion, Laurent Blanc le nomme finalement capitaine de l'équipe de France pour les prochains matchs et l'Euro 2012[17]. Qualifié de choix « par défaut », cette décision est critiquée par certains en raison de la contrainte du poste (gardien) et pour sa personnalité prétendue « timide ». L'Euro est assez terne pour LLoris qui voit la France se faire éliminer par l'Espagne en quart-de-finale. Dès son arrivée au poste de sélectionneur de l'équipe de France durant l'été 2012, Didier Deschamps maintient Lloris capitaine malgré sa situation, provisoire, de remplaçant à Tottenham[18]. Il est décisif face à l'Espagne (1-1) en octobre 2012 en arrêtant un penalty de Cesc Fàbregas en première mi-temps. Alors que les qualifications pour la Coupe du monde 2014 se poursuivent sereinement pour Lloris, il réalise un match catastrophique contre la Biélorussie (4-2) où il est responsable sur deux buts biélorusses coupable de deux fautes de mains. Après le match, il assume ses erreurs mais confie qu'il avait été malade la veille de la rencontre. Plus tard, à la suite d'un retournement de situation inédit en remontant un retard de deux buts, les Bleus parviennent à se qualifier pour le Mondial au Brésil après une victoire 3-0 contre l'Ukraine. Sans surprise, il est titulaire et capitaine dans les cages des bleus pendant la Coupe du monde 2014. Il a atteint les 60 sélections lors du match face à l'Équateur. Au soir de la défaite face à l'Allemagne (1-0) qui élimine les bleus du mondial, Hugo est le 4e joueur qui a porté le plus le brassard de capitaine, et donc il est le gardien de but le plus sollicité en tant que capitaine. S'il est titulaire à chaque match amical de la France entre 2014 et 2016 (la France est qualifié d'office comme pays organisateur à l'Euro 2016), il pourrait dépasser le nombre de matchs comme capitaine d'un certain Didier Deschamps (qui est le recordman). Il est aussi le deuxième gardien le plus sélectionné derrière Fabien Barthez mais le gardien français ayant porté le plus de fois le brassard de capitaine.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Hugo Lloris au 7 septembre 2014[19]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B C M B M B M B
2005 – 2006 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 5 0 1 0 5 0 - - - - - 11 0
2006 – 2007 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 37 0 - - - - - - - - - 37 0
2007 – 2008 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 30 0 - - - - - - - - - 30 0
Sous-total 72 0 1 0 5 0 - - - - - 78 0
2008 – 2009 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 35 0 2 0 1 0 C1 8 0 2 0 48 0
2009 – 2010 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 36 0 2 0 - - C1 14 0 12 0 64 0
2010 – 2011 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 37 0 2 0 - - C1 8 0 9 0 56 0
2011 – 2012 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 36 0 5 0 3 0 C1 10 0 14 0 68 0
2012 – 2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 2 0 1 0 - - C3 0 0 1 0 4 0
Sous-total 146 0 12 0 4 0 - 40 0 38 0 240 0
2012 – 2013 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 27 0 - - 1 0 C3 5 0 9 0 42 0
2013 – 2014 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 37 0 - - 2 0 C3 6 0 15 0 60 0
2014 – 2015 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 3 0 0 0 - - C3 - - 2 0 5 0
Sous-total 67 0 - - 3 0 - 11 0 25 0 106 0
Total sur la carrière 282 0 13 0 12 0 - 51 0 64 0 422 0

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Hugo Lloris provient d'un milieu plutôt aisé, son père étant banquier à Monte-Carlo et sa mère avocate[88]. Avant de choisir de se focaliser exclusivement sur le football à l'âge de 13 ans, Hugo Lloris excelle dans le tennis au point d'être classé parmi les meilleurs nationaux de son âge[89]. Il opte pour des études scientifiques dans un lycée public avec l'accord de son club d'alors, l'OGC Nice[88].

Le 23 septembre 2010, il devient père d'une fille nommée Anna-Rose avec sa compagne Marine, rencontrée sur les bancs du lycée [90]. Le couple se marie le 6 juillet 2012 à Nice [91]. Ils sont à nouveau parents d'une petite Giuliana née le 24 février 2014.

Son jeune frère Gautier, né en 1995, évolue au poste de défenseur à l'OGC Nice[92].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Hugo Lloris apparaît sur la jaquette française du jeu vidéo FIFA 11 aux côtés de Karim Benzema et de Wayne Rooney[93].

À l'occasion de la Coupe du monde 2010, les Guignols de l'Info créent une marionnette à son effigie[94].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Lloris sur olympique-et-lyonnais.com
  2. [vidéo] Interview Lloris et Baratelli sur France 2, dailymotion.com
  3. « Fiche d'Hugo Lloris », sur fff.fr (consulté le 7 juin 2014)
  4. « Lloris prolonge à Nice », eurosport.fr, 17 juin 2007.
  5. « Lloris : J'ai choisi Lyon », francefootball.fr, Brèves 2008.
  6. « Lloris deux ans de plus », francefootball.fr, 3 octobre 2011.
  7. « Trophées UNFP 2012 : Hazard encore au top », lequipe.fr, 14 mai 2012.
  8. « Lloris (Lyon) transféré à Tottenham », lefigaro.fr, 31 août 2012.
  9. « Lloris à Tottenham (officiel) », francefootball.fr, 31 août 2012.
  10. « Lloris titulaire avec Tottenham », francefootball.fr, 20 septembre 2012.
  11. Première victorieuse pour Lloris, francefootball.fr, 7 octobre 2012.
  12. « Allemagne-France : Lloris, l’autiste devenu capitaine des Bleus », menly.fr, 29 février 2012.
  13. « Hugo Lloris : La hiérarchie des gardiens, on n'en parle pas avec Domenech », 20minutes.fr, 6 octobre 2009
  14. Lloris : « Une faute d'arbitrage », lequipe.fr, 10 septembre 2009.
  15. « Domenech dévoile la liste des 23 joueurs pour le Mondial », lemonde.fr, 24 mai 2010.
  16. « Nasri et Gourcuff en meneurs, Lloris capitaine », lemonde.fr, 17 novembre 2011.
  17. « Lloris : Une grande fierté », lequipe.fr, 29 février 2012.
  18. « France-Uruguay : Lloris capitaine des Bleus », lexpress.fr, 14 août 2012.
  19. Statistiques de Hugo Lloris sur footballdatabase.eu
  20. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  21. « France 0 - 0 Uruguay », fff.fr, 19 novembre 2008.
  22. « France 1 - 0 Turquie », fff.fr, 5 juin 2009.
  23. « Îles Féroé 0 - 1 France », fff.fr, 12 août 2009.
  24. « France 1 - 1 Roumanie », fff.fr, 5 septembre 2009.
  25. « Serbie 1 - 1 France », fff.fr, 9 septembre 2009.
  26. « France 3 - 1 Autriche », fff.fr, 14 octobre 2009.
  27. « République d'Irlande 0 - 1 France », fff.fr, 14 novembre 2009.
  28. « France 1 - 1 République d'Irlande », fff.fr, 18 novembre 2009.
  29. « France 0 - 2 Espagne », fff.fr, 3 mars 2010.
  30. « Tunisie 1 - 1 France », fff.fr, 30 mai 2010.
  31. « France 0 - 1 Chine », fff.fr, 4 juin 2010.
  32. « Uruguay 0 - 0 France », fff.fr, 11 juin 2010.
  33. « France 0 - 2 Mexique », fff.fr, 17 juin 2010.
  34. « France 1 - 2 Afrique du Sud », fff.fr, 22 juin 2010.
  35. « France 0 - 1 Biélorussie », fff.fr, 3 septembre 2010.
  36. « Bosnie-Herzégovine 0 - 2 France », fff.fr, 7 septembre 2010.
  37. « France 2 - 0 Roumanie », fff.fr, 9 octobre 2010.
  38. « France 2 - 0 Luxembourg », fff.fr, 12 octobre 2010.
  39. « Angleterre 1 - 2 France », fff.fr, 17 novembre 2010.
  40. « France 1 - 0 Brésil », fff.fr, 11 février 2011.
  41. « Luxembourg 0 - 2 France », fff.fr, 25 mars 2011.
  42. « France 0 - 0 Croatie », fff.fr, 29 mars 2011.
  43. « Biélorussie 1 - 1 France », fff.fr, 3 juin 2011.
  44. « France 1 - 1 Chili », fff.fr, 10 août 2011.
  45. « Albanie 1 - 2 France », fff.fr, 2 septembre 2011.
  46. « Roumanie 0 - 0 France », fff.fr, 6 septembre 2011.
  47. « France 3 - 0 Albanie », fff.fr, 7 octobre 2011.
  48. « France 1 - 1 Bosnie-Herzégovine », fff.fr, 11 octobre 2011.
  49. « France 1 - 0 États-Unis », fff.fr, 11 novembre 2011.
  50. « France 0 - 0 Belgique », fff.fr, 15 novembre 2011.
  51. « Allemagne 1 - 2 France », fff.fr, 29 février 2012.
  52. « France 2 - 0 Serbie », fff.fr, 31 mai 2012.
  53. « France 4 - 0 Estonie », fff.fr, 5 juin 2012.
  54. « France 1 - 1 Angleterre », fff.fr, 11 juin 2011.
  55. « Ukraine 0 - 2 France », fff.fr, 15 juin 2011.
  56. « Suède 2 - 0 France », fff.fr, 19 juin 2011.
  57. « Espagne 2 - 0 France », fff.fr, 23 juin 2011.
  58. « Uruguay 0 - 0 France », fff.fr, 15 août 2012.
  59. « France 0 - 1 Finlande », fff.fr, 7 septembre 2012.
  60. « France 3 - 1 Biélorussie », fff.fr, 11 septembre 2012.
  61. « France 0 - 1 Japon », fff.fr, 12 octobre 2012.
  62. « Espagne 1 - 1 France », fff.fr, 16 octobre 2012.
  63. « Italie 1 - 2 France », fff.fr, 14 novembre 2012.
  64. « France 1 - 2 Allemagne », fff.fr, 6 février 2013.
  65. « France 3 - 1 Géorgie », fff.fr, 22 mars 2013.
  66. « France 0 - 1 Espagne », fff.fr, 26 mars 2013.
  67. « Brésil 3 - 0 France », fff.fr, 9 juin 2013.
  68. « Belgique 0 - 0 France », fff.fr, 14 août 2013.
  69. « Géorgie 0 - 0 France », fff.fr, 6 septembre 2013.
  70. « Biélorussie 2 - 4 France », fff.fr, 10 septembre 2013.
  71. « France 6 - 0 Australie », fff.fr, 11 octobre 2013.
  72. « France 3 - 0 Australie », fff.fr, 15 octobre 2013.
  73. « Ukraine 2 - 0 France », fff.fr, 15 novembre 2013.
  74. « France 3 - 0 Ukraine », fff.fr, 19 novembre 2013.
  75. « France 2 - 0 Pays-Bas », fff.fr, 5 mars 2014.
  76. « France 1 - 1 Paraguay », fff.fr, 1er juin 2014.
  77. « France 8 - 0 Jamaïque », fff.fr, 8 juin 2014.
  78. « France 3 - 0 Honduras », fff.fr, 15 juin 2014.
  79. « Suisse 2 - 5 France », fff.fr, 20 juin 2014.
  80. « Équateur 0 - 0 France », fff.fr, 25 juin 2014.
  81. « France 2 - 0 Nigeria », fff.fr, 30 juin 2014.
  82. « France 0 - 1 Allemagne », fff.fr, 4 juillet 2014.
  83. « France 1 - 0 Espagne », fff.fr, 4 septembre 2014.
  84. « Serbie 1 - 1 France », fff.fr, 7 septembre 2014.
  85. « Lloris, meilleur gardien de L1 », L'Équipe, Brèves 2009.
  86. « Trophée UNFP 2010 », LFP.fr.
  87. « OL - Lloris élu sportif lyonnais de l'année », http://www.madeinfoot.com, 18 janvier 2011.
  88. a et b « Lloris, l'Aiglon qui prend son envol », ogcnice.info
  89. (en) « Champions League 2009-10, Group E », soccernet.espn.com, 11 septembre 2009.
  90. « Hugo Lloris devient papa », site de l'OL, 23 septembre 2010.
  91. « Hugo Lloris s'est marié vendredi 6 juillet 2012 », leparisien.fr, 6 juillet 2012.
  92. Puel évoque le petit frère Lloris, football.fr, 1er novembre 2012.
  93. « Hugo Lloris rejoint Karim Benzema et Wayne Rooney sur la jaquette de FIFA 11 », info-utiles.fr, 10 août 2010.
  94. « Hugo Lloris entre aux Guignols ! », News de Stars, 14 juin 2010.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :