El Clásico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Classico.
Rivalité entre
FC Barcelone et Real Madrid
Real Madrid – FC Barcelone, mai 2009.
Real Madrid – FC Barcelone, mai 2009.
Généralités
Sport Football
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Villes ou région Barcelone et Madrid
Derby El Clásico, El Clàssic (Le Classique)
Derbi español (Derby espagnol)
Statistiques
Real Nuls Barça Total
Ligue des champions 3 3 2 8
Liga 71 32 66 169
Coupe d'Espagne 12 7 14 33
Autres compétitions officielles [1] 6 6 6 18

Total 92 48 88 228
Légende : Real : Real Madrid / Barça : FC Barcelone
Situation actuelle
La Liga Real Madrid
FC Barcelone
Localisation des clubs
Géolocalisation sur la carte : Espagne

El Clásico (le classique) communément appelé aussi Derbi español (ou El Clàssic en catalan) en Espagne est un terme qui désigne la rencontre de football opposant le Real Madrid et le FC Barcelone.

Le terme de Clásico provient du fait que Barcelone et Real Madrid sont les deux équipes qui se sont affrontées le plus de fois entre elles.

La rivalité entre les deux clubs est la plus élevée du football espagnol et il s'agit du match entre clubs le plus suivi dans le monde avec environ 500 millions de téléspectateurs, uniquement devancé en audience par la finale de la Coupe du monde 2010 et les Jeux olympiques de Beijing en 2008 avec 700 et 600 millions de téléspectateurs respectivement[2],[3].

La notion de Clásico, d'usage courant en Amérique du Sud, n'est pas très éloignée du derby dans sa définition anglaise d'origine (le « grand match »). Du fait qu'il met en scène deux clubs quasi monopolistiques, le Clásico se rapproche cependant davantage du Old Firm, rencontre au sommet du championnat d'Écosse mettant aux prises les deux grands clubs de Glasgow, que d'autres duels connus comme le derby de Manchester ou celui de la Mersey.

En 2011, grâce aux moyens mis en œuvre par la chaîne publique TVE, le Clásico fut retransmis dans 140 pays des cinq continents.

Le meilleur buteur de l'histoire des Clásicos est Lionel Messi avec 21 buts, suivi d'Alfredo Di Stéfano avec 18 buts et Raúl (15 buts).

Origine de la rivalité[modifier | modifier le code]

Deux fois par an en championnat, le FC Barcelone et le Real Madrid s'affrontent lors d'un match qui monopolise l'attention des passionnés de football de toute l'Espagne et du monde entier[4].

L'opposition historique entre les clubs de ces deux villes est bien entendu à trouver dans l'histoire d'Espagne, et particulièrement dans la période franquiste, où la ville de Madrid était le siège du gouvernement d'une Espagne que Franco voulait forte et unitaire, tandis que celle de Barcelone luttait pour son indépendance. La situation politique est bien entendu différente aujourd'hui, mais le Clásico reste encore néanmoins marqué par ces tensions politiques. En témoignent notamment les déclarations incendiaires de l'ancien président barcelonais Joan Laporta[réf. nécessaire] ou l'embrassade par Puyol de son brassard de capitaine au couleur de la Catalogne lors du Clásico de 2009.

Il est d'ailleurs fréquent que les supporters espagnols d'une autre équipe de football aient une préférence marquée pour le FC Barcelone ou le Real Madrid. Ainsi, les supporters de l'Athletic Bilbao sont (pour des raisons également historiques) plus favorables au FC Barcelone, tout comme ceux de l'Atlético de Madrid, premiers « ennemis » de l'autre club de la ville. À l'inverse, les supporters de l'Espanyol de Barcelone (où le terme Espanyol marque justement l'attachement à l'Espagne) sont plutôt favorables au Real Madrid.

Même hors d'Espagne, ce match a un retentissement considérable[5]. Ces deux clubs centenaires jouissent de palmarès parmi les plus prestigieux du monde, tant en Liga que dans les autres compétitions. Rien qu'en Ligue des champions, le Real Madrid totalise dix victoires (la dernière en 2014), et le FC Barcelone quatre (la dernière en 2011).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première fois que les deux clubs s'affrontent est le 13 mai 1902 lors de la demi-finale de la Copa de la Coronación, tournoi joué à Madrid. Le match se termine par une victoire 3-1 des blaugrana, buts marqués par Udo Steinberg (2) et Hans Gamper (fondateur du club) pour le Barça, tandis que le Britannique Arthur Johnson marquait pour le Real. Ils ne s'affrontent plus jusqu'en 1906 lors d'un match amical qui se solde par la défaite du club madrilène, 5-2.

Durant les années 1910, ils se rencontrent 15 fois, dont 4 en Coupe du Roi (Copa del Rey) et le reste en match amical, puisque jusqu'en 1928 la Liga n'existait pas. Des quatre matches de coupe, deux étaient la phase aller et retour de la compétition, saison 1915/1916. Le Barça gagna le premier match 2-1 avant de perdre au retour 4-1. À l'époque, la différence de but ne comptait pas : si une équipe gagnait les deux matches, elle se qualifiait. Mais si les deux équipes gagnaient chacune un match, quel que soit le score, un match supplémentaire devait être joué pour les départager. La troisième rencontre fut donc jouée sur un terrain neutre et se termina sur le score fleuve de 6-6. Ils durent jouer un dernier match durant lequel le Real domina le Barça, 4-2. Dans les années 1920, ils s'affrontent encore une fois en coupe, durant la saison 1925-1926. Le Barça gagne les deux matches, 1-5 et 3-0.

Début de la rivalité en championnat[modifier | modifier le code]

Depuis le début de la Liga, lors de la saison 1928-1929, on peut noter le début d'une rivalité qui dure jusqu'à nos jours. Cette première Liga, se résume par un mano a mano, entre Madridistas et Culés. Le premier match se solde par une victoire du Real mais le Barça remporte le premier trophée de la Liga. Les deux championnats suivants sont remportées par l'Athletic Bilbao. Le Real doit attendre jusqu'à la saison 1931-1932 pour remporter son premier titre, puis son deuxième l'année suivante.

En tenant seulement compte des rencontres de championnat, les résultats des clásicos à la fin des années 1920 et durant la décennie suivante furent favorables au Real. Par rapport aux titres glanés, le Barça remplit sa vitrine d'une Liga et de quatre Coupes tandis que le Real gagne deux Liga et deux Coupes.

Équipe Victoires comme locaux Match nul comme locaux Défaites comme locaux
FC Barcelone. 2 3 4
Real Madrid 1 1 1

Années 1940[modifier | modifier le code]

Durant cette décennie, il eut des rencontres avec de nombreux buts. Lors de la saison 1942/1943, on eut le droit à un 5-5, la saison suivante les Catalans infligèrent un 5-0 à son rival mais le Real prit sa revanche lors de la saison 1949-1950 en gagnant le match 6-1. En 1943, ils jouèrent les demi-finales de la coupe, retrouvailles dans cette compétition depuis la guerre civile, le match aller se solda par un 3-0 à Barcelone. Mais le match retour ne laissa personne indifférent, les merengues obtinrent un 11-1 . Les deux clubs terminèrent à égalité dans leurs affrontements. Mais encore une fois le Barça domine dans les titres avec 3 Ligas et 1 Coupe, le Real remporta « seulement » 2 Coupes. À la moitié du siècle, le Barça possédait 4 Ligas, 9 Coupes et une Supercoupe, son rival possédait 2 Ligas, 9 Coupes et 1 Supercoupe.

Équipe Victoires comme locaux Match nul comme locaux Défaites comme locaux
FC Barcelone. 6 1 3
Real Madrid 6 1 3

Années 1950[modifier | modifier le code]

Cette décennie marque le début d'une plus grande réussite pour le Real Madrid. Avec l'aide de joueurs comme Alfredo Di Stéfano, les merengues obtinrent quatre Ligas consécutives. De plus, le Real se couronna roi d'Europe avec la toute nouvelle Coupe d'Europe, gagnant les 5 premières éditions (record absolu). Puis ils remportèrent le doublé Championnat-Coupe d'Europe deux fois de suite entre 1957 et 1959. De son côté, le Barça remporta 4 Ligas et 5 Coupes et réussit le doblete Liga et Coupe en 3 occasions durant cette décennie. Les matchs les plus importants furent la victoire du Barça 7-2 lors de la saison 1950/1951, puis les deux exploits lors de la saison 1953/1954, avec un 5-0 madridista puis une victoire catalane 5-1. S'il ne fallait se souvenir que d'un joueur par équipe, à Barcelone ce serait Ladislao Kubala, et pour Madrid, Alfredo Di Stéfano souvent nommé comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football mondial[6]. D'autres joueurs importants ne sont pas oubliés, tels Ferenc Puskás, Zoltan Czibor, Paco Gente et Luis Suarez Miramontes. La balance des matches entre les deux fut de nouveau favorable au Real Madrid.

Équipe Victoires comme locaux Match nul Défaites en tant que locaux
FC Barcelone 8 1 1
Real Madrid 10 0 0

Années 1960[modifier | modifier le code]

Équipe Victoires comme locaux Match nul Défaites en tant que locaux
FC Barcelone 4 2 4
Real Madrid 7 2 1

Années 1970[modifier | modifier le code]

Équipe Victoires comme locaux Match nul Défaites en tant que locaux
FC Barcelone 5 2 3
Real Madrid 4 3 3

Années 1980[modifier | modifier le code]

Lors de la première moitié des années 1980, le championnat est dominé par les deux clubs basques, la Real Sociedad et l'Athletic Bilbao, qui remportent deux titres chacun. Lors de la saison 1984-1985, le FC Barcelone remporte le titre. L'année suivante les blaugrana atteignent la finale de la Coupe d'Europe qu'ils perdent aux tirs aux buts contre le Steaua Bucarest.

Sur l'ensemble de la décennie, Barcelone gagne un championnat, deux Coupe des Vainqueurs de Coupe (1982 et 1989), quatre Coupes d'Espagne et deux Coupes de la Ligue. Les joueurs blaugrana les plus en vue sont Quini, Gary Lineker, Diego Maradona, Bernd Schuster et Migueli. L'arrivée de Johan Cruijff au poste d'entraîneur en 1988 marque un avant et un après dans l'histoire du club barcelonais de par le nombre de titres remportés et par la philosophie de jeu offensif qui sera désormais la marque du FC Barcelone.

De son côté, le Real Madrid remporte de nombreux titres à partir de la moitié des années 1980. Le Real gagne cinq titres de champions d'Espagne consécutifs et deux Coupes de l'UEFA en 1985 et 1986. C'est la Quinta del Buitre qui est à l'origine de ces titres, une génération de joueurs composées par Emilio Butragueño, Míchel, Manolo Sanchís, Miguel Pardeza et Rafael Martín Vázquez. Il faut aussi ajouter Hugo Sánchez, joueur déterminant en attaque. Cette équipe domine le football espagnol au cours de la deuxième moitié des années 1980.

En ce qui concerne les affrontements directs entre Barça et Real en championnat, le changement de tendance apparu dans les années 1970 se confirma dans les années 1980 grâce à des joueurs comme Maradona ou Schuster. Barcelone remporte neuf Clásicos contre sept le Real Madrid. En Coupe d'Espagne, les deux clubs se croisent à deux reprises, dans les deux cas se fut en finale, lors des saisons 1982-1983 et 1989-1990. Barcelone l'emporte les deux fois. En Supercoupe d'Espagne, il n'y eut qu'un affrontement, remporté par le Real.

En Coupe de la Ligue, Barça et Real s'affrontèrent à six reprises avec un bilan de deux victoires barcelonaises et quatre matchs nuls.

Équipe Victoires comme locaux Match nul Défaites en tant que locaux
FC Barcelone 9 1 1
Real Madrid 7 2 2

Années 1990[modifier | modifier le code]

La première moitié des années 1990 est clairement à l'avantage du FC Barcelone. La fameuse Dream team dirigée par Johan Cruijff remporte la Ligue des champions en 1992 et atteint la finale en 1994. Le Barça remporte quatre championnats d'Espagne consécutivement entre 1991 et 1994. Les joueurs les plus en vue sont Ronald Koeman, Michael Laudrup, Hristo Stoichkov, Julio Salinas, José Mari Bakero, Guillermo Amor, Pep Guardiola et Romário qui marquent leur époque grâce aux titres remportés et au jeu flamboyant déployé sur le terrain. Johan Cruijff impose ses idées de football total, un jeu basé sur l'attaque à outrance qui plaît beaucoup aux spectateurs. Les résultats avaliseront cette manière de concevoir le football. Au XXIe siècle, le FC Barcelone continue sur la voie de cette philosophie avec des entraîneurs comme Louis van Gaal, Frank Rijkaard, Pep Guardiola et Tito Vilanova.

La Dream team barcelonaise, après la défaite en 1994 en finale de la Ligue des champions face à l'AC Milan, commence à montrer des signes d'usure. Johan Cruijff est démis de ses fonctions en 1996. Le Real Madrid remporte alors deux championnats en 1995 et 1997. C'est à cette époque qu'apparaît Raúl González Blanco qui va devenir le capitaine et le joueur emblème du club madrilène pendant plusieurs saisons. Raúl débute avec le Real à l'âge de 17 ans sous les ordres de l'entraîneur Jorge Valdano relégant sur le banc la star déclinante Emilio Butragueño.

Avec Raúl, le Real remporte deux Ligues des champions en 1998 et 2000. Ces succès et sa réussite face aux buts élèvent Raúl au plus haut niveau. D'autres joueurs marquants de cette époque sont Fernando Hierro, Fernando Redondo, Paco Buyo, Pedja Mijatovic, Davor Suker ou encore Iván Zamorano.

Parmi les curiosités de cette rivalité, il faut souligner le 5-0 que le Barça endosse au Real lors de la saison 1993-1994 (dont trois buts de Romario) auquel le Real répond juste un an après par un autre 5-0 (avec trois buts de Zamorano).

Dans le bilan des Clásicos des années 1990, Barcelone continue à dominer. Il faut remarquer qu'au cours des années 1980 et 1990, Barça et Real se sont affrontés plusieurs fois en finale de la Coupe d'Espagne et de la Supercoupe. La Coupe d'Espagne est plus favorable à Barcelone tandis que la Supercoupe a eu tendance à sourire au Real Madrid.

En ce qui concerne le palmarès, Barcelone remporte six titres de champion d'Espagne (deux fois vice-champion), trois Coupes d'Espagne (une fois vice-champion), une Ligue des champions et deux Coupes des Vainqueurs de Coupe. Le Real Madrid de son côté remporte deux titres de champion d'Espagne (trois fois vice-champion), une Coupe d'Espagne et deux Ligues des champions (1998 et 2000).

Équipe Victoires comme locaux Match nul Défaites en tant que locaux
FC Barcelone 8 2 0
Real Madrid 5 3 2

Années 2000[modifier | modifier le code]

Les deux clubs espagnols occupèrent les premiers postes des classements historiques[7].

Postérieurement, la IFFHS, proclama le club madrilène comme le meilleur club européen du XXe siècle, le rival blaugrana se classant troisième du classement.

Équipe Victoires comme locaux Match nul Défaites en tant que locaux
FC Barcelone 4 4 2
Real Madrid 4 2 4

Années 2010[modifier | modifier le code]

La rivalité entre les deux clubs devient plus forte au début des années 2010. En effet, les deux clubs sont alors considérés comme les deux meilleurs clubs au monde et s'offrent un mano a mano en Championnat. Cette rivalité est magnifiée par le duel que se livrent deux joueurs considérés comme les deux meilleurs au monde : Cristiano Ronaldo d'un côté et Lionel Messi de l'autre. Le match aller de la Liga 2010-2011 est marqué par la très large victoire barcelonaise sur le score de 5-0. Les deux clubs se retrouvent ensuite 7 fois en 2011 : 2 fois en Liga, 2 fois en Ligue des champions (au stade des demi-finales), 1 fois en finale de Coupe d'Espagne et 2 fois en Supercoupe d'Espagne.

  • Début 2011, la IFFHS décerna au club catalan le titre du meilleur club européen et mondial de la première décennie du XXIe siècle[8].
  • Le samedi 10 décembre 2011 Karim Benzema inscrit le but le plus rapide lors d'un Clásico, après à peine 21 secondes de jeu au stade Santiago Bernabéu. Toutefois, le Real perdra le match 3-1.
  • Le mercredi 18 janvier le FC Barcelone dont les cages sont gardées par José Manuel Pinto commence mal le match avec un but de Cristiano Ronaldo sur une passe de Karim Benzema. Puis le FC Barcelone reviendra rapidement à égalité grâce à un but de la tête de Carles Puyol sur un corner tiré par Xavi et s'imposera sur un but du français Éric Abidal.
  • Le 21 avril 2012, le Real Madrid et le FC Barcelone se retrouvent dans un match décisif dans la course au titre, le Real Madrid compte 4 points d'avance sur le FC Barcelone et une défaite relancerait le championnat. Pour une fois depuis des années le duel s'annonce équilibré et la pression est sur les épaules des deux équipes. Sami Khedira marque le premier but a la 17e minute avant que Alexis Sanchez ne marque le but de l'égalisation à la 70e. Ce score n'avantage guère aucune des deux équipes, c'est alors que Cristiano Ronaldo marque le but de la victoire 3 minutes après l'égalisation et offre à son équipe une victoire importante. C'est le premier succès du Real au Camp Nou depuis 2007.
  • Le 23 mars 2014, Lionel Messi dépasse Alfredo Di Stéfano comme meilleur buteur dans les clásicos.


Équipe Victoires comme locaux Match nul comme locaux Défaites comme locaux
FC Barcelone. 1 1 1
Real Madrid 1 1 1

Impact sportif[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2006-2007, les 2 clubs ayant terminé premiers ex-aequo, le Real a été proclamé champion en vertu d'une clause du règlement prévoyant qu'en cas d'égalité aux points, les résultats des rencontres directes seraient décisives. En l'espèce ce furent donc ceux du Clásico.

En championnat, les plus longues séries de victoires consécutives ne dépassent presque jamais trois victoires en faveur d'un des deux clubs. Cette règle a connu deux exceptions : dans les années 1960 en faveur du Real Madrid avec six victoires consécutives. Et une série de cinq victoires consécutives de 2008 à 2011, en faveur du FC Barcelone.

Liste des matchs[modifier | modifier le code]

Bilan[modifier | modifier le code]

Matchs officiels et amicaux[modifier | modifier le code]

Compétition Matchs joués Victoires Real Matchs nuls Victoires FCB Buts du Real Buts du FCB
Ligue des champions 8 3 3 2 13 10
Championnat d'Espagne 169 71 32 66 277 266
Coupe d'Espagne 33 12 7 14 64 63
Supercoupe d'Espagne 12 6 2 4 25 17
Coupe de la Ligue 6 0 4 2 8 13
Total matchs officiels 228 92 48 88 387 369
Copa de la Coronación[12] 1 0 0 1 1 3
Match amical 32 4 10 18 41 80
Total matchs non officiels 33 4 10 19 42 83
Total général 261 96 58 107 429 452
Dernière mise à jour le 27 octobre 2014

Meilleurs buteurs du Clásico[modifier | modifier le code]

Ce tableau recense les meilleurs buteurs de l'histoire du Clásico et les buts marqués dans les différentes compétitions officielles (Liga, Coupe du Roi, Supercoupe d'Espagne et compétitions européennes).

Joueur Équipe Liga Copa del Rey Copa de la Liga Supercoupe Coupes d'Europe Total
Lionel Messi FC Barcelone 14 - - 5 2 21
Alfredo Di Stéfano Real Madrid 14 2 - - 2 18
Raúl Real Madrid 11 - - 3 1 15
César FC Barcelone 12 2 - - - 14
Ferenc Puskás Real Madrid 9 2 - - 3 14
Francisco Gento Real Madrid 10 2 - - 2 14
Cristiano Ronaldo Real Madrid 6 5 - 3 - 14
Carlos Santillana Real Madrid 9 2 1 - - 12
Hugo Sánchez Real Madrid 8 - - 2 - 10
Juanito Real Madrid 8 - 2 - - 10
Josep Samitier FC Barcelone/Real Madrid 4 6 - - - 10
Estanislao Basora FC Barcelone 8 1 - - - 9
Jaime Lazcano Real Madrid 8 - - - - 8
Luis Suárez FC Barcelone 2 4 - - 2 8
Iván Zamorano Real Madrid 4 2 - 2 - 8
Eulogio Martínez FC Barcelone 2 5 - - 1 8
Santiago Bernabéu Real Madrid - 8 - - - 8
Mise à jour : 23 mars 2014. En gras les joueurs en activité.

Joueurs ayant disputé le plus de Clásicos[modifier | modifier le code]

Mis à jour le 27 octobre 2014.

Pos. Joueur Matches
1. Manolo Sanchís 43
2. Francisco Gento 42
3. Xavi Hernández 41
4. Raúl 37
Fernando Hierro 37
6. Carlos Santillana 35

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Barcelone est renforcé pour ce match par d'autres joueurs d'équipes catalanes[9],[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Matchs de Supercoupe d'Espagne et de Coupe de la Ligue
  2. (en) Johanthan Stevenson, « Barca & Real renew El Clasico rivalry », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 11 décembre 2008
  3. « El Real Madrid-Barcelona, desde Mozambique a Nueva Zelanda », sur abc.es,‎ 16 avril 2012
  4. « Real Madrid VS FC Barcelona », FIFA (consulté le 3 janvier 2011)
  5. « Clasico : 1 milliard de téléspectateurs », sur footespagnol.fr,‎ 29 novembre 2009
  6. [1]
  7. (es) Pedro Martin, « El clásico español es el mejor partido del mundo », sur as.com,‎ 22 décembre 2007
  8. « Classement Mondial des Clubs du 21e Siècle (2001-2010) », sur iffhs.de
  9. (es) « Stadium. No. 156 », sur http://mdc2.cbuc.cat,‎ 20 mai 1916
  10. (es) « Temporada 1905-06 », sur http://leyendablanca.galeon.com
  11. (es) « Temporada 1921-1922 », sur leyendablanca.galeon.com/
  12. La ligue espagnole de football ne reconnait pas cette compétition comme officielle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thibaud Leplat, Clásico : Barcelone/Real Madrid, la guerre des mondes, Hugo Sport, 2013.
  • El Mundo Deportivo, Barça vs. Madrid : clásicos que hacen historia, El Mundo Deportivo, 2011.
    Album photographique retraçant l'histoire du Clásico.