Gilles Kepel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keppel.

Gilles Kepel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Gilles Kepel en 2013.

Naissance 30 juin 1955
Paris, France
Nationalité Française
Champs Sociologie, science politique
Institutions CNRS,
Institut d'études politiques de Paris,
London School of Economics,
Institut universitaire de France,
Université de New York,
Université Columbia
Renommé pour Sociologie et étude politique de l'Islam et du monde arabe

Gilles Kepel, né le 30 juin 1955 à Paris, est un politologue français, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain. Il est professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po) et membre de l'Institut universitaire de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé d'arabe et de philosophie, il a deux doctorats, en sociologie et en science politique. Il a aussi enseigné à la New York University en 1994, à l'université Columbia, également à New York, en 1995 et 1996, et comme titulaire de la chaire Philippe Roman (professor of History and International Relations) à la London School of Economics en 2009-2010.

Auteur de nombreux ouvrages, depuis son premier livre Le Prophète et Pharaon : les mouvements islamistes dans l'Égypte contemporaine, paru en 1984, ses publications sont traduites dans le monde entier.

Dans son ouvrage Jihad (2000), il étudie le développement de l'islam politique, et considère que sa radicalisation est un signe de déclin plutôt que de montée en puissance. Il maintient sa thèse dans la mise à jour après les attentats du 11 septembre 2001, et la poursuit en 2004 avec Fitna, dans lequel il présente l'islamisme comme une forme de guerre civile au cœur de l'islam.

Il collabore régulièrement au Monde, au New York Times, à La Repubblica, El País et à plusieurs médias arabes.

Depuis janvier 2012, Gilles Kepel tient une chronique le jeudi matin sur la radio France Culture intitulée Le monde selon Gilles Kepel consacrée au monde arabe contemporain après les révolutions et bouleversements de l'année 2011.

Il est membre du haut conseil de l'Institut du monde arabe et directeur des études au programme sur le Koweït (Kuwait Program) à l'IEP.

En mars 2012, il est nommé pour deux ans au Conseil économique, social et environnemental dans la section du travail et de l'emploi en qualité de personnalité associée[1].

En 2013, il reçoit le prix Pétrarque de l'essai France-Culture[2]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Prophète et Pharaon. Les mouvements islamistes dans l'Égypte contemporaine, La Découverte, Paris, 1984 (rééd. coll. « Folio histoire », Gallimard, Paris, 2012).
  • Les Banlieues de l'islam. Naissance d'une religion en France, Seuil, Paris, 1987.
  • La Revanche de Dieu. Chrétiens, juifs et musulmans à la reconquête du monde, Seuil, Paris, 1991 (réed. augmentée coll. « Points », Seuil, 2003).
  • À l'ouest d'Allah, Seuil, Paris, 1994 (rééd. coll. « Points », Seuil, 1995).
  • Jihad. Expansion et déclin de l'islamisme, Gallimard, Paris, 2000 (deuxième édition refondue et mise à jour, coll. « Folio actuel », Gallimard, 2003).
  • Chronique d'une guerre d'Orient, Gallimard, Paris, 2002.
  • Fitna. Guerre au cœur de l'islam, Gallimard, Paris, 2004 (rééd. coll. « Folio actuel », Gallimard, 2007).
  • Terreur et martyre. Relever le défi de civilisation, Flammarion, Paris, 2008 (rééd. coll. « Champs actuel », Flammarion, 2009).
  • Banlieue de la République. Société, politique et religion à Clichy-sous-Bois et Montfermeil, Gallimard, Paris, 2012.
  • Quatre-vingt-treize, Gallimard, Paris, 2012.
  • Passion arabe, Gallimard, Paris, 2013
  • Passion française. La voix des cités, Gallimard, Paris, 2014

Direction d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Les musulmans dans la société française (avec Rémy Leveau), Presses de Sciences Po, Paris, 1988.
  • Intellectuels et militants de l'islam contemporain (avec Yann Richard), Seuil, Paris, 1990.
  • Les Politiques de Dieu, Seuil, Paris, 1993.
  • Exils et royaumes. Les appartenances au monde arabo-musulman aujourd'hui, Presses de Sciences Po, Paris, 1994.
  • Al-Qaida dans le texte (avec Jean-Pierre Milelli), Presses universitaires de France, Paris, 2005 (nouvelle édition revue et augmentée, coll. « Quadrige », PUF, 2008).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Désignation de personnalités associées au CESE », sur CESE.fr,‎ 9 mars 2012
  2. « Gilles Kepel, lauréat du Prix de l'essai France Culture/Le Monde », sur Le Point.fr,‎ 15 mai 2013 (consulté le 15 mai 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]