Bobby Charlton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charlton (homonymie).
Bobby Charlton
Bobby2.jpg
Biographie
Nom Robert Charlton
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Naissance (76 ans)
Lieu Ashington
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Milieu de terrain offensif
Parcours junior
Saisons Club
1953-1954 Drapeau : Angleterre Manchester United
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1954-1973 Drapeau : Angleterre Manchester United[1] 758 (249)
1973-1974 Drapeau : Angleterre Preston North End 045 0(10)
1975 Drapeau : Irlande Waterford United 031 0(18)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1958-1970 Drapeau : Angleterre Angleterre 106 0(49)[2]
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1973-1974 Drapeau : Angleterre Preston North End
1983 Drapeau : Angleterre Wigan Athletic
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Sir Robert Charlton, surnommé Bobby Charlton CBE, est un ancien footballeur anglais né le à Ashington dans le Northumberland, en Angleterre. Il évoluait au poste de milieu de terrain offensif (1,75 m - 69 kg).

Bobby Charlton est considéré comme l'un des meilleurs joueurs anglais toutes générations confondues[3]. Avec Manchester United, club au sein duquel il a passé la plus grande partie de sa carrière, il a remporté la Ligue des champions en 1968, aux côtés de Denis Law et George Best, avec qui il formait une ligne offensive de légende. Sir Bobby Charlton fut aussi l'un des grands artisans de la victoire de l'équipe d'Angleterre en Coupe du monde en 1966.

Sacré meilleur footballeur européen en 1966, il détient le record du nombre de buts inscrits en équipe nationale avec 49 réalisations. Il a été anobli par la reine Élisabeth II en 1994.

Son frère Jack fut aussi un très grand footballeur professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Bobby Charlton est dès le berceau, baigné dans un environnement tourné vers le football : plusieurs de ses oncles sont footballeurs professionnels et le cousin de sa mère n'est autre que Jackie Milburn, véritable légende du club de Newcastle United. Bobby Charlton n'est pas le seul à être attiré par le ballon rond puisque son frère Jack va aussi se lancer dans une carrière professionnelle.

Les Busby Babes[modifier | modifier le code]

En 1953, il est repéré par Joe Armstrong, recruteur pour l'équipe de Manchester United qui lui fait signer son engagement au sein du club. Il signe son premier contrat professionnel avec les Red Devils de Manchester en octobre 1954. Au sein du club, il fait partie des Busby Babes, c'est-à-dire des jeunes talents recrutés par Matt Busby, entraîneur et manager du club, dans l'espoir de préparer les futures générations de joueurs de Manchester et de réhausser le niveau du club. Parmi les Busby Babes, on trouve d'autres joueurs de talents comme Duncan Edwards ou Wilf McGuinness.

En 1956, il fait ses débuts en Premier League anglaise. Bien qu'il ne soit pas toujours titulaire, il remporte le championnat d'Angleterre en 1957. Manchester United devient le premier club anglais à être retenu pour disputer la Ligue des champions. La saison suivante, en 1958, Manchester United se lance dans la course pour le titre européen.

Le 6 février 1958, alors que Manchester United s'est qualifié aux dépens de l'Etoile Rouge de Belgrade pour les demi-finales, l'avion de la British Airways qui ramène l'équipe et quelques journalistes vers la Grande-Bretagne, s'écrase sur la piste de décollage de Munich. Le bilan est lourd : 21 personnes périssent dans l'accident dont 7 joueurs de Manchester (Roger Byrne, Tommy Taylor, Eddie Colman, David Pegg, Liam Whelan, Mark Jones et Geoff Bent). Un huitième joueur décèdera deux semaines plus tard : le grand espoir Duncan Edwards.

Bobby Charlton est l'un des miraculés de l'accident : il a été sauvé par Harry Gregg, gardien de l'équipe. Le jeune garçon reprend sa carrière footballistique, mais l'équipe de Manchester est décimée.

Le renouveau avec Manchester United[modifier | modifier le code]

Bobby Charlton en 1962.
Statue représentant George Best, Denis Law et Bobby Charlton

Manchester mettra près de cinq ans avant de décrocher un nouveau trophée : la FA Challenge Cup en 1963. Entre temps, Bobby Charlton s'est affirmé comme l'un des leaders de l'équipe et l'un des joueurs les plus en vue en Angleterre. Il s'illustre par son vision du jeu et ses qualités de buteur. Doué d'une puissante frappe de balle, il se fait remarquer comme l'un des meilleurs buteurs du Royaume-Uni et est régulièrement sélectionné en équipe nationale. En 1962, il est retenu pour disputer la Coupe du monde au Chili. L'Angleterre sera éliminée en quart de finale par le Brésil, futur vainqueur du tournoi.

En Angleterre, Manchester United revit grâce à une nouvelle génération de joueurs talentueux comme Denis Law ou George Best. Après la FA Challenge Cup de 1963, c'est le championnat que les Red Devils remportent en 1965 et 1967. Le couronnement arrive en 1968, lorsque Manchester United remporte la Ligue des champions. À cette époque, le club compte trois joueurs récompensés du Ballon d'Or : Law en 1964, Charlton en 1966 et Best en 1968.

La Coupe du monde 1966[modifier | modifier le code]

En 1966, Bobby Charlton fait partie de la sélection anglaise chargée de remporter une Coupe du monde organisée sur ses propres terres. L'Angleterre n'a auparavant jamais véritablement brillé dans ce tournoi mais elle compte cette fois sur des joueurs accomplis comme Bobby Moore, Bobby Charlton, Roger Hunt ou Gordon Banks. Sous la houlette d'Alf Ramsey, l'Angleterre enchaîne les victoires malgré certaines controverses. En effet, beaucoup d'observateurs critiqueront l'arbitrage du tournoi (très désavantageux pour les rivaux de l'équipe anglaise comme le Brésil), ainsi que le fait que l'Angleterre ait joué tous ses matchs à Wembley. Bobby Charlton marque 3 buts dont deux contre le Portugal en demi-finale.

Le 30 juillet 1966, l'Angleterre remporte la Coupe du monde, en battant la RFA, 4 à 2. Malgré un but litigieux qui fit basculer la rencontre, cette victoire récompense véritablement la carrière de joueurs comme Bobby Charlton ou Bobby Moore. Jack Charlton, le frère de Bobby, était aussi titulaire lors de cette finale.

La retraite internationale[modifier | modifier le code]

Ce ne sera pas la dernière Coupe du monde pour Bobby Charlton puisqu'il sera là quatre ans plus tard pour tenter de rééditer l'exploit de 1966. En 1970, malgré ses trente-deux ans, Bobby Charlton est encore une pièce essentielle de l'équipe d'Angleterre. Opposée une nouvelle fois à la RFA, la sélection nationale ne pourra cette fois empêcher leurs rivaux allemands de venger la défaite controversée de 1966. Charlton, aligné pour contenir les montées de Franz Beckenbauer, ne terminera pas la rencontre. Son remplacement par Colin Bell coïncidera avec la montée en puissance de l'équipe allemande, pourtant menée 2 à 0. Libéré, Beckenbauer sonnera la charge en inscrivant un but, imité plus tard par Uwe Seeler et Gerd Müller. Ce choix tactique controversé d'Alf Ramsey sonnera le glas de la carrière internationale de Bobby Charlton, qui annoncera sa retraite de la sélection, imité par son frère, Jack. Bobby Charlton figure parmi les seuls joueurs ayant à la fois remporté une Coupe du monde et étant détenteurs du record de buts avec leur équipe nationale tels que Pelé (77 buts), David Villa (56 buts), Gerd Müller (68 buts) et Thierry Henry (51 buts)[4].

La fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1973, après 752 matchs et 247 buts sous les couleurs de Manchester United, Bobby Charlton quitte un club qui a perdu de son lustre d'antan. Il jouera deux saisons anecdotiques à Preston North End, de 1973 à 1975, puis terminera sa carrière à Waterford en 1976.

La légende[modifier | modifier le code]

Non content d'être un bon distilleur de ballons, Charlton était un buteur d'une finesse incomparable, d'une frappe lourde et rasante, et un maître du petit ballon piqué. C'est d'ailleurs lui qui le popularisa réellement. Et bien que n'étant pas un buteur proprement dit, Bobby Charlton détient le record de buts en sélection anglaise : 106 sélections où il a inscrit la bagatelle de 49 buts.

Il mènera surtout la sélection anglaise à la victoire en Coupe du Monde, en 1966 face à la RFA[5]. Geoffrey Hurst, le meilleur buteur de la sélection anglaise lors de cette Coupe du Monde (4 buts), aura été crédité de deux passes décisives de… Bobby Charlton. Il obtiendra le Ballon d’or après cette Coupe du Monde.

Bobby Charlton était, est et restera le joueur qui a reconstruit Manchester par son seul talent, fidèle à ce club de 1958 à 1973, soit 15 années glorieuses pour le club. Bobby Charlton est maintenant directeur technique et sportif pour le club mancunien. Il était aussi le joueur ayant le plus de capes chez Manchester mais il a été battu récemment par Ryan Giggs. Le 4 mai 2011, il est présent a Old Trafford pour voir le club de son cœur se qualifier pour la finale de la Champions League face au FC Barcelone.

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ivan Pointing, Manchester United Player by Player, Londres, Hamlyn,‎ 1998, 3e éd. (ISBN 0-600-59496-3)
  2. Statistiques du joueur sur National Football Teams
  3. Biographie du joueur sur le site officiel de la FIFA
  4. (es) Villa parmi les grands du football, donbalon.com, 6 avril 2011
  5. Mathilde Cirou, « 1966, Charlton revit », sur lefigaro.fr (consulté le 3 janvier 2008)
  6. (en) « Bobby Charlton - Player report », sur www.englandstats.com (consulté le 3 janvier 2008)
  7. London Gazette : n° 53910, p. 307, 10-01-1995

Article connexe[modifier | modifier le code]