Consonne occlusive bilabiale voisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis API b)
Aller à : navigation, rechercher
Consonne occlusive bilabiale voisée
Symbole API b
Numéro API 102
Unicode U+0062
X-SAMPA b
Kirshenbaum b

La consonne occlusive bilabiale voisée est un son consonantique fréquent dans de nombreuses langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [b].

Dans certaines langues, comme les langues slaves (on parle alors de consonne mouillée), il peut être palatalisé [bʲ]. Il peut également être aspiré [bʱ].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne occlusive bilabiale voisée :

  • Son mode d'articulation est occlusif, ce qui signifie qu'elle est produite en obstruant l’air du chenal vocal.
  • Son point d’articulation est bilabial, ce qui signifie qu'elle est articulée avec les deux lèvres.
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français possède le [b], comme dans le mot table. Il l’écrit b ou B.

Dans les autres langues[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs langues, comme l'allemand, le néerlandais et le russe, une lettre finale b est plus sourde, comme [p] ou [b̥].

En grec ancien, la lettre bêta (β) était prononcée [b]. Le grec moderne le prononce [v]. Dans les mots d'origine étrangère, [b] est épelé /mp/ (μπ).

L'espagnol possède le [b] écrit b, et plusieurs dialectes prononcent le v en [b], quoique l'espagnol standard européen prononce [β].

L'italien possède le [b] écrit b, par exemple dans les mots banca, cibo et alba.

Le corse possède le [b]. Il correspond à divers graphies :

  • b ou bb (et vv dans une grande moitié nord de l'île) à l'intérieur d'un mot : libertà « liberté », abbastanza « suffisamment », avvèdeci « au revoir »
  • b (et v dans cette même moitié nord) en première lettre d'un mot placé après une syllabe tonique, après une consonne ou en début de phrase : bastà « suffire », vechju « vieux ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]