Équipe du Portugal de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe du Portugal de football féminin.

Drapeau : Portugal Équipe du Portugal

Écusson de l' Équipe du Portugal
Généralités
Confédération UEFA
Emblème L'Ordre du Christ
Couleurs rouge, vert, blanc, bleu et noir
Surnom Selecção
Selecção das Quinas
Stade principal Estádio Nacional
Classement FIFA 3e (10 avril 2014)
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Portugal Paulo Bento
Capitaine Cristiano Ronaldo
Plus sélectionné Luís Figo (127 sélections)
Meilleur buteur Cristiano Ronaldo (49 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match 18 décembre 1921 (Espagne, 1-3)
Plus large victoire 8-0, Liechtenstein (18 novembre 1994)
8-0, Liechtenstein (9 juin 1999)
8-0, Koweït (19 novembre 2003)
Plus large défaite 0-10, Angleterre (25 mai 1947)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 5
Troisième en 1966
Championnat d'Europe Phases finales : 6
Finaliste en 2004
Jeux olympiques Quatrième en 1996

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Coupe du monde 2014

L'équipe du Portugal de football (en portugais : "Selecção ou Selecção portuguesa de futebol") est constituée par une sélection des meilleurs footballeurs portugais sous l'égide de la Fédération du Portugal de football.

Elle est surnommée Selecção das Quinas[1] en référence à son emblème : las Quinas sont les petits blasons bleus de l'emblème.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières années de la sélection du Portugal de football[modifier | modifier le code]

Premier match officiel contre l'Espagne le 18 novembre 1921.

La Fédération du Portugal de football est fondée en 1914 sous le nom d' Union Portugaise de football (en portugais : "União Portuguesa de Futebol"), qui changera de nom en 1926, dans le but de créer des tournois nationaux (il n'y avais alors au Portugal, que des championnats régionaux) et promouvoir des matchs où une équipe de football représentant le Portugal jouerait contre d'autres équipes nationales à travers la planète.

Pour cause de l'entrée en 1916 du Portugal dans la Première Guerre Mondiale, ce rêve ne pourra se réaliser que sept ans plus tard, avec le premier match officiel de la sélection, joué à Madrid contre l’Espagne, le , qui se conclut par une défaite des Portugais sur le score de 3-1. L'Union Portugaise de football s'affilie à la FIFA en 1923.

Après des années de matchs amicaux, la sélection portugaise fut invitée au tournoi de football des Jeux olympiques d'été de 1928. Ce tournoi, qui était alors disputé entre les meilleures équipes nationales du monde, était considéré comme le meilleure tournoi de football international jusque l'arrivée, deux ans après, de la Coupe du monde de football de la FIFA de 1930. Au tour préliminaire, le Portugal se retrouva avec le Chili, contre qui il gagnera 4-2 pour accéder au premier tour de la compétition. Après cette victoire, ils rencontrèrent la Yougoslavie et les battront 2-1 grâce à un second but à la 90e minute. C'est en quart de finale que l'aventure portugaise s’arrête avec une défaite de 2-1 contre l'Egypte. Ce fut néanmoins un brillant début en compétition internationale pour l'équipe.

Le Portugal n'a pas été invité à la Coupe du monde de football de 1930, qui présentait une phase finale mais pas de phase de qualifications. L'équipe a participé à la qualification de la Coupe du monde de la FIFA de 1934 mais, cumulant deux défaites en deux matchs contre l'Espagne (9-0 à Madrid et 2-1 à Lisbonne), elle n'a pas réussi à éliminer ses adversaires et donc à se qualifier pour la compétition internationale. Durant les phases de qualifications de la Coupe du monde de la FIFA de 1938, la Selecção perdu 2-1 contre la Suisse sur terrain neutre à Milan et n'a donc pas accédé à la compétition.

La Fédération du Portugal de football est membre de l'UEFA depuis sa création, en 1954. L’équipe du Portugal de football n’a pas réussi à participer à la phase finale des Championnats d’Europe des nations de 1960, et de 1964.

La surprise portugaise de 1966[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coupe du monde 1966.

Durant la qualification pour la Coupe du monde de football de 1966, le Portugal se trouva dans le groupe de la Tchécoslovaquie, de la Roumanie et de la Turquie. Groupe où les lusitaniens arrivent premier grâce à seulement une défaite et une égalité sur leurs six matchs de qualification, ce qui les qualifiera directement pour les phases finales de la coupe du monde en Angleterre.

Pour leur première participation à une phase finale de Coupe du monde, le Portugal tombe dans le Groupe C de la Hongrie, de la Bulgarie et du tenant du titre : le Brésil. À la surprise générale, il termine premier de son groupe avec trois victoires : l'une contre la Hongrie sur un résultat de (3-1) (avec un doublé de José Augusto Torres et un but de José Augusto) puis contre la Bulgarie sur un résultat de (3-0) (sur des buts de José Augusto Torres, d’Eusébio et d’Ivan Vutsov (CSC) ) et enfin contre le Brésil sur une victoire de (3-1) (avec un doublé d’Eusébio et un but d’António Simões).

En quarts de finale, il affronte l'autre équipe surprise de cette Coupe du monde : la Corée du Nord. Après vingt-quatre minutes de jeu, les Nord-coréens mènent (3-0), ce qui provoquera le réveil des Portugais qui gagneront finalement le match sur le score de (5-3) (sur un but de José Augusto et un quadruplé d’Eusébio).[2]

En demi-finale, il rencontrent l’Angleterre (pays hôte et futur champion) qui empêche le Portugal d’accéder à la finale, battu (2-1) malgré le but d’Eusébio. Ce match aurait du être joué à Liverpool, mais l'Angleterre étant l’hôte de la compétition, la FIFA décida que la partie se jouerai finalement à Londres, ce qui amènera la sélection portugaise à faire un voyage à l'improviste de Liverpool à Londres. Pour la troisième place, Eusébio ouvre la marque contre l’URSS, puis le Portugal se fait égaliser avant la mi-temps par Eduard Malofeev. Puis deux minutes avant la fin, José Augusto Torres permet de remporter le match sur le score de (2-1).

Cette troisième place en 1966, constitue encore à ce jour, la meilleure performance de l’équipe du Portugal en Coupe du Monde.

Avec neuf buts, Eusébio termine meilleur buteur de la compétition.

Long passage à vide (1966-1984)[modifier | modifier le code]

O Pantera Negra sous les couleurs de la Seleção en 1972.

Malgré leurs troisième place lors de la Coupe du monde de 1966, le Portugal ne se qualifie pas pour l’Euro 1968. Dans un groupe de qualification composé de la Norvège, de la Suède et de la Bulgarie, les lusitaniens ne terminent que deuxièmes, avec six points, derrière les bulgares, qui finissent en tête du groupe avec dix points. Le Portugal n'y réussira que deux victoires et deux matchs nuls. Les portugais tentèrent en suite de se qualifier pour la Coupe du Monde de 1970, qui se tiendra au Mexique. Mais ont terminé quatrième et dernier de leur groupe, derrière la Grèce, la Roumanie et la Suisse. Avec seulement quatre points (une victoire et deux matchs nuls), le Portugal avait quatre points derrière les vainqueurs du groupe, la Roumanie.

Pour être en mesure de participer à l'Euro 1972, le Portugal devait arriver premier de son groupe de qualification qui comprenait les équipes de Belgique, du Danemark, et d'Ecosse. Ils terminèrent deuxième, derrière la Belgique avec sept points (deux de moins que les belges). Toujours en 1972, la Selecção das Quinas a participé à la Coupe de l'Indépendance du Brésil, un tournoi qui marquait le 150e anniversaire de l'indépendance du Brésil vis-à-vis du Portugal. Les lusitaniens gagnent leurs deux phases de groupes. La première étape, avec les victoires contre l'Equateur (3-0), l'Iran (3-0), le Chili (4-1) et contre la République d'Irlande (2-1) et la deuxième étape, avec une victoires contre l'Argentine (3-1), un match nul contre l'Uruguay (1-1) et une victoire de 2-1 contre l'Union soviétique. Ils se qualifient pour la finale avec le Brésil dans l'Estádio do Maracanã, mais perdent d'un but marqué à la 89e par Jairzinho.

Pour les étapes de qualification à la Coupe du monde 1974, le Portugal ont été placés dans un groupe dit accessible, mais ont été incapables de gagner leur match décisif contre la Bulgarie (2-2), et ne se sont donc pas qualifié. Le seul pays que le Portugal ai réussi à vaincre fut Chypre, sur un score de 4-0 et de 1-0 à Nicosie. Le Portugal fait face à la rude concurrence d'une forte Pologne pour sa qualification à la Coupe du Monde de 1978 qui s'est tenue en Argentine. Ils terminerons à la deuxième place, derrière la Pologne.

Pour l'Euro 1980, l'équipe nationale a été mise dans le groupe de qualification de l'Autriche, de la Belgique, de la Norvège et de l'Ecosse. Avec neuf points, le Portugal a pris la troisième place, à trois points du premier du groupe, la Belgique. De leurs quatre victoires, la plus importante fut la victoire à l'extérieur contre la deuxième place du groupe, l'Autriche (2-1). Pour la qualification pour la Coupe du monde 1982, l'équipe portugaise a dû faire face à Israël, à l'Irlande du Nord, à l'Ecosse et à la Suède pour les deux premières places du groupe. Le Portugal terminera à la quatrième place avec sept points, quatre de moins que le premier, avec des victoires sur les vainqueurs du groupe, l'Ecosse (2-1), sur les seconds, l'Irlande du Nord (1-0) et sur les derniers, Israël (3-0).

Le Portugal redresse, en 1984, la tête en se qualifiant pour l'Euro.

Retour et reconstruction (1984-2000)[modifier | modifier le code]

Après un long passage à vide, la sélection portugaise arrive à se qualifier à l'Euro 1984. Pour y arriver, les lusitaniens durent battre leur groupe de qualification composé de la Finlande, de la Pologne, et de l'ultra favorite Union Soviétique qu'ils vaincront 1-0 à domicile. Avec dix points et cinq victoires, les portugais ont donc battus les soviétiques d'un point. À l’Euro 1984, le Portugal termine second du groupe B, composé de l'Espagne, la RFA (République fédérale allemande) et la Roumanie, avec un match nul contre la RFA (0-0), un autre match nul contre l’Espagne (1-1, but d’António Sousa) et grâce à une victoire contre la Roumanie (1-0, but de Tamagnini Nené). En demi-finale, le Portugal pose beaucoup de difficultés au pays organisateur, la France. Malgré le doublé de Rui Jordão, le Portugal s’incline (2-3) après prolongation.

À la Coupe du monde 1986, au Mexique, le Portugal commence bien grâce à une victoire contre l’Angleterre (1-0, but de Carlos Manuel), mais s’incline contre la Pologne (0-1) et contre le Maroc (1-3, but de Diamantino Miranda). L’équipe du Portugal de football termine dernier du groupe et ne confirme pas sa performance de l'Euro 1984.

De 1986 à 1998, le Portugal ne parvient pas à se qualifier pour la Coupe du monde. Il rate également les phases finales de l'Euro 1988, de l'Euro 1992. Ils parviennent néanmoins à se qualifier pour l’Euro 1996. Au cours des éliminatoires de l’Euro 1996, le Portugal remporte une de ses plus larges victoires sur le score de (8-0) contre le Liechtenstein à Lisbonne, le .

À l’Euro 1996, le Portugal termine premier de son groupe avec deux victoires (1-0 contre la Turquie, but de Fernando Couto ; (3-0) contre la Croatie, buts de Luís Figo, de João Vieira Pinto et de Domingos Paciência) et un match nul (1-1 contre le Danemark, but de Ricardo Sá Pinto). L'équipe est éliminée en quart de finale par la République tchèque (un but à zéro).

Le , à Coimbra, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2000, le Portugal affronte une nouvelle fois le Liechtenstein, et l'emporte à nouveau sur le score de (8-0).

Renaissance du football portugais au niveau mondial (2000-2006)[modifier | modifier le code]

À l’Euro 2000, l’équipe du Portugal de football tombe dans un groupe composé de deux favoris et d’un outsider : l’Allemagne et l’Angleterre et la Roumanie. À la surprise générale, l’Angleterre se fait battre par le Portugal (3-2) alors que Beckham et ses coéquipiers semblaient bien partis pour s'imposer puisqu'ils menaient deux buts à zéro après dix-huit minutes de jeu, puis la Roumanie est battue (1-0) dans les arrêts de jeu, et grâce au triplé de Sergio Conceiçao, le Portugal s’impose contre l’Allemagne (3-0). Il termine premier de son groupe. En quarts grâce au doublé de Nuno Gomes, le Portugal bat la Turquie (2-0) et se qualifie pour les demi-finales. Malgré l’ouverture du score de Nuno Gomes, la France s’impose (2-1) après prolongation et un but en or inscrit par Zidane sur penalty, à la suite d'une main du défenseur Abel Xavier.

Le Portugal fait partie des sérieux outsiders pour la coupe du monde 2002 en Corée du Sud et au Japon mais quelques mois avant le mondial, les Portugais subissent un inquiétant revers à domicile en amical face à la Finlande (1-4). La Coupe du monde 2002 est un échec pour le Portugal qui ne remporte qu’une victoire contre la Pologne (4-0, avec un triplé de Pauleta) mais deux défaites contre les États-Unis (2-3) et contre la Corée du Sud (0-1) terminant la rencontre à neuf contre onze. Le Portugal termine troisième du groupe D.

Supporters Portugais lors de la Finale de l'Euro 2004 face à la Grèce.

À partir de 2002, le Portugal est entraîné par le champion du monde brésilien Luiz Felipe Scolari. À Leiria, le , dans un match amical, le Portugal affronte le Koweït et s’impose sur le score de (8–0), ce qui constitue une des trois plus larges victoires de leur histoire.

À l’Euro 2004, le Portugal est le pays organisateur, et atteint la finale battu par la Grèce : le Portugal fait bonne figure à domicile en parvenant en finale du tournoi, ceci malgré un départ raté. En effet, ils perdent le match d'ouverture (1-2) contre les Grecs mais battent ensuite la Russie (2-0). Les Portugais éliminent l'Espagne en la battant (1-0), l'Angleterre en quarts de finale aux tirs au but après un nul (2-2) et les Pays-Bas (2-1) en demi-finale mais perdent la finale (1-0) contre la grande surprise du tournoi : la Grèce.

Lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, les Portugais terminent à la quatrième place. Au premier tour ils battent l’Angola (1-0), l’Iran (2-0), et le Mexique (2-1). En huitième de finale ils éliminent les Pays-Bas (1-0) au terme d'un match violent sanctionné par le record de cartons distribués au cours d'un match (16 cartons jaunes et 4 cartons rouges). En quart de finale le Portugal élimine l’Angleterre aux tirs au but (0-0 après prolongation, trois tirs aux but à un). Le Portugal s'incline (1-0) en demi-finale contre la France sur un penalty marqué par Zinédine Zidane. Le Portugal ne parvient pas à égaler la performance de 1966, puisqu'ils s'inclinent lors de la petite finale contre l'Allemagne (3-1).

La déception portugaise (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Luiz Felipe Scolari sélectionneur de la Seleção das Quinas de 2003 à 2008.

Lors de l'Euro 2008 disputé en Suisse et en Autriche, le Portugal se retrouve dans le Groupe A avec la Suisse, la République tchèque et la Turquie. Le premier match contre la Turquie confirme le statut de favori des Portugais. En effet, grâce à des buts de Raul Meireles et du défenseur Pepe, le Portugal remporte le match par deux buts à zéro. Quatre jours plus tard, face à la République tchèque, les Portugais remportent la victoire par trois buts à un. La qualification pour les quarts de finale est alors assurée. Lors du troisième match de poule, face une équipe suisse déjà éliminée, Luiz Felipe Scolari préfère ménager ses troupes pour les quarts de finale et aligne pour ce match huit joueurs remplaçants. La Suisse l'emporte par deux buts à zéro.

Les quarts de finale de l'Euro voit le Portugal affronter l'Allemagne. Les Portugais sont favoris mais après vingt-six minutes de jeu, l'Allemagne mène déjà deux buts à zéro. La réduction du score peu avant la mi-temps par Nuno Gomes laisse entrevoir encore quelques espoirs pour la suite du match. Les Allemands reprennent ensuite de l'avance en marquant un troisième but. Le Portugal réduit l'écart mais ne parvient pas à égaliser. Après la compétition, Luiz Felipe Scolari, quitte la Selecção pour le club anglais de Chelsea FC. Son remplaçant est nommé en . Il s'agit de Carlos Queiroz.

Après l'Euro 2008, le Portugal prend part aux éliminatoires de la coupe du monde de football 2010, après une victoire facile contre Malte (4-0), il aligne trois contre performances en étant battu chez elle par le Danemark (2-3) et tenu en échec par la Suède et l'Albanie, avant d'être sèchement battu par le Brésil (6-2) le en match amical. Après cette première partie de qualifications raté, la Selecção parvient à arracher son ticket pour les barrages aux dépens de la Suède, grâce à son match nul au Danemark (1-1), à sa double victoire contre la Hongrie (0-1, 3-0) et à un succès à domicile contre Malte (4-0). Lors des barrages, le Portugal affronte la Bosnie-Herzégovine. Les Portugais l'emportent deux fois par un but à zéro et se qualifient pour la Coupe du monde malgré la résistance des Bosniens au match aller, touchant par deux fois les montants des cages portugaises.

Coentrão la révélation Portugaise du Mondial 2010.

À la suite de leur qualification au mondial 2010, les Black Eyed Peas soutiennent officiellement la sélection portugaise car la Fédération Portugaise de Football avait utilisé la chanson "I Gotta Feeling" comme hymne officielle de l'équipe du Portugal pour la phase de qualification. Dans une vidéo, on aperçoit les quatre membres félicitant le Portugal de s'être qualifié et Will.i.am conclut par "I Gotta Feeling, that Portugal win the World Cup! Good luck" ("Je sens que le Portugal va gagner la Coupe du Monde! Bonne chance").

Le 4 décembre 2009, le tirage au sort des phases de groupes de la coupe du monde place le Portugal dans le groupe G - appelé alors "le groupe de la mort" - en compagnie du Brésil, de la Corée du Nord et de la Côte d'Ivoire.

Le Portugal commence sa préparation par une victoire 2-0 contre la Chine le 3 mars avant de faire un nul 0-0 peu convaincant le 24 mai contre le Cap-Vert[3]. Mais par la suite, le Portugal finit sa campagne de de préparation par deux victoires 3-1 et 3-0 respectivement le 1er juin contre le Cameroun[4] et le 8 juin contre le Mozambique[5].

Au début de la Coupe du monde 2010, le Portugal est classé sur le podium du classement FIFA à la troisième place. Lors du premier match de la phase de poules, le Portugal est tenu en échec par la Côte d'Ivoire (0-0) puis inflige une sévère défaite (7-0) à la Corée du Nord au deuxième match, le 21 juin 2010, faisant un grand pas vers la qualification. Le Portugal fait ensuite match nul contre le Brésil (0-0) à Durban. Le 29 juin assurant ainsi sa qualification en huitièmes de finale où ils affrontent l'Espagne dans un choc entre les deux équipes de la Péninsule Ibérique qui se solde par une défaite (1-0) sur un but de David Villa.

Reconstruction de l'équipe sous Paulo Bento (2010-2012)[modifier | modifier le code]

Paulo Bento sélectionneur de la Seleção depuis 2010.

Paulo Bento devient le nouveau sélectionneur. Après le début calamiteux de la qualification de l'Euro 2012 (match nul contre Chypre 4-4 et défaite face à la Norvège 0-1) , le Portugal semble avoir retrouvé ses couleurs en battant le Danemark (3-1) et l'Islande (3-1), relançant ainsi sa course pour la qualification. Le 17 novembre 2010, l'équipe du Portugal gagne contre l'Espagne (4-0), championne du monde et d'Europe en titre, prenant ainsi sa revanche sur son élimination au mondial face à cette même sélection. Le 26 mars 2011 la sélection portugaise rencontre en match amical le Chili, rencontre qui se solde par un nul (1-1), puis le 29 mars la Finlande qui se termine par une victoire des Lusitaniens (2-0). La machine portugaise semble enfin lancée, le Portugal reçoit alors à domicile le 4 juin, pour son premier match de qualification en 2011, le leader du groupe H : la Norvège, qu'ils battent sur le score de 1-0 (but d'Hélder Postiga) et s'emparent ainsi de la première place du groupe à la différence de but.

Cristiano Ronaldo capitaine clé de la Seleção.

Le 10 août 2011, la sélection portugaise rencontre le Luxembourg où ils s'imposent notamment grâce aux buts de Postiga, Ronaldo, Coentrão et un doublé de Almeida sur le score de 5-0. Pour assurer sa qualification à l'Euro 2012, la sélection s'est rendue à Chypre le 2 septembre et s'est imposée sur le score de 4-0 (doublé de Ronaldo; Postiga; Almeida et Danny) malgré le claquement de porte soudain de Ricardo Carvalho qui a décider de prendre sa retraite internationale à la suite d'une discussion avec Paulo Bento l'entraîneur de la sélection portugaise qui lui aurait annoncé sa non-titularisation pour ce match contre Chypre. La Selecção das Quinas remporte son match face à l'Islande le 7 octobre 2011 sur le score de 5-3 (doublé Nani, Helder Postiga, Eliseu, João Moutinho. En remportant son match face à l'Islande, la Selecção jouera la finale de son groupe contre le Danemark le 11 octobre 2011 pour son dernier match de qualification qu'elle perdra 2-1, notamment à cause des absences de Pepe et de Fabio Coentrão, tous deux blessés. Le Portugal rencontre donc en barrages la Bosnie. Le 11 novembre 2011,lors du match aller, le Portugal domine toute la partie mais ne parvient pas à s'imposer notamment à cause d'une pelouse en mauvaise état en Bosnie-Herzégovine. Le match retour a lieu quant à lui le 15 novembre 2011 à Lisbonne, et le Portugal livre un très bon match avec une avalanche de buts (doublé de Cristiano Ronaldo et de Helder Postiga, Nani, Miguel Veloso). En s'imposant très nettement sur le score de 6-2, le Portugal valide donc son ticket pour la phase finale du championnat d'Europe 2012 qui aura lieu en Pologne et Ukraine.

Le 2 décembre 2011, lors du tirage au sort de l'Euro 2012, le Portugal est tiré dans le Goupe B avec l'Allemagne, les Pays-Bas et Danemark.

Le 29 février en vue d'une préparation de l'Euro 2012, la Selecção das Quinas s'est rendu à Varsovie pour un match amical. Le Portugal était confronté à l'équipe nationale de Pologne, dans le Stade National de Varsovie qui a été inauguré ce même jour. La rencontre entre les deux sélections s'est conclue sur un nul (0-0).

Avant de se rendre en Pologne pour le Championnat d'Europe des Nations 2012, la Seleção das Quinas rencontre en matchs de préparation deux équipes non-qualifiées que sont la Macédoine et la Turquie. La Seleção réalise un premier match en demi-teinte face à la Macédoine le 26 mai 2012 à Leiria sur un nul (0-0). Lors de son second match de préparation à Lisbonne le 02 juin 2012, la Seleção s'incline face à la Turquie sur le score décevant de 3-1. Au terme de ces deux matchs de préparation, la Seleção se rend à son centre d'hébergement à Opalenica dans la banlieue de Poznań en Pologne pour la phase finale de l'Euro 2012. De toutes les nations qualifiées pour la phase finale de l'Euro 2012, la Seleção das Quinas bénéficiait du centre d'hébergement le plus couteux et le plus luxueux.

La Renaissance de la Selecção (Euro 2012)[modifier | modifier le code]

A Seleção en phase de poule face à l'Allemagne le 09 juin 2012.

Membre du groupe B (dit de la Mort), face au Danemark, l'Allemagne (vice championne d'Europe en titre) et des Pays-Bas (vices champions du monde en titre), le Portugal voit donc ses chances de qualification amoindris avant même le début de la compétition. Après ces deux matchs de préparations très décevants face à la Macédoine (0-0), puis la Turquie (3-1), le Portugal entame son Euro face à l'Allemagne le 09 juin à Lviv en Ukraine sous les yeux de José Mourinho, Figo et Eusébio. Les Portugais se procurent la première occasion franche du match par l'intermédiaire de Pepe à la 45e minute, qui place un bon plat du pied au point de penalty, mais ce dernier trouve la barre transversale après un cafouillage dans la défense allemande. En seconde période Mario Gómez ouvre le score pour l'Allemagne à la 73e minute de jeu. De ce fait, les hommes de Bento multiplient les occacions, mais ne parviennent pas à égaliser, malgré un centre dévissé de Nani qui s'écrase à nouveau sur la barre de Manuel Neuer. Au terme de ce premier match de poule les Portugais s'inclinent sur le score de (1-0) malgré un match globalement équilibré et se voient donc contraint de remporter les deux dernières rencontres pour se qualifier.

Le 13 juin, les Lusitaniens affrontent le Danemark dans un match déjà décisif pour la suite de la compétition. Les Portugais parviennent à s'imposer (3-2) grâce à des réalisations de Pepe, Hélder Postiga et Varela. Cristiano Ronaldo passe une soirée cauchemardesque à Lviv. Le capitaine a bien failli devenir un héros malheureux lors de cette rencontre puisqu'à deux reprises, il vendange la balle de 3-1, notamment à la suite d'un face à face dans lequel de manière incompréhensible il envoie son ballon hors cadre. À la suite de cette victoire les Portugais peuvent donc de nouveaux espérer une qualification pour les quarts de finale.

Le 17 juin, les Portugais affrontent les Pays-Bas à Kharkiv en dernier match de poule. Mené par les hollandais dès la 11e minute de jeu à la suite de l'ouverture du score de Van der Vaart, la Seleção parvient à retourner la situation en s'imposant sur le score de (2-1) à la suite d'un doublé de Cristiano Ronaldo qui réalise un très bon match en touchant à deux reprises le poteaux de Maarten Stekelenburg. À la suite de deux victoires et une défaite, les Portugais finissent deuxième de leur groupe et se qualifient ainsi pour les quarts de finale. Ayant terminé second du groupe B, la Seleção rencontrent donc le premier du groupe A, la République tchèque.

Le 21 juin, les Portugais affrontent donc la République tchèque à Varsovie en quarts de finale. Au terme de ce premier Quart de finale, les Portugais réalisent un bon match en s'imposant sur le score de (1-0). Au court d'une première période de jeu difficile, les Portugais parviennent difficilement à dominer les Tchèques très solides. Les Portugais parviennent à prendre l'avantage à la suite de la sortie sur blessure de Hélder Postiga à la 40e minute de jeu. Durant toute la seconde période la Seleção multiplie les occasions à la suite de l'entrée de Hugo Almeida en pointe. Cristiano Ronaldo réalise un très bon match en touchant à deux reprises le poteau de Petr Čech et parvient donc à inscrire le seul but (tête plongeante) de la rencontre à la suite d'une passe décisive de João Moutinho dans la surface de réparation à la 79e minute de jeu.

Nélson Oliveira pendant l'Euro 2012.

Le Portugal atteint donc les demi-finales pour la quatrième fois de son histoire et pour la troisième fois sur les quatre derniers championnats d'Europe. Le 27 juin à Donetsk, le Portugal était opposé en demi-finale à son ennemi juré: l'Espagne. Après avoir fait douter les champions d'Europe et du Monde en titre pendant 120 minutes (0-0), la Seleção s'incline aux tirs aux buts (4-2). La Seleção das Quinas quitte donc cet Euro où elle aura surpris tout le monde notamment avec la révélation d'une équipe soudée, jeune et très prometteuse pour les prochaines années. De plus, la Selecção portugaise fut la seule équipe de cet Euro à ne pas s'être inclinée face à l'Espagne qui a remporté la compétition contre l'Italie mais également la seule équipe à ne pas avoir encaissé de buts espagnols. Au terme de cette compétition, Cristiano Ronaldo, Pepe et Fábio Coentrão sont retenus par l'UEFA dans l'équipe type de ce Championnat d'Europe 2012.

Afin de démarrer les qualifications pour le mondial 2014 au Brésil, la Selecção à rencontré le Panama en match amical le 15 août dans l'Estádio Algarve de Faro où ils se sont finalement imposés sur le score de 2-0 (buts de Cristiano Ronaldo et Nélson Oliveira) après avoir dominé tout le match.

Le 27 août 2012, le président de la fédération brésilienne de football a annoncé que les deux équipes s'affronteraient à deux reprises en 2013 afin de préparer le mondial 2014.

Le long chemin vers le Brésil 2014 (2013)[modifier | modifier le code]

Le 7 septembre 2012 les Lusitaniens se sont rendus au Luxembourg pour leur premier match de qualification (du groupe F) pour le mondial 2014 au Brésil. Au terme de cette première rencontre qualificative, la Seleção parvient à s'imposer sur le score de (2-1). En effet après s'être fait surprendre par les luxembourgeois dans les premières minutes de jeu, les hommes de Paulo Bento ont parvenus à égaliser grâce à un but de Cristiano Ronaldo puis de reprendre le match en main avec une but de Helder Postiga en seconde période.

Le 11 septembre 2012, pour son premier match de qualification à domicile le Portugal recevait l'Azerbaïdjan à Braga. La Seleção das Quinas réalise une performance en demie-teinte. Ayant dominé tout le match les portugais parviennent à s'imposer sur le score de (3-0) grâce aux buts de Varela, Helder Postiga et Bruno Alves en fin de match. Cristiano Ronaldo a notamment touché les poteaux azerbaïdjanais à quatre reprises.

Le 12 octobre 2012, la Seleção se rendait en Russie à Moscou pour leur troisième match qualificatif et leur permettrait en cas de victoire sur les russes de prendre la tête de ce groupe F. Mais la Russie ouvre le score dès la 6e minute et ensuite laisse la balle aux portugais afin de préparer une éventuelle contre-attaque. Le demi-finaliste de l'Euro 2012 précédent ne parvient pas à mettre de but contre l'équipe qui a battu l'Irlande du Nord (2-0) et Israël (0-4) et est ainsi devancé par son rival de 3 points.

Le 16 octobre 2012, l'Irlande du Nord ouvre le score au Portugal et l'équipe hôte ne réduit l'écart qu'en fin de match (1-1) pendant que la Russie gagne contre l'Azerbaïdjan (1-0). Le Portugal compte ainsi cinq points de retard sur le leader du groupe et se retrouve même troisième à la différence de but derrière Israël qui a vaincue le Luxembourg (6-0) puis (3-0) …

Le 14 novembre 2012, le Portugal est tenu en échec par le Gabon (2-2) et le 6 février 2013, la sélection est battue par l'Équateur, équipe considérée susceptible de créer la surprise au Mondial (2-3).

La première finale de la deuxième place contre l'Israël se déroule à l'extérieur le 22 mars 2013 dans le Stade Ramat Gan à Tel Aviv. Malgré un but de Bruno Alves dès la troisième minute, le Portugal affiche de sérieuses faiblesses dans la finition et encaisse trois buts d'un réaliste Israël. La Selecção parvient cependant à égaliser de façon inespérée dans les arrêts de jeu.

Non victorieuse depuis 6 matchs, elle renoue avec la victoire contre l'Azerbaïdjan à Bakou en affichant les mêmes faiblesses et en attendant que l'adversaire soit réduit à 10 pour s'imposer (2-0).

Le 7 juin 2013, elle accueille Russie sur ses terres à Lisbonne dans l'Estádio da Luz, et obtiennent la victoire (1-0) but de Hélder Postiga, les Lusitaniens prennent donc temporairement la tête du groupe (les Russes ayant joués deux matchs de moins).

Puis le 10 juin 2013, la Selecção à affronté la Croatie en match amical dans le Stade de Genève. La Selecção a gagné (1-0), par un but de son capitaine Cristiano Ronaldo marqué en première mi-temps.

Le 14 août 2013, la Selecção rencontrera les Pays-Bas à Faro, puis le 14 septembre 2013, le Brésil à Boston afin de préparer les dernières rencontres qualificatives pour le Mondial 2014.

Le 6 septembre 2013, le Portugal alors mené 2-1 en deuxième période par l'Irlande du Nord, Cristiano Ronaldo inscrit un triplé historique en 15 minutes (67', 77', 82') et donne la victoire (4-2) à la "Selecção".

Second de leur groupe derrière la Russie, les lusitaniens seront passeront finalement l'épreuve des barrages à laquelle ils sont déjà habitués. Le 19 novembre 2013, Cristiano Ronaldo renouvelle son exploit en inscrivant de nouveau trois buts en 15 minutes contre la Suède égalisant le record de buts de Pauleta avec la Seleção et conduit ainsi le Portugal à la Coupe du monde de football de 2014 au Brésil.

Éliminatoires de l'Euro 2016[modifier | modifier le code]

Lors des éliminatoires du championnat d'Europe de football 2016, le Portugal sera placé dans le groupe de la France qui sera tout de même qualifiée d’office en tant que pays organisateur. Les matchs contre l’équipe de France sont prévus d’abord le 11 octobre 2014 à 20h45 au Stade de France suivi d'un match retour le 4 septembre 2015 à 20h45 au Portugal [6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Matchs historiques[modifier | modifier le code]

Le premier match officiel de la sélection portugaise a lieu le contre l'Espagne et se termine par une défaite (3-1).

La plus large victoire de la sélection fut une victoire contre le Koweït sur le score de (8-0). La rencontre se déroule le à domicile sur le terrain de l'União Desportiva de Leiria, l'Estádio Dr. Magalhães Pessoa. La deuxième plus large victoire se déroule le lors du premier tour de la Coupe du monde 2010 contre la Corée du Nord sur le score de (7-0) (c'est le cinquième plus gros score en Coupe du monde, après l'Allemagne lors du premier tour de la Coupe du monde 2002 avec un score de (8-0) contre l'Arabie saoudite)[7].

À Lisbonne, le , l’Angleterre inflige sa plus large défaite au Portugal sur le score de 7 buts à 0.

Une malédiction avec l'équipe de France ?[modifier | modifier le code]

Demi-finaliste de l'Euro 1984, le Portugal est éliminé par la France (3-2) durant les prolongations. Ce scénario se reproduit plus tard : à l'Euro 2000, le Portugal en demi-finale est encore éliminé par la France dans la prolongation avec un but en or sur penalty. À noter qu'en demi-finale de l'Euro, c'est toujours le numéro 10 des Bleus qui a marqué le but éliminant le Portugal (Michel Platini en 1984 et Zinédine Zidane en 2000). Ironie du sort, puisque lors de la demi-finale de la Coupe du monde 2006, Zinedine Zidane prive une nouvelle fois les Portugais d'une éventuelle finale en marquant le seul but du match sur penalty à nouveau comme à l'Euro 2000, score finale (1-0). À chaque fois que le Portugal a été éliminé par la France en demi-finale de l'Euro, l'équipe n'a pas franchi le premier tour de la coupe du monde suivante.

Le Portugal, bête noire de la Turquie à l'Euro[modifier | modifier le code]

Le Portugal a rencontré trois fois la Turquie en phase finale du championnat d'Europe des nations pour autant de victoires. La première fois c'était à l'Euro 1996 pour un succès (1-0) au premier tour, la seconde en quart de finale de l'Euro 2000 (2-0) puis au premier tour de l'Euro 2008 (2-0), ce qui n'a malgré tout pas empêché les Turcs d'atteindre les demi-finales lors de cette dernière compétition.

Le Portugal, bête noire de l'Angleterre et des Pays-Bas de 2004 à 2012[modifier | modifier le code]

Le Portugal a éliminé deux fois ces deux grandes nations du football lors du Championnat d'Europe de football 2004 et de la Coupe du monde 2006.

En effet les Portugais ont éliminé l'Angleterre en Quarts de Finale de l'Euro 2004 aux tirs au but (2-2) (a.p) (6-5). Deux ans plus tard, lors de la Coupe du monde 2006, les Portugais éliminent une nouvelle fois les Anglais en Quarts de Finale aux tirs au but (0-0) (a.p) (3-1).

En Demi-finale de l'Euro 2004, les Lusitaniens accèdent à la Finale en éliminant les Pays-Bas (2-1). Lors de la Coupe de monde 2006, deux ans plus tard les Portugais éliminent à nouveau les Pays-Bas en Huitièmes de Finale sur le score de (1-0). Ce match fut le match le plus mouvementé de la compétition car l'arbitre a distribué 16 cartons jaunes, 4 cartons rouges soit un total de 20 cartons sur les 90 minutes de jeux.

Le 17 juin 2012, en phase de poule de l'Euro 2012 le Portugal et les Pays-Bas s'affrontent une nouvelle fois dans un match décisif pour les qualifications en quarts de finale de ce championnat d'Europe. Au terme de cette rencontre le Portugal élimine donc pour la troisième fois consécutive les Pays-Bas sur le score de (2-1) : (doublé de Cristiano Ronaldo bien qu'ayant été mené dès la 11e minute de jeu sur un but de Rafael van der Vaart).

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1930 : Non inscrite
  • 1934 : Phase éliminatoire
  • 1938 : Phase éliminatoire
  • 1950 : Phase éliminatoire
  • 1954 : Phase éliminatoire
  • 1958 : Phase éliminatoire
  • 1962 : Phase éliminatoire
  • 1966 : 3e médaille de bronze, Coupe du Monde (Demi-finale)
  • 1970 : Phase éliminatoire
  • 1974 : Phase éliminatoire
 
  • 1978 : Phase éliminatoire
  • 1982 : Phase éliminatoire
  • 1986 : 17e (1er tour)
  • 1990 : Phase éliminatoire
  • 1994 : Phase éliminatoire
  • 1998 : Phase éliminatoire
  • 2002 : 21e (1er tour)
  • 2006 : 4e (Demi-finale)
  • 2010 : 11e (Huitièmes de finale)
  • 2014 : Qualifié

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Phase éliminatoire
  • 1964 : Phase éliminatoire
  • 1968 : Phase éliminatoire
  • 1972 : Phase éliminatoire
  • 1976 : Phase éliminatoire
  • 1980 : Phase éliminatoire
  • 1984 : 4e (Demi-finale)
  • 1988 : Phase éliminatoire
  • 1992 : Phase éliminatoire
  • 1996 : 5e (Quart de finale)
 
  • 2000 : 4e (Demi-finale)
  • 2004 : 2e médaille d'argent, Europe (Finale)
  • 2008 : 7e (Quart de finale)
  • 2012 : 4e (Demi-finale)

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Voici la liste de joueurs sélectionnés pour disputer un match de qualification contre l'Irlande du Nord le 6 septembre et un match amical contre les Brésil le 11 septembre 2013.

Sélections et buts actualisés le 11 septembre 2013.

Pos. Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Eduardo (31 ans) 31 0 Drapeau : Portugal SC Braga
12 GB Rui Patrício (26 ans) 25 0 Drapeau : Portugal Sporting Portugal
22 GB Anthony Lopes (23 ans) 0 0 Drapeau : France Olympique lyonnais
2 DF Bruno Alves (32 ans) 68 9 Drapeau : Turquie Fenerbahçe
3 DF Pepe (31 ans) 54 3 Drapeau : Espagne Real Madrid
5 DF Fábio Coentrão (26 ans) 42 3 Drapeau : Espagne Real Madrid
13 DF Ricardo Costa (32 ans) 14 0 Drapeau : Espagne Valence CF
14 DF Luís Neto (25 ans) 4 0 Drapeau : Russie Zénith Saint-Pétersbourg
19 DF Antunes (27 ans) 4 0 Drapeau : Espagne Málaga CF
21 DF João Pereira (30 ans) 31 0 Drapeau : Espagne Valence CF
4 ML Miguel Veloso (27 ans) 46 2 Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev
6 ML André Martins (24 ans) 2 0 Drapeau : Portugal Sporting Portugal
6 ML William Carvalho (22 ans) 2 0 Drapeau : Portugal Sporting Portugal
8 ML João Moutinho (27 ans) 66 2 Drapeau : France AS Monaco
15 ML Adrien Silva (25 ans) 0 0 Drapeau : Portugal Sporting Portugal
16 ML Raul Meireles (31 ans) 73 10 Drapeau : Turquie Fenerbahçe
18 ML Josué (23 ans) 1 0 Drapeau : Portugal FC Porto
20 ML Rúben Amorim (29 ans) 10 0 Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne
7 AT Cristiano Ronaldo Capitaine (29 ans) 110 49 Drapeau : Espagne Real Madrid
9 AT Nélson Oliveira (22 ans) 13 1 Drapeau : France Stade rennais
10 AT Licá (25 ans) 1 0 Drapeau : Portugal FC Porto
17 AT Rafa (20 ans) 1 0 Drapeau : Portugal SC Braga
11 ML Vieirinha (28 ans) 6 0 Drapeau : Allemagne VfL Wolfsbourg
17 AT Nani (27 ans) 68 13 Drapeau : Angleterre Manchester United
23 AT Hélder Postiga (31 ans) 64 26 Drapeau : Espagne Valence CF

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 19 novembre 2013.

Sélectionneur [8], [9] Période Matchs [10] Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : Portugal Comité de sélection 1921-1923 3 0 0 3 0.0
Drapeau : Portugal António Ribeiro dos Reis 1925-1926 4 1 1 2 25.0
Drapeau : Portugal Cândido de Oliveira 1926-1929 13 5 4 4 38.5
Drapeau : Portugal Maia Loureiro 1929 1 0 0 1 0.0
Drapeau : Portugal Laurindo Grijó 1930 4 2 0 2 50.0
Drapeau : Portugal Tavares da Silva 1931 2 1 0 1 50.0
Drapeau : Portugal Salvador do Carmo 1932-1933 3 2 0 1 66.7
Drapeau : Portugal António Ribeiro dos Reis 1934 2 0 0 2 0.0
Drapeau : Portugal Cândido de Oliveira 1935-1945 15 4 4 7 26.7
Drapeau : Portugal Tavares da Silva 1945-1947 9 4 1 4 44.4
Drapeau : Portugal Virgílio Paula 1947-1948 3 1 0 2 33.3
Drapeau : Portugal Armando Sampaio 1949 4 1 1 2 25.0
Drapeau : Portugal Salvador do Carmo 1950 4 0 2 2 0.0
Drapeau : Portugal Tavares da Silva 1951 4 0 1 3 0.0
Drapeau : Portugal Cândido de Oliveira 1952 3 0 1 2 0.0
Drapeau : Portugal Salvador do Carmo 1953-1954 5 1 2 2 20.0
Drapeau : Portugal Fernando Vaz 1954 1 0 0 1 0.0
Drapeau : Portugal Tavares da Silva 1955-1957 15 5 2 8 33.3
Drapeau : Portugal José Maria Antunes 1957-1960 12 4 0 8 33.3
Drapeau : Portugal Armando Ferreira 1961 3 1 1 1 33.3
Drapeau : Portugal Fernando Peyroteo 1962 2 0 0 2 0.0
Drapeau : Portugal Armando Ferreira 1962 3 0 0 3 0.0
Drapeau : Portugal José Maria Antunes 1962-1964 10 4 1 5 40.0
Drapeau : Brésil Otto Glória 1964-1966 20 15 2 3 75.0
Drapeau : Portugal José Gomes da Silva 1967 6 2 3 1 33.3
Drapeau : Portugal José Maria Antunes 1968-1969 9 1 3 5 11.1
Drapeau : Portugal José Gomes da Silva 1970-1971 7 3 1 3 42.9
Drapeau : Portugal José Augusto 1972-1973 15 9 4 2 60.0
Drapeau : Portugal José Maria Pedroto 1974-1976 16 6 4 6 37.5
Drapeau : Portugal Juca 1977-1978 5 3 1 1 60.0
Drapeau : Portugal Mário Wilson 1978-1980 10 5 2 3 50.0
Drapeau : Portugal Juca 1980-1982 18 6 3 9 33.3
Drapeau : Brésil Otto Glória 1982-1983 7 3 1 3 42.9
Drapeau : Portugal Fernando Cabrita 1983-1984 9 5 2 2 55.6
Drapeau : Portugal José Torres 1984-1986 17 8 1 8 47.1
Drapeau : Portugal Ruy Seabra 1986-1987 6 1 4 1 16.7
Drapeau : Portugal Juca 1987-1989 17 8 5 4 47.1
Drapeau : Portugal Artur Jorge 1990-1991 8 4 3 1 50.0
Drapeau : Portugal Carlos Queiroz 1991-1993 23 10 8 5 43.5
Drapeau : Portugal Nelo Vingada 1994 2 0 2 0 0.0
Drapeau : Portugal António Oliveira 1994-1996 22 13 5 4 59.1
Drapeau : Portugal Artur Jorge 1996-1997 12 5 5 2 41.7
Drapeau : Portugal Humberto Coelho 1998-2000 24 16 4 4 66.7
Drapeau : Portugal António Oliveira 2000-2002 22 13 5 4 59.1
Drapeau : Portugal Agostinho Oliveira 2002 4 2 2 0 50.0
Drapeau : Brésil Luiz Felipe Scolari 2003-2008 73 42 17 14 57.5
Drapeau : Portugal Carlos Queiroz 2008-2010 26 15 8 3 57.7
Drapeau : Portugal Agostinho Oliveira 2010 2 0 1 1 0.0
Drapeau : Portugal Paulo Bento 2010- 39 22 10 7 56,4

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Gardiens :

 

Défenseurs :

Milieux :

 

Attaquants :

Records individuels[modifier | modifier le code]

Joueurs les plus sélectionnés[modifier | modifier le code]

Luís Figo, joueur le plus capé de la Seleção.
  • Mis à jour le 19 novembre 2013

Les joueurs en gras sont encore en activité.

Rang Joueur Sélections Buts Premier match Dernier match
1 Luís Figo 127 32 12 octobre 1991 8 juillet 2006
2 Fernando Couto 110 8 19 décembre 1990 30 juin 2004
- Cristiano Ronaldo 110 49 20 août 2003 5 mars 2014
4 Rui Costa 94 26 31 mars 1993 4 juillet 2004
5 Pauleta 88 47 20 août 1997 8 juillet 2006
6 Simão 85 22 18 octobre 1998 29 juin 2010
7 João Pinto 81 23 12 octobre 1991 14 juin 2002
8 Vítor Baía 80 0 19 décembre 1990 7 septembre 2002
9 Ricardo 79 0 2 juin 2001 19 juin 2008
10 Nuno Gomes 79 29 24 janvier 1996 11 octobre 2011

Records de buts[modifier | modifier le code]

Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de la Seleção.

Les joueurs en gras sont encore en activité.

Rang Joueur Buts Sélections Moy Premier match Dernier match
1 Cristiano Ronaldo 49 110 0.44 20 août 2003 5 mars 2014
2 Pauleta 47 88 0.53 20 août 1997 8 juillet 2006
3 Eusébio 41 64 0.64 8 octobre 1961 13 octobre 1973
4 Luís Figo 32 127 0.25 12 octobre 1991 8 juillet 2006
5 Nuno Gomes 29 79 0.37 24 janvier 1996 11 octobre 2011
6 Hélder Postiga 27 66 0.41 12 février 2003 15 novembre 2013
7 Rui Costa 26 94 0.28 31 mars 1993 4 juillet 2004
8 João Pinto 23 81 0.28 12 octobre 1991 14 juin 2002
9 Nené 22 66 0.33 21 avril 1971 23 juin 1984
- Simão 22 85 0.26 18 octobre 1998 29 juin 2010

Ballons d'or[modifier | modifier le code]

Le Ballon d'Or 2000, décerné à Luis Figo.

Le Portugal a eu trois joueurs qui ont eu le Ballon d'or[11] :

Ballons d'argent[modifier | modifier le code]

Le Portugal a eu 4 joueurs qui ce sont trouvé en seconde place du Ballon d'or :

Couleurs[modifier | modifier le code]

La selecção portugaise a toujours utilisé les couleurs du drapeau national pour jouer à domicile. Pour jouer a l'extérieur, le Portugal utilise les mêmes couleurs que pour jouer à domicile ou alors les couleurs du Royaume de Portugal, c'est a dire le blanc et le bleu.

Historique des Maillots Domiciles[modifier | modifier le code]

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1921
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1925
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1928
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1929 / 1964
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1964 / 1976
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1976 / 1980
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1980 / 1984
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1984 / 1986
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1986 / 1988
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1996 / 1998
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1998 / 2000
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2000 / 2002
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2002 / 2004
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2004 / 2006
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2006 / 2008
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2008 / 2010
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2010 /2012
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2012 /2014

Historique des Maillots Extérieurs[modifier | modifier le code]

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1966
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1996 / 1998
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1998 / 2000
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2000 / 2002
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2002 / 2004
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2004 / 2006
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2006 / 2008
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2008 / 2010
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2010 / 2012
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2012 / 2013
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2013 / 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre avec la seleção brésilienne — en portugais.
  2. " Eusébio qualifie le Portugal en demi-finale face à la Corée du Nord (23 juillet 1966) ", LIVE2TIMES.com, 9 juin 2012.
  3. " Amical Portugal / Cap-Vert (0-0) " sur The Huffington Post.fr, 01 juin 2010.
  4. " Amical Portugal / Cameroun (3-1) " sur Le Point.fr, 01 juin 2010.
  5. " Amical Portugal / Mozambique (3-0) " sur Sport365.fr, 08 juin 2010.
  6. " Euro 2016- Eliminatoires : Le date de France / Portugal fixée ! " (24 février 2014) sur Le10sport.com, consulté le 07 mars 2014.
  7. « CM2010 : Score historique du Portugal »,‎ 21 juin 2010 (consulté le 25 juin 2010)
  8. (pt) « Todos os seleccionadores », Fpf.pt.
  9. (en) « Portugal - International Results », Rsssf.com.
  10. Certains matchs ne sont pas reconnus par la FIFA. Ils ne sont donc pas inclus dans ces statistiques.
  11. " Le palmarès depuis 1956 - Ballon d'Or " sur L'Equipe.fr, consulté le 18 janvier 2014.
  12. " Cristiano Ronaldo a battu Ribéry et Messi " sur L'Equipe.fr, 13 janvier 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :