Livre Guinness des records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guinness (homonymie).
Livre Guinness des records
Image illustrative de l'article Livre Guinness des records
Certificat avec le logo Guinness World Records du livre.

Genre Livre d'informations et de références
Pays d'origine Royaume-Uni[1]
Éditeur Jim Pattison Group
Date de parution Depuis 1955
Couverture Simon Jones
Nombre de pages 288 (2009–2013)
289 (2008)
288 (2003–2007)
ISBN 978-1-904994-67-1

Le Livre Guinness des records est un livre de référence, publié une fois par an et recensant une collection de records du monde reconnus au niveau international, qui sont à la fois des prouesses humaines et naturelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Livre Guinness des records est paru pour la première fois en 1955 à l'initiative des Anglais Norris et Ross McWhirter sous le nom de The Guinness Book of Records[2], qui possédaient une agence de documentation à Londres, à la suite d'une idée de Hugh Beaver de la brasserie irlandaise Guinness[3]. En 1999, le livre a été renommé The Guinness World Records. Durant une partie de chasse, Sir Hugh Beaver vit passer un oiseau et fut impressionné par sa vitesse. Le soir dans un pub avec ses amis, ils débattirent pendant un moment sur cet oiseau, ainsi que sur celui pouvant être le plus rapide au monde. À la suite de ce débat, ils décidèrent de recenser tous les animaux les plus rapides, les plus lourds, etc.

En France, en 1962, sort le précurseur du livre des records sous le nom Le Livre des Extrêmes[4]. Treize ans plus tard en 1975, sort le premier livre des records qui s'appelle Le livre des records[5] ; il est depuis cela publié tous les ans. En 1980, le livre change de nom pour Le livre Guinness des records. En 1999, le livre fut rebaptisé Guinness World Records, puis Le mondial des records en 2007, et enfin depuis 2010, il est à nouveau nommé Guinness World Records.

Depuis 2005 est organisée chaque 9 novembre la journée du Guinness World Records qui consiste à recenser et à réaliser des tentatives de records du monde.

Certificats[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Guinness Museum à Hollywood, Los Angeles.

En 1976, à la suite du succès du livre, un musée est créé dans l'Empire State Building à New York. Ce premier musée est fermé par la suite, mais il existe maintenant plusieurs Guinness Museum notamment Tokyo, Copenhague, San Antonio, Niagara Falls, et Hollywood.

Émissions télévisées[modifier | modifier le code]

Dans le monde, nombre d'émissions télévisées sont consacrées aux records du monde. En Australie, des émissions de ce genre incluent Australia's Guinness World Records et Australia Smashes Guinness World Records. En Italie, Lo show dei record ; en Espagne, El show de los récords et Guinness World Records ; en Angleterre Record Breakers, Guinness World Records UK, et Guinness World Records Smashed ; au Portugal : Guinness World Records Portugal ; en Pologne, NZ Smashes Guinness World Records et Światowe Rekordy Guinnessa 2009[6]. En France, ce sont des émissions telles que L'émission des records (1999-2002) et L'été des records (2001) sur TF1, L'été de tous les records (2003-2005) sur France 3, La nuit des records (2006) sur France 2 et Le monde des records (2008-2010) sur W9, Les trésors du livre des records (depuis 2015) sur Gulli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :