Vincent Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guérin.
Vincent Guérin
Vincent Guérin.jpg
Vincent Guérin en 2012
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 22 novembre 1965 (1965-11-22) (48 ans)
Lieu Boulogne-Billancourt (France)
Taille 1,74 m (5 9)
Période pro. 1984 - 2002
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1984-1988 Drapeau : France Brest Armorique 91 (10)
1988-1989 Drapeau : France Matra Racing 34 (2)
1989-1992 Drapeau : France Montpellier 98 (2)
1992-1998 Drapeau : France Paris SG 182 (16)
1998-1999 Drapeau : Écosse Heart of Midlothian 19 (1)
2001-2002 Drapeau : France Red Star 93 ?? (?)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1993-1996 Drapeau : France France 19 (2)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Vincent Guérin (né le 22 novembre 1965 à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine) est un ancien joueur de football international français, qui évoluait au poste de milieu de terrain relayeur, ayant mis un terme à sa carrière en 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce vrai titi parisien, né à Boulogne Billancourt a la clinique du Parc des Princes, future coïncidence lié à sa destinee footballistique, il évolue en région parisienne et joue au football des l'âge de huit ans tout d'abord dans le club de Bry sur Marne, puis de Joinville le Pont jusqu'à l'âge de dix sept ans. Suite a un essai dans le club de Brest en novembre 1983, il signe un contrat d'Aspirant, puis de Stagiaire. Très vite il s'entraine avec l'équipe professionnelle et fait ses débuts avec l'équipe professionnelle, ou il se fait remarquer par sa technique et son habileté. Il intègre dans le même laps de temps l'équipe de France Espoirs avec laquelle il sera sacré Champion d'Europe en 1988 avec une génération de joueurs de qualité (Reuzeau,Roche,Galtier,Angloma,Sylvestre,Sauzee, Blanc,Paille,Cantona). Il fait la une des journaux, et est courtisé par le Matra Racing de Paris appartenant à Jean-Luc Lagardère et l'AS Monaco qui lui font les yeux doux pour l'enrôler. "C'est l'homme qui valait un milliard" a la une du Parisien, faisant référence à la série télé "l'homme qui valait trois milliard" avec Steve Austin. Il signe a Paris au Matra Racing de Paris en 1988, pour cinq ans, mais ne restera qu'une seule année suite au désengagement de Jean Luc Lagardère, il préfère relever un nouveau challenge. Il est transféré de nouveau ou il s'engage trois ans (1989/1992) avec Montpellier HSC de Louis Nicollin, ou le club investit, avec un nouvel entraîneur Aimé Jacquet, et retrouve trois de ses compères de l'équipe de France Espoirs Laurent Blanc, Stéphane Paille et Éric Cantona. Malheureusement la mayonnaise ne prends pas, Aimé Jacquet est remercié en début d'année 1990, et remplace par Michel Mezy. L'équipe est remaniée, Laurent Blanc notamment passe défenseur central, l'équipe est plus équilibrée, et remporte la Coupe de France 1990, Vincent Guérin étant le passeur décisif pour le deuxième but marque lors de la prolongation par Kader Ferhaoui et termine la deuxième partie de saison en boulet de canon. La deuxième saison est ponctuée d'un très beau parcours européen, avec l'élimination du PSV Eindhoven des frères Koeman et de Romário, du Steaua Bucarest, avant de tomber face au futur vainqueur de l'édition Manchester United d'Alex Ferguson. Malgré une blessure (rupture du ligament latéral interne du genou droit) l'écartant des terrains pendant six semaines, Montpellier terminera sixième de la saison de ligue 1.


À l'aube de sa troisième saison, un bras de fer est entamé entre le club et le joueur. Le joueur est mis à l'index, écarte puis réintégré, Vincent Guérin fera une très belle saison, Montpellier terminant sixième. Sollicite par de nombreux club, il signe trois ans au Paris Saint-Germain.

Il acquiert un niveau international sous les couleurs du Paris Saint Germain, club avec lequel il remporte le championnat de France 1994, deux Coupes de France en 1993 et 1995, une Coupe de la Ligue en 1995, et la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe en 1996. Il dispute le championnat d'Europe la même année avec l'équipe de France et atteint les demi-finales.

En Octobre 1997, il est déclaré positif à la nandrolone[2]. Ce contrôle positif fut annulé en mars 2000 par le tribunal administratif de Versailles[3],[4]. Cet épisode, stoppe sa carrière, et est accentué par une série de blessures que connait le joueur. Il cherchera à prouver son innocence avec un nouveau test urinaire effectué dans le laboratoire agrée CIO de Lausanne du professeur Rivier, un test capillaire fait à Strasbourg par Pascal Kintz, le plus fiable concernant la recherche de substances toxiques, les deux seront négatifs ainsi qu'une rencontre en Allemagne avec le professeur Schanzer, Directeur du laboratoire allemand agrée CIO de Cologne en novembre 1997, qui étudiera le dossier scientifique et qui rendra un verdict négatif quant à un dopage avéré. Malgré ces éléments en sa faveur il sera sanctionné sans réelle certitude scientifique, au contraire. Rongé par ce sentiment d'injustice, sa saison sera tronquée, la bataille pour défendre son intégrité mise à mal, et sa fin de carrière proche. Ainsi a la fin de la saison 1997-98, Guérin est ainsi supplanté par le jeune Pierre Ducrocq et ne dispute pas les finales de Coupe de France et Coupe de la Ligue. Une nouvelle direction arrive à l'intersaison 1998, et plusieurs joueurs cadres sont débarqués (Rai, Guérin, Fournier, Le Guen, Roche) entre autres.

En 1998, après des essais infructueux à West Ham et Sunderland, il signe avec le club écossais de Heart of Midlothian FC et met un terme à sa carrière professionnelle en juIn 1999. Il rechaussera les crampons au niveau amateur avec le Red Star en CFA lors de la saison 2001/2002. Il a entraîne l'équipe réserve du Paris Saint-Germain entre 2005 et 2007. Depuis août 2007, il a été consultant lors de matches pour Direct 8, W9 et France 4.

Le 21 avril 2008, il devient ambassadeur de l'Athletic Club de Boulogne-Billancourt[5].

Souhaitant devenir entraineur professionnel, il a passé le diplôme DEPF et a été recalé à l'épreuve de 2008[6]. Il est finalement reçu le 18 mai 2012[7].

En marge de ses autres activités il lance en juin 2002 l'entité Vincent Guérin Sports dédiée au secteur de l'événementiel.

Reconversion[modifier | modifier le code]

À la fin de sa carrière de joueur professionnel, il entreprend une formation de journaliste en alternance avec canalnumédia (Groupe Canal Plus) à l'Institut Pratique du Journalisme (Université Paris Dauphine) entre février 2000 et avril 2001.

Souhaitant ensuite s'orienter vers le coaching, il obtient le Brevet d'État 1er degré le 1er juillet 2002 et le Brevet d'État 2e degré le 10 février 2003.

À partir de la saison 2003-2004 il est consultant TV pour Sport+ et Canal+ en commentant les matchs de football Anglais, Allemand, Espagnol et également la Ligue des champions. Pour la saison 2004-2005 il commente notamment en compagnie de Gregory Nowak et d'autres journalistes plus de 70 matchs de Football Anglais pour la chaîne TPS dont un match avec l'un des plus grands commentateurs du football français Thierry Roland.

Au début de la saison 2005-2006 il devient entraineur de l'équipe réserve du Paris-Saint-Germain qui évolue en CFA. Durant son mandat qui se termine à la fin de la saison 2006-2007, de nombreux joueurs issus des catégories de jeunes passent professionnels, notamment les joueurs suivants : Larrys Mabiala, Youssouf Mulumbu, Clément Chantôme, Mamadou Sakho, David N'Gog, Granddi Ngoyi, Younousse Sankharé, Jean-Yves M'Voto, Thomas Gamiette, Yannick Boli, Zoumana Bakayogo et Loris Arnaud.

En 2007-2008 il rejoint les équipes de W9, France 2 et Cap 24, en tant que consultant football.

À partir de 2008-2009 il entre chez Direct 8 et continue ses interventions pour la chaîne W9, et depuis la saison 2009-2010 il se consacre aux commentaires de l'Équipe de France Espoirs de football sur Direct 8 en compagnie notamment d'Alexandre Delpérier et de Jézabel Lemonier. Il intervient également sur RTL deux fois par semaine dans l'émission "On refait le match" animée par Christophe Pacaud.

Depuis 2002 il dirige l'agence évènementielle Vincent Guérin Sports dédiée au monde de la communication et des relations publiques ( www.vincentguerinsports.com )

Carrière[modifier | modifier le code]

Comme joueur[modifier | modifier le code]

Saison Club Division Championnat Coupe d'Europe
1984-1985 Brest Armorique FC (Drapeau de la France France) 1 11 matches -
1985-1986 Brest Armorique FC (Drapeau de la France France) 1 11 matches -
1986-1987 Brest Armorique FC (Drapeau de la France France) 1 34 matches, 2 buts -
1987-1988 Brest Armorique FC (Drapeau de la France France) 1 35 matches, 8 buts -
1988-1989 RC Paris (Drapeau de la France France) 1 34 matches, 2 buts -
1989-1990 Montpellier HSC (Drapeau de la France France) 1 35 matches, 4 buts -
1990-1991 Montpellier HSC (Drapeau de la France France) 1 34 matches, 2 buts C2 : 4 matches, 1 but
1991-1992 Montpellier HSC (Drapeau de la France France) 1 29 matches, 3 buts -
1992-1993 Paris SG (Drapeau de la France France) 1 31 matches, 4 buts C3 : 10 matches
1993-1994 Paris SG (Drapeau de la France France) 1 35 matches, 7 buts C2 : 7 matches, 3 buts
1994-1995 Paris SG (Drapeau de la France France) 1 30 matches, 2 buts C1 : 12 matches, 2 buts
1995-1996 Paris SG (Drapeau de la France France) 1 31 matches, 1 but C2 : 8 matches
1996-1997 Paris SG (Drapeau de la France France) 1 34 matches, 2 buts C2 : 7 matches
1997-1998 Paris SG (Drapeau de la France France) 1 21 matches C1 : 4 matches, 2 buts
1998-1999 Heart of Midlothian (Écosse Écosse) P 19 matches, 1 but -
2001-2002 Red Star Drapeau de la France France CFA  ? -

Comme entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Comme joueur[modifier | modifier le code]

En club

En sélection

Divers

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Vincent Guérin sur le site de la FFF
  2. Article sur le site de l'Humanité.
  3. D'après Les Cahiers du Football.net
  4. D'après Olympic.org
  5. V. Guérin « ambassadeur » de l'ACBB sur lequipe.fr
  6. D'après lequipe.fr
  7. http://www.fff.fr/dtn/actualite/541921_les-candidats-recus

Liens externes[modifier | modifier le code]