Mamadou Sakho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sakho.
Mamadou Sakho
Mamadou Sakho 2014.jpg
Sakho sous le maillot des Reds en 2014
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Liverpool FC
Numéro 17
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 13 février 1990 (24 ans)
Lieu Paris
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. Depuis 2007
Poste Défenseur central
Pied fort Gauche[1]
Parcours junior
Saisons Club
1998-2002 Drapeau : France Paris FC
2002-2007 Drapeau : France Paris SG
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2007-2013 Drapeau : France Paris SG 201 (7)
2013- Drapeau : Angleterre Liverpool FC 024 (1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2006 Drapeau : France France -16 ans 007 (1)
2006-2007 Drapeau : France France -17 ans 005 (0)
2007-2008 Drapeau : France France -18 ans 003 (0)
2008 Drapeau : France France -19 ans 004 (0)
2008-2010 Drapeau : France France espoirs 015 (1)
2010- Drapeau : France France 024 (2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 octobre 2014

Mamadou Sakho, né le 13 février 1990 à Paris, est un footballeur international français. Il évolue au poste de défenseur central au Liverpool FC.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Né dans le 18e arrondissement de Paris de parents sénégalais, Mamadou Sakho est le cinquième de six frères et sœurs habitant le quartier de la Goutte-d'Or[2]. Il s'installe ensuite avec sa famille porte de Vincennes, dans le quartier de Reuilly (12e arrondissement de Paris), puis à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) pour finalement arriver dans le quartier des Orteaux, 20e arrondissement de Paris. Mamadou Sakho y apprend le football. Il débute le football à l'âge de huit ans avec le Paris FC.

Mamadou est repéré par le Paris Saint-Germain, il rejoint le club en 2002 à l'âge de 12 ans[2]. Son adaptation au PSG est délicate, mais son éducateur de l'époque, Christian Mas, fait tout pour le conserver. Au bout d'un an, Sakho devient la tête de proue de la formation parisienne[2]. Il s'impose comme un leader et un exemple sur et hors du terrain. Il est même promu capitaine de sa formation[2].

Au total, Sakho passe près de six ans au Camp des Loges, le centre de formation du Paris SG. Dès l'âge de 16 ans, il fait ses premières apparitions dans le groupe professionnel. Il est même à plusieurs reprises dans le groupe parisien pour des matches de championnat, malgré aucun temps de jeu[3]. Lors de la saison 2006-2007, Paul Le Guen, alors entraîneur de l'équipe parisienne, lui donne sa chance avec une première titularisation pour son premier match professionnel le jour de ses 17 ans lors d'un seizième de finale de la Coupe UEFA face à l'AEK Athènes[4].

Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Le 14 juin 2007, Sakho signe son premier contrat professionnel de trois ans avec le Paris Saint-Germain à 17 ans et porte le numéro 3[5]. Il fait sa première apparition le 26 septembre 2007 à l'occasion d'un match de Coupe de la Ligue face au FC Lorient (victoire 3-0). Le 20 octobre 2007, Sakho se voit confier le brassard de capitaine par Paul Le Guen pour sa première titularisation en Ligue 1 face au Valenciennes FC (0-0)[6]. À 17 ans et 8 mois, il devient le plus jeune capitaine d'un club dans l'histoire du club et de la Ligue 1[6]. Pour le match suivant face à l'Olympique lyonnais, Mamadou est de nouveau nommé capitaine (défaite 2-3)[7]. Il fait son retour le 23 février 2008 dans un match contre l'AS Monaco (1-1). Il disputera l'intégralité de la finale de la Coupe de la Ligue 2007-2008, victoire 2-1 face au RC Lens[8]. Sakho remporte donc le premier trophée majeur de sa carrière. À l'issue de cette saison 2007-2008, Sakho a disputé 16 matchs et a contribué au maintien du club, qui finit à la seizième place.

La saison suivante, il se blesse face au SM Caen, ce qui le tient éloigné des terrains durant deux mois[9]. Le 30 janvier 2009, le Paris Saint-Germain prolonge le contrat de Sakho jusqu'en juin 2012[10]. Il marque deux semaines plus tard le premier but de sa carrière face à l'AS Saint-Étienne[11]. Le PSG finit sixième du championnat, atteint la demi-finale de la Coupe de la Ligue et les quarts de finale de la Coupe UEFA. Mamadou a joué un total de 34 matchs.

La saison 2009-2010 est la saison de la consécration pour Sakho, après s'être débarrassé de la concurrence possible de Gabriel Heinze en menaçant la direction parisienne de quitter le club si celui-ci est recruté[12], Sakho devient un titulaire régulier en défense aux côtés des Zoumana Camara ou de Sammy Traoré. Au total, il dispute 32 matchs de Ligue 1. Au milieu de la saison, Sakho est impliqué dans une controverse puisqu'il gifle un journaliste du quotidien Le Parisien. Cette gifle aurait été une réponse à un article de ce dernier sur une présumée sortie en boîte de nuit la veille d'un match, Sakho s'excuse auprès du journaliste quelques semaines plus tard[13]. Malgré cette tourmente médiatique, Sakho enchaîne les bonnes performances, mais la saison du PSG est une nouvelle fois décevante. Le club termine la saison à la treizième place du classement mais sauve sa saison en remportant la coupe de France le 1er mai 2010 face à l'AS Monaco grâce à un but de Guillaume Hoarau dans les prolongations[14]. Sakho a disputé l'intégralité de la rencontre et remporte ainsi son deuxième trophée avec le PSG.

Sakho sous les couleurs du PSG.

Mamadou Sakho forme avec Zoumana Camara la charnière centrale du début de la saison 2010-2011. Il devient un capitaine régulier en Ligue Europa à la suite des absences de Claude Makelele. À partir de septembre, Sakho se voit associé à Sylvain Armand en défense centrale. Malgré le fait que ces deux joueurs soient gauchers, ils forment un duo remarquable. Sakho devient le taulier de l'équipe parisienne. Il se montre décisif dans les duels défensifs, soigne ses relances et devient même buteur à 4 reprises. L'influence de Sakho sur le renouveau Parisien est indéniable. Avec 50 matchs joués, Mamadou participe grandement à la bonne saison parisienne qui termine à la quatrième place du championnat et dispute la finale de coupe de France perdue 1-0 face à Lille OSC. Il prolonge son contrat avec Paris Saint-Germain jusqu'en 2014[15]. Le 22 mai 2011, il remporte le trophée du meilleur espoir de Ligue 1 2010-2011[16].

À l'aube de la saison 2011-2012, et à tout juste 21 ans, Sakho se voit confier le brassard de capitaine à la suite du départ à la retraite de Claude Makelele. Sa première moitié de saison est délicate. En effet, Sakho ne parvient pas à être régulier dans ses performances. Malgré cela, Antoine Kombouaré lui réitère sa confiance, et l'aligne quasiment à toutes les rencontres de la première moitié de championnat malgré une blessure en début de saison. À la trêve, Antoine Kombouaré est remplacé par l'Italien Carlo Ancelotti. Cela n'arrange pas les affaires du Parisien puisque Ancelotti recrute le Brésilien Alex en provenance de Chelsea. Ancelotti le fait quand même jouer, mais Sakho n'est pas convaincant, il finit la saison sur le banc de touche. Il a disputé 26 matchs et le PSG finit deuxième.

À la veille de la saison 2012-2013, le PSG recrute l'un des meilleurs défenseurs centraux du monde en la personne de Thiago Silva, en provenance de l'AC Milan. Sakho devient le troisième choix en défense centrale derrière Alex. Il joue son premier match en Ligue des champions face au FC Porto (défaite 1-0). Mi-saison, les deux défenseurs brésiliens se blessent et Sakho retrouve une place de titulaire. Associé à Camara ou Armand, les performances de Sakho sont qualifiées d'exceptionnelles par le technicien transalpin[17]. Lors de la dernière journée de championnat face au FC Lorient, Mamadou entre en jeu au poste de gardien de but dans les dix dernières minutes après l'exclusion de Ronan Le Crom, rentré plus tôt à la place d'Alphonse Areola. Il concède un penalty mais n'encaisse pas d'autre but[18]. Sakho a joué un total de 34 matchs dont 27 journées de championnat, il devient champion de France pour la première fois de sa carrière.

Liverpool FC[modifier | modifier le code]

Le 2 septembre 2013, Mamadou Sakho signe au Liverpool FC pour 19 millions d'euros assortis de 4 millions de bonus[19],[20].

Il inscrit son premier but avec les Reds le 7 décembre 2013, lors d'une victoire 4-1 face à West Ham United[21].

Blessé durant une grande partie de la saison, il revient dans le sprint final et participe au retour au premier plan du club de la Mersey.

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Mamadou Sakho, en équipe de France, le 22 mars 2013

Sakho a gravi un à un les échelons des différentes sélections françaises.

En effet, dès l'âge de 13 ans, il fait ses débuts avec les Bleuets aux côtés d'entre autres Yacine Brahimi, Tripy Makonda, Maxime Partouche et Sébastien Corchia. Sakho a fait ses débuts avec l'équipe de France U16 le 21 mars 2006 lors d'un match amical contre l'Allemagne (victoire 3-1). Il a marqué son seul but en U16 lors d'une victoire 1-0 sur l'Angleterre durant le Tournoi de Montaigu, tournoi que la France remportera en battant l'Italie en finale sur un score de 2-1.

Avec l'équipe de France U17, Sakho a fait ses débuts dans le match d'ouverture contre l'équipe de Chypre dans un tournoi international de jeunes. Au milieu de la saison, Sakho est nommé capitaine par l'entraîneur François Blaquart. Sous le leadership de Sakho, l'équipe a atteint les demi-finales du Championnat d'Europe des moins de 17 ans puis les quarts de finale de la Coupe du Monde U17, qui a eu lieu en Corée du Sud.

Son temps de jeu augmentant avec le PSG, Sakho ne fait que quatre apparitions avec l'équipe de France U18. Il fait ses débuts pour l'équipe le 18 décembre 2007 lors d'un match amical contre le Portugal et plus tard aussi dans deux matches amicaux contre l'Allemagne. De la même façon avec équipe de France U19, son temps de jeu est limité, non seulement en raison de son temps de jeu avec le Paris Saint-Germain, mais aussi en raison de ses engagements avec l' équipe de France espoirs. Malgré seulement quatre apparitions avec l'équipe, il a été choisi pour participer au Championnat d'Europe U19 de 2009 mais le Paris Saint-Germain refuse sa participation, Sakho ayant déjà joué dans le Tournoi de Toulon 2009, qui a eu lieu le même mois.

Le 8 septembre 2009, Sakho marque son premier but en espoirs contre l'Ukraine en éliminatoire du championnat d'Europe espoirs 2011. Un mois plus tard, il est nommé capitaine de l'équipe à la suite de la sélection de l'ancien capitaine Moussa Sissoko en équipe de France. Malgré sa participation à toutes les catégories de jeunes de l'Équipe de France, Sakho n'a remporté aucun trophée majeur avec les Bleuets.

Le 5 août 2010, il est appelé pour la première fois en équipe de France par Laurent Blanc pour un match amical contre la Norvège mais ne participe pas à la rencontre. Le 17 novembre 2010, il fête sa première sélection contre l'Angleterre au Wembley Stadium en remplaçant Philippe Mexès à la mi-temps. Il est de nouveau sélectionné par Laurent Blanc le 26 août 2010 pour affronter la Biélorussie et la Bosnie-Herzégovine lors des matchs des éliminatoires du championnat d'Europe de football 2012.

Le 3 juin 2011, il honore sa première titularisation avec les Bleus contre la Biélorussie et devient alors à 21 ans et trois mois le troisième plus jeune défenseur à être titularisé en équipe de France derrière Patrick Battiston (19 ans et 11 mois) et Maxime Bossis (20 ans et 9 mois). Pour sa première titularisation en Bleu, sa prestation est jugée médiocre[22], mais Blanc le titularise une nouvelle fois quelques jours plus tard lors de la victoire 1-4 en Ukraine. Loin de son niveau en club, le jeune joueur est laissé sur le banc lors du dernier match de la tournée de l'Équipe de France en Europe de l'Est face à la Pologne. Le 15 mai 2012, Laurent Blanc dévoile les pré-sélectionnés pour l'Euro 2012, Mamadou Sakho n'y figure pas à cause de la période délicate qu'il traverse en club.

Avec l'arrivée du sélectionneur Didier Deschamps, Sakho fait son retour en Bleu et dispute alors la majeure partie des matchs de la sélection. Lors des matchs de barrages face à l'Ukraine, Mamadou Sakho profite de l'expulsion de Laurent Koscielny et la mauvaise prestation d'Éric Abidal au match aller et la défaite (2-0) pour être titularisé au côté de Raphaël Varane. Au match retour, au Stade de France, Mamadou Sakho inscrit un doublé qui permet à la France de disputer le Mondial brésilien (victoire 3-0)[23].

Le 27 mai 2014, sept ans après avoir porté pour la première fois le brassard de capitaine du PSG, il devient pour la première fois capitaine de l'équipe de France en match amical contre la Norvège (victoire 4-0) et est par cette même occasion, nommé vice-capitaine de la sélection tricolore.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Mamadou Sakho au 28 septembre 2014[24]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
2006 – 2007 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 0 0 0 0 0 0 - - C3 2 0 - - 2 0
2007 – 2008 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 12 0 2 0 2 0 - - - - - - - 16 0
2008 – 2009 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 23 1 1 0 3 0 - - C3 7 0 - - 34 1
2009 – 2010 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 32 0 5 0 2 0 - - - - - - - 39 0
2010 – 2011 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 35 4 4 0 1 0 1 0 C3 9 0 4 0 54 4
2011 – 2012 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 22 0 2 0 1 0 - - C3 1 0 1 0 27 0
2012 – 2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 27 2 3 0 1 0 - - C1 3 0 9 0 43 2
Sous-total 151 7 17 0 10 0 1 0 - 22 0 14 0 215 7
2013 – 2014 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC Premier League 18 1 0 0 1 0 - - - - - 9 2 28 3
2014 – 2015 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC Premier League 3 0 0 0 1 0 - - C1 1 0 0 0 5 0
Sous-total 21 1 0 0 2 0 - - - 1 - 9 2 33 3
Total sur la carrière 172 8 17 0 13 0 1 0 - 23 0 23 2 249 10

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Paris Saint-Germain


Drapeau : Angleterre Liverpool FC

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mamadou Sakho se marie le 17 juin 2012 avec Mazda Magui[25]. Le 11 février 2013, la veille d'un match de Ligue des Champions, le couple donne naissance à une fille, Aida[26].

Lorsqu'il évoluait au PSG, Mamadou Sakho avait un salaire de 330 000 euros par mois[27]. Le Parisien est sponsorisé par Nike[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fiche du joueur sur le site du PSG
  2. a, b, c et d « Sakho : « Le foot était une obligation» », L'Équipe,‎ 24 février 2012 (consulté le 13 février 2013)
  3. « Le Guen : «Pas un match couperet» », L'Équipe,‎ 9 février 2007 (consulté le 13 février 2013)
  4. « La métamorphose du PSG », L'Équipe,‎ 14 février 2007 (consulté le 13 février 2013)
  5. « PSG - Contrat pro pour M.Sakho », L'Équipe,‎ 14 juin 2007 (consulté le 13 février 2013)
  6. a et b « Mamadou Sakho, l'honneur d'un capitaine de 17 ans », Le Parisien (consulté le 10 février 2013)
  7. « PSG - Contrat pro pour M.Sakho », sur olweb.fr,‎ 28 octobre 2007 (consulté le 13 février 2013)
  8. « Le Paris SG remporte la Coupe de la Ligue en battant Lens », La Dépêche du Midi (consulté le 10 février 2013)
  9. « Sakho out deux mois », L'Équipe,‎ 31 août 2008 (consulté le 13 février 2013)
  10. « Mamadou Sakho, Parisien jusqu’en 2012 », sur psg.fr,‎ 30 janvier 2009 (consulté le 13 février 2013)
  11. « PSG-ASSE : 2-1 (2-1) », sur psg.fr,‎ 14 février 2009 (consulté le 13 février 2013)
  12. http://www.psgactu.com/sakho-a-empeche-heinze-de-revenir-au-psg/
  13. « PSG : Sakho gifle un journaliste du "Parisien" », Le Monde (consulté le 10 février 2013)
  14. « Paris, c'était écrit », L'Équipe (consulté le 10 février 2013)
  15. « Officiel : Sakho prolonge au PSG jusqu'en 2014 », sur foot01.com (consulté le 10 février 2013)
  16. « Trophée UNFP - Le palmarès complet », sur goal.com (consulté le 10 février 2013)
  17. « Ancelotti : "Les performances de Sakho sont exceptionnelles" », sur madeinfoot.com (consulté le 12 février 2013)
  18. « LORIENT - PARIS : 1-3 », sur psg.fr,‎ 26 mai 2013 (consulté le 27 mai 2013)
  19. « Mamadou Sakho à Liverpool », psg.fr, 2 septembre 2013.
  20. « Mamadou Sakho débarque à Liverpool », Foot Mercato, 2 septembre 2013.
  21. Premier League : Sakho buteur pour Liverpool, Chelsea et Man City calent ! - FootMercato.net
  22. « Sakho, faudra repasser », Le Figaro (consulté le 10 février 2013)
  23. Sakho: superstar
  24. Statistiques de Mamadou Sakho sur footballdatabase.eu
  25. « Défenseur du PSG : Sakho tient sa "Mazda" », sur leral.net (consulté le 13 février 2013)
  26. « Valence - PSG : Jeune papa, Mamadou Sakho sera là, David Beckham aussi », sur eurosport.fr (consulté le 13 février 2013)
  27. « PSG: Mamadou Sakho, le point sur son contrat… », sur sportune.fr (consulté le 13 février 2013)
  28. « Pastore et Sakho tournent pour Nike », sur allpaname.com (consulté le 13 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :