Kaká

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaka.
Kaká
Kaka of AC Milan, April 19, 2009.jpg
Kaká avec l'AC Milan, le 19 avril 2009.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Brésil São Paulo
Numéro 8
Biographie
Nom Ricardo Izecson dos Santos Leite
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Naissance 22 avril 1982 (32 ans)
Lieu Brasilia (Brésil)
Taille 1,86 m (6 1)
Poste Milieu offensif
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1991-2000 Drapeau : Brésil São Paulo
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2001-2003 Drapeau : Brésil São Paulo 125 (47)
2003-2009 Drapeau : Italie AC Milan 270 (95)
2009-2013 Drapeau : Espagne Real Madrid CF 120 (29)
2013-2014 Drapeau : Italie AC Milan 037 0(9)
2014- Drapeau : États-Unis Orlando City 000 0(0)
2014 Drapeau : Brésil São Paulo 001 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2001 Drapeau : Brésil Brésil -20 ans 005 0(1)
2002- Drapeau : Brésil Brésil 087 (29)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 20 mai 2014

Ricardo Izecson dos Santos Leite plus connu sous le pseudonyme de Kaká, né le 22 avril 1982 à Brasilia, est un joueur de football brésilien évoluant au poste de milieu offensif.

Carrière[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Ricardo Izecson dos Santos Leite naît le 22 avril 1982 à Brasilia, dans la région du Centre-Ouest du Brésil. Issu d'une famille aisée, son père est ingénieur et sa mère enseignante, il grandit dans la banlieue chic de São Paulo. Le surnom Kaká vient de son frère, Rodrigo, qui étant jeune n'arrivait pas à prononcer Ricardo.

Il rejoint rapidement le centre de formation de São Paulo à l'âge de huit ans. Son talent lui vaut d'être sélectionné en équipe du Brésil espoirs dès ses 17 ans. Il signe son premier contrat professionnel dans son club formateur à l’âge de 18 ans[1].

À 18 ans toujours, en vacances chez ses grands-parents, il se brise la sixième vertèbre en heurtant le fond d’une piscine après une glissade sur un toboggan. Cette blessure aurait pu avoir des répercussions graves, mais les médecins parlent alors d'un miracle qu'il puisse remarcher normalement. Cet incident va créer chez lui une grande foi en Dieu. Il a d'ailleurs déclaré à propos de cet incident : « Cet épisode m’a certainement renforcé sur le plan spirituel, Dieu m’a aidé à guérir alors que je risquais d’être paralysé pour toujours sur une chaise roulante, mais ma foi remonte à mon enfance, j’ai grandi dans une famille évangélique et je me suis fait baptiser à l’âge de 12 ans[1] ».

São Paulo FC[modifier | modifier le code]

Le jeune Ricardo est vite repéré comme l'un des futurs talents du pays, il est comparé à de glorieux joueurs comme Rivellino et Sócrates[2].

Il réalise ses débuts le 1er février 2001, à l'âge de 18 ans avec l'équipe professionnelle de São Paulo. Il confirme vite les attentes placées en lui avec 12 buts en 27 matchs. Il marque notamment un doublé lors du Tournoi Rio-São Paulo qui permet à son équipe de remporter la finale 2-1 face au Botafogo. Il marque ensuite 10 buts en 22 matchs la seconde saison et attire l'attention des grands clubs européens.

AC Milan[modifier | modifier le code]

En 2003, Sao Paulo hésite à vendre le joueur à l'AC Milan ou à le prêter au Paris Saint-Germain[3]. il décide finalement de rejoindre l'AC Milan, dans le cadre d'un transfert estimé à 8,5 millions de dollars, sur les conseils de Leonardo, recruteur du club italien. Il remporte dès ses premiers matchs la Supercoupe de l'UEFA. Le brésilien réalise une première saison de toute beauté en Italie en délivrant notamment une passe décisive pour Andriy Shevchenko contre l'AS Roma lors de la 32e journée. Une victoire 1-0 qui permet aux « Rossoneri » d'être champion pour la 17e fois de leurs histoire. Kaká inscrit 10 buts en 30 matchs de Série A et est élu meilleur joueur étranger de Série A.

Durant la campagne européenne, le Milan AC termine en tête de son groupe malgré deux défaites. Kaká inscrira le premier but de sa carrière en ligue des champions à Bruges (1-0) d'une magnifique reprise de volée sur un service de Cafu et un autre contre le Celta Vigo (1-2). En huitième de finale, le Milan AC élimine le Sparta Prague sans trop de soucis puis, en quart il rencontre le Deportivo La Corogne. Au match aller, les milanais s'imposent 4-1 à San Siro dont un doublé du brésilien. Le match retour est une désillusion pour les milanais qui encaissent un sévère 4-0 et quittent la compétition. Kaká inscrit 4 buts en 10 matchs de Ligue des champions.

Kaká lors d'un match amical à Moscou en 2007

Lors de la saison suivante, Kaká joue majoritairement dans un rôle de meneur de jeu derrière Andriy Chevtchenko et Hernán Crespo, l'attaquant argentin arrivé de Chelsea FC sous forme de prêt. Il remporte avec son club la Supercoupe d'Italie et joue 36 matchs pour 7 buts en championnat où son influence se fait grandement ressentir. Le Milan se classe deuxième du Calcio derrière la Juventus. Le club atteint, la même saison, la finale de la Ligue des Champions face au Liverpool FC. Dans ce match disputé à Istanbul, les milanais réalise une première mi-temps de rêve avec notamment un très bon Kaká, qui, d'une magnifique passe en profondeur, permet à Hernan Crespo d'inscrire un doublé et de mener 3-0. Les Milanais se font rattraper par le Liverpool de Steven Gerrard en seconde mi-temps et s'inclinent aux tirs aux buts[4]. Le jeune brésilien est élu meilleur joueur de la compétition européen et termine deuxième meilleur passeur avec 4 passes décisives.

La saison suivante, Kaká marque 15 buts en Série A dont notamment le premier triplé de sa carrière le 9 avril 2006 face au Chievo Verone. En Ligue des Champions, il inscrit 5 buts en 12 matchs avec un doublé contre Schalke 04 (3-2) et Fenerbahçe SK (2-1). Le Milan AC s'incline en demi-finale contre le FC Barcelone de Ronaldinho, le futur vainqueur.

Kaka avec le Milan AC.

En 2006-2007, Kaká inscrit son premier but en championnat contre Parme sur penalty puis un autre dans le derby milanais (défaite 3-4). Quatrième seulement en championnat, les Milanais connaissent plus de succès en Ligue des Champions. Kaká marque son premier triplé face au club belge d'Anderlecht en poules pour une victoire 4-1 puis délivre son équipe en prolongations en huitième de finale disputé face au Celtic. Sur une passe d'Ambrossini depuis le milieu du terrain, Kaká effectue une course prenant de vitesse l'arrière garde écossaise pour battre Boruc. Il est ensuite buteur et passeur contre le Bayern Munich en quart de finale. En demi-finale, disputée face à l'équipe de Manchester United, il marque trois des cinq buts milanais lors de la double confrontation, dont un but mémorable au match aller à Old Trafford où il élimine successivement les mancuniens Fletcher, Heinze et Évra en faisant passer le ballon entre ces deux derniers de la tête puis bat van der Sar de près. Kaká déclare ensuite qu'il s'agit du plus beau but inscrit dans sa carrière.

En finale, disputée à Athènes, Milan affronte à nouveau Liverpool FC qui les avait battu deux ans auparavant. Kaká offre une passe décisive à Inzaghi sur le deuxième but de l'italien. Le Milan AC gagne 2-1 et remporte sa septième Ligue des Champions, le Brésilien termine meilleur buteur (10 buts) et meilleur joueur de la compétition. Kaká est alors très convoité par le Real Madrid CF, qui n'hésite pas à déposer une offre tournant autour des 100 millions d'euros pour s'offrir le joueur, mais le Milan AC déclare le joueur intransférable. Suite à ses excellentes prestations, il remporte la consécration personnelle suprême pour un footballeur, le Ballon d'or avec un total de points de 444 devant Cristiano Ronaldo (277 pts) et Lionel Messi (255 pts). La même année, il obtient la nationalité italienne[5].

La saison suivante, Kaká réalise de très bonnes prestations en championnat malgré l'élimination en Ligue des Champions par Arsenal FC dès les huitièmes de finale. Il totalise 15 buts et 11 passes décisives en Série A mais malgré cela, le club milanais finit seulement 5e en championnat. Lors de la saison 2008-2009, le brésilien réalise sa première passe décisive de la saison pour son compatriote Ronaldinho face à l'Inter. Il réalise une bonne saison, avec notamment 16 buts en Série A mais commence à subir des problèmes physiques. Durant l'intersaison 2008 puis à l'hiver 2009, le Milan AC refuse de nouvelles offres importantes en provenance des clubs anglais de Chelsea FC et de Manchester City). Il reçoit l'autorisation de l'AC Milan de discuter avec le club de Manchester, mais les négociations salariales échouent, les exigences salariales du joueur brésilien sont alors évaluées à 18 millions d'euros par saison[6]. Finalement, il signe au Real Madrid en juin 2009 et met un terme à deux ans de rumeurs.

Real Madrid CF[modifier | modifier le code]

Kaká présenté à Santiago Bernabeu.

Le 7 juin 2009, pendant le stage de son équipe nationale à Recife pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, Kaká est autorisé par son sélectionneur Dunga à passer dans une clinique de la ville la visite médicale préalable à son transfert au Real Madrid, accompagné par le médecin du club madrilène. Son transfert est officialisé le lendemain, pour un montant estimé à 68 millions d'euros soit le 5e transfert le plus cher de l'histoire du football. Son salaire annuel est d'environ 9 millions d'euros, sur six ans[7]. Ce transfert est en 2011 le quatrième le plus cher de l'histoire du football. Il est présenté aux socios madrilènes le 30 juin, après avoir disputé la suite des éliminatoires ainsi que la Coupe des confédérations avec le Brésil. Il déclare refuser de porter le numéro 5 de Zinédine Zidane (proposé par le président Florentino Pérez) car il souhaite « se dissocier de l'image du successeur du joueur français »[8]. Il se voit attribuer le numéro 8.

Kaká marque son premier but avec le Real Madrid le 24 septembre face à Villarreal CF, sur pénalty. Traînant avec lui des pépins physiques suite à sa participation à la coupe des confédérations, il est souvent blessé, et réalise un début de saison mitigé. Il est rapidement sujet aux critiques des médias et des supporters de la Casa Blanca, ceux-ci déclarant qu'il est loin du niveau de son époque rossonera et qu'il ne justifie pas les 68M€ déboursés pour ses services. Laissé de côté pendant un certain temps afin qu'il se soigne d'une pubalgie non chronique[9], il réalise une meilleure seconde partie de saison mais reste malgré tout en deçà des attentes. Le 5 août 2010, le Real Madrid annonce que Kaká a subi une intervention chirurgicale avec succès au genou gauche, suite à une blessure récurrente qui le gênait. Il est indisponible pendant 4 mois[10], et rate donc le début de saison 2010/2011. L'arrivée du prometteur milieu offensif Mesut Özil vient combler cette longue absence.

Kaka après son but face à la Real Sociedad.

Le jeune Allemand, auteur d'un début de saison étincelant s'avère être mieux qu'une solution de remplacement. Si bien que lorsque Kaká retrouve le groupe en janvier 2011, il ne parvient pas à le déloger de sa place de titulaire. Il est alors surtout utilisé par Mourinho pour reposer d'autres joueurs, comme à la fin des quarts de finales de la Ligue des champions, où il entre en fin de jeu alors que l'équipe menait 3-0 (1 passe décisive), ou bien lors du match contre Valence CF (2 passes décisives 2 buts) qui tombe juste avant la demi-finale aller de la Ligue des champions contre le FC Barcelone. Cette dernière performance va d'ailleurs lui permettre d'être titulaire lors du match retour. Défaits à l'aller 2-0, Kaká et ses coéquipiers ne parviennent pas à inverser la tendance (1-1), malgré une bonne prestation du milieu offensif. En une demi-saison, Kaká a retrouvé un bon niveau, et même brillé lors de quelques occasions. Il en remercie son entraîneur José Mourinho qui l'a toujours soutenu et protégé des attaques de la presse, même s'il n'est plus le titulaire en force à son poste.

Kakà face à Zurich en Ligue des Champions.

Il commence la saison 2011-2012 durant la tournée des matchs amicaux du Real Madrid aux États-Unis et en Chine. En match officiel, il entre en jeu lors du match retour de la SuperCopa à la place de Mesut Özil et est à l'origine du but égalisateur. Le brésilien entame la saison avec une forme étincelante, il retrouve petit à petit ses facultés d'accélération et sa vitesse et enchaîne les bonnes prestations, ce qui lui vaut d'être publiquement félicité par son entraîneur José Mourinho[11]. Certains médias considèrent alors qu'il a presque retrouvé son niveau de l'année de son Ballon d'or, en 2007[12]. Le 4 mars 2012, le Real Madrid reçoit l'Espanyol de Barcelone. Kaká y réalise selon les médias « sa meilleure prestation avec le club madrilène » depuis son arrivée avec notamment un but et deux passes décisives. En Ligue des Champions, à Nicosie, il débloque le match du Real Madrid en délivrant une passe décisive et en marquant, et réalise une aussi bonne performance au match retour (1 but et 1 passe décisive). Il connaît ensuite une baisse de régime, et ses performances sont plus irrégulières le reste de la saison. En manque de confiance, il est souvent laissé sur le banc au profit d'un Mesut Özil plus tranchant. Sa dernière occasion de briller en rentrant en cours de jeu en Ligue des champions face au Bayern Munich se solde d'ailleurs par un tir manqué lors de la séance de tirs au buts, où le Real Madrid échoue aux portes de la finale.

En juillet 2012, José Mourinho déclare que Kaká peut rester au club mais s'il veut jouer davantage, il doit chercher un club[13]. L'arrivée de Luka Modrić pénalise encore plus le joueur dont même la place de numéro 2 à son poste est compromise. Le Milan AC tente alors d'approcher le joueur mais les négociations échouent. Un mois plus tard, suite à une bonne performance lors d'un match de préparation contre son club précédent avec trois passes décisives à la clé, José Mourinho déclare finalement qu'il lui laisse ses chances. Kaká saisit cette opportunité avec un triplé et une passe décisive contre Millenarios au Trophée Santiago Bernabeu. Il marque aussi son 28e but en Ligue des Champions à l'occasion du dernier match de poule de Ligue des Champions contre l'Ajax Amsterdam (4-1), ce qui fait de lui le deuxième meilleur buteur brésilien de la compétition derrière Rivaldo (31 buts). Le Brésilien est peu utilisé mais trouve l'occasion de briller en ligue des champions face à Manchester United en huitièmes de finale de C1, où il entre en jeu à la mi-temps et trouve le poteau en fin de match. En fin de saison, Kaká apparaît plus, notamment en championnat, en participant aux chocs face à l'Atletico Madrid et au FC Barcelone. Il rentre aussi en jeu face au Borussia Dortmund pour les demi-finales retour de la Ligue des Champions et réussit à être à l'origine de l'ouverture du score, mais malgré leur victoire les merengues échouent pour la troisième année consécutive à ce stade de la compétition. La saison de Kaká est mitigée une fois de plus, il n'est utilisé qu'occasionnellement, lors de matchs pas forcément décisifs, ou bien en tant que remplaçant, mettant du coup à mal les finances du club qui subissent le fardeau de son salaire conséquent (10 millions d'euros par an).

Malgré une bonne pré-saison lors de l'été 2013 et l'arrivée de Carlo Ancelotti au poste d'entraîneur (sous l'ordre duquel il avait connu ses années de gloire), les arrivées d'Isco et de Gareth Bale démontraient clairement au joueur que le club ne comptait plus vraiment sur lui. À moins d'un an de la Coupe du monde au Brésil, Kaká ne pouvant se contenter d'un tel statut annonce publiquement sa volonté de départ.

Retour à l'AC Milan[modifier | modifier le code]

Le 2 septembre 2013, il quitte le Real Madrid pour revenir au Milan AC, dans le cadre d'un transfert gratuit. Sous les couleurs du Milan AC, il retrouve le numéro 22 et récupère le brassard de capitaine.

Suite à une blessure aux adducteurs, le 16 septembre 2013, Kaká annonce qu'il veut suspendre son salaire durant sa période d'indisponibilité[14]. Il revient de blessure le 12 octobre face à l'Udinese, trois jours avant la confrontation face au FC Barcelone en Ligue des Champions. Kaka est passeur décisif et réalise une prestation qui lui permet de recevoir nombreuses éloges[15]. Sur la continuité de son début de saison fantastique avec le Milan AC, Kaká marque son premier but d'une somptueuse frappe enroulée du pied droit pleine lucarne contre la Lazio Rome pour le compte de la 10ème journée le 30 octobre 2013[16]. Kaká termine la première moitié de saison avec un modeste bilan de 15 matches, 4 buts et 2 passes décisives mais est tout de même acclamé par de nombreux supporters comme étant le leader de l'équipe et le seul « rayon de soleil » dans l'équipe milanaise qui pointe à la 13e place du classement[17]. Après la trêve hivernale et pour le premier match de l'année civile, le Milan reçoit l'Atalanta Bergame pour le compte de la 18e journée de Serie A et c'est brassard de capitaine au bras que Kaká ouvre le score et marque son 100e but sous les couleurs milanaises - qu'il célèbre en montrant un maillot rossonero floqué numéro 100 - puis son 101e avant d'offrir une passe décisive à Bryan Cristante[18]. Pour son 300e match sous le maillot du Milan AC, Kaka s'offre un doublé pour une victoire 3-0 sur le Chievo Vérone lors de la 31e journée de Serie A[19].

Au terme d'une saison dans laquelle Kaká s'est mué en leader et a pu démontrer tout son talent, il quitte l'AC Milan et décide de s'envoler aux États-Unis pour se lancer un nouveau défi à Orlando[20]. Par la suite, il poste un message sur Facebook où il remercie le club milanais[21].

Orlando City[modifier | modifier le code]

Prêt à São Paulo[modifier | modifier le code]

En juillet 2014, Kaká officialise son arrivée en Major League Soccer par le biais d'une conférence de presse. Il rejoindra le club d'Orlando City en 2015 lorsque celui-ci fera son entrée dans le championnat américain[22]. Durant ce laps de temps, il est prêté à São Paulo, son club formateur, pour une durée de six mois[23].

Le 27 juillet 2014, pour son premier match après 11 ans d'absence, il marque son 49e but avec São Paulo contre Goiás mais ne peut éviter la défaite 2-1.

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Kaká en équipe du Brésil en 2006.

Il est sélectionné pour la première fois en équipe nationale le 31 janvier 2002, pour une victoire 6-0 sur la Bolivie, avant d'être retenu pour la Coupe du monde 2002 à 20 ans. Mené par Ronaldinho, Ronaldo, Roberto Carlos et Rivaldo, le Brésil remporte la compétition. Kaká ne participe qu'à un seul match, en tant que remplaçant (19 minutes contre le Costa Rica)[24].

Souhaitant se concentrer sur son entraînement en club, il ne participe pas à la Copa América en 2004. Durant la Coupe du monde 2006 en Allemagne, Kaká est titulaire dans la sélection brésilienne et marque un but contre la Croatie (1-0) mais le Brésil est éliminé au stade des quarts-de-finale 1 à 0 par la France. Le 3 septembre 2006, Kaká attire l'attention en inscrivant un but en parcourant la moitié du terrain contre l'Argentine lors d'un match amical.

À la Coupe des confédérations en 2009, Kaká marque un doublé contre l'Égypte et son but est refusé en finale contre les États-Unis. Le Brésil s'impose tout de même (3-2) et remporte la compétition.

Sélectionné pour la Coupe du monde 2010, il fait un premier match moyen face à la Corée du Nord. Il offre deux passes décisives lors du deuxième match contre la Côte d'Ivoire, avant d'être expulsé. Il montre à son retour un très bon niveau de jeu mais ne peut empêcher l'élimination des « Auriverdes » face aux Pays-Bas 2 à 1 en quarts de finale.

Après quinze mois d'absence en « Seleçao », Kaká est rappelé avec le Brésil le 27 octobre 2012, mais il se blesse à nouveau et ne peut pas participer aux matches amicaux. Plus de deux ans après sa dernière apparition sous le maillot de l'équipe nationale, Mano Menezes le convoque pour les matchs amicaux face à l'Irak le 11 octobre et le Japon le 16 octobre[25]. Après plus de deux ans d'absence avec la sélection, Kaká fait son retour face à l'Irak de la meilleure des manières en marquant un but et en offrant une passe décisive, puis récidive face au Japon.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées par saison[modifier | modifier le code]

Statistiques de Kaká au 18 mai 2014[26]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2001 Drapeau du Brésil São Paulo FC Brasileirão 26 12 0 7 1 0 - - - CM 5 0 0 - - - - - - 38 13 0
2002 Drapeau du Brésil São Paulo FC Brasileirão 20 8 0 9 6 0 - - - - - - - - - - - - - 29 14 0
2003 Drapeau du Brésil São Paulo FC Brasileirão 10 2 0 5 0 0 - - - - - - - - - - - - - 15 2 0
Sous-total 56 22 0 21 7 0 - - - - 5 0 0 - - - - - - 82 29 0
2003-2004 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 30 10 0 4 0 0 1 0 0 C1 10 4 1 - - - - - - 45 14 1
2004-2005 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 36 7 0 1 0 0 1 0 0 C1 13 2 4 - - - - - - 51 9 4
2005-2006 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 35 14 0 2 0 0 - - - C1 12 5 1 - - - - - - 49 19 1
2006-2007 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 31 8 7 2 0 0 - - - C1 15 10 3 - - - - - - 48 18 10
2007-2008 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 30 15 12 0 0 0 - - - C1 8 2 2 1 1 0 2 1 3 41 19 17
2008-2009 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 31 16 9 1 0 0 - - - C3 4 0 2 - - - - - - 36 16 11
Sous-total 193 70 28 10 0 0 2 0 0 - 62 23 13 1 1 0 2 1 3 270 95 44
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 25 8 6 1 0 0 - - - C1 7 1 2 - - - - - - 33 9 8
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 14 7 4 3 0 0 - - - C1 3 0 1 - - - - - - 20 7 5
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 27 5 7 4 0 0 1 0 0 C1 8 3 5 - - - - - - 40 8 12
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 19 3 4 2 1 0 - - - C1 6 1 1 - - - - - - 27 5 5
Sous-total 85 23 21 10 1 0 1 0 0 - 24 5 9 - - - - - - 120 29 30
2013-2014 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 30 7 6 1 0 0 - - - C1 6 2 2 - - - - - - 37 9 8
Sous-total 30 7 6 1 0 0 - - - - 6 2 2 - - - - - - 37 9 8
2014 Drapeau du Brésil São Paulo FC (prêt) Brasileirão 0 0 0 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
Sous-total 0 0 0 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
2015 Drapeau des États-Unis Orlando City MLS - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
Total sur la carrière 362 122 55 42 8 0 3 0 0 - 97 30 24 1 1 0 2 1 3 507 162 82

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

NB : Les scores sont affichés sans tenir compte du sens conventionnel en cas de match à l'extérieur (Brésil-Adversaire)

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Kaká joue au poste de meneur de jeu, il peut éventuellement évoluer en soutien des attaquants. Très intelligent dans ses déplacements, il sait jouer admirablement bien entre les lignes, ce qui déstabilise le marquage de ses adversaires. Doté d'une très belle vision du jeu et d'une belle qualité de passe, il bonifie le jeu de son équipe. Il possède une bonne technique balle au pied et une conduite de balle parfaite. Il se différencie de ces compatriotes en jouant simple et cherchant l'efficacité Léonardo dit ainsi de lui : "c'est le plus européen des joueurs brésiliens". Il possède également une superbe frappe de balle, tantôt enroulé ou en finesse tantôt en force. Il marque de nombreux buts des 20 ou 30 mètres n'hésitant pas à prendre sa chance dès que l'occasion se présente.

Kaká est aussi réputé pour son accélération et sa vitesse malgré sa taille (1,86 m). Le 3 septembre 2006 pour l'inauguration de l'Emirates Stadium contre l'Argentine (3-0), suite à un corner argentin, il part ainsi de son propre camp remonte tout le terrain prenant de vitesse Lionel Messi et dribblant Gabriel Milito avec une excellent conduite de balle maîtrisé à pleine vitesse avant de battre le gardien. Patrick Viera dit de lui qu'il est le joueur qui l'a le plus impressionné en termes de vitesse.

Enfin il est reconnu pour sa gentillesse et son humilité arrivant toujours en conférence de presse ou en interview avec le sourire et n'hésitant pas à mettre en avant le collectif et la prestation de ses coéquipiers plutôt que de parler de sa performance individuelle.

Aspects extra-sportifs[modifier | modifier le code]

Kaká et sa femme Caroline.

Le surnom de Ricardo, Kaká, vient de son frère, Rodrigo (footballeur plus connu sous le surnom de Digão), qui n'arrivait pas à prononcer le prénom Ricardo. Il est également surnommé Ricky par certains commentateurs.

Sa femme, Caroline Celico, prêche la foi chrétienne et chante le gospel[27]. Ils se sont rencontrés en 2001 et se sont mariés en 2005 à São Paulo. Le couple a depuis donné naissance à deux enfants, Lucas (né en 2009) et Isabella (née en 2011).

En 2004, Kaká devient ambassadeur du Programme alimentaire mondial, un programme de l'ONU de lutte contre la faim. Il dédie la victoire en Ligue des champions en 2007 aux enfants mal nourris et pour la Coupe du monde 2010, il participe à l'opération « une tasse remplie, un enfant nourri ».

Kaká est connu pour sa foi chrétienne évangélique, qu'il tient de sa famille. Il explique notamment que cette foi s'est renforcée lors de sa guérison d'une fracture de la 6e vertèbre, suite à un accident en vacances dans la piscine de ses grands-parents à l'âge de 18 ans qui aurait pu le laisser paralysé. En glissant sur le toboggan, il se cogna la tête contre le fond de la piscine. Il considère sa guérison comme un miracle et cet évènement a fait croître sa foi en Dieu. « Cet épisode m’a certainement renforcé sur le plan spirituel, Dieu m’a aidé à guérir alors que je risquais d’être paralysé pour toujours sur une chaise roulante, mais ma foi remonte à mon enfance, j’ai grandi dans une famille évangélique et je me suis fait baptiser à l’âge de 12 ans » déclare le joueur à propos de sa foi[1]. C'est pourquoi sur le terrain, il célèbre souvent ses buts en levant les bras au ciel et en priant.

Naturalisé italien depuis 2007, son équipementier est Adidas mais il a également posé pour les célèbres marques de vêtements Armani et Dolce&Gabbana.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

São Paulo FC[modifier | modifier le code]

AC Milan[modifier | modifier le code]

Real Madrid CF[modifier | modifier le code]

Avec le Brésil[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Le 2 décembre 2007, Kaká remporte le Ballon d'or du bi-hebdomadaire France Football avec 444 points devant Cristiano Ronaldo (2e) avec 277 points, Lionel Messi (3e) avec 255 points et Didier Drogba (4e) avec 108 points[28].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sébastien Delplanque, « Kaká, itinéraire d’un enfant gâté », sur footmercato.net,‎ 26 avril 2007 (consulté en 2 décembre 2007)
  2. « Kaká », sur foot.fluctuat.net (consulté en 2 décembre 2007)
  3. http://news.maxifoot.fr/info-069297_71015/football.php
  4. (en) « Ligue des Champions 2004-05 », sur rsssf.com
  5. http://espnfc.com/news/story?id=408442&cc=5739
  6. (en) Man City move for Kaka collapses, BBC News, 20 janvier 2009.
  7. (en) Kaka makes switch to Real.
  8. (fr) Kaka refuse le numéro 5 de Zidane
  9. Kaka dément avoir une pubalgie chronique
  10. Kaka indisponible pour 4 mois.
  11. Kaká félicité par Mourinho malgré la défaite.
  12. Kaka, le retour du prodige
  13. « C’est officiel, Kaká doit se chercher un nouveau club », www.foot01.net,‎ 24 juillet 2012
  14. « Kaka suspend son salaire », sur l'équipe.fr,‎ 16 septembre 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  15. Milan et Barcelone félicitent Kaká
  16. Le but somptueux de Kaka
  17. Kaká, ce héros
  18. Le Milan fête son roi
  19. Kaka, 300e réussie
  20. Kaka quitte l'AC Milan
  21. Kaka remercie le Milan
  22. Kaka officiellement présenté à Orlando
  23. São Paulo confirme pour Kaka
  24. Détail des matchs de la Coupe du Monde 2002
  25. Kaka de retour en sélection
  26. Statistiques de Kaká sur footballdatabase.eu
  27. carolcelico.com
  28. « Ballon d'Or 2007: le classement », sur francefootball.fr,‎ 2 décembre 2007 (consulté en 2 décembre 2007)
  29. (en) « Kaká voted FIFPro World Player of the Year », sur fifpro.org,‎ 5 octobre 2007 (consulté en 2 décembre 2007)
  30. « LDC: Kaka, élu meilleur joueur », sur sports.fr,‎ 30 août 2007 (consulté en 2 décembre 2007)
  31. « Kaka élu meilleur joueur de Serie A », sur lequipe.fr,‎ 25 janvier 2005 (consulté en 2 décembre 2007).
  32. Kaká membre de l'équipe type monde 2007, lequipe.fr.