Paul Le Guen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Guen.
Paul Le Guen
Paul Le Guen.JPG
Paul Le Guen
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 1er mars 1964 (50 ans)
Lieu Pencran (Finistère)
Taille 1,86 m (6 1)
Période pro. 1984-1998
Poste Défenseur / Milieu de terrain
puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1977-1982 Drapeau : France US Pencran
1982-1983 Drapeau : France AS Brest
1983-1984 Drapeau : France Brest Armorique FC
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1984-1989 Drapeau : France Brest Armorique 175 (10)
1989-1991 Drapeau : France FC Nantes 083 0(2)
1991-1998 Drapeau : France Paris SG 344 (24)
1984-1998 Total 602 (36)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1993-1995 Drapeau : France France 017 0(1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1998-2001 Drapeau : France Stade rennais
2002-2005 Drapeau : France Olympique lyonnais
2006-2007 Drapeau : Écosse Glasgow Rangers
2007-2009 Drapeau : France Paris SG
2009-2010 Drapeau : Cameroun Cameroun 7v 4n 5d
2011- Drapeau : Oman Oman 22v 22n 12d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Paul Le Guen, né le 1er mars 1964 à Pencran (Finistère), est un footballeur international français reconverti entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et début de carrière[modifier | modifier le code]

De 7 à 13 ans, Paul Le Guen joue à Landerneau, dans un club de patronage local, les Gars d’Arvor, et évolue au milieu de terrain en tant que numéro 10. En 1977, il rejoint le club tout juste créé de Pencran, la commune où il a grandi et dont sa mère Marie-Françoise Le Guen fut maire. Il débute en équipe 1re à l’âge de 17 ans. À 18 ans, il rejoint l’AS Brest, qui évolue en Division 3. Il est alors remarqué par le Brest Armorique FC, avec lequel il signe en 1983, tout en poursuivant ses études en sciences économiques en parallèle à l'université de Bretagne-occidentale, où il décroche une maitrise[1].

Il débute en 1re division le 24 août 1984 lors d’un match contre le FC Nantes (victoire 4-2). Il joue 33 matchs avec le Brest Armorique FC et inscrit trois buts lors de sa première saison. Titulaire au poste de milieu défensif, Paul Le Guen évolue aux côtés de futurs parisiens tel que Patrick Colleter ou encore Vincent Guérin. Le Brest Armorique FC est relégué en 1988. Le Guen reste à Brest en 2e division et contribue à la remontée du club en 1re division, avant de quitter le club où il a évolué pendant cinq saisons. Il rejoint alors le FC Nantes, où il côtoie pendant deux ans son futur équipier au PSG Antoine Kombouaré.

Carrière de joueur au Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Le Guen est recruté en 1991 par le Paris Saint-Germain, récemment racheté par Canal+, et entraîné par Artur Jorge. Artur Jorge le place au milieu de terrain au poste de récupérateur, au côté de Vincent Guérin. Le PSG termine 3e du classement lors de la saison 1991-1992 puis est vice-champion lors de la saison 1992-1993. Paul Le Guen dispute 36 matchs lors de ses deux premières saisons parisiennes, et remporte la Coupe de France en 1993 face à son ancien club du FC Nantes (3-0).

En 1994, il remporte l'unique titre de champion de France de sa carrière de joueur, en inscrivant 7 buts en 37 matchs. Artur Jorge quitte le banc parisien à la fin de la saison 1993-1994 et cède sa place à Luis Fernandez. Au cours de saison, Paul Le Guen est appelé pour la première fois en équipe de France (il sera sélectionné 17 fois sous le maillot bleu) le 17 février 1993 face à Israël.

« La Patate de Pencran » remporte par la suite de nouveaux trophées avec le PSG : une Coupe de la Ligue et une Coupe de France en 1995, finale au cours de laquelle il signe le but de la victoire face à Strasbourg (1-0). La saison suivante, le Paris Saint-Germain remporte la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe face au Rapid de Vienne, et termine vice-champion de France.

En 1996, Ricardo, ancien coéquipier de Le Guen, devient l'entraîneur du PSG. Le club parvient une seconde fois en finale de la Coupe des Coupes, mais il s’incline face au FC Barcelone de Luís Figo et Ronaldo, et termine à nouveau second du championnat de France.

Paul Le Guen met un terme à sa carrière de joueur à la fin de la saison 1997-1998, au cours de laquelle le PSG remporte le deuxième doublé Coupe de France - Coupe de la Ligue de son histoire. Au PSG, il a disputé 345 matchs et inscrit 24 buts. Il y laisse l'image d'un personnage réservé et sérieux.

Carrière d’entraîneur[modifier | modifier le code]

Immédiatement après sa retraite de joueur, Le Guen devient l'entraîneur du Stade rennais. Le club termine 5e du championnat, notamment sous l’impulsion du buteur Shabani Nonda. En 1999-2000, le Stade rennais se classe 13e du championnat, puis 6e la saison suivante. Poussé vers la sortie par les dirigeants rennais, Le Guen décide de prendre une année sabbatique, le temps de parcourir l’Europe et d’apprendre auprès d’entraîneurs étrangers.

À l'été 2002, Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais (OL) tout nouveau champion de France, cherche un nouvel entraîneur pour succéder à Jacques Santini parti entraîner l’Équipe de France, et il se tourne vers Le Guen. Avec l'OL, il remporte trois nouveaux titres de champion de France en 2003, 2004 et 2005, ainsi que trois trophées des champions, en trois participations. Sur le plan européen, il atteint deux fois les quarts de finale de la Ligue des champions. À l'issue de la saison 2004-2005, il décide de quitter le club et de prendre une nouvelle année sabbatique.

Durant la saison 2005-2006, Paul Le Guen refuse de reprendre en main la destinée du Paris-Saint-Germain car il ne veut pas prendre la place de son ami Laurent Fournier. Il partage son temps entre sa maison bretonne, ses activités de consultant pour Canal+ notamment dans L'Équipe du dimanche où il commente les matches étrangers. Le Guen participe également à des manifestations sportives, il court le marathon de New York, ou encore le Marathon des Sables.

En mai 2006, il devient entraîneur des Glasgow Rangers. La lutte pour le titre de champion d'Écosse tourne vite à l'avantage du Celtic Glasgow, et il se met rapidement les supporters et l'équipe à dos en évinçant le capitaine emblématique Barry Ferguson au profit de l'inexpérimenté Jérémy Clément et le charismatique et jeune gardien international Allan McGregor formé au club au profit du vieillissant et fébrile Lionel Letizi. Ce dernier est rapidement pris en grippe par les supporters des Huns, alors que les résultats donnent manifestement tort à Le Guen, on lui reproche de favoriser les joueurs français qu'il a fait venir, et ce malgré des prestations médiocres aux joueurs les plus aguerris et rompus aux joutes rudes de la Scottish Premier League. Le Guen démissionne en compagnie de son adjoint Yves Colleu le 4 janvier 2007. Quelques jours plus tard, il remplace Guy Lacombe comme entraîneur du Paris Saint-Germain, qui lutte pour le maintien en Ligue 1.

Malgré des débuts malchanceux, avec notamment une blessure à la cheville de Mario Yepes, une série de quatre défaites consécutives en championnat, une élimination en Coupe de France ainsi qu'en coupe de l'UEFA, Paul Le Guen parvient à assurer le maintien du PSG parmi l'élite.

La saison 2007-2008 tourne au calvaire. En dépit des promesses de bons matchs amicaux (notamment en Emirates Cup), l'équipe réalise un parcours catastrophique en championnat : le PSG est 18e au soir de la 15e journée, et l'est toujours à deux journées de la fin. Malgré tout, le club remporte la coupe de la Ligue et atteint la finale de la coupe de France. Le président Alain Cayzac préfère démissionner que licencier Paul Le Guen. En mai 2008, Charles Villeneuve, nouveau président du club, maintient sa confiance en Paul Le Guen.

Grâce à un recrutement ciblé et la confirmation de certains cadres du PSG, le début de la saison 2008-2009 s'annonce beaucoup plus prometteur mais finit en queue de poisson. En effet, le PSG manque la qualification pour l'Europa League en terminant 6e après avoir joué pour le titre tout au long de la saison.

Après un article de L'Équipe du 5 mai 2009 qui l'annonçait partant à la fin de la saison, le PSG confirme par un communiqué que le contrat de Le Guen ne serait pas renouvelé[2]. Après une bonne saison 2008-2009, il doit quitter le club après des conflits internes avec la direction du club vis-à-vis de la gestion du groupe. Il quitte officiellement le club en fin de saison après avoir été coiffé au poteau par le LOSC pour l'Europa League.

En juillet 2009, il signe un contrat de six mois comme sélectionneur de l'Équipe nationale du Cameroun. Il a pour mission de qualifier cette équipe pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud et à la CAN 2010 en Angola, alors même que les Lions sont derniers de leur poule au moment de sa prise de fonction avec 1 point en 2 matches joués. Mais le Cameroun remporte sa double confrontation contre le Gabon puis bat le Togo pour prendre la tête du groupe à l'issue de l'avant-dernière journée des qualifications. La victoire contre le Maroc place le Cameroun en tête de son groupe et le qualifie pour le Mondial 2010. Avec trois défaites en trois matchs, l'équipe est éliminée du Mondial dès le premier tour de la compétition. Son contrat étant terminé, Paul Le Guen quitte son poste en regrettant de n'avoir pas su mieux unir son groupe[3].

En juin 2011, Paul Le Guen s'engage pour deux ans auprès de la fédération du sultanat d'Oman[4].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Il est diplômé d'une maîtrise de Sciences Economiques à l'UBO.

Il commente quelques matches de l'Euro 1996 et de la Coupe du Monde 1998 sur France Télévisions, en compagnie de Pierre Sled. Il fait les commentaires du jeu Fifa 07 en compagnie d'Hervé Mathoux

Dans sa position de jeune entraîneur, il dira: "deux entraîneurs m'ont marqué : Jean-Claude Suaudeau et Artur Jorge".

Marié, il est père de trois enfants.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Statistiques de Paul Le Guen au 30 juin 1998[5]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B M B
1984-1985 Drapeau de la France Stade brestois Division 1 33 3 2 0 - - - - - - - - - - - 35 3
1985-1986 Drapeau de la France Stade brestois Division 1 26 0 5 1 - - - - - - - - - - - 31 1
1986-1987 Drapeau de la France Stade brestois Division 1 23 1 5 1 - - - - - - - - - - - 28 2
1987-1988 Drapeau de la France Stade brestois Division 1 38 0 1 0 - - - - - - - - - - - 39 0
1988-1989 Drapeau de la France Stade brestois Division 2 34 2 8 2 - - - - - - - - - - - 42 4
1989-1990 Drapeau de la France FC Nantes Division 1 38 1 3 0 - - - - - - - - - - - 41 1
1990-1991 Drapeau de la France FC Nantes Division 1 38 0 4 1 - - - - - - - - - - - 42 1
1991-1992 Drapeau de la France Paris SG Division 1 36 2 2 0 - - - - - - - - - - - 38 2
1992-1993 Drapeau de la France Paris SG Division 1 38 1 6 0 - - - - C3 10 0 - - 3 0 57 1
1993-1994 Drapeau de la France Paris SG Division 1 37 7 4 1 - - - - C2 7 1 - - 8 0 56 9
1994-1995 Drapeau de la France Paris SG Division 1 35 2 5 2 3 0 - - C1 12 1 - - 5 0 60 5
1995-1996 Drapeau de la France Paris SG Division 1 36 2 2 0 1 0 1 0 C2 9 1 - - 1 0 50 3
1996-1997 Drapeau de la France Paris SG Division 1 38 1 3 0 1 0 - - C2 9 2 2 0 - - 53 3
1997-1998 Drapeau de la France Paris SG Division 1 28 1 6 0 5 0 - - C1 8 0 - - - - 47 1
Total sur la carrière 478 23 56 8 11 1 1 0 - 55 5 2 0 17 0 620 37

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Statistiques en Championnat (Ligue 1)

Club Matchs Victoires Match nul Défaites % victoire
Rennes 102 44 20 38 43,1 %
Lyon 114 65 20 38 57 %
PSG 95 37 25 33 39 %

Statistiques en sélection

Sélection Matchs Victoires Match nul Défaites % victoire
Cameroun 7 3 3[6] 1 42,86 %
Oman 5 3 2 0 60 %

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Guen: «Il y a, heureusement, des choses plus importantes qu'un match de foot» », L'Humanité, 18 avril 1996, consulté sur www.humanite.fr le 24 juin 2012
  2. Contrat entraineur non renouvelé au PSG
  3. « Paul Le Guen quitte ses fonctions de sélectionneur du Cameroun », LeMonde.Fr avec l'AFP et Reuters, 25 juin 2010.
  4. http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110623_163043_le-guen-signe-a-oman.html
  5. Statistiques de Paul Le Guen sur footballdatabase.eu
  6. Le match contre l'Égypte à la CAN étant considéré comme un match nul (3-1 ap)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]