Équipe de Tunisie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Tunisie de football féminin.

Drapeau : Tunisie Équipe de Tunisie

Écusson de l' Équipe de Tunisie
Généralités
Confédération CAF
Couleurs Rouge et blanc
Surnom Aigles de Carthage
Stade principal Stade olympique de Radès
Classement FIFA en augmentation 42e (17 juillet 2014)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Belgique Georges Leekens
Plus sélectionné Sadok Sassi : 110
Meilleur buteur Issam Jemâa : 36

Rencontres officielles historiques

Premier match Tunisie Drapeau : Tunisie 1 - 2 Drapeau : Algérie Algérie[2]
(1er juin 1957)
Plus large victoire Tunisie Drapeau : Tunisie 8 - 1 Drapeau : Taipei chinois Taïwan[2]
(18 août 1960)
Tunisie Drapeau : Tunisie 7 - 0 Drapeau : Togo Togo
(17 septembre 2000)
Tunisie Drapeau : Tunisie 7 - 0 Drapeau : Malawi Malawi
(26 mars 2005)
Plus large défaite Hongrie Drapeau : Hongrie 10 - 1 Drapeau : Tunisie Tunisie
(24 juillet 1960)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 4
1er tour en 1978, 1998, 2002 et 2006
Coupe d'Afrique des nations Phases finales : 15
médaille d'or, Afrique Vainqueur en 2004

médaille d'argent, Afrique Deuxième en 1965 et 1996 médaille de bronze, Afrique Troisième en 1962

Championnat d'Afrique des nations Phases finales : 1
médaille d'or, Afrique Vainqueur en 2011

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Équipe de Tunisie de football en 2013

L'équipe de Tunisie de football, surnommée les « Aigles de Carthage », est constituée d'une sélection des meilleurs joueurs tunisiens sous l'égide de la Fédération tunisienne de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sélection tunisienne avant l’indépendance[modifier | modifier le code]

Sélection tunisienne en 1939

Avant l'indépendance, une sélection regroupe à partir de 1928 les meilleurs joueurs tunisiens évoluant dans le championnat et joue des matchs amicaux contre des équipes régionales ou internationales. Ainsi, en 1928, la Tunisie joue contre l'équipe de France B ; le match se solde par une victoire tunisienne (3-2)[2]. Le 23 mars 1930, elle écrase cette même équipe sur le score de 5 buts à 0, ce qui constitue alors sa plus large victoire, égalée le 26 mars 1933 contre la même équipe (1-6) puis, en 1941, contre France XI[Quoi ?] (7-2)[2].

La sélection connaît sa plus large défaite en 1939 contre Paris Amateurs[Quoi ?] sur le score de 4 buts à 1[2]. D'autres victoires restent dans les mémoires, telles que celle contre l'équipe de France militaire en 1947[2].

Jeunesse de l'équipe (1957-1962)[modifier | modifier le code]

La Tunisie obtient son indépendance vis-à-vis de la France le 20 mars 1956. La Fédération tunisienne de football est fondée le 29 mars 1957 et se trouve affiliée à la FIFA dès 1960 tout en adhérant à la Confédération africaine de football. Le premier match de la Tunisie indépendante est joué contre l'Algérie, le 1er juin 1957, en plein contexte de la guerre d'Algérie. Le match se solde par une défaite tunisienne (2-1). Peu de temps après, le 24 juillet 1960, l'équipe de Tunisie connaît sa plus large défaite contre la Hongrie sur le score de 10 buts à 1. Moins d'un mois après, le 18 août 1960 l'équipe de Tunisie écrase Taïwan sur le score de 8 buts à 1, ce qui constitue encore sa plus large victoire.

Génération dorée (1962-1978)[modifier | modifier le code]

En 1962, la Tunisie débute les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) ; elle se qualifie pour terminer troisième de la compétition tenue la même année. Trois ans plus tard, elle organise la CAN 1965 : elle atteint la finale qu'elle dispute face au Ghana. Après l'ouverture du score de Frank Odoi pour le Ghana, la Tunisie égalise par l'intermédiaire d'Abdelmajid Chetali puis prend l'avantage grâce à un but de Tahar Chaïbi. Toutefois, à la 79e minute, Osei Kofi égalise pour le Ghana et les deux équipes doivent disputer les prolongations. À la 96e minutes, Odoi inscrit le but de la victoire pour le Ghana.

La Tunisie ne s'inscrit pas aux éliminatoires des CAN 1970, 1972 et 1974.

En 1973, l'équipe dispute et remporte la Coupe de Palestine ; elle est alors emmenée par Mohieddine Habita surnommé à l'occasion « le Pelé arabe » (six buts), Mohamed Ali Akid (six buts) et Ezzedine Chakroun (cinq buts). Elle survole la compétition, remportant six victoires en autant de rencontres avec 19 buts marqués et trois encaissés.

Habib Bourguiba, président de la République, au milieu des joueurs formant la sélection qui a remporté la Coupe de Palestine en 1973

En 1975, elle revient dans les éliminatoires, après avoir éliminé la Libye au tour préliminaire et l'Algérie au premier tour ; elle se fait finalement éliminer au deuxième tour par le Soudan.

En 1977, sous l'impulsion de son nouvelle entraîneur, Abdelmajid Chetali, la Tunisie parvient à ce qualifier à la CAN 1978 et parvient dans le même temps à se qualifier pour sa première coupe du monde en éliminant l'Égypte et le Nigeria. À la CAN 1978, et après un premier tour où elle élimine le tenant du titre marocain, la Tunisie s'incline en demi-finale face à « sa bête noire », le Ghana. Pour le match comptant pour la troisième place, elle retrouve le Nigeria.

Équipe de Tunisie en 1978

Si elle mène rapidement au score grâce à un but de Mohamed Ali Akid, le Nigeria égalise à la 42e minute malgré les contestations des Tunisiens, qui décident de quitter le terrain ; ils perdent donc le match par abandon sur un score de 2 à 0.

Lors de son premier match de coupe du monde, la sélection frappe un grand coup en dominant le Mexique (3-1), devenant par la même occasion la première nation africaine à remporter un match de phase finale de coupe du monde. Quelques jours plus tard, les partenaires de Tarak Dhiab réalisent un autre exploit en tenant en échec les tenants du titres allemands (0-0). Cependant, ils perdent contre la Pologne (0-1) et ne peuvent se qualifier pour le second tour.

Chute (1978-1994)[modifier | modifier le code]

À partir de cette première expérience en coupe du monde, la Tunisie connaît une chute de ses résultats : elle ne parvient pas à se qualifier aux CAN 1980, 1984, 1986, 1988, 1990 et 1992. Le bilan en éliminatoire de la coupe du monde est le même.

Début du renouveau (1994-2002)[modifier | modifier le code]

Il faut attendre la CAN 1994 pour revoir la Tunisie en phase finale. Jouant à domicile, l'attente des supporteurs est donc grande. À la surprise générale, elle s'incline lors du match d'ouverture face au Mali avant de faire match nul lors de son second match face au Zaïre. Elle termine donc dernière de son groupe et se voit éliminé dès le premier tour.

À la suite de cette élimination, un nouvel entraîneur est nommé à la tête des « Aigles de Carthage », Henryk Kasperczak. La Tunisie se qualifie pour la CAN 1996 ; une nouvelle génération est alors appelée et termine seconde de son groupe en se qualifiant pour les quarts-de-finale. La sélection élimine respectivement le Gabon en quarts-de-finale et la Zambie en demi-finale. Elle dispute sa première finale depuis 31 ans mais s'incline face au pays organisateur, l'Afrique du Sud, sur le score de 2 à 0.

Toujours sous l'impulsion de Kasperczak, elle dispute la CAN 1998 où elle est éliminée en quarts-de-finale par le pays organisateur, le Burkina Faso. Cette même année, elle dispute également la coupe du monde 1998 où elle est éliminée au premier tour. Kasperczak est limogé en pleine compétition en raison de cet échec.

La Tunisie dispute par la suite la CAN 2000, la CAN 2002 ainsi que la coupe du monde 2002 où elle est à nouveau éliminée au premier tour sans la moindre victoire.

Ère Lemerre et consécration continentale (2002-2008)[modifier | modifier le code]

Supporters tunisiens durant le match Tunisie-Ukraine à la coupe du monde 2006

À la suite de la coupe du monde, Roger Lemerre est nommé entraîneur de la Tunisie avec pour objectif de remporter la CAN 2004 qui aura lieu en Tunisie. Après des matchs nuls intéressants face à la France (1-1) et au Portugal (1-1) et une victoire sur la Suède (2-1), elle se présente avec le statut de favorite.

Après un match nul contre la Guinée (1-1) et deux victoires contre le Rwanda (2-1) et la RDC (3-0) au premier tour, les Tunisiens battent le Sénégal (1-0) puis, en demi-finale, éliminent aux tirs au but le Nigeria après un score de parité d'un but partout. Lors de la finale, la Tunisie réussit à battre le Maroc sur le score de 2 à 1 grâce à des buts de Francileudo Santos et Ziad Jaziri ; le sélectionneur Lemerre est à cette occasion le premier entraîneur à réaliser le doublé du championnat d'Europe et de la coupe d'Afrique des nations. Le surnom des Aigles de Carthage fait réellement son apparition dans la conscience collective au cours de cette CAN 2004. D'ailleurs, cette victoire vaut à la Fédération tunisienne de football le changement de son logo, le nouveau représentant un aigle.

La sélection participe ensuite à la Coupe des confédérations 2005 où elle est éliminée dès le premier tour mais laisse entrevoir de belles perspectives. Elle se qualifie ensuite pour la CAN 2006 mais se voit éliminée en quarts-de-finale par le Nigeria. Elle dispute également la coupe du monde 2006 où elle est à nouveau éliminée au premier tour sans la moindre victoire.

Durant la CAN 2008, l'équipe est éliminée en quarts-de-finale par le Cameroun (2-3) après avoir terminé premier du groupe D devant l'Angola, le Sénégal et l'Afrique du Sud. Le 30 juin 2008, Roger Lemerre quitte la Tunisie.

Échecs (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Match Tunisie-Mozambique du 6 juin 2009

Le Portugais Humberto Coelho est alors désigné comme nouvel entraîneur. Ratant la qualification pour la coupe du monde 2010 de peu, lors du dernier match face au Mozambique, il est licencié le 14 novembre 2009. Le Tunisien Faouzi Benzarti assure l'intérim lors de la CAN 2010. Durant cette compétition, la Tunisie se fait éliminer après trois matchs nuls face à la Zambie, au Gabon et au Cameroun. En juin 2010, Bertrand Marchand est désigné sélectionneur de l'équipe pour une durée de deux ans avec pour objectif d'atteindre les demi-finales de la CAN 2012.

Les éliminatoires de la compétition africaine débutent par une défaite à domicile contre le Botswana (0-1). À la suite de cela, l'équipe s'impose contre le Tchad avant de faire une nouvelle contre-performance à domicile contre le Malawi (2-2). À la suite d'une victoire à l'extérieur face au Togo (1-2), elle rechute une nouvelle fois contre le Botswana sur le score de 1-0, se retrouvant deuxième à six points du premier, ce qui réduit ses chances de qualification. Le 15 décembre 2010, à la suite d'une réunion du bureau fédéral, Marchand est démis de ses fonctions[3].

Nouvelle équipe (2011-2014)[modifier | modifier le code]

Le début d'année est marquée en Tunisie par la révolution. Sans préparation, l'équipe s'envole sous la houlette de Sami Trabelsi pour le championnat d'Afrique des nations organisé au Soudan. Après un premier tour où elle termine facilement première, elle retrouve en quarts-de-finale la RDC (tenante du titre) et s'impose 1-0. En demi-finale, elle retrouve l'Algérie : après une lutte de deux heures (1-1), la Tunisie se qualifie à l'issue des tirs au but. En finale, elle retrouve l'Angola et remporte facilement le match et le titre sur le score de 3-0. Les « Aigles de Carthage » s'inclinent cependant à Oman le 29 mars (2-1) lors d'un match amical.

Le 8 octobre, l'équipe se qualifie pour la CAN 2012 en battant le Togo (2-0). Après de bons débuts, avec des victoires contre le Maroc (2-1) et le Niger, et deux buts de Youssef Msakni, elle chute contre le Gabon (pays organisateur) sur le score de 0-1 ; la Tunisie est éliminée en quarts-de-finale après prolongation face au Ghana (1-2).

Le 29 février 2012, elle obtient un nul contre le Pérou (1-1) puis, le 29 mai, gagne contre le Rwanda (5-1). Aux éliminatoires de la coupe du monde 2014, la Tunisie tombe dans un groupe composé du Cap-Vert, de la Guinée équatoriale et de la Sierra Leone ; elle bat la Guinée équatoriale (3-1) et le Cap-Vert (2-1) puis se qualifie le 13 octobre pour la CAN 2013[4] malgré deux nuls contre la Sierra Leone (2-2 et 0-0). Pour son premier match, la Tunisie arrache la victoire lors des derniers instants (1-0) face à l'Algérie grâce à un tir, élu meilleur but de la CAN 2013, de Youssef Msakni. Ensuite, les Aigles de Carthage sont écrasés par la Côte d'Ivoire sur le score de 3-0. Le dernier match déclenche un scandale à propos de l'arbitrage. En effet, la Tunisie se voit refuser de nombreux penaltys : Khaled Mouelhi ratant un penalty, la Tunisie est éliminée aux dépens du Togo (1-1). En février 2013, Sami Trabelsi est remplacé par Nabil Maâloul. Pour ses deux premiers matchs au poste d'entraîneur, en qualifications pour la coupe du monde 2014, la Tunisie s'impose face à la Sierra Leone (2-1) puis arrache le match nul (2-2) à Freetown. Le 16 juin, lors de la cinquième journée de la phase de poules, la Tunisie accroche la Guinée équatoriale (1-1). Le 7 septembre, l'équipe est battue à domicile par le Cap-Vert (0-2) et perd ainsi tout espoir d’être qualifiée pour le mondial ; Maâloul annonce dans la foulée sa démission. Le 12 septembre, la FIFA qualifie cependant la Tunisie à la suite de la disqualification du Cap-Vert pour cause de tricherie. Suite au tirage au sort des barrages qualificatifs pour la coupe du monde 2014, les « Aigles de Carthage » affrontent le Cameroun : plutôt dominatrice lors du match aller, la Tunisie concède le nul (0-0) et échoue en terres camerounaises (4-1), manquant ainsi sa qualification.

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès africain[modifier | modifier le code]

Palmarès arabe[modifier | modifier le code]

Palmarès méditerranéen[modifier | modifier le code]

Palmarès à la Coupe d'Afrique des nations[modifier | modifier le code]

Édition Résultats Classement Édition Résultats Classement
1957 Non inscrit 1959 Non inscrit
1962 Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-4 Éthiopie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-0 Ouganda
3e 1963 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Ghana
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-4 Éthiopie
1er tour
1965 Drapeau de la Tunisie Tunisie 4-0 Éthiopie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Sénégal
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-3 Ghana
Finale 1968 Tour préliminaire
1970 Non inscrit 1972 Non inscrit
1974 Non inscrit 1976 Tour préliminaire
1978 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Maroc
Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-1 Ouganda
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Congo
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Ghana
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 (abandon) Nigeria
Demi-finale 1980 Tour préliminaire
1982 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Cameroun
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Libye
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Ghana
1er tour 1984 Tour préliminaire
1986 Tour préliminaire 1988 Tour préliminaire
1990 Tour préliminaire 1992 Tour préliminaire
1994 Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Mali
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Zaïre
1er tour 1996 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Mozambique
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-2 Ghana
Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-1 Côte d'Ivoire
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 (4-1) Gabon
Drapeau de la Tunisie Tunisie 4-2 Zambie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Afrique du Sud
Finale
1998 Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Ghana
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-1 RD Congo
Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-1 Togo
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 (7-8) Burkina Faso
Quarts de finale 2000 Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-4 Nigeria
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Maroc
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-0 RD Congo
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-0 Égypte
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-3 Cameroun
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-2 (3-4) Afrique du Sud
4e
2002 Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Zambie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Égypte
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Sénégal
1er tour 2004 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Guinée
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-1 Rwanda
Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-0 RD Congo
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-0 Sénégal
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 (5-3) Nigeria
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-1 Maroc
Vainqueur
2006 Drapeau de la Tunisie Tunisie 4-1 Zambie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-0 Afrique du Sud
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-3 Guinée
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 (6-7) Nigeria
Quarts de finale 2008 Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-2 Sénégal
Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-1 Afrique du Sud
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Angola
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-3 Cameroun
Quarts de finale
2010 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Zambie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 Gabon
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-2 Cameroun
1er tour 2012 Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-1 Maroc
Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-1 Niger
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Gabon
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-2 Ghana
Quarts de finale
2013 Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-0 Algérie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-3 Côte d'Ivoire
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Togo
1er tour 2015

Palmarès en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Résultats Classement Édition Résultats Classement
1930 Non inscrit 1934 Non inscrit
1938 Non inscrit 1950 Non inscrit
1954 Non inscrit 1958 Non inscrit
1962 Tour préliminaire 1966 Tour préliminaire
1970 Tour préliminaire 1974 Tour préliminaire
1978 Drapeau de la Tunisie Tunisie 3-1 Mexique
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Pologne
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-0 RFA
1er tour 1982 Tour préliminaire
1986 Tour préliminaire 1990 Tour préliminaire
1994 Tour préliminaire 1998 Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Angleterre
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Colombie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Roumanie
1er tour
2002 Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Russie
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-1 Belgique
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-2 Japon
1er tour 2006 Drapeau de la Tunisie Tunisie 2-2 Arabie saoudite
Drapeau de la Tunisie Tunisie 1-3 Espagne
Drapeau de la Tunisie Tunisie 0-1 Ukraine
1er tour
2010 Tour préliminaire 2014 Tour préliminaire

Statistiques[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Liste des joueurs convoqués pour le match qualificatif pour la coupe du monde 2014 contre le Cameroun (novembre 2013)[5]
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Jridi, RamiRami Jridi 10 721 25/4/1985 (29 ans) 5 0 Drapeau : Tunisie Club sportif sfaxien 2011
16 G Mathlouthi, AymenAymen Mathlouthi 10 944 14/9/1984 (29 ans) 41 0 Drapeau : Tunisie Étoile du Sahel 2007
22 G Ben Chrifia, MoezMoez Ben Chrifia 8 470 24/6/1991 (23 ans) 13 0 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 2012
2 D Derbali, SamehSameh Derbali 10 144 23/11/1986 (27 ans) 11 0 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 2011
3 D Haggui, KarimKarim Haggui 11 182 20/1/1984 (30 ans) 82 6 Drapeau : Allemagne VfB Stuttgart 2003
4 D Ben Youssef, SyamSyam Ben Youssef 9 285 31/3/1989 (25 ans) 3 0 Drapeau : Roumanie FC Astra Giurgiu 2013
5 D Dhaouadi, ChamseddineChamseddine Dhaouadi 10 090 16/1/1987 (27 ans) 4 0 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 2012
12 D Chemmam, KhalilKhalil Chemmam 9 901 24/7/1987 (27 ans) 25 0 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 2008
14 D Boulaabi, BassemBassem Boulaabi 11 191 11/1/1984 (30 ans) 3 0 Drapeau : Tunisie Club sportif sfaxien 2012
15 D Brigui, AlayaAlaya Brigui 8 279 1/1/1992 (22 ans) 1 0 Drapeau : Tunisie Étoile du Sahel 2013
18 D Mikari, YassinYassin Mikari 11 558 9/1/1983 (31 ans) 28 1 Drapeau : Suisse FC Lucerne 2007
6 M Ragued, HocineHocine Ragued 11 525 11/2/1983 (31 ans) 40 0 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 2006
8 M Camus, FabienFabien Camus 10 777 28/2/1985 (29 ans) 2 0 Drapeau : Belgique KRC Genk 2009
9 M Chikhaoui, YassineYassine Chikhaoui Capitaine 10 206 22/9/1986 (27 ans) 27 3 Drapeau : Suisse FC Zurich 2006
10 M Ben-Hatira, ÄnisÄnis Ben-Hatira 9 541 18/7/1988 (26 ans) 8 0 Drapeau : Allemagne Hertha BSC Berlin 2012
13 M Ben Yahia, WissemWissem Ben Yahia 10 949 9/9/1984 (29 ans) 35 3 Drapeau : Turquie Gaziantepspor 2006
17 M Nater, StéphaneStéphane Nater 11 182 20/1/1984 (30 ans) 1 0 Drapeau : Suisse FC Saint-Gall 2013
21 M Saihi, JamelJamel Saihi 10 079 27/1/1987 (27 ans) 23 3 Drapeau : France Montpellier HSC 2008
7 A Ben Youssef, FakhreddineFakhreddine Ben Youssef 8 473 21/6/1991 (23 ans) 13 2 Drapeau : Tunisie Club sportif sfaxien 2012
11 A Allagui, SamiSami Allagui 10 323 28/5/1986 (28 ans) 26 5 Drapeau : Allemagne Hertha BSC Berlin 2008
19 A Khalifa, SaberSaber Khalifa 10 184 14/10/1986 (27 ans) 24 5 Drapeau : France Olympique de Marseille 2010
20 A Akaichi, AhmedAhmed Akaichi 9 321 23/2/1989 (25 ans) 7 2 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 2010
23 A Chermiti, Mohamed AmineMohamed Amine Chermiti 9 746 26/12/1987 (26 ans) 33 6 Drapeau : Suisse FC Zurich 2007
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Tunisie Boubaker Hamdi
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Tunisie Adel Zouita
Médecin(s)
  • Drapeau : Tunisie Souhail Chamli



Légende


Records individuels[modifier | modifier le code]

Sélection tunisienne (joueurs évoluant dans le championnat national) alignée contre le Maroc le 5 juin 2010 (score final : 2-2)
Meilleurs buteurs
Buts Joueur Période Matchs
36 Issam Jemâa 2005- 78
22 Francileudo Santos 2004-2008 41
20 Adel Sellimi 1993-2002 79
19 Ezzedine Chakroun 1967-1975 42
18 Faouzi Rouissi 1990-1999 56
18 Mohamed Ali Mahjoubi 1985-1995 96
18 Mohamed Salah Jedidi 1985-1995 40

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Gardiens :
Défenseurs :
Milieux :
Attaquants :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ 17 juillet 2014 (consulté le 17 juillet 2014).
  2. a, b, c, d, e et f (fr) Liste des matchs internationaux de la Tunisie (RSSSF)
  3. « Football tunisien : l'entraîneur français Bertrand Marchand limogé », Associated Press, 15 décembre 2010
  4. (fr) « CAN 2013, Tunisie : Oueslati et Bedoui écartés », Koora, 9 janvier 2013
  5. (fr) « Cameroun-Tunisie : les Aigles sans Khazri et Msakni », Radio France internationale, 6 novembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :