Jean Tigana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Tigana
Jean Tigana.jpg
Biographie
Nom Jean Amadou Tigana
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 23 juin 1955 (59 ans)
Lieu Bamako (Mali)
Taille 1,68 m
Période pro. 1975-1991
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1965-1972 Drapeau de la France ASPTT Marseille
1972-1974 Drapeau de la France SO Les Caillols
1974-1975 Drapeau de la France Cassis
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1975-1978 Drapeau de la France Toulon 077 (10)
1978-1981 Drapeau de la France Olympique lyonnais 111 (17)
1981-1989 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux 326 (15)
1989-1991 Drapeau de la France Olympique de Marseille 076 0(2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1980-1988 Drapeau : France France 52 (1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1993-1995 Drapeau de la France Olympique lyonnais 36v, 20n, 20d
1995-1999 Drapeau de la France AS Monaco 68v, 33n, 28d
2000-2003 Drapeau de l'Angleterre Fulham FC 30v, 11n, 5d
2005-2007 Drapeau de la Turquie Beşiktaş JK
2010-2011 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux 17v, 15n, 11d
2011-2012 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Shenhua
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Jean Amadou Tigana, né le 23 juin 1955 à Bamako (Mali), est un footballeur international français, reconverti entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le milieu de terrain[modifier | modifier le code]

Né au Mali d'un père malien Boubou Tigana et d'une mère française, Mauricette Brun, Jean Amadou Tigana arrive en France à Marseille à l'âge de trois ans avec ses parents. Il découvre le football au SO Caillols (quartier de Marseille) où passera plus tard un certain Éric Cantona. Il exerce également la profession de facteur avant d'être footballeur professionnel.

Milieu de terrain fin et technique, Jean Tigana fait ses premiers pas en championnat de France au Sporting Toulon en 1975. En 1978, il est repéré par l'entraîneur de l'Olympique lyonnais Aimé Jacquet qui le fait venir et il disputera dans la foulée son premier match professionnel le 19 juillet 1978 à Strasbourg (défaite 1 à 0). Il y restera trois années avant de rejoindre les Girondins de Bordeaux pour 2,1 millions de francs et de retrouver de nouveau son mentor de Lyon Aimé Jacquet en 1981. C'est avec Bordeaux qu'il remportera ses premiers trophées. En même temps, l'équipe de France fait appel à lui, il fait ses débuts internationaux le 23 mai 1980 contre l'U.R.S.S. (défaite 1-0), puis, lors de la brillante coupe du monde de 1982, il devient alors titulaire avec la sélection, la France atteindra les demi-finales (éliminée aux tirs aux buts par l'Allemagne).

En 1984, il contribue grandement à la victoire de l'Euro 1984 qui se déroule en France. Travailleur infatigable, il entre dans la légende du football français au cours d'une demi-finale face au Portugal quand, après une longue chevauchée solitaire, il offre le but de la victoire à Michel Platini dans les derniers instants de la prolongation. Cette même année, il obtient la seconde place au ballon d'or. Il compose alors le fameux Carré magique avec Michel Platini, Alain Giresse (avec qui il est partenaire en club) et Luis Fernandez.

Parallèlement à Bordeaux, il permet au club de remporter trois championnats de France (1984, 1985 et 1987), deux coupes de France (1986 et 1987) et d'atteindre une demi-finale de Coupe d'Europe des clubs champions en 1985, opposé à la Juventus de son ami Michel Platini ainsi que celle de Coupe des Coupes en 1987 perdue face l'équipe est-allemande du Lokomotive Leipzig.

Il décide en 1987 de prendre sa retraite internationale, mais un an plus tard le sélectionneur (Michel Platini) le convainc d'honorer une ultime sélection face à la Yougoslavie le 19 novembre 1988 (défaite 3-2).

Enfin en 1989, il quitte Bordeaux pour l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie et de nouveaux challenges, il remporte deux nouveaux titres de championnats de France (1990 et 1991) avant de mettre un terme à sa carrière de footballeur sur une finale perdue de Coupe d'Europe des clubs champions en 1991 face à l'Étoile Rouge de Belgrade.

Son dernier match professionnel aura lieu le 2 juin 1991 lors de la victoire de son équipe 4 à 1 contre le club de Rodez.

La reconversion[modifier | modifier le code]

À l'âge de 35 ans, Tigana met fin à sa carrière de joueur, mais ne quitte pas pour autant le milieu du football, puisqu'il débute une carrière d'entraîneur.

Dès 1993, il s'engage à l'Olympique lyonnais pour deux saisons[1]. Après une place de vice-champion de France en 1995 derrière le FC Nantes, l'AS Monaco fait appel à lui. Bonne inspiration de ce club qui devient champion de France en 1997 et atteint les demi-finales de la Coupe UEFA en 1997 face à l'Inter Milan et de la Ligue des champions en 1998 face à la Juventus, Jean Tigana s'appuie sur des joueurs expérimentés comme Fabien Barthez, Emmanuel Petit, Enzo Scifo ou encore Sonny Anderson, et n'hésite pas à lancer de jeunes joueurs comme Philippe Christanval, Willy Sagnol, Thierry Henry ou David Trezeguet. Utilisant principalement le 4-4-2 losange, Jean Tigana insiste sur un important travail technique lors de ses entrainement et met en place un système de jeu offensif unanimement reconnu. Il reste quatre années sur le rocher monégasque avant de démissionner de ses fonctions en janvier 1999[1]. Un an plus tard, il traverse la Manche pour rejoindre le club londonien de Fulham FC qui végète en deuxième division[1]. Après avoir réussi à le faire monter en Premier League et à s'y maintenir en partie grâce à un budget financé par le milliardaire Mohamed Al-Fayed[2], il quitte le club en avril 2003.

Après un an et demi loin des terrains, il s'engage au Besiktas JK en octobre 2005, l'un des trois grands clubs d'Istanbul. Le 14 mai 2007, en conflit avec ses dirigeants, il abandonne son poste d'entraîneur de Besiktas et décide de se retirer provisoirement du monde du football[1]. Au printemps 2008, il fut pressenti, autant que Didier Deschamps, par certains spécialistes, comme éventuel remplaçant de Domenech à la tête de l'équipe de France après l'Euro 2008[3].

Le 25 mai 2010 le président des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Triaud, officialise le recrutement de Jean Tigana comme nouvel entraineur en remplacement de Laurent Blanc[4]. Tigana, alors à la tête des Girondins, ne sait pas qu'il fera une saison très cauchemardesque. En effet, lors des matchs amicaux, son effectif fait un sans faute, en battant de grandes équipes tels que le FC Porto ou même l'AS Roma. Après cela, les girondins sont prêts pour une bonne saison mais perdent finalement leurs deux premiers matchs avant de battre le Paris Saint-Germain (1-2) lors de la troisième journée. Après de multiples échecs, son poste est remis en question par les supporters. L'élimination des Girondins en huitièmes de finale lors de la Coupe de la Ligue aggrave son cas (défaite 1-0 contre l'AS Saint-Étienne). Au fil de la saison désastreuse, les Girondins lâchent tout en perdant 5-1 contre une équipe de Lorient très motivée ; les girondins n'avaient pas encaissés autant de buts depuis la rencontre contre les Caennais (5-0) lors de la saison 2007/2008. L'effectif de Tigana perd une semaine plus tard en seizièmes de finale de la Coupe de France de football contre Angers (1-0).

Il démissionne le 7 mai 2011 suite à la défaite 4 à 0 de Bordeaux face à Sochaux au stade Jacques-Chaban-Delmas et à une agression verbale sur sa fille[5], et sera remplacé jusqu'à la fin de la saison par Éric Bedouet. Avec 31 % de victoires, il est l'entraîneur ayant fait le moins gagner les Girondins de Bordeaux depuis 37 ans[6]. Le 10 juillet 2011, il revient sur les raisons de sa démission et révèle un climat délétère au sein du staff, et une fronde menée par certains joueurs contre lui après le départ de Michel Pavon. Il désigne Mathieu Chalmé, Marc Planus et Alou Diarra comme les principaux responsables[7].

Le 15 décembre 2011, le site du club chinois de Shanghai Shenhua et la presse annoncent le recrutement officiel de Nicolas Anelka en attaque, arrivé de Chelsea, et de Jean Tigana en tant qu'entraîneur. Le 26 avril 2012, le club chinois annonce son licenciement[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

AS Monaco[modifier | modifier le code]

Fulham FC[modifier | modifier le code]

Besiktas JK[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Entraîneur français de l'année France Football en 1997, avec l'AS Monaco.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de joueur[modifier | modifier le code]

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe Total
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts Matchs Buts
1975 - 1976 Sporting Toulon Var Drapeau : France Ligue 2 24 1 2 0 - - - 26 1
1977 - 1978 Sporting Toulon Var Drapeau : France Ligue 2 26 6 - - - - 26 6
Total Drapeau : France 50 7 2 52 7
1978 - 1979 Olympique lyonnais Drapeau : France Ligue 1 36 3 3 1 - - - 39 4
1979 - 1980 Olympique lyonnais Drapeau : France Ligue 1 33 5 1 - 1 - 39 5
1980 - 1981 Olympique lyonnais Drapeau : France Ligue 1 35 7 1 1 6 1 42 9
Total Drapeau : France 104 15 5 2 6 1 114 18
1981 - 1982 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 27 1 7 1 C3 5 1 39 3
1982 - 1983 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 32 2 4 0 C3 5 41 2
1983 - 1984 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 32 1 5 0 C3 1 0 37 1
1984 - 1985 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 28 3 3 0 C1 6 0 37 3
1985 - 1986 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 32 2 10 1 C1 2 0 44 3
1986 - 1987 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 37 0 10 0 C2 8 0 56 0
1987 - 1988 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 30 1 0 0 C1 5 0 35 1
1988 - 1989 Girondins de Bordeaux Drapeau : France Ligue 1 33 1 0 0 C3 6 0 39 1
Total Drapeau : France 251 11 39 2 38 0 328 13
1989 - 1990 Olympique de Marseille Drapeau : France Ligue 1 37 0 4 0 C1 8 0 49 0
1990 - 1991 Olympique de Marseille Drapeau : France Ligue 1 19 0 3 0 C1 5 1 27 1
Total Drapeau : France 461 33 59 6 57 1 570 40

Statistiques par compétition[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : Europe 26 matchs et 1 but en Ligue des champions
  • Drapeau : Europe 8 matchs et 0 but en Coupe des Coupes
  • Drapeau : Europe 13 matchs et 0 but en Coupe de l'UEFA
  • Drapeau : France 411 matchs et 27 buts en Division 1
  • Drapeau : France 51 matchs et 4 buts en Coupe de France
  • Drapeau : France 52 sélections et 1 but en Equipe de France
  • Drapeau : France 77 matchs et 10 buts en Division 2

Chronologie des sélections[modifier | modifier le code]

Bilan : 52 matchs - 29 v – 9 n – 14 d

Sélection Date Lieu Compétition Adversaire Score
1 23/05/1980 Moscou Amical U.R.S.S. 0-1
2 11/10/1980 Limassol ECM Chypre 7-0
3 28/10/1980 Paris ECM Eire 2-0
4 19/11/1980 Hanovre Amical R.F. Allemagne 1-4
5 18/02/1981 Madrid Amical Espagne 0-1
6 29/04/1981 Paris ECM Belgique 3-2
7 15/05/1981 Paris Amical Brésil 1-3
8 18/11/1981 Paris ECM Pays-Bas 2-0
9 05/12/1981 Paris ECM Chypre 4-0
10 23/02/1982 Paris Amical Italie 2-0
11 28/04/1982 Paris Amical Pérou 0-1
12 15/05/1982 Lyon Amical Bulgarie 0-0
13 02/06/1982 Toulouse Amical Pays de Galles 0-1
14 16/06/1982 Bilbao CM Angleterre 1-3
15 28/06/1982 Madrid CM Autriche 1-0
16 04/07/1982 Madrid CM Irlande du Nord 4-1
17 08/07/1982 Séville CM R.F. Allemagne 3-3 (4tab5)
18 10/07/1982 Alicante CM Pologne 2-3
19 31/08/0982 Paris Amical Pologne 0-4
20 06/10/1982 Paris Amical Hongrie 1-0
21 10/11/1982 Rotterdam Amical Pays-Bas 2-1
22 16/02/1983 Guimaraes Amical Portugal 3-0
23 23/03/1983 Paris Amical U.R.S.S. 1-1
24 23/04/1983 Paris Amical Yougoslavie 4-0
25 12/11/1983 Zagreb Amical Yougoslavie 0-0
26 29/02/1984 Paris Amical Angleterre 2-0
27 28/03/1984 Bordeaux Amical Autriche 1-0
28 01/06/1984 Marseille Amical Écosse 2-0
29 12/06/1984 Paris CE Danemark 1-0
30 16/06/1984 Nantes CE Belgique 5-0
31 19/06/1984 Saint-Étienne CE Yougoslavie 3-2
32 23/06/1984 Marseille CE Portugal 3-2
33 27/06/1984 Paris CE Espagne 2-0
34 21/11/1984 Paris ECM Bulgarie 1-0
35 08/12/1984 Paris ECM R.D. Allemagne 2-0
36 03/04/1985 Sarajevo ECM Yougoslavie 0-0
37 02/05/1985 Sofia ECM Bulgarie 0-2
38 30/10/1985 Paris ECM Luxembourg 6-0
39 16/11/1985 Paris ECM Yougoslavie 2-0
40 26/03/1986 Paris Amical Argentine 2-0
41 01/06/1986 Léon CM Canada 1-0
42 05/06/1986 Léon CM U.R.S.S. 1-1
43 09/06/1986 Léon CM Hongrie 3-0 (1 but)
44 17/06/1986 Mexico CM Italie 2-0
45 21/06/1986 Guadalajara CM Brésil 1-1 (4tab3)
46 25/06/1986 Guadalajara CM R.F. Allemagne 0-2
47 28/06/1986 Puebla CM Belgique 4-2
48 10/09/1986 Reykjavik ECE Islande 0-0
49 11/10/1986 Paris ECE U.R.S.S. 0-2
50 19/11/1986 Leipzig ECE R.D. Allemagne 0-0
51 16/06/1987 Oslo ECE Norvège 0-2
52 19/11/1988 Belgrade ECM Yougoslavie 2-3

Agent de joueurs[modifier | modifier le code]

En 1998, il devient agent de joueurs FIFA, il travaille avec son collaborateur Richard Bettoni. Mis en cause dans plusieurs dossiers par la justice française, Tigana quitte la fonction d'agent et sa licence lui est définitivement retirée par la FFF et FIFA en 2006.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Tigana entraîneur, vous vous souvenez ? », sur http://www.francesoir.fr/,‎ 25 mai 2010 (consulté le 27 mai 2010)
  2. « A Fulham, le milliardaire rêve de première division », sur http://www.liberation.fr/,‎ 22 janvier 2001 (consulté le 27 mai 2010)
  3. Cinq profils pour l'éventuelle succession de Domenech
  4. « Jean Tigana, officiellement aux commandes des Girondins de Bordeaux », sur http://www.france-info.com/,‎ 25 mai 2010 (consulté le 27 mai 2010)
  5. Tigana démissionne lequipe.fr, 7 mai 2011
  6. Tigana, plus mauvais coach depuis 37 ans le10sport.com, 10 mai 2011
  7. Tigana règle ses comptes sur le site Foot365, le 10 juillet 2011.
  8. Tigana, c'est déjà fini, lequipe.fr, 26 avril 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]