Équipe de Serbie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Serbie de football féminin.

Drapeau : Serbie Équipe de Serbie

Écusson de l' Équipe de Serbie
Généralités
Confédération UEFA
Emblème Croix serbe
Couleurs rouge, bleu et blanc
Surnom Бели Орлови (« Les aigles blancs »)
Stade principal Stade de l'Étoile rouge
Classement FIFA 30e (10 avril 2014)
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Serbie Ljubinko Drulović
Capitaine Branislav Ivanović
Plus sélectionné Dejan Stanković (103 sélections)
Meilleur buteur Savo Milošević (37 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match 16 août 2006 (Rép. tchèque, 3-1)
Plus large victoire 6-1, Azerbaïdjan (17 octobre 2007)
Plus large défaite 0-3, Belgique (12 octobre 2012)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 11[1]
Quatrième en 1930 et 1962
Championnat d'Europe Phases finales : 5
Finaliste en 1960 et 1968[1]
Jeux olympiques Médaille d'or en 1960

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de Serbie de football en 2014

L'équipe de Serbie de football est la sélection de joueurs serbes représentant le pays lors des compétitions internationales de football masculin, sous l'égide de la Fédération de Serbie de football (FSS).

Bien que la Fédération serbe ait été fondée en 1919, la sélection serbe n'a pas d'existence propre entre 1920 et 1992 puisque la Serbie a été intégrée tour à tour au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, au Royaume de Yougoslavie puis à la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Entre 1920 et 1992, les joueurs serbes évoluaient donc en équipe de Yougoslavie, dont l'équipe de Serbie est considérée par la FIFA et l'UEFA comme l'unique héritière juridique et statistique[2].

Depuis 1992, la sélection de Serbie s'est fait appeler équipe de la République fédérale de Yougoslavie entre le et le , d'équipe de Serbie-et-Monténégro entre le et le , et tout simplement d'équipe de Serbie depuis le . Elle a participé à trois reprises en Coupe du monde, en 1998, 2006 et 2010, et au Championnat d'Europe en 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1896 à 1919[modifier | modifier le code]

Le football est introduit dans le Royaume de Serbie en mars 1896[3],[4] par le Juif Hugo Buli (à l'époque, les clubs les plus puissants, après ceux d'Angleterre et d'Écosse étaient issus de la communauté juive d'Europe centrale cf SC Hakoah Vienne) après avoir terminé ses études en Allemagne. Il fait découvrir le football à ses amis à Belgrade, il avait rapporté avec lui un ballon comme souvenir de ses études à Berlin. Le jeu intéresse très vite la jeunesse belgradoise et le 12 mai 1896, au sein d'un lycée belgradois, l'association "SOKO" "Faucon" en français, fondé une section sportive du nom de Loptačku (en serbe latin), les Balloniers en français[4]. Dès la même année, des matchs s'organisent, entre les sections des différentes écoles qui très vite prennent modèle sur les équipes anglaises pour devenir des clubs amateurs comme le club de Soko.

En mai, 1899, un championnat de Serbie (non officiel) est créé sous le nom de en Serbe cyrillique "друштва за игру лоптом" " en français "Association de jeux de ballon"[4]. En 1905, on traduit les règles du "jeux de pied" d'un livre de règle allemand, avant cela, les règles du match était établies entre les deux équipes avant le match ! Cela permet au football de se développe encore plus vite dans toute la Serbie.

Et en 1911, le premier match non officiel d'une sélection de Serbie a lieu à Agram (aujourd'hui Zagreb) en Autriche-Hongrie contre le HAŠK. Les Serbes s'inclinent 8-0[4]. Même si le premier match était à l'extérieur, il est intéressant de note que la majorité des spectateurs croate soutenait l'équipe de Serbie. La presse d'Agram rendit même hommage au courage des Serbes contre la puissante équipe autrichienne[4].

La Serbie héritière footballistique de l’ancienne Yougoslavie ou de 1919 à 1991[modifier | modifier le code]

La Fédération de Serbie de football (Фудбалски савез Србије) a été fondée en 1919. La première Yougoslavie, le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, est créée en décembre 1918. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1921 et est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954. La Serbie a été reconnue d'un commun accord avec la FIFA et les autres pays de l'ex-Yougoslavie comme l'héritière directe des statistiques FIFA et UEFA de la Yougoslavie et de la Serbie Monténégro[5], c'est pour cette raison qu'elle n'a pas eu besoin de faire le processus d'affiliation à la FIFA comme les autres pays issus de l'ex-Yougoslavie. À la suite de l'éclatement du pays, l'équipe de Yougoslavie de football (Фудбалска репрезентација Југославије) change de nom officiellement et devient l'équipe fédéral de Yougoslavie, puis il équipe de Serbie Monténégro et enfin elle devient l'équipe de Serbie.

Miloš Krasić le Andrei Kanchelskis serbe est l'indiscutable titulaire du milieu serbe

De 1992 à 1998[modifier | modifier le code]

Jusque juin 1991, la Yougoslavie participe aux qualification à l'Euro 1992 avec une équipe composée de joueurs des 6 républiques yougoslave. Après l'indépendance de la Croatie et de la Slovénie, l'équipe termine les qualifications avec uniquement des joueurs serbes, monténégrins, macédoniens et bosniens. À la suite des guerres qui surviennent à cette période sur le territoire de la Yougoslavie, le pays est exclus de l'Euro 1992. Elle sera remplacée par le deuxième de son groupe, le Danemark qui remportera la compétition. D'ailleurs la fédération danois reversera dans son intégrité la totalité de la prime FIFA à la Fédération de Yougoslavie après leur victoire.

Branislav Ivanović, l'une des 4 tours de la Serbie, avec Nemanja Vidic, Nikola Žigić et Neven Subotic

En 1994, une nouvelle équipe composée uniquement de joueurs serbes et monténégrins voit le jour, l'équipe de la République fédérale de Yougoslavie qui prendra le nom d'équipe de Serbie-et-Monténégro en . Le premier match officiel de la Yougoslavie (ou République fédérale de Yougoslavie) fut joué à Porto Alegre (Brésil), le contre le Brésil. Cela se solde par une défaite sur le score de 2 buts à 0. Du fait de la guerre de Yougoslavie, l’ONU a pris des sanctions qui interdissent à la Yougoslavie de participer aux éliminatoires de la Coupe du monde 1994 et l’Euro 1996. La plus large victoire de l’équipe de la République fédérale de Yougoslavie fut enregistrée le , à Toftir (Îles Féroé), dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de football 1998, et cela se solde par un score de 8 buts à 1 contre les Féroé. Dans ces éliminatoires, elle termine deuxième, derrière l’Espagne, mais devançant les Îles Féroé, Malte, la Slovaquie et la République tchèque. Lors de la Coupe du monde 1998, elle tombe dans le groupe de l’Iran, des États-Unis et de l’Allemagne. Elle termine première ex-aequo avec l’Allemagne, mais est classée deuxième car que 4 buts marqués contre 6 pour l’Allemagne. Siniša Mihajlović marque contre l’Iran (1-0), puis Dragan Stojković et Predrag Mijatović permettent d’obtenir le match nul contre l’Allemagne et Slobodan Komljenović permet de battre les États-Unis. Mais en huitièmes, elle tombe contre les Pays-Bas, malgré l’égalisation de Slobodan Komljenović, Edgar Davids marque dans les arrêts de jeu, et élimine la RF Yougoslavie (1-2).

La sélection de 1998 à 2000[modifier | modifier le code]

Lors des éliminatoires de l’Euro 2000, elle termine première du groupe devançant l’Irlande, la Croatie, la Macédoine et Malte. Lors de l’Euro 2000, elle est dans le groupe de la Norvège, de l’Espagne et de la Slovénie. Lors du premier match, après avoir été menée 3-0 par la Slovénie, elle obtient le match nul 3-3 (doublé de Savo Milošević et but de Ljubinko Drulović). Puis Savo Milošević permet lors du match suivant de battre la Norvège (1-0). Mais malgré les buts de Savo Milošević, de Dejan Govedarica et de Slobodan Komljenović, elle s’incline 4 buts à 3 face à l’Espagne. Elle termine deuxième du groupe, à égalité avec la Norvège mais le nombre de buts marqués est supérieur à celui de la Norvège. En quart-de-finale, l'équipe perd le match 6 buts à 1, malgré Savo Milošević qui sauva l’honneur à la dernière minute contre les Pays-Bas. Savo Milošević termine meilleur buteur ex-æquo avec Patrick Kluivert qui tous les deux ont marqué 5 buts, mais lui en seulement 4 matchs contre 5 pour Kluivert.

De 2000 à 2006[modifier | modifier le code]

Pour la Coupe du monde 2002, elle termine troisième derrière la Russie et la Slovénie (toutes deux qualifiées) et devance la Suisse, le Luxembourg et les Îles Féroé. Pour l’Euro 2004, elle ne se qualifie pas, prenant la troisième, derrière l’Italie et le Pays de Galles (barragiste). Pour la Coupe du monde 2006, elle termine première du groupe 7 dans les éliminatoires, devançant l’Espagne, la Bosnie-Herzégovine, la Belgique, la Lituanie et Saint-Marin. En plus, elle est invaincue et n’encaisse qu’un but contre l’Espagne. Durant la Coupe du monde 2006, en Allemagne, la Serbie et Monténégro affronte les Pays-Bas, la Côte d’Ivoire et l’Argentine. Après avoir perdu contre les Pays-Bas (0-1), la Serbie-et-Monténégro affronte à Gelsenkirchen l’Argentine, le . Cela se solde par une défaite serbo-monéténégrine sur le score de 6 buts à 0, ce qui constitue la plus large défaite de la Serbie-et-Monténégro. Le dernier match du groupe, le à Munich, contre la Côte d’Ivoire est le dernier match officiel de la Serbie-et-Monténégro. Après avoir mené 2 buts à 0 (buts de Nikola Žigić à la 10e minute et de Saša Ilić à la 20e minute), elle s’incline 3-2 contre la Côte d’Ivoire. Elle termine dernière du groupe C.

La sélection après 2006[modifier | modifier le code]

le meilleur défenseur d'Angleterre en 2008 Nemanja Vidić et vice-capitaine de la sélection de Serbie.

À la suite de la proclamation de l'indépendance du Monténégro, la Fédération de Serbie-et-Monténégro de football a été dissoute le [6], cédant ainsi la place à deux fédérations nationales distinctes. Il existe donc depuis deux équipes nationales : celle de Serbie, et celle du Monténégro. Le premier match de l’équipe de Serbie de football (Фудбалска репрезентација Србије) fut joué à Uherské Hradiště, en République tchèque, le , contre la République tchèque. Cela se solde par une victoire serbe sur le score de 3 buts à 1[7]. C'était le dernier match de Pavel Nedvěd. La plus large victoire de la Serbie fut jouée à Bakou, en Azerbaïdjan, contre l’Azerbaïdjan, le , dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2008. Cela se solde par une victoire serbe sur le score de 6 buts à 1 (doublé de Nikola Žigić et buts de Duško Tošić, de Danko Lazović, de Boško Janković et de Milan Jovanović). Pour l’Euro 2008, elle ne se qualifie pas, terminant troisième derrière la Pologne et le Portugal, ne perdant que deux fois contre le Kazakhstan et la Belgique.

La Coupe du monde 2010[modifier | modifier le code]

L’équipe de Serbie de football dispute les éliminatoires de la coupe du monde de football de 2010 dans le groupe 7, groupe composé de la France, de l’Autriche, de la Roumanie, des Îles Féroé et de la Lituanie. À mi-parcours des éliminatoires, 35 buts ont été marqués dans le groupe 7, dont 14 par la Serbie. L'arrivée à la tête de la Serbie de Radomir Antic (l'unique entraineur qui de l'histoire à avoir entrainé le Real Madrid, l'Atletico Madrid et Barcelone), une semaine avant le match contre la France en septembre 2008. Il a permis à la Serbie de créer un groupe solide et équilibre dans tous les domaines du jeu, milieu, attaque, Antic appelle ses joueurs ses enfants. Un capitaine de ligne a été désigné par l'entraineur, le défenseur central de Manchester United Nemanja Vidic pour la défense, Dejan Stankovic de l'Inter de Milan pour le milieu, et Nikola Zigic pour l'attaque. Autour d'eux, des joueurs revanchards, et des jeunes, l'équipe des moins de 21 ans de Serbie a été deux fois de suite en finale de grandes compétitions Euro, et Mondiale[8].

Le , la Serbie se qualifie pour la Coupe du monde 2010 en battant la Roumanie sur le score de 5-0, dont un doublé de Milan Jovanović. À la suite du tirage au sort du 4 décembre, la Serbie est placée dans le groupe D, où elle est opposée au Ghana, à l'Allemagne et à l'Australie. Après une défaite contre le Ghana lors de leur premier match, les Serbes se reprennent et battent l'Allemagne grâce à un but de Milan Jovanović. Une seconde défaite contre l'Australie lors du dernier match élimine la Serbie de la compétition.

Absence des compétitions internationales de 2012 et 2014[modifier | modifier le code]

À la suite du tirage au sort du 7 février 2010, la Serbie est répartie dans le groupe C, ce dernier est composé de l'Italie, de l'Irlande du Nord, de la Slovénie, de l'Estonie et des îles Féroé.

Lors du match des qualifications contre l'Italie, des hooligans serbes commencèrent à semer le trouble dans les gradins du Stade Luigi-Ferraris de Gênes. Le match fut donc arrêté au bout de six minutes, et après une enquête, l'UEFA accorde une victoire 3-0 de l'Italie sur tapis vert. Au coude à coude avec l'Estonie pour la seconde place du groupe synonyme de barrage, la sélection serbe ruine ses derniers espoirs en faisant match nul contre l'Italie (1-1) et en perdant son dernier match face à la Slovénie sur un but de Dare Vršič. La Serbie finie troisième de son groupe à un seul point de l'Estonie qualifiée pour les barrages. En poste depuis un an, le sélectionneur Vladimir Petrović, démissionne de ses fonctions le 14 octobre 2011, à la suite de cette non-qualification[9], le capitaine Dejan Stanković annonce lui sa retraite internationale après avoir porté le maillot de la sélection à 102 reprises depuis 1998[10]. Peu de temps après Nemanja Vidić l'imite en annonçant à son tour son volonté de se retirer de l'équipe nationale[11].

L'adjoint de Vladimir Petrović, Radovan Ćurčić assure l'intérim pour quatre matchs avec une seule victoire face à l'Arménie en février 2012, avant que Siniša Mihajlović ne soit promu au poste de sélectionneur[12]. Dés son arrivée à la tête de l'équipe, il instaure un code de conduite aux joueurs sélectionnés avec notamment l'obligation de chanter l'hymne serbe, ce que refuse le joueur de la Fiorentina Adem Ljajić pour des "raisons personnelles", il est alors exclu du groupe[13].

Lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014, l'équipe serbe perd à deux reprises face à la Belgique, favorite du groupe, réalise un match nul en Écosse, perd contre la modeste Macédoine sur un penalty de Agim Ibraimi en octobre 2012 et bat par deux fois le pays de Galles. Ces résultats décevants semblent notamment le fait de la jeunesse de la sélection de Mihailovic.

Pour l'Euro 2016 la Serbie se trouve dans le groupe I, aux côtés du Portugal, du Danemark, de l'Arménie et de l'Albanie[14]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Phase finale Phase qualificative
Lieu et année Stade Position J G N D BP BC Pos J G N D BP BC
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie République fédérale de Yougoslavie
Drapeau : États-Unis 1994 Interdiction de participation par l'ONU Interdiction de participation par l'ONU
Drapeau : France 1998 Huitième de finale 9e 4 2 1 1 5 4 2/6 12 9 2 1 41 8
Drapeau : Corée du Sud Drapeau : Japon 2002 Non qualifiée 3/6 10 5 4 1 22 8
Drapeau : Serbie-et-Monténégro Serbie-et-Monténégro
Drapeau : Allemagne 2006 Phase de groupes 32e 3 0 0 3 2 10 1/6 10 6 4 0 16 1
Drapeau : Serbie Serbie
Drapeau : Afrique du Sud 2010 Phase de groupes 23e 3 1 0 2 2 3 1/6 10 7 1 2 22 8
Drapeau : Brésil 2014 Non qualifiée 3/6 10 4 2 4 18 11
Drapeau : Russie 2018 À déterminer
Drapeau : Qatar 2022
Total 3/5 10 3 1 6 9 17 52 31 13 8 119 36

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Phase finale Phase qualificative
Lieu et année Stade Position J G N D BP BC Pos J G N D BP BC
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie République fédérale de Yougoslavie
Drapeau : Angleterre 1996 Interdiction de participation par l'ONU Interdiction de participation par l'ONU
Drapeau : Belgique Drapeau : Pays-Bas 2000 Quarts de finale 8e 4 1 1 2 8 14 1/5 8 5 2 1 18 8
Drapeau : Serbie-et-Monténégro Serbie-et-Monténégro
Drapeau : Portugal 2004 Non qualifiée 3/5 8 3 3 2 11 11
Drapeau : Serbie Serbie
Drapeau : Autriche Drapeau de la Suisse 2008 Non qualifiée 3/8 14 6 2 2 22 11
Drapeau : Pologne Drapeau : Ukraine 2012 3/6 10 4 3 3 13 12
Drapeau : France 2016 À déterminer
Drapeau : Europe 2020
Total 1/4 4 1 1 2 8 14 40 18 10 8 64 42

Trophées divers[modifier | modifier le code]

Joueurs et personnalités de la sélection[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

RF Yougoslavie :

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Slobodan Santrač 1994-1998 43 26 10 7 60.46
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Milan Živadinović 1998-1999 6 3 2 1 50.0
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Radomir Antić 1999-2000 15 6 5 4 40.0
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Ilija Petković 2000-2001 9 6 2 1 66.67
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Milovan Đorić 2001 3 0 2 1 0.0
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Vujadin Boškov
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Ivan Ćurković
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Dejan Savićević
2001 8 4 2 2 50.0
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Dejan Savićević 2002-2003 17 4 3 10 23.53
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Ilija Petković 2003-2006 30 11 10 9 36.66

Serbie:

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 15 octobre 2013.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : Espagne Javier Clemente 2006-2007 16 7 7 2 43.75
Drapeau : Serbie Miroslav Đukić 2008 5 0 2 3 0.0
Drapeau : Serbie Radomir Antić 2008-2010 29 18 3 8 62.07
Drapeau : Serbie Vladimir Petrović 2010-2011 13 5 4 4 38.46
Drapeau : Serbie Radovan Ćurčić 2011-2012 4 1 1 2 25.0
Drapeau : Serbie Siniša Mihajlović 2012- 18 7 3 8 38.8

Quelques anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Voici la liste de joueurs sélectionnés pour participer à un match de qualifications pour la Coupe de monde 2014 contre la Macédoine le 15 octobre 2013.

Sélections et buts actualisés le 15 octobre 2013.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Vladimir Stojković (30 ans) 49 0 Drapeau : Serbie Partizan Belgrade
12 GB Damir Kahriman (29 ans) 7 0 Drapeau : Ukraine Tavria Simferopol
23 GB Branimir Aleksić (23 ans) 1 0 Drapeau : Serbie Spartak Zlatibor Voda
2 DF Antonio Rukavina (30 ans) 27 0 Drapeau : Espagne Real Valladolid
3 DF Nenad Tomović (26 ans) 14 0 Drapeau : Italie AC Fiorentina
4 DF Branislav Trajković (24 ans) 1 0 Drapeau : Serbie Vojvodina Novi Sad
5 DF Matija Nastasić (21 ans) 14 0 Drapeau : Angleterre Manchester City
6 DF Branislav Ivanović (30 ans) 66 7 Drapeau : Angleterre Chelsea
11 DF Aleksandar Kolarov (28 ans) 44 4 Drapeau : Angleterre Manchester City
7 ML Zoran Tošić (26 ans) 52 8 Drapeau : Russie CSKA Moscou
8 ML Radosav Petrović (25 ans) 37 1 Drapeau : Turquie Gençlerbirliği SK
10 ML Dušan Tadić (25 ans) 20 5 Drapeau : Pays-Bas FC Twente
13 ML Ivan Radovanović (25 ans) 9 0 Drapeau : Italie Chievo Vérone
14 ML Nemanja Matić (25 ans) 8 0 Drapeau : Angleterre Chelsea
16 ML Luka Milivojević (23 ans) 6 0 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht
17 ML Aleksandar Ignjovski (23 ans) 11 0 Drapeau : Allemagne Werder Brême
18 ML Dušan Basta (29 ans) 11 2 Drapeau : Italie Udinese
19 ML Andrija Živković (17 ans) 1 0 Drapeau : Serbie Partizan Belgrade
22 ML Nenad Krstičić (23 ans) 3 0 Drapeau : Italie Sampdoria Gênes
9 AT Stefan Šćepović (24 ans) 6 1 Drapeau : Espagne Real Sporting de Gijón
21 AT Filip Djordjevic (26 ans) 7 2 Drapeau : France FC Nantes

Statistiques et records[modifier | modifier le code]

Serbie-France (1-1), 9 septembre 2009

Match à domicile, la Forteresse Serbe du Marakana à Belgrade[modifier | modifier le code]

La Serbie n'a pas perdu à Belgrade depuis le 31 mars 2004, une défaite en match contre la Norvège sous le nom de Serbie-Monténégro, sous le nom de Serbie, l'équipe ne compte pas une seule défaite à domicile. En 25 ans, l'équipe nationale n'a perdu que 4 fois dans le Stade de l'Étoile rouge, aussi surnommé Marakana : contre la Norvège en 2004, contre la Russie (0-1) et l'Argentine (2-3) et le 12 octobre 2012, face à la Belgique (0-3)[15].

Records individuels[modifier | modifier le code]

Chiffres au 15 novembre 2011

Joueurs les plus capés
Sélections Joueur Période Buts
102 Savo Milošević 1994-2008 37
102 Dejan Stanković 1998- 15
84 Dragan Stojković 1983-2001 15
73 Predrag Mijatović 1989-2003 28
64 Slaviša Jokanović 1991-2002 10
64 Siniša Mihajlović 1991-2003 9
59 Mladen Krstajić 1999-2008 2
59 Zoran Mirković 1995-2003 0
58 Darko Kovačević 1994-2004 10
57 Nikola Žigić 2004- 20
Meilleurs buteurs
Buts Joueur Période Matches
37 Savo Milošević 1994-2008 102
28 Predrag Mijatović 1989-2003 73
20 Nikola Žigić 2004- 57
19 Dejan Savićević 1986-1999 56
17 Mateja Kežman 2000-2007 49
15 Dragan Stojković 1983-2001 84
15 Dejan Stanković 1998- 102
11 Milan Jovanović 2007- 42
11 Danko Lazović 2002- 43
10 Marko Pantelić 2003- 41


Les joueurs ayant joué seulement pour la grande Yougoslavie (jusqu'en 1992) n'ont pas été pris en compte

Les joueurs en gras évoluent actuellement en sélection

Classements FIFA[modifier | modifier le code]

Classement FIFA de l'Équipe de Serbie
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Classement mondial[16] 68 101 81 55 20 6 13 9 11 19 41 46 47 33 27 30 19 23 27 38
Classement en Europe[17] 29 40 37 27 13 4 10 7 7 13 22 23 25 20 19 18 12 15 18 21

Légende du classement mondial :
Légende du classement européen :

  •      de 1 à 10
  •      de 1 à 10
  •      de 11 à 79
  •      de 11 à 39
  •      de 80 à 149
  •      de 40 à 50

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b FIFA.com
  2. Serbie, FIFA.com
  3. http://fr.uefa.com/uefa/aboutuefa/organisation/president/news/newsid=1631195.html
  4. a, b, c, d et e http://www.fss.rs/sr/savez/istorijat.html
  5. Date de création de la Fédération de Serbie et son affiliation FIFA et Voir statique FIFA de la Serbie
  6. UEFA.com - Associations membres
  7. « http://fr.uefa.com/competitions/EURO/news/Kind=1/newsId=431997.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  8. http://fr.fifa.com/worldcup/news/newsid=1043666.html#antic+architecte+renaissance+football+serbe
  9. « Petrovic démissionne », Fifa.com,‎ 14 octobre 2011.
  10. « Stankovic prend sa retraite internationale », Calciomio.fr,‎ 12 octobre 2011.
  11. « Vidic prend sa retraite internationale », Fifa.com,‎ 24 octobre 2011.
  12. « Mihajlovic nouveau sélectionneur », Fifa.com,‎ 21 mai 2012.
  13. « Serbie : Ljajic exclu pour avoir refusé de chanter l'hymne serbe », Chronofoot.com,‎ 29 mai 2012.
  14. http://www.lexpress.fr/actualite/sport/football/euro-2016-la-france-dans-le-groupe-du-portugal-pour-les-qualifications_1494445.html
  15. http://www.eloratings.net/Serbia.htm
  16. Classement mondial année par année :
    « Classement du 23 déc. 1993 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 1994 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 1995 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 1996 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1997 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1998 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 22 déc. 1999 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 2000 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2001 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 2002 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
  17. Classement de la zone UEFA :
    « Classement du 23 déc. 1993 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 1994 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 1995 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 1996 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1997 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1998 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 22 déc. 1999 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 2000 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2001 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 2002 », sur fr.fifa.com (consulté le 17 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]