Mathieu Valbuena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valbuena.
Mathieu Valbuena
Mathieu Valbuena 5393.jpg
Valbuena lors d'un entraînement d'avant-match avec l'Olympique de Marseille en 2010
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Russie FC Dynamo Moscou
Numéro 14
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 28 septembre 1984 (29 ans)
Lieu Bruges (France)
Taille 1,67[1] m
Période pro. Depuis 2006
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1987-1993 Drapeau : France Blanquefort
1993-2003 Drapeau : France Girondins de Bordeaux
Parcours amateur
Saisons Club
2003-2004 Drapeau : France Langon Castets FC 009 0(2)
2004-2006 Drapeau : France FC Libourne 057 (10)
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2006-2014 Drapeau : France Olympique de Marseille 331 (38)
2014- Drapeau : Russie FC Dynamo Moscou 003 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2010- Drapeau : France France 038 0(6)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 2 août 2014

Mathieu Valbuena, né le 28 septembre 1984 à Bruges (France)[2], est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu offensif au FC Dynamo Moscou.

Joueur emblématique de l'Olympique de Marseille avec plus de 300 matchs officiels disputés toutes compétitions confondues, Valbuena se distingue par sa petite taille (1,67 m) mais surtout par son habileté à inscrire des buts spectaculaires tant avec son club, notamment en Ligue des champions, qu'en sélection nationale. Arrivé dans le club phocéen en 2006 et alors tout juste élu meilleur joueur de National, « Petit vélo » (comme le surnomme Éric Gerets lors de son passage à Marseille) devient au fil des saisons un joueur incontournable du championnat de France, dont il termine meilleur passeur lors de la saison 2012-2013, et remporte avec son club la Ligue 1 en 2010 ainsi que trois Coupes de la Ligue en 2010, 2011 et 2012.

Avec l'Équipe de France, il a été sélectionné pour disputer la Coupe du monde 2010, l'Euro 2012 et la Coupe du monde 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Mathieu Valbuena a des origines espagnoles par son père, Carlos, originaire de Valladolid, ville du centre de l'Espagne[3], qui travaille actuellement au service des sports de la ville de Blanquefort, tandis que sa mère, Brigitte, travaille dans un centre de transfusion sanguine[4],[5]. Durant sa jeunesse, Mathieu Valbuena grandit près de Blanquefort où ses parents résident encore[M 1].

Mathieu Valbuena commence sa carrière de footballeur dans le club de sa ville, l'ES Blanquefort[M 2]. Il développe un intérêt pour la discipline à travers l'héritage paternel qui lui est transmis lorsqu'il accompagne son père à des matchs au Camp Nou à Barcelone durant les vacances scolaires[6],[7]. À l'âge de neuf ans, sa carrière de footballeur est mise entre parenthèses suite à un accident de natation. Il doit subir 50 points de suture à une jambe[8]. Une fois sa blessure guérie, Valbuena retourne au football et impressionne rapidement les entraîneurs de son club. En 1998, il obtient la récompense du meilleur joueur à un tournoi de jeunes local organisé au Camp des Loges, le centre d'entrainement du club professionnel du Paris Saint-Germain[8]. Repéré par Fabrice Duluc lors d'un derby remporté contre Bordeaux (3-0) avec un doublé de Valbuena, il intègre le centre de formation du club professionnel des Girondins de Bordeaux à l'âge de huit ans[6],[M 3].

Mathieu Valbuena joue pendant deux ans avec l'équipe des moins de 18 ans de la formation bordelaise aux côtés de l'un de ses meilleurs amis, Rio Mavuba, et aussi Marouane Chamakh[9]. Valbuena apparaît seulement à trois reprises avec l'équipe réserve, et il n'est pas conservé par Jean-Louis Garcia, manager de l'équipe réserve[10]. Il a été dit que Valbuena a été libéré par le club à cause de sa petite taille ; cependant, l'ancien joueur et entraîneur Philippe Lucas explique que Valbuena a été libéré par le club car il se battait difficilement pour « transformer son jeu de jeune joueur en un joueur professionnel » et que « son jeu avait besoin d'être plus rapide et qu'il avait besoin d'échapper aux confrontations »[6].

Débuts à Langon puis Libourne (2003-2006)[modifier | modifier le code]

Valbuena avec Libourne Saint-Seurin en 2006

Après avoir été libéré par Bordeaux, Valbuena met en attente ses ambitions de devenir un joueur professionnel et est recommandé par Garcia pour jouer dans le club amateur de Langon Castets FC qui évolue en CFA 2, la cinquième division du football en France[6]. Contrairement à Bordeaux où il s’entraînait plusieurs fois par semaine, Valbuena s'entraîne seulement trois fois par semaine avec le club de Langon-Castets et, dû au statut du club amateur, travaille en tant que vendeur dans un magasin de sports lorsqu'il ne joue pas au football[6]. Durant son unique saison au sein du club, il impressionne par son habilité technique et est par la suite recruté par le Libourne Saint-Seurin qui l'a scruté pas moins de huit fois lorsqu'il était à Langon-Castets[6].

Une fois à Libourne Saint-Seurin, le jeu de Valbuena se développe et s'améliore. Lors de sa première saison avec le club, il se bat de manière significative sous les ordres d'André Menot, jouant 20 matchs de championnat et marquant à deux reprises[11]. À la mi-saison, Menot est licencié et remplacé par Didier Tholot. Le club termine en fin de compte à la 13e place de la saison. Lors de la saison 2005-2006, l'entraîneur Tholot remarque immédiatement Valbuena. Tholot décrit Valbuena comme « l'architecte de l'équipe » et cherche à construire l'équipe autour du joueur[6]. Finalement, le temps de jeu de Valbuena explose radicalement. Il joue les 31 matches marque 9 buts et est élu meilleur joueur de National[10]. Valbuena reçoit les éloges pour ses performances mais récolte toujours des critiques à cause de sa volonté de « toujours tout faire » comme le déclare son entraîneur[6]. Le 12 août 2005, il marque son premier but de la saison lors d'un 2–0 gagné contre Moulins[12]. Deux semaines plus tard, Valbuena marque un doublé lors d'une victoire 3–1 à l'extérieur contre Cherbourg[13]. Le seul point noir de la saison arrive le 9 septembre 2005 lors de la défaite 2–1 contre Gazélec Ajaccio lorsque Valbuena écope de son premier carton rouge[14]. C'est la première défaite de la saison pour l'équipe et Valbuena est suspendu pendant trois matches[15]. Valbuena revient sur les terrains le 7 octobre et connaît une nouvelle défaite 1–0 face à Bayonne[16].

En novembre 2005, Valbuena revient en forme au début de saison après avoir marqué quatre buts en trois matches. Il marque son premier but le 5 novembre lors de la victoire à domicile face à Nîmes[17]. Deux semaines plus tard, Valbuena marque contre Angers avec une autre victoire à la clef, le week-end suivant, marque un doublé pour une victoire 2–0 sur Pau[18],[19]. Grâce à ses performances, Valbuena est approché au mois de décembre par plusieurs clubs en Ligue 1 et Ligue 2, et plus particulièrement Saint-Étienne et Auxerre. Cependant, le milieu offensif, dément les différents contacts, déclarant son désir d'aider Libourne à atteindre une montée en seconde division[20]. Valbuena marque cependant moins durant la période d'hiver, mais il reste un joueur incontournable dans le onze de départ du club qui reste en lice pour la montée en Ligue 2[21]. Le 29 avril 2006, Libourne dans une bataille pour la première place pour la montée en Ligue 2, Valbuena marque un autre doublé, cette fois contre Toulon dans une autre victoire écrasante[22]. Libourne est invincible lors des quatre derniers matches, terminant parmi les trois premières places, ainsi réussissant à accéder en Ligue 2 pour la première fois de son histoire depuis que les clubs de Libourne et Saint-Seurin ont fusionné en 1998[21]. Pour ses efforts lors de cette saison, Valbuena est nommé joueur de l'année de la Ligue, ce qui renforce l'intérêt de plusieurs clubs professionnels de Ligue 2 et Ligue 1[23],[24].

Olympique de Marseille (2006-2014)[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 2006, il rejoint l'Olympique de Marseille pour 800 000 euros et signe son premier contrat professionnel pour une durée de trois ans[25],[26]. Blessé à la cheville peu avant la reprise à l'été 2006, il ne peut prendre part au début de saison de l'OM[M 4]. Finalement, Valbuena fait sa première apparition le 19 novembre 2006 contre Valenciennes (1-0) où il entre en cours de jeu[M 5]. Barré par Samir Nasri et Franck Ribéry, Valbuena ne participe qu'à 15 matchs, principalement comme remplaçant, durant la saison 2006-2007. Cependant, le 19 mai 2007, il marque le but du 2-1 face à l'AS Saint-Étienne qui permet à l'OM d'atteindre la Ligue des champions[27],[M 6]. Dans son autobiographie, Mathieu Valbuena confie également avoir été victime d'un long bizutage par ses coéquipiers lors de sa première saison à l'OM[M 7].

Mathieu Valbuena en 2008.

Après un début de saison 2007-2008 catastrophique, Albert Emon est limogé au profit d'Éric Gerets, ancien arrière droit belge devenu entraîneur[M 8]. Le 3 octobre 2007, lors de la 2e journée de la Ligue des champions, il est titularisé par Gerets et marque le but de la victoire « historique »[n 1] de Marseille à Liverpool d'une frappe des 20 mètres en pleine lucarne dont la qualité est saluée par la presse sportive[n 2],[M 9]. Ce but constitue le véritable point départ de la carrière de Valbuena et sa découverte aux yeux du grand public[M 10]. À la suite de ses bonnes prestations sous le maillot olympien, il devient un membre titulaire du onze marseillais et l'OM lui offre une prolongation de contrat de trois ans en octobre 2007[30]. Le 26 janvier 2008, Mathieu Valbuena réussit son premier doublé en Ligue 1 à l'occasion de la réception du SM Caen (victoire de l'OM 6-1)[31], un tir en pleine lucarne dans un angle légèrement fermé avec un enroulement qui lui permet d'obtenir le trophée UNFP du plus beau but de la saison[32]. Il signe un nouveau contrat de cinq ans en avril 2008, portant ainsi la fin de son contrat en 2013. Pape Diouf, le président du club, explique qu'il s'agit d'une « volonté de miser sur la jeunesse et sur le talent[33] ». Ce renouvellement de contrat dissipe toutes les rumeurs qui annoncent Valbuena au Zénith Saint-Petersbourg, à Arsenal et à Liverpool[34]. En mai 2008, Mathieu Valbuena apparaît dans l'équipe type de Ligue 1 de la saison 2007-2008 pour sa première saison en tant que titulaire[35]. Cette saison 2007-2008 est une réussite pour Valbuena. Replacé dans l'axe en tant que n°10 par Gerets, l'arrivée de l'entraineur belge a eu un effet considérable sur les performances de Mathieu Valbuena qu'il surnomme affectueusement « le Petit ».

Mathieu Valbuena en 2010 lors d'un match de Ligue des Champions.

Lors de la saison suivante, l'OM échoue de peu à remporter le championnat de France 2009 devancé par les Girondins de Bordeaux. Valbuena dispute 31 matchs et marque 3 buts. Toutefois, cette fin de saison est marquée aussi par le départ d'Éric Gerets et du président Pape Diouf, deux hommes à l'origine de l'éclosion de Valbuena à l'OM. À l'été 2010, Didier Deschamps devient le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille. Valbuena apprend alors qu'il n'entre pas dans les plans de Deschamps qui veut mettre en place une tactique en 4-3-3 sans numéro 10 et juge que Valbuena ne correspond pas au profil d'ailier[36]. Malgré des rumeurs de transfert, Petit Vélo s'accroche mais joue peu durant les six premiers mois de la saison 2009-2010[M 11]. Alors qu'il envisage de quitter l'OM, un stage en Espagne en janvier 2010 lui permet de mettre les choses au point avec son entraîneur[M 12]. Finalement, Valbuena s'impose comme titulaire après la trêve hivernale, et participe grandement à l'obtention du titre de champion de France[M 13]. Auparavant, le 27 mars 2010, il permet à l'Olympique de Marseille de mettre fin à une disette de 17 ans sans titre des Olympiens notamment grâce à un but du gauche lors de la victoire 3-1 de l'OM face aux Girondins de Bordeaux en finale de la Coupe de la Ligue[37]. En concurrence avec Hatem Ben Arfa sur le côté droit, sa fin de saison et son retour réussi permettent à Valbuena d'arracher une place dans la liste des 23 pour la Coupe du monde 2010 avec l'équipe de France[M 14].

En septembre 2010, après avoir été annoncé sur les tablettes de Barcelone, Manchester United, et surtout Manchester City, Valbuena prolonge son contrat d'un an, et est désormais lié au club phocéen jusqu'en 2014[38]. Le 23 novembre 2010, il marque le premier but de l'OM lors du match contre le Spartak Moscou à Moscou (victoire 3-0) d'un tir en pivot dans la surface qui finit en pleine lucarne. Cette victoire permet au club de sortir de la phase de poule pour la première fois depuis la saison 1999-2000[39]. Cependant, en janvier 2011, il subit une sérieuse entorse du genou lors d'un entraînement, ce qui le laisse un mois hors des terrains. Finalement, l'OM finit second au classement derrière Lille et est éliminé en huitième de finale de Ligue des Champions contre Manchester United.

Mathieu Valbuena à l'entraînement en 2013

La saison suivante, Mathieu Valbuena est à nouveau mis en concurrence avec Loïc Rémy, arrivé 2010 à l'OM, sur le côté droit de l'attaque phocéenne. Privé de Classico contre le Paris Saint-Germain, Mathieu Valbuena doit se contenter d'une place de remplaçant[M 15]. Le 6 décembre 2011, entré en cours de jeu, il marque le but de la qualification de l'OM pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions sur le terrain du Borussia Dortmund (2-3) grâce à un bel exploit personnel. Valbuena se montre alors de nouveau décisif avec l'OM en Ligue des champions[M 16]. Après avoir regagné une place de titulaire, le 28 mars 2012, Didier Deschamps nomme Mathieu Valbuena capitaine de l'équipe phocéenne lors du quart de finale aller de la Ligue des champions face au Bayern Munich (défaite 2-0) à la suite de la suspension de Steve Mandanda[40]. Toutefois, cette épopée en Ligue des Champions s'accompagne d'une saison complètement manquée en championnat (10e). À l'issue de la saison 2011-2012, Mathieu Valbuena est classé second meilleur passeur du championnat avec 13 passes décisives, derrière Eden Hazard et ses 15 passes, malgré un temps de jeu réduit sur l'ensemble de l'année[41].

En 2012, l'arrivée d’Élie Baup et le retour en forme d'André-Pierre Gignac qui voit sa complicité avec Valbuena grandir, permet à l'OM de finir deuxième derrière le PSG à l'issue de la saison 2012-2013, Mathieu Valbuena est sacré pour la première fois meilleur passeur du championnat avec 12 passes décisives[42] et figure dans l'équipe type de la saison. Il déclare qu'il s'agit de sa meilleure saison à Marseille.

À la suite de son départ du club pour le Dynamo Moscou, Vincent Labrune annonce au cours d'une conférence de presse avec Mathieu Valbuena que son numéro 28 ne sera plus jamais porté au club et devient ainsi le deuxième joueur a entrer au Hall of Frame de l'OM[réf. nécessaire].

Dynamo Moscou (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le 2 août 2014, il s'engage pour trois ans avec le Dynamo Moscou[43]. Dès sa première titularisation, contre le FK Oufa, il se met en évidence avec deux passes décisives sur coups de pied arrêté. Lors du match suivant, il réalise deux nouvelles passes décisives et confirme sa très bonne intégration au Dynamo Moscou.

Équipe de France (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Débuts en sélection[modifier | modifier le code]

Mathieu Valbuena, en équipe de France, le 22 mars 2013

Le 20 mars 2008, Mathieu Valbuena est convoqué pour la première fois en équipe de France par Raymond Domenech. Toutefois, il se blesse aux adducteurs la journée qui suit sa convocation et manque son premier rendez-vous avec les Bleus[44]. Le 11 mai 2010, il est présélectionné par Raymond Domenech dans une liste de trente joueurs en vue de la Coupe du monde 2010[45].

Les bonnes performances de Valbuena sont récompensées car à la suite de l'annonce de Raymond Domenech le 24 mai 2010, il fait partie de la liste des 23 joueurs qui disputent la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud[46],[47].

Le 26 mai 2010, il entre à la 65e minute lors du match de préparation pour la Coupe du monde 2010 face au Costa Rica et honore ainsi sa première sélection. Il marque son premier but en sélection moins de vingt minutes après son entrée en jeu durant ce même match, ce qui permet à l'équipe de remporter le match 2-1[48],[49]. Durant la Coupe du monde, Valbuena ne joue que 21 minutes contre le Mexique et voit la France se faire éliminer dès le premier tour au terme d'un fiasco sans précédent[M 17].

Après le Mondial 2010, Laurent Blanc, tout récemment nommé sélectionneur des Bleus, convoque Mathieu Valbuena en septembre 2010 pour les deux premiers matchs des éliminatoires de l'Euro 2012. Au départ, Laurent Blanc le voit plutôt comme une doublure de Jérémy Ménez[50], mais à la suite de la performance plutôt décevante de Ménez face à la Biélorussie et à la blessure de Loïc Rémy[51], Valbuena est titulaire sur le côté droit face à la Bosnie-Herzégovine et réalise un match très correct, délivrant notamment une passe décisive à Florent Malouda sur le second but des Bleus[52]. Il marque ensuite son second but en sélection à Wembley contre l'Angleterre pour doubler la mise en faveur de l'équipe de France le 17 novembre 2010[53]. En 2012, il fait partie des joueurs sélectionnés par Blanc pour disputer l'Euro[54]. Régulièrement utilisé par Laurent Blanc lors des matchs de préparation, il ne joue aucune minute de la compétition qui voit la France atteindre les quarts de finale, éliminée par l'Espagne (0-2)[55].

Cadre sous l'ère Deschamps[modifier | modifier le code]

L'arrivée de Didier Deschamps en tant que sélectionneur après l'Euro va considérablement changer le statut de Valbuena chez les Bleus. En effet, remplaçant lors des premiers matchs, Mathieu Valbuena livre une seconde mi-temps marquante face à l'Espagne où la France arrache le match nul (1-1) qui propulse « Petit Vélo » titulaire lors des matchs suivants. En effet, face à l'Italie (2-1), à la suite d'un exploit personnel, il inscrit un but dans la lucarne de Sirigu. Début 2013, il enchaîne avec deux très bonnes prestations contre l'Allemagne, où il inscrit d'ailleurs un but de la tête - le premier de sa carrière - malgré la défaite (2-1) et en délivrant deux passes décisives à Olivier Giroud et Franck Ribéry et en marquant un but en demi-volée face à la Géorgie (3-1), match de qualification pour la coupe du monde 2014. En 2013, Mathieu Valbuena est l'unique joueur à prendre part à toutes les rencontres (12). Qualifié pour les barrages, la France doit battre l'Ukraine pour aller au Brésil. Alors que Samir Nasri est préféré au match aller, Valbuena est titulaire au retour au Stade de France pour la victoire 3-0 qui envoient les Bleus au Mondial 2014.

Il livre une excellente prestation lors du premier match préparatoire pour le Mondial 2014 au Brésil contre la Norvège au stade de France le 27 mai 2014 puisqu'il est à l'origine de trois des quatre buts français en délivrant trois passes décisives. Son tandem avec Olivier Giroud fait à nouveau des étincelles face au Paraguay le 1er juin 2014 lors du second match de préparation avant le Mondial même si la rencontre se conclut par un match nul (1-1).

Il marque son premier but en Coupe du monde contre l'équipe de Suisse le 20 juin 2014 (victoire des Français 2-5).

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Mathieu Valbuena au 2 août 2014[58]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
2003-2004 Drapeau de la France Langon Castets FC 5 9 2 - - - - - - - - - - - 9 2
2004-2005 Drapeau de la France FC Libourne-Saint-Seurin 3 24 1 2 0 - - - - - - - - - 26 1
2005-2006 Drapeau de la France FC Libourne-Saint-Seurin 3 31 9 - - - - - - - - - - - 31 9
2006-2007 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 15 1 2 0 - - - - CI 1 0 - - 18 1
2007-2008 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 29 3 2 1 1 0 - - C1+C3 6+4 1+0 - - 42 5
2008-2009 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 31 3 2 0 1 0 - - C1+C3 6+5 0+0 - - 45 3
2009-2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 31 5 2 0 4 2 - - C1+C3 3+3 0+0 3 1 46 8
2010-2011 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 32 4 1 0 2 0 1 0 C1 8 1 5 1 49 6
2011-2012 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 33 5 3 1 4 2 - - C1 9 1 4 0 53 9
2012-2013 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 37 3 3 1 1 0 - - C3 8 1 11 3 60 8
2013-2014 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 34 3 1 0 1 0 - - C1 5 0 15 1 56 4
2014-2015 Drapeau de la Russie FC Dynamo Moscou 1 3 - - - - - - - - - - - - 3 0
Total sur la carrière 308 39 18 3 14 4 1 0 - 58 4 38 6 437 56

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux de Mathieu Valbuena
Date Sélection Lieu Adversaire Évolution du score Minute Résultat Compétition
1. 26 mai 2010
1
Stade Félix-Bollaert, Lens, France Drapeau : Costa Rica Costa Rica
2-1
83e
2-1[59] Match amical
2. 17 novembre 2010
7
Wembley Stadium, Londres, Angleterre Drapeau : Angleterre Angleterre
0-2
55e
1-2[60] Match amical
3. 14 novembre 2012
18
Stade Ennio-Tardini, Parme, Italie Drapeau : Italie Italie
1-1
37e
1-2[61] Match amical
4. 6 février 2013
19
Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Allemagne Allemagne
1-0
44e
1-2[62] Match amical
5. 22 mars 2013
20
Stade de France, Saint-Denis, France Drapeau : Géorgie Géorgie
2-0
47e
3-1[63] QCM 2014
6. 20 juin 2014
36
Itaipava Arena Fonte Nova, Salvador, Brésil Drapeau : Suisse Suisse
0-3
40e
2-5 Coupe du monde 2014

Vie privée[modifier | modifier le code]

  • Son père Carlos Valbuena, était entraîneur de Blanquefort (en DH) dans les années 1990, le club où Mathieu Valbuena a commencé le football.
  • Mathieu Valbuena possède les diplômes de BEP Vente et de Bac Pro[64].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit de la première victoire d'un club français à Anfield Road[28].
  2. Le journal L'Équipe qualifie ce but de « sublime », « splendide » ou encore « d'éclair magnifique »[28], tandis que pour l'AFP, c'est un « coup de génie »[29].

Mon parcours du combattant[modifier | modifier le code]

  1. Valbuena 2012, p. 34
  2. Valbuena 2012, p. 33
  3. Valbuena 2012, p. 35
  4. Valbuena 2012, p. 64
  5. Valbuena 2012, p. 74-75
  6. Valbuena 2012, p. 73
  7. Valbuena 2012, p. 66-67
  8. Valbuena 2012, p. 77
  9. Valbuena 2012, p. 81
  10. Valbuena 2012, p. 84-85
  11. Valbuena 2012, p. 95
  12. Valbuena 2012, p. 96
  13. Valbuena 2012, p. 106
  14. Valbuena 2012, p. 113
  15. Valbuena 2012, p. 147
  16. Valbuena 2012, p. 145
  17. Valbuena 2012, p. 130

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mathieu VALBUENA », lfp.fr
  2. Fiche sur le site de la FFF
  3. « Quand Mathieu Valbuena supportait l'équipe d'Espagne », sur huffingtonpost.fr,‎ 25 mars 2013 (consulté le 8 juin 2013)
  4. Nicole Labarbe, « ES Blanquefort : "un geste naturel pour Mathieu" », sur aquitaine.fff.fr,‎ 17 octobre 2011 (consulté le 8 juin 2013)
  5. (en) « Valbuena climbing towards glory », sur fifa.com, FIFA,‎ 2 juin 2010 (consulté le 8 juin 2013)
  6. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « How Mat is seen by his trainers… », sur Mathieu Valbuena Official Website (consulté le 16 fév. 2011)
  7. « Quand Valbuena rêvait du Camp Nou », sur lefigaro.fr,‎ 11 avril 2013 (consulté le 8 juin 2013)
  8. a et b Thierry Muratelle, « Blanquefort, pays des Valbuena », sur laprovence.com,‎ 13 septembre 2008 (consulté le 8 juin 2013)
  9. « Quand Mavuba croise Valbuena », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 20 avril 2008 (consulté le 8 juin 2013)
  10. a et b « Valbuena, le pari de l'OM », sur eurosport.fr, Eurosport,‎ 22 juillet 2006 (consulté le 8 juin 2013)
  11. « Football National Libourne Saison 2004/2005 », sur Stat2Foot (consulté le 16 fév. 2011)
  12. « Libourne v. Moulins Match Report », Foot-National,‎ 7 octobre 2005 (lire en ligne)
  13. « Cherbourg v. Libourne Match Report », Foot-National,‎ 20 août 2005 (lire en ligne)
  14. « Gazélec Ajaccio v. Libourne Match Report », Foot-National,‎ 9 septembre 2005 (lire en ligne)
  15. « Libourne Saint-Seurin 2005 results and stats », sur Bari '91 (consulté le 11 mars 2011)
  16. « Bayonne v. Libourne Match Report », Foot-National,‎ 7 octobre 2005 (lire en ligne)
  17. « Libourne v. Nîmes Match Report », Foot-National,‎ 5 novembre 2005 (lire en ligne)
  18. « Libourne v. Angers Match Report », Foot-National,‎ 26 novembre 2005 (lire en ligne)
  19. « Pau v. Libourne Match Report », Foot-National,‎ 2 décembre 2005 (lire en ligne)
  20. « Valbuena reste à Libourne », Foot-National,‎ 13 décembre 2005 (lire en ligne)
  21. a et b « Historique du club », FC Libourne Saint-Seurin,‎ 21 juillet 2010 (lire en ligne)
  22. « Libourne v. Toulon Match Report », Foot-National,‎ 29 avril 2006 (lire en ligne)
  23. « Libourne: le verdict est tombé », OM Planete,‎ 3 mai 2008 (lire en ligne)
  24. « Mathieu Valbuena et son parcours », Olympique de Marseille,‎ 25 décembre 2006 (lire en ligne)
  25. Valbuena a signé à l'OM, lfp.fr, 14 juin 2006.
  26. Arsenal surveille Valbuena lequipe.fr, 3 juillet 2011
  27. « ASSE 1-2 OM : en Ligue des champions ! » om.net, 20 mai 2007.
  28. a et b Première à Anfield lequipe.fr, 4 octobre 2007
  29. Valbuena le petit devenu grand fifa.com, 4 octobre 2007
  30. « Fiche de Mathieu Valbuena » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-01 omplanete.com, 13 septembre 2010
  31. OM 6-1 Caen : Et soudain, l'avalanche, om.net, 26 janvier 2008.
  32. Valbuena récompensé pour le plus beau but laprovence.com, 11 mai 2008
  33. L’OM « mise sur le talent » de Valbuena et de Taiwo, om.net, 19 avril 2008.
  34. « St-Pétersbourg veut Valbuena » sport.fr, 31 juillet 2008
  35. « Marseille/Valbuena : "Pas anecdotique" » football365.fr, 12 mai 2008.
  36. Didier Deschamps ne veut pas de Valbuena dhnet.be, 5 mai 2009
  37. « L'OM remporte la Coupe de la Ligue 2010 ! » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-01 lfp.fr, 27 mars 2010
  38. Valbuena prolonge jusqu'en 2014, lephoceen.fr, 13 septembre 2010
  39. Marseille au rendez-vous lequipe.fr, 23 novembre 2010
  40. Valbuena capitaine, Rémy titulaire, francefootball.fr, 28 mars 2012.
  41. Classement officiel des passeurs 2011-2012, lfp.fr
  42. http://www.lfp.fr/ligue1/classementPasseurs
  43. « Valbuena, c'est fait ! », L'Équipe, 2 août 2014.
  44. Valbuena privé de Bleus sport24.com, 23 mars 2008
  45. Sans Vieira ni Benzema, avec Valbuena lequipe.fr, 11 mai 2010.
  46. Valbuena préféré à Ben Arfa football365.fr, 17 mai 2010
  47. Planus et Valbuena convoqués à Tignes nouvelobs.com, 17 mai 2010
  48. Les Bleus dominent le Costa Rica france-info.com, 26 mai 2010.
  49. France - Costa Rica : Mathieu Valbuena aux anges laprovence.com, 26 mai 2010
  50. La chance de Valbuena ? football365.fr, 2 septembre 2010
  51. Les 23 Bleus contre la Roumanie et le Luxembourg lexpress.fr, 30 septembre 2010
  52. La passe décisive de Valbuena était volontaire 20minutes.fr, 10 septembre 2010
  53. Les Bleus maîtres de Wembley lejdd.fr, 17 novembre 2010
  54. Les recalés sont Gourcuff et Yanga, francefootball.fr, 29 mai 2012.
  55. Valbuena préfère se taire, francefootball.fr, 24 juin 2012.
  56. « « Ces joueurs au parcours atypique » » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-01 footamat.fr, 9 février 2010.
  57. Trophées UNFP 2007-2008: Le palmarès sports.fr, 11 mai 2008
  58. Statistiques de Mathieu Valbuena sur footballdatabase.eu
  59. « Fiche du match France-Costa Rica », sur fff.fr, FFF (consulté le 8 juin 2013)
  60. « Fiche du match Angleterre-France », sur fff.fr, FFF (consulté le 8 juin 2013)
  61. « Fiche du match Italie-France », sur fff.fr, FFF (consulté le 8 juin 2013)
  62. « Fiche du match France-Allemagne », sur fff.fr, FFF (consulté le 8 juin 2013)
  63. « Fiche du match France-Géorgie », sur fff.fr, FFF (consulté le 8 juin 2013)
  64. Fiche de Valbuena, soccerdatabase.eu

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mathieu Valbuena, Mon Parcours du combattant, Éditions du Rocher,‎ janvier 2012, broché, 192 p. (ISBN 978-2-268-07151-0).

Articles connexes[modifier | modifier le code]