Championnat de France de football 2008-2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ligue 1 2008-2009

Logo championnat de ligue 1
Généralités
Sport football
Organisateur(s) Ligue de football professionnel
Édition 71e
Lieu Drapeau : France France et Drapeau : Monaco Monaco
Date du 9 août 2008
au 30 mai 2009
Participants 20 équipes
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Ligue 2 2008-2009
Palmarès
Tenant du titre Olympique lyonnais
Promu(s) en début de saison Le Havre AC
FC Nantes
Grenoble Foot 38
Vainqueur FC Girondins de Bordeaux
Deuxième Olympique de Marseille
Troisième Olympique lyonnais
Relégué(s) SM Caen
FC Nantes
Le Havre AC
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : France André-Pierre Gignac (24)
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : Brésil Michel Bastos (9)

Navigation


La saison 2008-2009 de Ligue 1 est la 71e édition du championnat de France de football. La premier niveau du championnat oppose dix-neuf clubs français et un club monégasque en une série de trente-huit rencontres jouées durant la saison de football. Elle a débuté le 9 août 2008 et s'est terminée le 30 mai 2009.

Seules quatre places sont qualificatives pour les compétitions européennes. Les deux autres places sont attribuées au vainqueur de la Coupe nationale et à celui de la Coupe de la Ligue. Ceci est dû à la disparition de la Coupe Intertoto en 2008.

La nouvelle saison est aussi marquée par la suppression du « challenge de l'offensive », destiné à promouvoir l'attaque. La LFP a décidé de ne pas renouveler le système cette année.

Lors de cette saison, l'Olympique lyonnais jouait pour tenter de remporter un 8e titre de champion de France de Ligue 1 consécutif. Mais après un bon début de saison (champion d'automne à l'issue des matchs aller), les Lyonnais s'essoufflent en seconde partie de championnat. Ils sont dépassés en avril par Bordeaux et Marseille et ne pourront jamais les rattraper.

Grâce à la victoire de l'OL face à l'OM le 17 mai 2009, les Girondins de Bordeaux prennent la première place aux Olympiens, fauteuil qu'ils ne quitteront plus jusqu'à la dernière journée.

Les Girondins de Bordeaux remportent finalement leur 6e titre de champion de France de Ligue 1 lors de la 38e et dernière journée en battant (0-1) le Stade Malherbe de Caen.

Championnat[modifier | modifier le code]

Les vingt clubs se rencontrent chacun deux fois au cours de la saison: une fois sur leur propre terrain et une fois sur le terrain de l'adversaire. Les rencontres sont essentiellement jouées le samedi, et quelques rencontres sont décalées le dimanche. Deux journées (sur les 38) sont jouées le mardi et mercredi.

À l'issue de la saison (voir les règles de classement), les clubs placés aux trois premières places du championnat joueront la Ligue des champions. Les deux premiers sont directement qualifiés pour la phase de groupes, le troisième doit passer par un tour de qualification pour non-champions en août.

La France a trois places pour la Ligue Europa : la première pour le vainqueur de la Coupe de France, la deuxième place revient au quatrième, et la troisième au vainqueur de la Coupe de la ligue.

Si un vainqueur de Coupe est déjà qualifié en Ligue des champions, sa place est redistribuée au finaliste (Coupe de France uniquement), puis si le cas se répète, au premier club non-qualifié du championnat.

N.B. : les deux premières places pour la Ligue Europa qualifient pour le quatrième tour de qualification en août, alors que la troisième place qualifie pour le troisième tour fin-juillet.

Les 20 clubs participants[modifier | modifier le code]

Club Dernière
montée
Budget (en MEUR)
2008/09
Classement
2007-2008
Entraîneur Stade Capacité
Paris SG 1974 75[1] 16 Drapeau : France Paul Le Guen Parc des Princes 48 527
AS Monaco FC 1977 55 12 Drapeau : Brésil Ricardo Stade Louis-II 18 523
AJ Auxerre 1980 25[1] 15 Drapeau : France Jean Fernandez Stade de l'Abbé-Deschamps 23 467
Olympique lyonnais 1989 178 1 Drapeau : France Claude Puel Stade de Gerland 41 044
FC Girondins de Bordeaux 1992 87 2 Drapeau : France Laurent Blanc Stade Jacques-Chaban-Delmas 34 694
Stade rennais 1994 42 6 Drapeau : France Guy Lacombe Stade de la route de Lorient 31 127
Olympique de Marseille 1996 105[2] 3 Drapeau : Belgique Éric Gerets Stade Vélodrome 60 013
Lille OSC 2000 50 7 Drapeau : France Rudi Garcia Stadium Nord Lille Métropole 18 189
FC Sochaux 2001 45 14 Drapeau : France Francis Gillot Stade Auguste-Bonal 20 005
OGC Nice 2002 32 8 Drapeau : France Frédéric Antonetti Stade du Ray 18 696
Toulouse FC 2003 32/35 17 Drapeau : France Alain Casanova Stadium 35 472
AS Saint-Étienne 2004 60 5 Drapeau : France Laurent Roussey (10/11/08)
Drapeau : France Alain Perrin
Stade Geoffroy-Guichard 35 616
Le Mans UC 72 2005 34[3] 9 Drapeau : France Yves Bertucci (17/02/09)
Drapeau : Suisse Daniel Jeandupeux (12/05/09)
Drapeau : France Arnaud Cormier
Stade Léon-Bollée 17 641
AS Nancy-Lorraine 2005 39/40[4] 4 Drapeau : Uruguay Pablo Correa Stade Marcel Picot 20 087
FC Lorient 2006 28 10 Drapeau : France Christian Gourcuff Stade du Moustoir 16 910
Valenciennes FC 2006 29/30 13 Drapeau : France Antoine Kombouaré Stade Nungesser 16 547
SM Caen 2007 31[5] 11 Drapeau : France Franck Dumas Stade Michel-d'Ornano 21 500
Le Havre AC 2008 26/27[6] 1 (L2) Drapeau : France Jean-Marc Nobilo (15/12/08)
Drapeau : France Frédéric Hantz
Stade Jules-Deschaseaux 16 382
FC Nantes 2008 40[7] 2 (L2) Drapeau : France/Drapeau : Arménie Michel Der Zakarian(26/08/08)
Drapeau : France Élie Baup
Stade de la Beaujoire 38 004
Grenoble Foot 38 2008 25[1] 3 (L2) Drapeau : Bosnie-Herzégovine Mécha Baždarević Stade des Alpes 20 068

Événements de la saison[modifier | modifier le code]

Équipe Entraîneur partant Date de départ Remplacé par Date d'entrée en fonction
Le Mans Drapeau : Suisse Daniel Jeandupeux 12 mai 2009 Drapeau : France Arnaud Cormier 12 mai 2009
Le Mans Drapeau : France Yves Bertucci 17 février 2009 Drapeau : Suisse Daniel Jeandupeux 17 février 2009
Le Havre Drapeau : France Jean-Marc Nobilo 15 décembre 2008 Drapeau : France Frédéric Hantz 16 décembre 2008
Saint-Étienne Drapeau : France Laurent Roussey 10 novembre 2008 Drapeau : France Alain Perrin 11 novembre 2008
Nantes Drapeau : FranceDrapeau : Arménie Michel Der Zakarian 26 août 2008 Drapeau : France Élie Baup 28 août 2008
Le Mans Drapeau : France Rudi Garcia 18 juin 2008 Drapeau : France Yves Bertucci 26 juin 2008
Lille Drapeau : France Claude Puel 18 juin 2008 Drapeau : France Rudi Garcia 18 juin 2008
Lyon Drapeau : France Alain Perrin 17 juin 2008 Drapeau : France Claude Puel 18 juin 2008
Toulouse Drapeau : France Élie Baup 30 mai 2008 Drapeau : France Alain Casanova 30 mai 2008

Avant-saison[modifier | modifier le code]

  • Les droits TV de la saison 2008-2009 jusqu'à la saison 2011-2012 ont été négociés pour 668 millions d'Euros (prix presque inchangé), venant de Canal+ et d'Orange. Un changement dans les horaires de matchs intervient : le samedi, six matchs se joueront à 19h, et un à 21h (acheté par Orange), le dimanche, deux matchs à 17 h, un dernier à 21 h[8]. Pour des raisons de calendrier, lorsqu'une équipe doit jouer le samedi, mais en ayant joué en semaine (notamment pour les clubs jouant la coupe de l'UEFA dont la majorité des matchs aura lieu les jeudis), son match du samedi 19h peut être décalé au dimanche 17h (repos de 48h obligatoire entre deux matchs).
  • Le calendrier de la saison est adopté par le Conseil d'administration de la LFP[9] ; ne comportant pas de pause du fait d'évènements comme la Coupe du monde de rugby, ou de troisième grande pause internationale en novembre, il est de facto plus léger. La saison s'étend du 9 août au 30 mai.
  • Le calendrier des rencontres est dévoilé le vendredi 23 mai 2008[10].
  • Alors que les matchs du dimanche après-midi étaient très critiqués par le football amateur qui organise beaucoup de ses matchs à la même heure, les matchs de 15h ont finalement été repoussés à 17h[11].

Mercato d'été et recompositions d'effectifs[modifier | modifier le code]

  • Claude Puel, entraîneur de Lille et champion de France 2000 est nommé manager général de l'Olympique lyonnais en remplacement d'Alain Perrin, une « erreur de casting » selon le président du club[12].
  • Obligé de se séparer de son entraîneur, Lille a vite réagi : Michel Seydoux, le président du LOSC, a jeté son dévolu sur Rudi Garcia, l'entraîneur du Mans depuis un an. Il s'est engagé pour deux années.
  • Yves Bertucci est le nouvel entraîneur du Mans, en remplacement de Rudi Garcia, parti entraîner Lille. Bertucci était depuis quelques années l'entraîneur de la réserve mancelle.
  • Élie Baup a été démis de ses fonctions d'entraîneur du Toulouse FC et remplacé rapidement par son ancien entraîneur-adjoint dans le club de la ville rose, Alain Casanova.

Les grandes dates de la saison

Août 2008[modifier | modifier le code]

  • 2 août : Les Girondins de Bordeaux remportent le Trophée des champions aux tirs au but contre l'Olympique lyonnais.
  • 9 août : La reprise, avec un homérique[13] 4-4 entre le Stade rennais et l'Olympique de Marseille. Pas de contre-performance des "favoris" institués par les journalistes sportifs.
  • 10 août : Lyon prend la tête du championnat avec une victoire 3-0 sur le Toulouse FC.
  • 13-14 août : l'OM remporte son match préliminaire pour la Ligue des champions, contrairement au Stade rennais pour la Coupe UEFA, tous deux en Norvège (Brann Bergen 1-0, Stabæk IF 1-2).
  • 14 août : Décès de l'ancien joueur de football Hervé Gorce, membre du conseil d'administration de la Ligue de football professionnel depuis 1991[14].
  • 17 août : L'équipe de Grenoble, après 46 ans passés hors de l'élite, devient la seule à enchaîner deux succès, à la faveur d'une victoire sur le Stade rennais. Lorient réussit à tenir en échec Lyon (0-0). L'OM s'impose largement sur l'AJ Auxerre (4-0).
  • 27-28 août : OM et Stade rennais se qualifient pour respectivement, la phase de groupes de la Ligue des champions, et le Premier tour de la Coupe UEFA.

Septembre 2008[modifier | modifier le code]

  • 13-14 septembre : Les Girondins de Bordeaux et l'OM ne se départagent pas (1-1), pendant que l'OL gagne face à l'OGC Nice (3-2). Cette dernière rencontre engendre une polémique sur la qualité de l'arbitrage en France -- deux des buts lyonnais sont débattus. Une "task force" est créée par la Ligue de football professionnel. L'OL est seul leader du championnat, avec deux points d'avance sur l'OM.
  • 16-17-18 septembre : Aucune équipe française ne gagne en Ligue des champions. Les quatre clubs français engagés en Coupe UEFA remportent tous leur match aller du premier tour avec un but d'écart.
  • 20-21 septembre : Premier bilan des nouveaux horaires ; les affluences de Ligue 1 ont baissé, particulièrement pour les rencontres du dimanche à 17h (source LFP.fr). Les critiques fusent vers l'opérateur Orange, détenteur des droits de retransmission du match du samedi 21h : seuls 50 000 foyers sont abonnés à son offre Orange sport.

Octobre 2008[modifier | modifier le code]

  • 5 octobre : L'Olympique lyonnais enregistre sa première défaite de la saison à Rennes (3-0) grâce à un triplé de Mickaël Pagis mais reste leader au classement général. L'OM reste alors la seule équipe encore invaincue.
  • Le mois d'octobre est marqué par une menace de grève de la part des joueurs, entraîneurs et arbitres contre la réforme des statuts au Conseil d'administration de la LFP qui fait que les présidents de clubs y auraient la majorité absolue. La 10e journée de L1 (avec le fameux OM-PSG) et la 12 e journée de L2 sont alors menacées. Finalement, un accord a été trouvé : les présidents de clubs renoncent à la majorité absolue (ce qui contente surtout les joueurs) mais peuvent décider seuls sur les questions économiques. La grève n'aura donc pas lieu et le choc OM-PSG est sauvé.
  • 26 octobre : Lyon ayant été accroché à Auxerre la veille (0-0), l'Olympique de Marseille avait l'occasion de prendre la tête de la Ligue 1 à l'occasion du "clasico" face au Paris SG. Menant pourtant 2-1 à la mi-temps, l'OM s'incline finalement 4-2 avec notamment un doublé de Guillaume Hoarau et rate donc le coche. Il n'y a plus d'équipe invaincue cette saison en L1.

Novembre 2008[modifier | modifier le code]

  • 9 novembre : Après une victoire 3-0 contre Rosenborg en Coupe UEFA, l'AS Saint-Étienne rechute en championnat, s'inclinant 3-0 à domicile face au Stade rennais. Les Verts sont alors relégables après une série de 5 défaites consécutives. Le sort de Laurent Roussey semble ne plus tenir qu'à un fil, d'autant plus que le club a décidé de nommer Damien Comolli directeur sportif ; celui-ci devrait prendre une décision concernant l'entraîneur stéphanois. Pour sa part, le Paris SG renoue avec la victoire après 2 revers de suite en battant Lille au Parc des Princes 1-0 grâce au 1er but de la saison de Ludovic Giuly. Lyon reste leader de la L1.
  • 10-11 novembre : Laurent Roussey entraîneur de l'AS Saint-Etienne est limogé pour mauvais résultats par les coprésidents du club. Il est alors remplacé par Alain Perrin qui a pour mission de sauver le club forézien de la relégation.
  • 15-16 novembre : L'Olympique lyonnais profite de sa victoire à Gerland 2-1 contre les Girondins de Bordeaux et de la défaite surprise de l'Olympique de Marseille au Vélodrome contre le FC Lorient (2-3 après avoir mené 2-0 à 20 minutes de la fin) pour prendre ses distances au Championnat. Le leader compte à présent 7 points d'avance sur son dauphin. Du côté de l'AS Saint-Étienne, l'effet Perrin n'a pas été visible et les verts enregistrent leur sixième défaite consécutive. Ils restent reléguables. Le classement des buteurs voit un resserrement avec les doublés de André-Pierre Gignac (Toulouse FC) et de Guillaume Hoarau (Paris SG). Karim Benzema (pourtant buteur) ne compte plus qu'une unité d'avance sur les deux hommes et sur Fernando Cavenaghi (Girondins de Bordeaux).

Décembre 2008[modifier | modifier le code]

  • Lors du dernier match avant la trève hivernale, les Girondins de Bordeaux réalisent l'impossible en s'imposant 4-3 face à l'AS Monaco après avoir été mené 3-0.
  • Grande surprise de la 19e journée. Victoire de AS Nancy Lorraine sur le terrain de Marseille 3 à 0. Lyon est champion d'automne avec 38 points devant Bordeaux 2e avec 35 points.

Janvier 2009[modifier | modifier le code]

  • Bordeaux bat le PSG 4-0.
  • Le Havre a enregistré trois défaites en autant de matchs en janvier, et reste lanterne rouge.
  • Lyon reste toujours leader malgré une baisse de régime à domicile.
  • Le classement est dominé par Lyon, Bordeaux et Marseille.

Février 2009[modifier | modifier le code]

  • Pour la première fois de la saison, les Bordelais enchaînent 4 matchs sans victoire dont 1 défaite (2-2 contre Lille, défaite 1-0 à Marseille, 1-1 contre Grenoble et à Saint Étienne).
  • Le 15 février 2009, face au Havre (3-1) l'Olympique lyonnais met fin à une série de 4 matches sans victoire à Gerland.
  • Février avait bien commencé pour les Havrais avec une victoire 1-0 sur Rennes le 7 février 2009 après une série de 7 défaites consécutives.

Mars 2009[modifier | modifier le code]

  • Le PSG bat Nancy au Parc des Princes sur le score de 4 buts à 1
  • Lyon fait match nul contre Rennes sur le score de 1 but partout
  • Marseille bat Caen sur le score de 1 but à 0
  • Lyon reste 1er 1 point devant Paris, 2e et 4 points devant Marseille, 3e
  • En mars, le TFC écrase au Stadium Les Girondins de Bordeaux 3-0 (dont ce sera la dernière défaite de l'année avant une série de douze victoires consécutives - 11 en championnat + la finale de la Coupe de la Ligue) puis le Paris-Saint-Germain 4 à 1.
  • Après une défaite à domicile face à Auxerre (0-2), Lyon voit tous ses challengers se rapprocher.
  • L'OM s'impose au Parc des Princes (1-3) et Bordeaux bat l'O.G.C.Nice (2-1)
  • Les sept premiers du championnat se tiennent en 4 points, Lyon étant toujours en tête devant Marseille, Bordeaux, Toulouse et Lille.

Avril 2009[modifier | modifier le code]

  • Le match nul entre Lyon et Monaco (2-2) permet à l'OM de prendre la tête de la L1 avec 61 points après que celui-ci a gagné contre Grenoble par un 4-1.
  • 32e journée : en battant Lorient (1-2), l'OM conserve la première place et devance Bordeaux qui a battu Lyon (1-0). L'OL s'éloigne à quatre longueurs de la première place.
  • La victoire acquise in extremis par Bordeaux lors de son match contre Rennes (3-2) en match décalé de la 33e journée permet aux Girondins de continuer à mettre la pression sur l'OM, qui compte malgré tout toujours deux points d'avance (67 points).

Mai 2009[modifier | modifier le code]

  • 34e journée : Le 2 mai, Lyon joue sans doute le pire match de sa saison à Valenciennes et s'incline logiquement (2-0). Quelques heures plus tard, au terme d'un match à rebondissements, Marseille et Toulouse font match nul (2-2). Même si mathématiquement rien n'est fait, Lyon est relégué à 7 points du leader marseillais et voit Toulouse, cinquième, revenir à 2 points pour la troisième place, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Les rêves d'un huitième titre consécutif semblent s'être envolés pour de bon. Le lendemain, le PSG perd une occasion de ravir la troisième place à Lyon en s'inclinant au Parc face à Rennes (0-1). Lors du dernier match de la journée, Bordeaux surclasse Sochaux (3-0) et revient à hauteur de l'OM en tête du classement, seulement devancé par une différence d'un but. En milieu de tableau, c'est au tour de Grenoble et Lorient de s'assurer le maintien respectivement face à Nice (0-0) et Lille (3-1).
  • 35e journée : Ce soir, après sa défaite à domicile 2-4 devant l'AS Saint-Étienne, Le Havre AC est d'ores et déjà assuré d'être relégué en Ligue 2 pour la saison 2009-2010. La lutte pour la première place continue entre Marseille et Bordeaux. Les Marseillais s'étant imposé facilement 2 à 0 chez les Niçois, ils restent premiers au classement, toujours devant les Girondins qui ont ramené les 3 points de la victoire (2-1) chez les Valenciennois.
  • 36e journée : Bordeaux, en s'imposant lors d'un gros match face au Mans (3-2) met définitivement fin aux espoirs de huitième titre de Lyon et met la pression sur Marseille, ces deux équipes se rencontrant le lendemain. En bas de tableau, Caen bat Sochaux (2-0) grâce à un doublé de Steve Savidan alors que dans le même temps, Saint-Étienne fait match nul à domicile face à Toulouse, ce qui a pour conséquence la rentrée dans la zone de relégation de Sochaux. Grenoble et Nancy, au terme d'un match nul et vierge, se sauvent mathématiquement tous les deux. Lors du dernier match, au terme d'un match marqué par une deuxième mi-temps totalement ratée, Marseille s'incline au Vélodrome face à Lyon (1-3) avec notamment le réveil de Benzema, qui signe un doublé, et un coup franc de Juninho qui marque son 99e but sous les couleurs lyonnaises. Ceci a donc pour conséquence la perte du fauteuil de leader de Marseille au profit de Bordeaux, qui compte donc 3 points d'avance.
  • 37e journée : Bordeaux, en battant sur le plus petit des scores Monaco, a grandes chances d'être champion. Marseille reste lui à 3 points du leader, grâce à sa victoire 2-1 face à l'AS Nancy Lorraine. Le septuple champion en titre lyonnais confirme sa troisième place et se qualifie pour le troisième tour de la Ligue des champions, grâce à son succès sur Caen (ponctué par le 100e but de Juninho avec Lyon) et au faux-pas de Paris (défaite 2-1 à Valenciennes). Le Nantes d'Elie Baup perd pratiquement toute chance de se maintenir en L1, étant à 3 points du premier non-relégable et avec une différence de buts désastreuse. À noter également le doublé de Gignac, qui inscrit ses 23e et 24e buts de la saison.
  • 38e journée : Bordeaux est champion grâce à sa victoire 1-0 en Normandie et envoie Caen en Ligue 2. L'OM, second, jouera la ligue des champions alors que Toulouse (4e) et Lille (5e) se partagent les places qualificatives à l'Europa League.

Résultats[modifier | modifier le code]

Mise à jour : 30 mai 2009
Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AJA FCGB SMC GF38 HAC MUC LOSC FCL OL OM ASM ASNL FCN OGCN PSG SR ASSE FCSM TFC VAFC
AJ Auxerre 0-2 2-1 2-0 3-0 2-0 2-0 0-0 0-0 0-2 0-1 1-1 2-1 0-1 1-2 0-0 1-0 1-0 1-1 0-0
FC Girondins de Bordeaux 2-0 2-1 1-1 4-0 3-2 2-2 1-0 1-0 1-1 1-0 1-0 2-0 2-1 4-0 1-1 1-1 3-0 2-1 2-1
SM Caen 1-0 0-1 2-2 0-1 3-1 0-1 1-1 0-1 0-1 2-2 1-2 3-0 1-1 0-1 1-1 2-0 2-0 0-0 3-1
Grenoble Foot 38 0-0 0-1 2-1 0-0 2-1 0-0 1-3 0-2 0-3 1-0 0-0 0-1 0-0 0-0 1-0 1-0 0-1 1-0 0-0
Le Havre AC 1-2 0-3 1-2 0-1 1-2 0-1 1-3 0-1 0-1 2-3 2-3 0-2 1-0 1-3 1-0 2-4 2-1 0-1 2-1
Le Mans UC 72 0-2 1-3 2-0 1-1 2-0 0-0 0-1 1-3 1-1 0-1 2-0 0-2 1-2 0-1 2-2 1-0 2-0 1-2 1-0
Lille OSC 3-2 2-1 2-2 2-1 3-1 1-3 1-1 2-0 1-2 2-1 3-2 2-0 1-1 0-0 1-0 3-0 3-2 1-1 1-0
FC Lorient 0-2 1-2 1-1 1-1 1-1 1-1 3-1 0-0 1-2 1-1 1-0 3-0 0-1 0-1 1-2 3-1 1-2 1-0 1-1
Olympique lyonnais 0-2 2-1 3-1 2-0 3-1 2-0 2-2 1-1 0-0 2-2 2-1 3-0 3-2 0-0 1-1 1-1 2-0 3-0 0-0
Olympique de Marseille 4-0 1-0 2-1 4-1 2-0 0-0 2-2 2-3 1-3 0-0 0-3 2-0 2-1 2-4 4-0 3-1 2-1 2-2 0-0
AS Monaco FC 0-1 3-4 1-1 1-0 0-1 3-0 0-2 2-0 0-1 0-1 3-1 1-2 1-2 1-0 3-1 2-2 1-1 3-2 1-1
AS Nancy-Lorraine 0-2 1-0 1-1 2-0 2-1 2-2 0-0 2-2 0-2 1-2 0-1 2-0 1-2 1-1 0-0 1-2 1-1 0-0 2-0
FC Nantes 2-1 1-2 1-1 1-1 1-2 1-4 0-2 1-1 2-1 1-1 1-1 0-1 2-0 1-4 1-1 1-0 1-1 1-1 2-0
OGC Nice 2-0 2-2 2-2 0-0 0-0 2-2 0-1 2-0 1-3 0-2 0-0 2-1 2-1 1-0 0-1 3-1 1-1 0-2 2-0
Paris SG 1-2 1-0 2-0 0-1 3-0 3-1 1-0 3-2 1-0 1-3 0-0 4-1 1-0 2-1 0-1 2-1 2-1 0-1 2-2
Stade rennais 2-0 2-3 1-0 1-0 1-1 2-2 2-1 3-1 3-0 4-4 2-1 1-1 0-0 1-0 1-0 1-0 1-0 0-0 0-0
AS Saint-Étienne 2-0 1-1 3-2 0-2 2-0 1-1 2-1 1-4 0-1 0-3 2-0 0-0 2-1 0-1 1-0 0-3 2-1 2-2 4-0
FC Sochaux 0-1 0-0 2-2 1-2 1-1 2-1 1-1 1-1 0-2 1-0 3-0 2-1 2-1 1-0 1-1 3-0 1-0 1-2 1-1
Toulouse FC 1-0 3-0 0-1 2-0 2-1 2-0 0-0 1-1 0-0 0-0 0-0 3-0 1-0 2-2 4-1 0-0 3-1 2-1 0-0
Valenciennes FC 2-0 1-2 2-0 1-1 3-2 0-2 2-0 3-1 2-0 1-3 3-1 0-1 1-1 1-0 2-1 0-0 1-0 2-2 0-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Statistiques[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Le classement est calculé avec le barème de points suivant : une victoire vaut trois points, le match nul un. La défaite ne rapporte aucun point. En cas d'égalité, on départage selon le critère de la plus grande « différence de buts » (buts marqués - encaissés). Si l'égalité subsiste, on regarde au plus grand nombre de buts marqués, puis à la plus grande différence de buts lors des rencontres entre les équipes à égalité. Enfin, le « Challenge du Fair-Play »[15] peut décider du classement.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Bordeaux L S 80 38 24 8 6 64 34 +30
2 Marseille 77 38 22 11 5 67 35 +32
3 Lyon T 71 38 20 11 7 52 29 +23
4 Toulouse 64 38 16 16 6 45 27 +18
5 Lille 64 38 17 13 8 51 39 +12
6 Paris-SG 64 38 19 7 12 49 38 +11
7 Rennes 61 38 15 16 7 42 34 +8
8 Auxerre 55 38 16 7 15 35 35 0
9 Nice 50 38 13 11 14 40 41 -1
10 Lorient 45 38 10 15 13 47 47 0
11 Monaco 45 38 11 12 15 41 45 -4
12 Valenciennes 44 38 10 14 14 35 42 -7
13 Grenoble P 44 38 10 14 14 24 37 -13
14 Sochaux 42 38 10 12 16 40 48 -8
15 Nancy 42 38 10 12 16 38 47 -9
16 Le Mans 40 38 10 10 18 43 54 -11
17 Saint-Étienne 40 38 11 7 20 40 56 -16
18 Caen 37 38 8 13 17 42 49 -7
19 Nantes P 37 38 9 10 19 33 54 -21
20 Le Havre P 26 38 7 5 26 30 67 -37
Qualifications européennes

Ligue Europa

  • Qualification en Ligue Europa : Trois clubs sont qualifiés en Ligue Europa : le vainqueur de la Coupe de France, le 4e, et le vainqueur de la Coupe de la Ligue. Si le vainqueur de la coupe de France est déjà qualifié en Ligue des champions, sa place est redistribuée au finaliste[17]. En coupe de la ligue, la place est directement ré-attribuée au championnat[18]. Ainsi, la place de Bordeaux (vainqueur de la coupe de la ligue) est ré-attribuée au 5e.

Leader journée par journée[modifier | modifier le code]

Football Club des Girondins de Bordeaux Olympique de Marseille Olympique lyonnais Olympique de Marseille Grenoble Foot 38 Olympique lyonnais

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Clas. Joueur Club Buts
Note 1
Pen.
Note 1
J
Note 2
min
Note 3
1 Drapeau : France André-Pierre Gignac Toulouse FC 24 1 18 3255
2 Drapeau : France Karim Benzema Olympique lyonnais 17 2 14 2759
3 Drapeau : France Guillaume Hoarau Paris SG 17 2 13 2747
4 Drapeau : Pologne Ireneusz Jelen AJ Auxerre 14 0 12 2065
5 Drapeau : France Steve Savidan SM Caen 14 1 13 3240
6 Drapeau du Brésil Michel Bastos Lille OSC 14 2 14 3157
7 Drapeau : Maroc Marouane Chamakh Girondins de Bordeaux 13 0 12 2340
8 Drapeau : Argentine Fernando Cavenaghi Girondins de Bordeaux 13 2 13 2034
9 Drapeau : Sénégal Mamadou Niang Olympique de Marseille 13 3 11 2080
10 Drapeau : France Yoann Gourcuff Girondins de Bordeaux 12 0 11 3085
Source : LFP.fr Classement des buteurs


1: Nombre de buts inscrits dont pénaltys
2: Nombre de matchs durant lequel le joueur a marqué
3: Temps de jeu total en minutes

Meilleurs passeurs[modifier | modifier le code]

Clas. Joueur Club Passes
Note 4
CPA
Note 4
MD
Note 5
min
Note 6
1 Drapeau du Brésil Michel Bastos Lille OSC 9 3 8 3157
2 Drapeau : France Kevin Gameiro FC Lorient 8 0 6 3291
3 Drapeau du Brésil Wendel Girondins de Bordeaux 8 6 8h 2115
4 Drapeau : France Yoann Gourcuff Girondins de Bordeaux 8 6 7 3085
5 Drapeau : France Benoît Cheyrou Olympique de Marseille 7 0 6 2956
6 Drapeau : Bénin Stéphane Sessègnon Paris SG 7 1 6 2897
7 Drapeau : France Marama Vahirua FC Lorient 7 2 6 1630
8 Drapeau : France Jérôme Rothen Paris SG 7 3 5 2939
9 Drapeau : France Gaël Danic Valenciennes FC 7 4 6 2712
10 Drapeau : France David Hellebuyck OGC Nice 7 5 7 3149
Source : LFP.fr Classement des passeurs


4: Nombre de passes décisives dont coups de pied arrêtés
5: Nombre de matchs différents
6: Temps de jeu total en minutes

Buts[modifier | modifier le code]

Discipline[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées à la 33e journée.

Distinction des joueurs[modifier | modifier le code]

Les joueurs les plus acclamés par la presse spécialisée sont notamment distingués par la revue France Football lors de son bilan de fin de saison.

Son classement[19] des hommes décisifs met à l'honneur les joueurs suivants :

Meilleur joueur en rendement offensif :

Meilleurs joueurs sur coup de pied arrêté :

Statistiques diverses[20][modifier | modifier le code]

Équipe ayant l'attaque la plus efficace, c'est-à-dire ayant le meilleur ratio entre son nombre de tirs et son nombre de buts.



Équipe la plus adroite devant le but, c'est-à-dire cadrant le plus de ses tirs. Cette statistique met en valeur les équipes dont les attaquants (et les autres joueurs) cherchent avant tout à tirer au but de manière certaine, et pas simplement le plus possible. Ainsi, L'Olympique de Marseille est l'équipe qui a le plus tiré en direction des buts (avec 489 tirs), ce qui prouve son engagement offensif, mais elle n'est qu'à la seizième place du ratio tirs tentés / tirs cadrés, ce qui démontre sa trop grande propension à chercher le tir à tout prix. A contrario, le champion de France Bordeaux, qui se classe deuxième de cet exercice, prouve l'adresse de ses joueurs à vocation offensive.

Équipe qui fait le mieux circuler le ballon, c'est-à-dire qui a le meilleur taux de passes réussies. Ce paramètre met en avant les équipes techniques, dont les joueurs savent animer le jeu et assurer une bonne conservation de balle. À ce titre, Marseille se distingue avec à la fois le meilleur taux de passes réussies, le plus grand nombre de passes tentées, mais aussi le meilleur taux de passes réussies dans le camp adverse. Notons dans le quatuor de tête Bordeaux et Lyon, mais surtout St-Étienne, qui prouve qu'une équipe technique ne suffit pas pour avoir des résultats.

Équipe centrant le mieux devant le but. Cette statistique permet de voir la qualité des ailiers et la différence entre les styles de jeu des équipes jouant beaucoup sur les ailes et celles préférant perforer dans l'axe. Ainsi, des équipes assez performantes telles Toulouse (746) ou Nice (750) ont tenté moins de 800 centres sur les 38 matchs de la saison. Cette statistique permet également de voir les équipes ayant des centreurs faibles ou en mauvaise forme. Ainsi, le Paris-SG est censé avec Rothen avoir un bon centreur, et ne termine que 19 ° de ce classement avec seulement 17,88 % de centres qui atteignent un coéquipier (pour 917 tentatives).

Équipe la plus efficace en défense. Cette statistique classique (nombre de buts encaissés sur la saison) est nuancée par le nombre de tirs cadrés subis, ce qui permet de mesurer l'efficacité de la défense (lorsque les adversaires ont du mal à se mettre en position de frapper dans le cadre) et l'efficacité du gardien (lorsqu'il y a peu de buts malgré un grand nombre de tirs cadrés subis). Cette statistique met ainsi particulièrement à l'honneur Carrasso, qui a permis à son équipe d'être la meilleure défense du championnat en étant seulement la cinquième qui subit le moins de frappes cadrées (derrière Bordeaux, Auxerre, Lyon et l'OM). À noter le très bon classement de l'Olympique Lyonnais, malgré de très gros soucis de blessures parmi ses défenseurs tout au long de sa saison.

Équipe la plus sanctionnée. Lorient est l'équipe qui a été la moins sanctionnée et en nombre de cartons jaune obtenus et en nombre de fautes commises. À l'inverse, si Lille est l'équipe qui a fait le plus de fautes, c'est Valenciennes qui a reçu le plus de cartons jaunes. Enfin, c'est Sochaux qui a eu le plus d'expulsions (6). À noter que la seule équipe qui n'a eu aucune expulsion sur l'ensemble de la saison est Toulouse, qui est pourtant celle qui a concédé le moins de buts. Elle prouve ainsi qu'il est possible de défendre efficacement sans faire beaucoup de fautes.

* : soit l'addition des seconds cartons jaunes et des cartons rouges directs

*Les autres buteurs ont tous marqué seulement trois buts ou moins depuis l'extérieur de la surface


*Dernière passes avant un tir, cadré ou non.

Challenge du fair-play[modifier | modifier le code]

Un challenge du fair-play est organisé par l'Union des clubs professionnels de football (UCPF) et la Ligue de football professionnel (LFP) pour récompenser les équipes totalisant le moins d'avertissements et d'expulsions[21].

Le classement du challenge du fair-play est établi en tenant compte des cartons jaunes (1 point) et rouges (3). En cas d'égalité de points, les clubs ex-aequo sont départagés au plus petit nombre de cartons rouge puis, au plus grand nombre de buts marqués en championnat.

Chaque carton donne lieu à une amende de 80 EUR ou 230 EUR payée par le club concerné. Si l'expulsion concerne une personne présente sur le banc de touche, l'amende s'élève à 460 EUR. Les trois premières équipes du classement reçoivent respectivement 25 %, 15 % et 10 % de la totalité des sommes perçues, la moitié restante du montant étant offert à des organisations à but humanitaire, caritatif ou social.

Parcours en coupes d'Europe[modifier | modifier le code]

Le parcours des clubs français en coupes d'Europe est important puisqu'il détermine le coefficient UEFA, et donc le nombre de clubs français présents en coupes d'Europe les années suivantes.

Club Compétition
Olympique lyonnais Ligue des champions éliminé en huitième de finale (FC Barcelone Drapeau : Espagne)
Olympique de Marseille Ligue des champions éliminé en phase de groupes (Liverpool FC Drapeau : Angleterre, Atletico de Madrid Drapeau : Espagne et PSV Eindhoven Drapeau : Pays-Bas)
Girondins de Bordeaux Ligue des champions éliminé en phase de groupes (AS Rome Drapeau : Italie, Chelsea FC Drapeau : Angleterre et CFR 1907 Cluj Drapeau : Roumanie)
Paris SG Coupe UEFA éliminé en quart de finale (Dynamo Kiev Drapeau : Ukraine)
Olympique de Marseille Coupe UEFA éliminé en quart de finale (Chakhtior Donetsk Drapeau : Ukraine)
AS Saint-Etienne Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (Werder Brême Drapeau : Allemagne)
Girondins de Bordeaux Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (Galatasaray Drapeau : Turquie)
AS Nancy-Lorraine Coupe UEFA éliminé en phase de groupes (CSKA Moscou Drapeau : Russie, Deportivo La Corogne Drapeau : Espagne, Lech Poznan Drapeau : Pologne et Feyenoord Rotterdam Drapeau : Pays-Bas)
Stade rennais Coupe UEFA éliminé au premier tour (FC Twente Drapeau : Pays-Bas)

L' indice UEFA de la France est en baisse depuis plusieurs années. Cette année, cette baisse est suffisante pour faire passer la France du quatrième au cinquième rang européen, devancée par l'Allemagne. Pour conserver sa quatrième place, la France doit à présent gagner 4,840 points de plus que l'Allemagne. Par ailleurs, si la Russie gagne plus de 1,293 points que la France l'année prochaine, la France descendrait à la sixième place. Cela aurait pour conséquence que les deux premiers du championnat resteraient qualifiés pour la phase de groupe de la Ligue des champions, mais le troisième devrait passer deux tours de qualification, contre un seul actuellement.

Classement pays UEFA
Pays Angleterre Espagne Italie Allemagne France Russie
Indice UEFA 2009 75.749 75.266 60.410 52.668 48.722 43.750
  • Ligue des champions :
    • Olympique lyonnais (1er), débute en phase de groupes ; éliminé en 8e de finale ; apporte 13 points avec 3 V, 3 N et 4 points bonus ;
    • Girondins de Bordeaux (2e), débute en phase de groupes, repêché pour les seizièmes de finale de Coupe UEFA ; apporte 9 points avec 2 V, 2 N et 3 points bonus ;
    • Olympique de Marseille (3e), débute au troisième tour de qualification, repêché pour les seizièmes de finale de Coupe UEFA ; apporte 14 points avec 3 V, 2 N, 2 V en qualification et 4 points bonus.
  • Parcours :
    • Troisième tour de qualification : Marseille qualifié (2V) ;
    • Phase de groupes : Lyon (3V-2N-1D) qualifié, Bordeaux (2V-1N-3D), Marseille (1V-1N-4D) éliminés ;
    • Huitièmes de finale : Lyon éliminé (1N-1D).
  • Coupe UEFA :
    • AS Nancy-Lorraine (4e), débute au premier tour ; apporte 14 points avec 3 V, 1 N et 0 point bonus ;
    • Paris SG (vainqueur CdL), débute au premier tour ; apporte 16 points avec 5 V, 5 N et 1 point bonus ;
    • AS Saint-Étienne (5e), débute au premier tour ; apporte 15 points avec 6 V, 3 N et 0 point bonus ;
    • Stade rennais (6e, Coupe Intertoto), débute au second tour de qualification ; apporte 3 points avec 1 V, 1 V en qualification et 0 point bonus.
  • Parcours :
    • Coupe Intertoto, troisième tour : Rennes qualifié
    • Second tour de qualification : Rennes qualifié (1V-1D) ;
    • Premier tour : Nancy (2V), Saint-Étienne (2V), Paris S-G (1V-1N) qualifiés, Rennes éliminé (1V-1D) ;
    • Phase de groupes : Saint-Étienne (2V-2N), Paris S-G (1V-2N-1D) qualifiés, Nancy (1V-1N-2D) éliminé ;
    • Seizièmes de finale : Saint-Étienne (2V), Paris S-G (2V), Marseille (1V-1D) qualifiés, Bordeaux (1N-1D) éliminé.
    • Huitièmes de finale : Paris S-G (1N-1V), Marseille (1V-1N) qualifiés, Saint-Étienne (1D-1N) éliminé.
    • Quarts de finale : Paris S-G (1N-1D), Marseille (2D) éliminés.

Coefficient Ligue 1 (saison 2008-2009) :

    • 12 points de bonifications : phase de groupes de ligue des champions de Lyon, Bordeaux, Marseille ; phase finale de ligue des champions de Lyon ; quarts de finale de coupe UEFA de Marseille et Paris;
    • 3 points lors des tours préliminaires;
    • 43 points en Coupe UEFA;
    • 19 points en Ligue des champions;
    • avec 23 victoires, 16 matchs nuls en compétition, et 3 victoires en qualification.
  • Indice UEFA : 39,168+(77/7)=50,168. 5e place.

Calendrier[modifier | modifier le code]

  Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars Avril Mai Juin
1 mar. ven. lun. Journée 2 12 lun. jeu. dim. dim. Lituanie ven. lun.
2 mer. Trophée mar. Premier tour dim. mar. ven. lun. lun. jeu. 34 Nigeria
3 jeu. dim. mer. ven. lun. Journée 4 1/32 de finale Demi-finales 1/8 de finale ven. dim. mer.
4 ven. lun. jeu. 8 Journée 4 30 lun. jeu.
5 sam. mar. ven. dim. ven. lun. jeu. jeu. dim. Demi-finales Turquie
6 dim. mer. Autriche lun. Journée 2 17 mar. ven. ven. lun. sam.
7 lun. jeu. dim. mar. ven. dim. mer. 23 27 1/4 de finale Demi-finales dim.
8 mar. ven. lun. mer. 13 lun. jeu. dim. dim. ven. lun.
9 mer. 1 mar. jeu. dim. Journée 6 ven. lun. lun. 1/4 de finale Finale mar.
10 jeu. dim. Serbie ven. lun. 20 mar. 1/8 de finale ven. dim. mer.
11 ven. lun. jeu. Roumanie 1/8 de finale jeu. dim. Argentine 31 lun. jeu.
12 sam. 3e tour prél. ven. dim. ven. lun. jeu. 1/8 de finale dim. mar. ven.
13 dim. 5 lun. jeu. 18 1/4 de finale ven. ven. lun. 35 sam.
14 lun. 2e tour prél. dim. Tunisie ven. dim. 24 28 1/4 de finale jeu. dim.
15 mar. ven. lun. mer. 14 lun. jeu. dim. dim. ven. lun.
16 mer. 2 Journée 1 jeu. dim. mar. ven. lun. lun. 1/4 de finale 36 mar.
17 jeu. dim. ven. lun. Journée 5 21 mar. 1/4 de finale ven. dim. mer.
18 ven. lun. Premier tour 9 mar. dim. 1/16 de finale 1/8 de finale 32 lun. jeu.
19 Troisième tour mar. ven. dim. Uruguay ven. lun. dim. mar. ven.
20 Suède 6 lun. jeu. 19 mar. ven. ven. lun. Finale sam.
21 lun. jeu. dim. Journée 3 ven. dim. mer. 25 29 Demi-finales jeu. dim.
22 mar. ven. lun. 15 lun. jeu. dim. dim. ven. lun.
23 mer. 3 Troisième tour Journée 1 dim. mar. ven. lun. lun. jeu. 37 mar.
24 jeu. dim. ven. lun. mer. 1/16 de finale 1/8 de finale mar. ven. dim. mer.
25 ven. lun. jeu. 10 Journée 5 jeu. mer. Finale lun. jeu.
26 Troisième tour 3e tour prél. ven. dim. ven. lun. 1/16 de finale jeu. 33 mar. ven.
27 7 lun. Journée 3 sam. mar. ven. ven. lun. Finale sam.
28 lun. 2e tour prél. dim. mar. ven. dim. mer. 26 Lituanie Demi-finales jeu. dim.
29 mar. ven. lun. 11 16 lun. jeu. dim. ven. lun.
30 mer. 4 Journée 2 jeu. dim. mar. ven. lun. Demi-finales 38 mar.
31 jeu. dim. ven. mer. 22 mar. dim.
  Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars Avril Mai Juin
dim. Jour sans match dim. Mise à disposition des internationaux Lituanie Match de l'Équipe de France A
Serbie Match à domicile Suède Match à l'extérieur Finale Match sur terrain neutre
1 Match de Ligue 1 1/32 de finale Coupe de France 1/8 de finale Coupe de la Ligue
Journée 1 Ligue des champions Premier tour Coupe UEFA Troisième tour Coupe Intertoto
sam. Coupe des confédérations 2009


Sponsors des clubs[modifier | modifier le code]

Club Équipementier Sponsors maillots torse
AJ Auxerre Airness Nasùba Express
Girondins de Bordeaux Puma KIA Motors, Cdiscount, Groupe Pichet
SM Caen Nike Guy Dauphin Environnement,
Campagne de France, CTI
Grenoble Foot Nike Index, ISS
Le Havre AC Airness Système U
Le Mans UC Kappa Le Gaulois, Groupama, Loué, NTN
Lille OSC Canterbury Partouche
FC Lorient Errea La Trinitaine, B&B Hotels
Olympique lyonnais Umbro Novotel, Ticket restaurant
Olympique de Marseille Adidas Neuf Telecom, Direct Energie
AS Monaco Puma Fedcom, HSBC
AS Nancy-Lorraine Baliston Odalys Vacances, Clairefontaine, Geodis4
FC Nantes Kappa Synergie Intérim, Profil+
OGC Nice Lotto Nasùba Express, Ubaldi, Takara Multimedia
Paris SG Nike Fly Emirates
Stade rennais Puma Samsic propreté
AS Saint-Étienne Adidas Konica Minolta
FC Sochaux Lotto Mobil 1
Toulouse FC Airness Idec, Monné-Decroix, ISS
Valenciennes FC Diadora Toyota, Sita-Suez

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « La Ligue 1 en attente de spectacle » dans Le Monde du 11.08.08
  2. Émission "Canal Football Club" de Canal+, 9 novembre 2008
  3. Interview de Yves Bertucci (entraîneur du MUC 72)
  4. « Interview Jacques Rousselot»; 22 mai 2008; sport365.fr
  5. "Fortin : « On va devoir prendre des décisions »" dans Ouest-France du 1er juin 2009
  6. « Interview Jean Pierre Louvel»; 15 mai 2008; sport365.fr
  7. Interview Président FC Nantes - Budget prévisionnel sur nantes.maville.com
  8. « Droits TV : 668 millions d'euros par an, Canal Plus rafle (presque) tout », Ronan Folgoas, myfreesport.fr, 6 février 2008
  9. « Le calendrier 2008/2009 adopté », actualité LFP, LFP.fr, 21 mars 2008
  10. Championnat de Football Professionnel - Calendrier Ligue 1 - Saison 2008/2009
  11. « Conseil d'Administration du 6 juin : Toutes les décisions », LFP.fr, 6 juin
  12. http://afp.google.com/article/ALeqM5jLHu094svt61yU2PF8dtlcNw_pAQ Perrin, l'erreur de casting
  13. 1-3 en première mi-temps, 2-0 en seconde mi-temps et deux nouveaux buts de chaque côté dans les arrêts de jeu. Eric Gerets, entraîneur de l'équipe marseillaise, dira : « C'est pour cette fin de match que le foot est le sport le plus populaire du monde. » LFP.fr, « Toutes les réactions de la soirée », 10-08-2008.
  14. LFP.fr, « "Hervé Gorce : un grand militant du football" », communiqué, 14-08-2008, accédé le 21-08-2008.
  15. Challenge officiel du Fair-Play UCPF-LFP - Règlement. Fair-play à la fin d'une rencontre : 1 point par joueur averti, 3 points par joueur exclu (déjà averti ou pas)
  16. Les Girondins de Bordeaux, vainqueurs de la coupe de la ligue, sont assurés de terminer dans les deux premiers, places qualificatives pour la Ligue des champions, la place est donc allouée au cinquième.
  17. (fr) « Format 2009/10 », fr.uefa.com, 20 décembre 2008
  18. Règlement de la Coupe de la Ligue
  19. France Football du vendredi 5 juin 2008 no 3295 bis p. 17
  20. France Football du mardi 9 juin 2008 no 3296 p. 24 & suivantes
  21. Le Règlement du challenge du fair-play, sur lfp.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :