Vienne (Autriche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vienne.
Page d'aide sur les redirections « Wien » redirige ici. Pour les autres significations, voir Wien (homonymie).

48° 12′ 30″ N 16° 22′ 23″ E / 48.20833, 16.373064

Vienne
(de) Wien
Blason de Vienne
Héraldique
Drapeau de Vienne
Drapeau
Localisation de Vienne sur la carte de l'Autriche
Localisation de Vienne sur la carte de l'Autriche
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Capitale Vienne
Landeshauptmann Michael Häupl (SPÖ)
Partis au pouvoir SPÖ, Grüne
Composition du parlement
(100 sièges)
SPÖ 49
FPÖ 27
ÖVP 13
Grüne 11
2010-2015
ISO 3166-2 AT-9
Démographie
Population 1 781 105 hab. (13 août 2014)
Densité 4 293 hab./km2
Géographie
Superficie 41 489 ha = 414,89 km2
Liens
Site web http://www.wien.gv.at
Sceau

Vienne (prononcé [vjɛn ] ; Wien [viːn ] en allemand, Wean en austro-bavarois, Bécs en hongrois) est la capitale de l'Autriche. Elle est aussi Land (État fédéré), en allemand Bundesland Wien. Elle est située dans l'est du pays, et traversée par le Danube (Donau). Elle fut la capitale du Saint-Empire romain germanique ainsi que de l'Archiduché d'Autriche, de l'Empire d'Autriche (1804–1866) et plus tard de la double monarchie, communément appelée Autriche-Hongrie (1867-1918), en ayant été le centre du krach mondial de 1873. Depuis plusieurs années, elle est en première place du classement selon l'indice Mercer récompensant le coût de la vie et la qualité de vie de 221 villes dans le monde[1],[2].

En 1958, Vienne partage avec La Haye le prix de l'Europe[3].

Peuplée d'environ 1,7 million d'habitants[4], elle est un important centre politique international, notamment en raison de la neutralité autrichienne, puisqu'y siègent l'OSCE, l'OPEP et diverses agences des Nations unies, comme l'Agence internationale de l'énergie atomique ou l'ONUDI. Elle a également été le lieu de signature d'un grand nombre de traités internationaux comme la Convention de Vienne. Depuis 2001, le centre historique de Vienne est également classé au patrimoine mondial de l'UNESCO[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville est située dans le bassin de Vienne, au cœur de l'Europe centrale. Traversée par la Vienne qui a donné son nom à la ville et surtout par le Danube, des collines (qui marquent les contreforts des Alpes) bordent la ville à l'ouest. La vallée du Danube et le relief plus plat de l'est offrent un accès à la Grande plaine hongroise. Le massif des Carpates commence également à proximité au nord et à l'est. À l'échelle des capitales européennes, Vienne est située à 1 243 km de Paris, à 651 km de Berlin et à 1 112 km de Bruxelles. Vienne est un carrefour de communications, à 70 km de Bratislava, à 250 km de Budapest, à 400 km de Prague et de Munich.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la ville est continental, du même type que dans la plaine hongroise. Les hivers sont froids (-1 °C), avec de faibles chutes de neige contribuant au charme des monuments de la ville vêtus de blanc. Les étés ont une moyenne de 20 °C, mais peuvent être très chauds et orageux.

La pluviométrie est de 620 mm par an, avec un maximum en été et un minimum en hiver. Enfin, à la croisée de plusieurs ensembles géographiques (Alpes, Carpates, Plaine hongroise), la ville est bien exposée aux vents.

Relevé météorologique de Vienne
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −2 −0,9 2,4 5,8 10,5 13,5 15,4 15,3 11,7 7 2,4 −0,5 6,7
Température maximale moyenne (°C) 2,9 5,1 10,3 15,2 20,5 23,4 25,6 25,4 20,3 14,2 7,5 4 14,5
Précipitations (mm) 37 39 46 52 62 70 68 58 53 40 50 44 620
Nombre de jours avec précipitations 7,3 7,6 8,3 7,5 8,5 9,1 9 8 7 6 8,3 8,2 94,8
Source : Organisation météorologique mondiale (1971-2000)


Histoire[modifier | modifier le code]

Le blason de Vienne (1461), décerné par Frédéric III du Saint-Empire
Article détaillé : Histoire de Vienne.

L'origine de Vienne remonte au VIe siècle avant l'ère chrétienne, lorsque des Celtes y fondent une cité sous le nom Vindobona (ville blanche). En 15 av. J.-C., Vindobona devient un important fort romain de la province de Pannonie, défendant le limes, la frontière de l'Empire romain, qui fait face aux peuples germains situés plus au nord. Les vestiges archéologiques de la période romaine de Vienne sont néanmoins extrêmement modestes.

Vue de Vienne en 1609, entre les deux assauts ottomans.

Au cours du Moyen Âge, Vienne devient successivement le siège des Babenberg (comtes puis ducs d'Autriche), puis des Habsbourg. Lorsque ces derniers accèdent au statut d'empereur, la ville devient la capitale du Saint-Empire romain germanique. Elle est cependant rapidement confrontée à la montée en puissance de l'Empire ottoman dont les troupes l'assiégèrent à deux reprises :

En 1815, grâce au talent de Metternich, la ville est le siège du Congrès de Vienne, qui définit la géopolitique pour un demi-siècle d'une Europe juste sortie des guerres napoléoniennes. Vienne est alors capitale d'un Empire d'Autriche qui s'étend de Milan à Lwow et de Prague à Raguse, incluant Venise, Zagreb, Cracovie et Budapest. En 1873, la ville accueille une exposition universelle au cours de laquelle démarre la crise bancaire de mai 1873, appelé aussi "Krach de Vienne", le plus grand de l'histoire boursière.

La Première Guerre mondiale met fin à l'empire d'Autriche-Hongrie, dont Vienne était la capitale depuis 1867. De 1918 à 1934, Vienne est surnommée Vienne la rouge, en raison de l'arrivée au pouvoir d'une coalition de sociaux-démocrates et de chrétiens-sociaux.

En 1938, Vienne et toute l'Autriche sont rattachées à l'Allemagne nazie lors de l'Anschluss. Après la défaite du régime nazi, Vienne est découpée en 4 secteurs d'occupation répartis entre les vainqueurs, de la même façon que Berlin.

En 1955, en pleine guerre froide, l'Autriche obtient son indépendance par le traité d'État autrichien et devient neutre sur le plan international. Vienne se modernise alors et devient, grâce notamment à la neutralité autrichienne, le siège d'organisations internationales comme l'ONU (Vienna International Centre) ou encore l'OPEP.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Arrondissements de Vienne.

Plusieurs fois ville frontière du monde de la chrétienté, Vienne est longtemps restée enserrée au sein de fortifications qui expliquent la densité de son tissu urbain central. Sa dernière enceinte, démantelée au milieu du XIXe siècle, fut remplacée par un boulevard circulaire connu sous le nom de Ring (« anneau » en allemand).

Établie à quelques kilomètres du Danube sur la rive droite du fleuve, Vienne en est longtemps restée éloignée, notamment pour se protéger des crues. La canalisation du fleuve aux XVIIIe et XIXe siècles a permis à la ville de se rapprocher, puis de s'étendre sur la rive gauche du Danube. Mais une importante dissymétrie subsiste, puisque la rive gauche n'accueille environ que 200 000 habitants.

Vienne (le Land comme la ville) est subdivisée en 23 arrondissements, les Gemeindebezirke, désignés par un numéro et par un nom. Les codes postaux attribués à la ville de Vienne vont de 1010 à 1230, le premier 1 désignant la ville et les deux chiffres centraux mentionnant l'arrondissement. Ainsi, l'adresse du château de Schönbrunn, par exemple, comporte le code 1130.

  • Le centre proprement dit (Innere Stadt) est le premier arrondissement, c'est l'emplacement de la Vienne historique, sur la rive droite du Danube. Il est entouré du Ring, premier et deuxième boulevards circulaires, un dans chaque sens de circulation. Il comprend en son sein, entre autres, le palais impérial Hofburg qui, avec ses dépendances, occupe une grande partie de la superficie de l'arrondissement. On circule peu en voiture dans le premier arrondissement, la progression dans les rues étroites et le stationnement étant difficiles.
  • Les arrondissements 2 à 9 entourent le premier dans le sens des aiguilles d'une montre et lui sont adjacents (sauf le 5e). Ces arrondissements, tous densément peuplés, sont considérés comme le centre de la ville (avec le premier). Ils sont à l'extérieur du Ring mais entourés à l'ouest et au sud par la Gürtel (« ceinture » en allemand), autre boulevard circulaire ouvert à la circulation dans les deux sens et surmonté sur une grande partie par la ligne de métro aérien U6.
  • Les arrondissements 10 à 20 ainsi que le 23e, qui bordent Vienne à l'ouest et au sud, sont moins densément peuplés. Certains sont davantage des zones de bureaux, d'autres (comme les arrondissements 16 à 19) des zones résidentielles assez vertes. Le château de Schönbrunn occupe une grande partie du 13e arrondissement.
  • Les arrondissements 21 et 22, plus récents, plus populaires historiquement et beaucoup moins denses, sont sur l'autre rive du Danube. La tendance actuelle (surtout depuis 2004) est au développement de ces zones ; de nombreuses habitations plus aérées, notamment de standing sur les rives du fleuve, sont en construction dans ces arrondissements.
Panorama sur Vienne depuis le pré Am Himmel.

Vienne est également découpée en 89 communautés cadastrales, reflétant les différents villages annexés au cours de son histoire.

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Vienne depuis 1810
année population
1724 150 000
1754 175 460
1790 200 000
1796 235 098
1800 231 900
1810 224 548
1830 401 200
1840 469 400
1850 551 300
année population
1857 683 000
1869 900 998
1880 1 162 591
1890 1 430 213
1900 1 769 137
1910 2 083 630
1916 2 239 000
1923 1 918 720
1934 1 935 881
année population
1939 1 770 938
1951 1 616 125
1961 1 627 566
1971 1 619 885
1981 1 531 346
1988 1 506 201
1991 1 539 848
2001 1 550 123
2008 1 680 447
année population
2011 1 702 855
2013 1 741 246
2014 1 766 746

Source : (de) [PDF] Statistik Austria

Contrairement à la plupart des autres métropoles européennes et mondiales, la population de Vienne a longtemps diminué au XXe siècle, le nombre maximum d'habitants ayant été atteint en 1916. À l'époque, Vienne rivalisait avec Paris et Londres. Cela s'explique par la disparition de l'Autriche-Hongrie en 1918, la ville n'exerçant plus son attractivité que sur une portion congrue de sa zone d'influence originelle, et cette situation s'est renforcée avec la guerre froide. Mais la chute du rideau de fer a permis à la ville de retrouver son attractivité depuis 1990. Aujourd'hui encore, Vienne reste une capitale surdimensionnée pour l'Autriche, dont elle abrite plus de 20 % de la population totale et 30 % en comptant l'agglomération.

Diasporas[modifier | modifier le code]

La mixité sociale et ethnique est réelle, même s'il existe de grandes disparités selon les quartiers. Le caractère populaire ou bourgeois d'un quartier est indépendant de sa distance du centre historique. De plus, certains quartiers regroupent plus d'habitants de même origine ou culture, Serbes principalement, plus de 180 000 en 2001[6], la Diaspora serbe envisage d'ailleurs demander le statut de minorité étant donné que sa présence sur le territoire autrichienne remonte à plus de 150 ans[7](voir migration serbe), on trouve aussi des diasporas italienne, asiatique, juive, hongroise, mais en plus petit nombre, on compte aussi une importante population turque mais elle n'est présente dans le pays que depuis une période plus récente. Indépendamment du niveau social des habitants, on n'observe pas de réel découpage par communautés, comme dans d'autres capitales européennes (Londres, Berlin, etc.).

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Vienne est une ville culturelle majeure dans un grand nombre de domaines. Par son histoire très riche, sa situation géographique et politique, elle est un carrefour majeur en Europe.

« Comme la monarchie autrichienne avait depuis des siècles abdiqué ses ambitions politiques et n'avait remporté aucun succès éclatant sur les champs de batailles, l'orgueil patriotique avait tourné en volonté impérieuse de conquérir la suprématie artistique »

— Stefan Zweig, Le monde d'hier.

L'apogée de la culture viennoise correspond au début du XXe siècle[8] : c'est l'époque de certaines avancées majeures dans le domaine scientifique (invention de la psychanalyse par Sigmund Freud), mais également d'un renouveau important dans le domaine des arts (Sécession viennoise, peinture de Gustav Klimt, d'Oskar Kokoschka et d'Egon Schiele) ou encore dans le domaine de la littérature (œuvres d'Arthur Schnitzler, Joseph Roth, Hermann Broch, Stefan Zweig et Robert Musil)[9].

La renommée culturelle internationale de Vienne repose surtout sur sa vie musicale. Il existe peu d'autres villes dans lesquelles autant de compositeurs célèbres ont vécu. Les valses de Vienne, son chœur d'enfants (Wiener Sängerknaben), d'importants événements musicaux tels que le Concert du nouvel an ou le bal de l'opéra de Vienne, de même que les bâtiments dédiés à l'opéra et au théâtre sont mondialement connus. Vienne est également réputée pour sa cuisine et sa culture des cafés.

Musique[modifier | modifier le code]

Voir également sur le sujet : Musique autrichienne.

Vienne a longtemps été considérée comme la capitale mondiale de la musique. De nombreux compositeurs de renommée mondiale s'y sont succédé pendant des siècles, les plus connus étant les classiques Christoph Willibald Gluck, Joseph Haydn, Antonio Salieri, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven, suivis par Franz Schubert, Franz Liszt, Johannes Brahms, Johann Strauss I, Johann Strauss II, Franz Lehár, Joseph Lanner, Anton Bruckner, Gustav Mahler, ainsi qu'au début du XXe siècle les membres de la seconde école de Vienne (Arnold Schönberg, Anton Webern, Alban Berg) et Ernst Křenek.

Le Lied est par exemple un genre musical qui doit beaucoup à l'influence viennoise, au point qu'il en existe même une variante locale, le Wienerlied, un Volkslied chanté dans le dialecte viennois.

L'orchestre philharmonique de Vienne, qui recrute ses membres parmi ceux de l'orchestre de l'opéra national, est également une référence mondiale. De nombreux concerts de musique classique sont organisés au Musikverein (avec la célèbre salle dorée) et à la Konzerthaus.

Chaque soir, 10 000 personnes en moyenne assistent à des concerts de musique classique.

De nos jours, Vienne reste une ville très active sur le plan musical, en particulier dans les domaines de la musique électronique et pop. Elle est par exemple considérée comme la capitale souterraine du downtempo, avec par exemple des artistes comme Kruder & Dorfmeister ou Makossa. De jeunes labels de musique comme Cheap Music ou Couch Record découvrent également de nouveaux artistes qui rencontrent parfois le succès aussi à l'étranger.

Pour la pop, on peut citer Rainhard Fendrich, Georg Danzer, ou encore le célèbre Falco, qui avec son tube Rock me Amadeus a atteint la première place du Billboard Hot 100 américain en 1986.

Relégué en dehors de la vieille ville, le son des jeunes s'est inventé depuis le début des années 1990 de nouveaux lieux de rendez-vous. C'est dans les sous-sols du métro, dans les parcs, le long des berges du canal du Danube ou sous le Gürtel, le second boulevard circulaire, que la jeunesse viennoise se donne désormais rendez-vous sur des airs de rock.

Théâtre et opéra[modifier | modifier le code]

Tant l'art que la culture disposent à Vienne d'une très longue tradition dans les domaines du théâtre, de l'opéra.

Le Burgtheater, ainsi que sa deuxième scène (le théâtre académique), passent pour figurer parmi les théâtres les plus importants au monde. Vienne dispose également du théâtre populaire (Volkstheater) et du théâtre de Josefstadt. Une multitude de plus petites scènes renforce l'offre de théâtres de la capitale, petites scènes qui n'ont guère à envier aux plus grandes du point de vue qualité. Celles-ci sont souvent consacrées à des pièces modernes et expérimentales, ainsi qu'au cabaret ou à l'art mineur.

Les amateurs d'opéra bénéficient également une offre très riche : l'opéra national (Staatsoper) et l'opéra populaire (Volksoper) proposent une offre variée, ce dernier, en plus des représentations d'opéras (souvent transcrits en langue allemande), donnant aussi à voir des opérettes et des comédies musicales.

Le théâtre sur la Vienne (Theater an der Wien) s'est distingué ces dernières années par de premières représentations de comédies musicales. La plus appréciée d'entre elles fut Elisabeth, qui fut ensuite traduite en plusieurs langues et jouée dans le monde entier. La maison dans laquelle Beethoven présenta Fidelio pour la première fois est depuis 2006 de nouveau consacrée uniquement à l'opéra.

La maison de la musique (Haus der Musik) de Vienne propose aux enfants et adultes depuis l'an 2000 un musée du son (Klangmuseum).

Le théâtre de marionnettes du château de Schönbrunn (Marionettentheater Schloß Schönbrunn) propose à tous un spectacle de marionnettes sous forme de pièces et d'opéras.

Musées[modifier | modifier le code]

Hofburg, résidence d'hiver des Habsbourg

La Hofburg abrite le musée de Sissi, les appartements de l'empereur (Kaiserappartements) et la chambre du trésor d'argent de la Cour (Hofsilber- und Tafelkammer) où la couronne du Saint-Empire est exposée avec d'autres regalia. Directement à côté de la Hofburg se trouvent deux bâtiments identiques qui se font face : le musée de l'histoire de l'art (Kunsthistorisches Museum), qui abrite de nombreuses peintures de maîtres, ainsi que le muséum de Vienne (Naturhistorisches Museum Wien, aussi appelé musée de l'histoire naturelle de Vienne).

De là, on accède directement au Museumsquartier (le quartier des musées), un complexe de musées érigé dans les années 1990 dans les anciennes écuries impériales. Ce quartier abrite le musée d'art moderne de la Fondation Ludwig (Museum moderner Kunst - Stiftung Ludwig), le musée Léopold (Leopold-Museum), où se trouve la plus grande collection du monde des peintures de Schiele et qui propose principalement des œuvres du style de la Sécession viennoise, des œuvres modernes viennoises et de l'expressionnisme autrichien, plusieurs salles servant à des expositions temporaires, la 'Kunsthalle de Vienne' (Kunsthalle Wien), le 'AzW - Architekturzentrum Wien' - le musée d'architecture moderne et contemporaine, ainsi que le quartier de la danse (Tanzquartier Wien). Le Liechtenstein Museum, le musée de l'art baroque, abrite l'une des collections d'art privées les plus importantes au monde.

Le Musée des Beaux-Arts de Vienne (Kunsthistorisches Museum) possède une exceptionnelle collection de peinture européenne, notamment des écoles flamandes (avec notamment le plus grand ensemble d'œuvres de Pieter Bruegel au monde), italiennes et allemandes. Il présente aussi d'importantes collections de sculptures, d'arts décoratifs et d'antiquités grecques, romaines et égyptiennes.

Un autre musée majeur est l'Albertina, dédié principalement aux arts graphiques (dessins et gravures), et qui possède une collection unique dans ce domaine, avec par exemple un ensemble remarquable de dessins et aquarelles d'Albrecht Dürer.

La capitale autrichienne propose également d'autres curiosités atypiques comme le palais de la Sécession, bâtiment emblématique du style de la Sécession viennoise, le palais du Belvédère, le Forum d'art de la Banque autrichienne (BA-CA Kunstforum) au centre-ville sur la place Freyung ou encore la célèbre Hundertwasserhaus de l'architecte Friedensreich Hundertwasser.

Viennent encore s'ajouter de nombreux autres musées, du Musée d'histoire de l'armée (Heeresgeschichtliches Museum) au Musée des techniques de Vienne (Technisches Museum Wien) en passant par le Musée de l’horlogerie (Wiener Uhrenmuseum) ou le musée des pompes funèbres (Bestattungsmuseum Wien), sans oublier les musées d'arrondissements, qui se concentrent sur l'histoire propre à chaque arrondissement.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Religion[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Charles-Borromée
Intérieur rococo de l'église Saint-Pierre

La religion majoritaire est le catholicisme. Vienne a plus d'une centaine d'églises catholiques.

Églises notables[modifier | modifier le code]

Autres édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte Gertrude

Jumelages[modifier | modifier le code]

Avec la ville de Vienne[modifier | modifier le code]

Avec l'un des arrondissements de Vienne[modifier | modifier le code]

Transports et voies d'eau[modifier | modifier le code]

Transports ferrés urbains[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métro de Vienne.
Train régional de type RER à Vienne.

Le réseau de métro de Vienne compte 5 lignes (depuis 1991), et des travaux, prévus jusque vers 2015, sont actuellement en cours pour l'étendre progressivement en périphérie (avec une ligne supplémentaire). Il s'interconnecte avec un réseau ferré régional rapide, le Schnellbahn, géré par les chemins de fer autrichiens (ÖBB). Le Schnellbahn et les trains régionaux relient Vienne aux villes les plus proches en Basse-Autriche, Tchéquie, Slovaquie et Hongrie.

Vienne comporte également un réseau de tramway très dense, dont les premières lignes entrèrent en service dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

L'essentiel du réseau de transport se concentre sur la rive droite du Danube (au sud et à l'ouest), à l'image de la population viennoise.

Comparé au nombre d'habitants et à la superficie de la ville, Vienne dispose du réseau de transports en commun le plus dense du monde[réf. nécessaire].

Gares[modifier | modifier le code]

La Südbahnhof, plus grosse gare viennoise à l'époque impériale, detruit.

Vienne dispose de plusieurs gares ferroviaires, dont les deux plus importantes sont la Westbahnhof, desservant l'ouest de l'Autriche, la Suisse, l'Allemagne mais aussi la Hongrie, et la Hauptbahnhof, qui dessert l'Italie, la Slovaquie, la Tchéquie. La Hauptbahnhof (gare centrale) est encore en construction et va être fini en décembre 2014[10]. Temporairement, la gare Wien Meidling prend la fonction du nouveau Hauptbahnhof en construction. La Hauptbahnhof remplace les anciennes gares terminales Südbahnhof et Ostbahnhof. La gare est une connexion importante des réseaux ferroviaires en Europe et représente un symbole de la réunification d'europe[11]. Il existe aussi une gare appelée Wien Nord, que 50 ans de guerre froide ont reléguée au rang de gare régionale, le nord-est de Vienne jouxtant directement la frontière austro-tchécoslovaque (ancien tracé du rideau de fer).

Aéroports[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Wien-Schwechat (VIE en code IATA) est situé à une dizaine de kilomètres de Vienne, et fait office d'aéroport international pour une grande partie de l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie de l'ouest et la Moravie. On y accède facilement depuis Vienne ou Bratislava en transports en commun.

Depuis le centre ville de Vienne, l'aéroport est accessible en bus (pour 6 € depuis plusieurs points de départ à Vienne, 20 à 30 minutes de trajet suivant l'horaire), en Schnellbahn (pour 4 € depuis plusieurs gares du centre et de la banlieue sud, 20 minutes de trajet), ou en City Airport Train (ou CAT, pour 12 € depuis Wien Mitte, 16 minutes de trajet). Sur le trajet, on aperçoit notamment la raffinerie de pétrole de la compagnie autrichienne OMV.

Depuis peu, de nombreux touristes utilisent le petit aéroport de Bratislava, situé à une cinquantaine de kilomètres de Vienne, qui propose de plus en plus de liaisons low-cost avec de nombreuses villes européennes.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Vienne compte trois voies fluviales :

Vue sur Vienne et le Danube depuis le Leopoldsberg.
  • la Vienne (Wienfluss), petite rivière longue de 34 km, qui parcourt Vienne sur 15 km d'ouest en est, passant notamment devant le Naschmarkt, le château de Schönbrunn, et le Stadtpark, pour se jeter dans le canal du Danube au niveau de l'Urania, bâtiment Art nouveau abritant aujourd'hui un cinéma.
  • le Danube, plus gros fleuve d'Europe, qui la traverse du nord-ouest (de Linz) au sud-est (vers Bratislava). Le « Vieux Danube » (alte Donau) est le nom donné à un bras mort au nord du fleuve actuel, lieu de baignade apprécié des Viennois. Le « nouveau Danube » ou neue Donau, quant à lui, comporte deux bras séparés par une île (la Donauinsel) longue de plusieurs kilomètres, et fréquentée pour ses plages festives et animées en soirée l'été (Copa Cagrana). Le Danube est une importante voie de navigation en Europe pour le transport de marchandises, mais c'est aussi un moyen alternatif pour se rendre de Vienne à Bratislava, Budapest ou Melk en navette fluviale ;
  • le canal du Danube (Donaukanal) double le fleuve au sud en entrant dans la vieille ville. Il crée ainsi une île, composée des arrondissements 2 et 20. Il ne s'agit pas d'un canal au sens strict du terme, mais bien d'un bras du Danube, qui était le cours originel du fleuve au Moyen Âge avant que de nombreuses crues ne modifient son tracé vers sa position actuelle.

Économie[modifier | modifier le code]

Selon les données du recensement de 2001, Vienne compte 821 458 personnes actives, dans 87 691 entreprises. Le plus petit arrondissement (Innere Stadt) est aussi celui qui compte le plus d'emplois.

Vienne profite de sa réputation internationale d'offrir une qualité de vie élevée, un taux de criminalité faible et d'être un « tremplin vers l'Est », la ville et ses entreprises disposant d'une longue expérience et maintenant de bonnes relations avec les PECO. Nombre de groupes internationaux, tels Heineken, Lafarge, Schneider Electric ou HypoVereinsbank ont à cet effet établi leur siège pour l'Europe de l’Est à Vienne.

Nombre d'entreprises autrichiennes ayant franchi les frontières ont leur siège social à Vienne, par exemple Casinos Austria, OMV, Wienerberger, BAWAG et Erste Bank.

L'unique Bourse autrichienne est également implantée à Vienne.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Vienne est la ville du monde dans laquelle le plus de billets de banque en euro ont été encodés sur le site Eurobilltracker

Sport[modifier | modifier le code]

Le stade Ernst Happel au Prater
Match à domicile de l'équipe de hockey sur glace des Vienna Capitals
Cérémonie 2004 des récompenses du marathon de Vienne en présence du président Heinz Fischer

Vienne occupe une place importante dans le monde sportif autrichien. En effet, de nombreuses pratiques sportives nouvelles y sont d'abord apparues avant de se répandre dans le reste du pays. Le sport préféré des Viennois est la natation. De nombreux plans d'eaux naturels et piscines sont disponibles. L'île sablonneuse et boisée de la Gaensehaeufel, située dans le 22e arrondissement, est particulièrement appréciée de la population. Le football se place au deuxième rang des sports les plus pratiqués. Vienne dispose de deux grands clubs rivaux évoluant dans le Championnat d'Autriche de football, l'Austria (détenteur du record du nombre de coupes remportées, une finale européenne également au palmarès) et le SK Rapid (record de championnats, deux finales de coupes européennes). Le Vienna est quant à lui le plus ancien club d'Autriche. La dominance historique des clubs viennois est telle qu'il fallut attendre 1965 pour voir un club de province devenir champion. Le Ernst Happel Stadion est le stade de football le plus important de Vienne avec 53 000 places, et accueille les matchs de l'équipe nationale depuis 1931. Ces dernières années il accueillit trois fois la finale de la Ligue des champions et la finale de l'Euro 2008.

En dehors du football, de nombreux clubs représentent avec succès d'autres sports. En 2005, le hockey sur glace vit triompher les équipes masculines des Vienna Capitals et féminines des EHV Sabres. La Wiener Stadthalle accueillit les Championnats du monde la même année. En handball, Vienne possède deux principaux clubs le SG Handball West Wien et le Handball club Fivers Margareten par contre en handball féminin il y a quatre clubs qui évolue au plus haut niveau, ces clubs sont le DHC WAT Fünfhaus, le MGA Handball Vienne, l' Union Admira Landhaus et le ZV Wiener Neustadt.En football américain, les Chrysler Vikings ont remporté l'Eurobowl en 2004 et 2005, et en baseball les WBV Homerunners. Le Aon hotVolleys en volleyball et les Margareten Fivers durent se contenter chacun d'une deuxième place. La seule équipe nationale de rugby à XV féminin est viennoise.

Vienne offre également de nombreuses possibilités de pratiquer des sports individuels. Les chemins du Prater et de la Donauinsel sont très appréciés par les adeptes de la course à pied. Chaque année est organisé le Marathon de Vienne (Vienna City Marathon). Plus de 1 000 km de voies sont aménagées pour les cyclistes, en plus des pistes de VTT dans les collines environnant Vienne. 11 clubs d'avirons accueillent les pratiquants sur le Danube et le Vieux Danube. Des terrains de golf se trouvent vers le Wienerberg. En escrime, le club le plus réputé est le Wiener Sportclub. De multiples offres existent également pour les sports d'hiver, cultes en Autriche. Deux pistes sont exploitées par la ville à l'emplacement de l'ancienne piste-FIS de la Hohe-Wand-Wiese et sur la Dollwiese. Dès que la neige atteint 20 cm d'épaisseur, le service des sports trace des pistes de ski de fond à travers le Prater, sur la Donauinsel, au Wienerberg, au Steinhof, dans le Schwarzenbergpark, à Cobenzl et au Maurerwald. Les pistes vont de 2,5 km (Winerberg) jusqu'à 12 km (Donauinsel). En termes d'équipements sportifs, la ville de Vienne compte aussi plusieurs hippodromes, notamment l'hippodrome de Krieau et celui de Fredenau.

Vienne organise régulièrement des manifestations sportives internationales. On peut par exemple citer :

Vie nocturne[modifier | modifier le code]

Tous les ans en été se tient sur la Donauinsel une grande fête musicale populaire.
Une plage de ville sur les bords du canal du Danube, devant l'Urania.

Dans les années 1980, un grand nombre de bars (dénommés Beisl) se sont développés dans le quartier de la Schwedenplatz et de l'église Ruprechtskirche, pour former le « triangle des Bermudes ». Dans les années suivantes, la scène locale s'est étendue de part et d'autre du canal du Danube. À proximité de l'arrêt de métro Schottenring, également sur les berges du canal du Danube, se trouve depuis 1995 le Flex - l'une des discothèque des plus connues de Vienne, au sein de laquelle évoluent quotidiennement des DJ et groupes de la scène locale autant qu'internationale. Le WUK, situé à proximité de la Gürtel à Währing, est connu pour sa scène Ragga/Reggae/Dancehall. Le Museumsquartier accueille, particulièrement pendant la saison estivale, de nombreuses terrasses fréquentées.

Depuis la fin des années 1990, la Gürtel accueille de nombreux bars tels que le Chelsea ou le Q (prononcer [kju:]), désormais bien établis. Ces bars avaient dès l'origine l'objectif d'animer ce quartier. Du fait de leur localisation particulière, ils ont l'avantage de ne guère provoquer de nuisances sonores supplémentaires pour les riverains.

Dans le périmètre de l'ancien centre hospitalier généraliste (Altes Allgemeinen Krankenhaus), quelques instituts universitaires, commerces et bars se sont installés ces dernières années, offrant une palette d'activités étendues. Dans les années 1990 fut enfin lancée la rénovation de la Gürtel, ce qui permit d'attirer un grand nombre de bars à la mode dans l'ancien quartier des bordels.

En été, la Copa Cagrana ou la Sunken City, sur la Donauinsel au niveau du pont Reichsbrücke, sont quelques-uns des nombreux bars en extérieur qui représentent un autre aspect important de la vie nocturne viennoise. Depuis quelques années s'est également développé le quartier animé du Freihausviertel dans le 4e arrondissement, qui n'est pas fréquenté uniquement en soirée mais aussi le jour, du fait de sa proximité avec le Naschmarkt. À partir de la fin des années 1990, de vastes discothèques et centres de loisirs se sont implantés aux abords extérieurs de la ville, notamment dans Donaustadt (comme la discothèque Nachtschicht Deluxe).

la vue des vignobles à Döbling avec le Leopoldsberg et le Kahlenberg en arrière-plan
l'île du Danube

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Vienne possède de nombreux parcs et est l'une des villes au monde avec la plus grosse proportion d'espaces verts par rapport à la surface de la ville. Le centre ville compte plusieurs parcs dont l'histoire remonte parfois jusqu'au XVIe siècle

  • le parc du Prater propose de grandes étendues vertes[12] ainsi qu'un parc d'attractions permanents au centre de la ville
  • la colline de Cobenzl, au nord de Vienne est très fréquentée en été par les familles
  • le pré Am Himmel (de l'allemand « au ciel »), situé à proximité de Cobenzl
  • le parc Laaer Berg au sud de Vienne, ancienne carrière d'extraction de glaise
  • le parc Augarten du Palais Augarten, au nord-est du centre-ville, avec le plus ancien jardin de baroque de la ville de Vienne
  • le cimetière central de Vienne (Zentralfriedhof), au sud-est de Vienne, qui accueille de nombreux musiciens célèbres, avec une église de l'art nouveau de Max Hegele
  • la colline de Bisamberg, au nord-est de Vienne
  • le Donaupark à l'est de Vienne, à proximité du site Vienna International Centre, avec au centre la Donauturm
  • la Donauinsel (l'île du Danube): 21 km longue, elle a fait entre 1972-1988 - une protection contre les hautes eaux du Danube; il y a plusieurs des chemins pour faire du sport (aller à pied, aller à bicyclette ..) ou baigner en été

Politique[modifier | modifier le code]

Vienne passe pour être le fief des sociaux-démocrates en Autriche. Le terme de « Vienne la rouge » est encore parfois utilisé aujourd'hui, en souvenir des années 1918-1934. Le Parti social-démocrate gouverne la ville depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (à l'exception de courtes périodes) avec une majorité. Le maire actuel est Michael Häupl, élu pour la première fois en 1994 puis réélu à ce poste à l'automne 2005. Avant la Seconde Guerre mondiale, la scène politique viennoise était dominée par le Parti chrétien social (Christlichsoziale Partei, CS), particulièrement par la longue période du maire Karl Lueger.

Depuis que la ville de Vienne constitue un Land en soi (1921), le maire est également le président du Land. L'hôtel de ville de Vienne héberge aussi bien les bureaux (Amtsräume) du maire de Vienne que du conseil municipal, qui a le rang de parlement.

Répartition des partis en voix exprimées et sièges obtenus[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales du 23 octobre 2005, la répartition des sièges selon les partis s'est exprimée ainsi (100 sièges à répartir)[13] :

Parti de la liste municipale Pourcentage des voix Sièges obtenus
SPÖ (Sozialdemokratische Partei Österreichs) 49,09 % 55
ÖVP (Österreichische Volkspartei) 18,77 % 18
FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs) 14,83 % 13
Les Verts 14,63 % 14
KPÖ (Kommunistische Partei Österreichs) 1,47 % 0
BZÖ (Bündnis Zukunft Österreich) 1,15 % 0
WiF (Wiener Forum) 0,04 % 0
SLP (Sozialistische Linkspartei) 0,02 % 0
Total: 100 % 100 sièges

Ainsi, sans avoir obtenu la majorité absolue, le SPÖ a obtenu la majorité des sièges grâce au système électoral en vigueur à Vienne.

Lors d'élections parallèles dans les arrondissements, le SPÖ a remporté 16 arrondissements, l'ÖVP 5 et les Verts 2[13]. L'ÖVP est traditionnellement mieux implanté dans les zones résidentielles de centre ville et les quartiers résidentiels à l'extrémité ouest de la ville. Les Verts dirigent les petits arrondissements du centre ville de Neubau (Vienne 7) et Josefstadt (Vienne 8) mais sont très peu implantés dans les arrondissements extérieurs, où le FPÖ est au contraire le mieux implanté.

La participation était de 60,81 % (66,58 % en 2001) pour les communales et de 58,5 % pour les élections d'arrondissements[13]. Pour la première fois les jeunes de 16 et 17 ans avaient le droit de vote.

Organisations internationales siégeant à Vienne[modifier | modifier le code]

L'un des sièges des Nations unies à Vienne.

Depuis 1979, Vienne est l'une des villes accueillant une ou plusieurs agences de l'Organisation des Nations unies avec New York, Genève et Paris. De nombreuses autres organisations internationales ont leur siège à Vienne :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :