Coupe de la Ligue française de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coupe de la Ligue française de football

Description de l'image  Logo Coupe de la Ligue de Football - France.svg.
Généralités
Création 1994
Organisateur(s) Ligue de football professionnel
Éditions 20
Périodicité Annuelle
Lieu Drapeau de la France France
Participants 20 équipes de Ligue 1
20 équipes de Ligue 2
0 à 6 équipes de National
Statut des participants Professionnels
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Paris SG (2013-2014)
Plus titré(s) Paris SG (4 titres)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Portugal Pedro Miguel Pauleta
(15 buts)
Plus d'apparitions Drapeau : France Julien Sablé
(37 matchs)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Coupe de la Ligue française de football 2013-2014

La Coupe de la Ligue est une compétition de football à élimination directe qui rassemble uniquement les clubs français professionnels. La Ligue de football professionnel (LFP) l'organise depuis 1994.

Comme la League Cup anglaise dont elle est inspirée, elle offre à son vainqueur une place pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa. Cette place qualificative est reversée en Ligue 1 si le vainqueur vient à se qualifier pour une compétition européenne via le championnat. Si le vainqueur de la Coupe de France vient à se qualifier pour la Ligue des champions, le finaliste de la Coupe de la Ligue récupère alors la place pour le troisième tour de qualification tandis que le vainqueur se qualifie directement pour les barrages de la Ligue Europa.

Beaucoup plus jeune et hiérarchiquement moins prestigieuse que la Coupe de France, la Coupe de la Ligue a tenté de s'imposer d'une part via des primes très supérieures à celles de la Coupe de France et, d'autre part, par un format avantageux vis-à-vis des têtes d'affiche européennes.

La finale de la Coupe de la Ligue est jouée depuis 1998 au stade de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1994[modifier | modifier le code]

Le trophée de la Coupe de la Ligue décerné jusqu'en 2002.

Jusqu'en 1994 la Coupe de la Ligue, appelée Coupe d'été, était une compétition estivale permettant aux clubs de procéder à des essais de joueurs. Cette ancienne compétition avait pour but de combler les longues trêves occasionnées par les compétitions internationales. De nombreux clubs de l'élite ne participaient pas à cette épreuve ou y envoyaient leur équipe réserve.

Une compétition similaire à la Coupe de la Ligue actuelle s'est toutefois tenue à deux reprises dans les années 1960. La compétition fut remportée en 1964 par le Racing Club de Strasbourg, et en 1965 par le FC Nantes. Ces compétitions ne sont pas reconnues officiellement.

1994-2002[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990 Noël Le Graët, président de la Ligue de football professionnel (LFP), veut permettre aux clubs français de jouer plus de rencontres, ce qui permet notamment de vendre les droits d'une nouvelle compétition aux diffuseurs audiovisuels. La Coupe de la ligue française, calquée sur la League Cup anglaise créée en 1960, démarre en novembre 1994. L'ensemble des clubs professionnels français y participent, à savoir tous les clubs de Division 1, de Division 2 ainsi que les clubs de National qui ont gardé un statut professionnel probatoire (valable 2 ans), du fait de leur récente relégation.

Le Paris SG remporte la première édition, à domicile, contre le SC Bastia réalisant le doublé avec la Coupe de France.

2003-2006[modifier | modifier le code]

Le trophée actuel de la Coupe de la Ligue.

La LFP, par l'initiative de son président nouvellement élu Frédéric Thiriez, décide en 2002 de renouveler la communication autour de la coupe. L'artiste Pablo Reinoso conçoit un trophée doré. C'est l'AS Monaco qui le reçoit le premier, lors de la finale face au FC Sochaux remportée 4 buts à 1.

2006-2009[modifier | modifier le code]

La LFP décide d'apporter des modifications substantielles à compter de l'édition 2006-2007 :

  • dates de calendrier avancées : début en août ou septembre, finale en mars ou avril
  • tirage au sort des huitièmes de finale à la finale au même moment, avec 4 têtes de série
  • les deux clubs qualifiés directement en Ligue des champions de l'UEFA sont exempts des « seizièmes de finale ».

Ces modifications ont provoqué des réactions de la part de club plus modestes, ceux-ci se sentant désavantagés par rapport aux « têtes de séries » désignées. La première année les deux clubs exempts, l'Olympique lyonnais et les Girondins de Bordeaux, se sont retrouvés en finale. Le sélectionneur de l'Équipe de France, Raymond Domenech, préoccupé par l'inflation du nombre de rencontres de ses joueurs l'a qualifiée de « coupe Machin ».

2009-2012[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 2008-2009, débute le renouvellement du contrat d'attribution des droits de diffusion. À ce moment, l'existence de la Coupe de la Ligue est remise en question : l'Union patronale des clubs professionnels de football demande à ce que la compétition n'offre plus de place en Ligue Europa. France Télévisions, seul diffuseur de la compétition, menace alors de ne pas acheter les droits télévisés pour les saisons 2009-2010 à 2011-2012. Alors que la LFP continue sa recherche d'acheteurs potentiels, de nombreuses voix, notamment celle de Pape Diouf, proposent de supprimer la Coupe de la Ligue. Cependant la ligue conserve la compétition tout en proposant une nouvelle formule pour les trois saisons suivantes : les six clubs s'étant qualifiés la saison précédente pour une Coupe d'Europe sont exempts des seizièmes et les quatre premiers du dernier championnat sont « têtes de séries »lors du tirage des huitièmes et des quarts de finale. Ce format n'exempte pas un septième club qui se qualifierait par le moyen du prix du fair play UEFA ou à la suite de sa victoire en coupe d'Europe alors qu'il ne serait pas qualifié par ailleurs.

Le minimum requis par la LFP lors de la vente des droits ne fut pas atteint par France Télévisions. Finalement, la ligue vend les droits pour 30 millions d'euros, ce qui implique une baisse des primes et du nombre de rencontres diffusées. Les droits Internet eux, sont acquis par Dailymotion pour une durée de trois ans.

2012-2016[modifier | modifier le code]

Le comité de pilotage de la LFP, présidé par Frédéric Thiriez, a revendu les droits de retransmission des saisons 2012-2016 au moins offrant, France Télévisions. En effet, alors que le diffuseur public avait maintenu son prix de 10 millions par an, Canal+ qui venait de perdre une bonne partie des droits de la Ligue 1, en avait proposé 15 millions pour une diffusion en crypté[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les finales[2][modifier | modifier le code]

Édition Jour Vainqueur Finaliste Score Affluence
Au Parc des Princes, Paris
1994-1995 3 mai Paris SG (1) SC Bastia 2-0 24 663
1995-1996 6 avril FC Metz (1) Olympique lyonnais 0-0 a.p., 5 t.a.b à 4 45 368
1996-1997 12 avril RC Strasbourg (1) Girondins de Bordeaux 0-0 a.p., 7 t.a.b à 6 39 878
Au Stade de France, Saint-Denis
1997-1998 4 avril Paris SG (2) Girondins de Bordeaux 2-2 a.p., 4 t.a.b à 2 77 700
1998-1999 8 mai RC Lens (1) FC Metz 1-0 78 180
1999-2000 22 avril FC Gueugnon (1) Paris SG 2-0 77 000
2000-2001 5 mai Olympique lyonnais (1) AS Monaco 2-1 a.p. 78 010
2001-2002 20 avril Girondins de Bordeaux (1) FC Lorient 3-0 75 923
2002-2003 17 mai AS Monaco (1) FC Sochaux 4-1 75 379
2003-2004 17 avril FC Sochaux (1) FC Nantes 1-1 a.p., 5 t.a.b à 4 78 409
2004-2005 30 avril RC Strasbourg (2) SM Caen 2-1 78 732
2005-2006 22 avril AS Nancy-Lorraine (1) OGC Nice 2-1 76 830
2006-2007 31 mars Girondins de Bordeaux (2) Olympique lyonnais 1-0 79 072
2007-2008 29 mars Paris SG (3) RC Lens 2-1 78 741
2008-2009 25 avril Girondins de Bordeaux (3) Vannes OC 4-0 75 822
2009-2010 27 mars Olympique de Marseille (1) Girondins de Bordeaux 3-1 72 749
2010-2011 23 avril Olympique de Marseille (2) Montpellier HSC 1-0 78 511
2011-2012 14 avril Olympique de Marseille (3) Olympique lyonnais 1-0 a.p. 78 877
2012-2013 20 avril AS Saint-Étienne (1) Stade rennais 1-0 79 087
2013-2014 19 avril Paris SG (4) Olympique lyonnais 2-1 78 489

Bilan par club[modifier | modifier le code]

Club Titres Finales perdues Dernier titre Dernière finale perdue
1 Paris SG 4 1 2014 2000
2 Girondins de Bordeaux 3 3 2009 2010
3 Olympique de Marseille 3 0 2012 -
4 RC Strasbourg 2 0 2005 -
5 Olympique lyonnais 1 4 2001 2014
6 FC Metz 1 1 1996 1999
- AS Monaco 1 1 2003 2001
- FC Sochaux 1 1 2004 2003
- RC Lens 1 1 1999 2008
10 FC Gueugnon 1 0 2000 -
- AS Nancy-Lorraine 1 0 2006 -
- AS Saint-Étienne 1 0 2013 -
13 SC Bastia 0 1 - 1995
- FC Lorient 0 1 - 2002
- FC Nantes 0 1 - 2004
- SM Caen 0 1 - 2005
- OGC Nice 0 1 - 2006
- Vannes OC 0 1 - 2009
- Montpellier HSC 0 1 - 2011
- Stade rennais 0 1 - 2013

Statistiques[modifier | modifier le code]

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Mis à jour à la fin de la Coupe de la Ligue 2013-2014[4]

# Joueur Club(s) Matchs Buts
1. Pedro Miguel Pauleta Paris SG (10), Girondins de Bordeaux (5) 16 15
2. Stéphane Guivarc'h EA Guingamp (4), AJ Auxerre (7), Stade rennais (3) 14 14
3. Lilian Compan AS Cannes (3), Châteauroux (0), US Créteil (2), AS Saint-Etienne (6), SM Caen (0), Montpellier HSC (2) 31 13
4. Sonny Anderson AS Monaco (8), Olympique lyonnais (4) 16 12
5. Peguy Luyindula Chamois niortais (0), RC Strasbourg (2), Olympique lyonnais (5), Olympique de Marseille (0), AJ Auxerre (0), Paris SG (3) 27 10

Coupe d'été (1982 à 1994)[modifier | modifier le code]

Cette compétition n'est pas reconnue par la Ligue, certains livres mentionnent le nom de coupe de la ligue.

Édition Vainqueur Finaliste Score
1982 Stade lavallois AS Nancy-Lorraine 3-2
1984 Stade lavallois AS Monaco 3-1
1986 FC Metz AS Cannes 2-1
1991 Stade de Reims Chamois niortais football club 0-0 a.p. 4 t.a.b à 3
1992 Montpellier HSC SCO Angers 3-1
1994 RC Lens Montpellier HSC 3-2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Coupe de la Ligue reste sur France Télévisions jusqu en 2016!
  2. Palmares de la Coupe de la Ligue
  3. a et b Foot Pro Magazine #60, avril-mai 2011
  4. a, b et c [1]
  5. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CdL-2.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]