Pavel Nedvěd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nedvěd.
Pavel Nedvěd
Pavel Nedvěd.jpg
Pavel Nedvěd en 2006 avec l’équipe nationale tchèque
Biographie
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque
Naissance (41 ans)
Lieu Cheb, Tchécoslovaquie Drapeau : Tchécoslovaquie
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 19912009
Poste Milieu offensif & ailier gauche
Parcours junior
Saisons Club
1977-1985 Drapeau : Tchécoslovaquie TJ Skalná
1985-1986 Drapeau : Tchécoslovaquie RH Cheb
1986-1990 Drapeau : Tchécoslovaquie Škoda Plzeň
1990 Drapeau : Tchécoslovaquie VTJ Tábor
1990-1991 Drapeau : Tchécoslovaquie Dukla Prague
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1991-1992 Drapeau : Tchécoslovaquie Dukla Prague 19 (3)
1992-1996 Drapeau : République tchèque Sparta Prague 118 (30)
1996-2001 Drapeau : Italie Lazio Rome 207 (51)
2001-2009 Drapeau : Italie Juventus 314 (68)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1994-2006 Drapeau : République tchèque République tchèque 91 (18)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Pavel Nedvěd, né le 30 août 1972 à Egra (appelée Cheb en tchèque), est un ancien footballeur tchèque qui évoluait au poste de meneur de jeu.

Surnommé la "Furia Ceca"[1] (la furie tchèque) et connu pour sa hargne, sa combativité, sa vision du jeu ainsi que son impressionnante frappe de balle, il a notamment fait les beaux jours de la Lazio de Rome et de la Juventus Football Club.

Enfin, étant ambidextre, il fut très efficace et précis de ses deux pieds.

Ballon d'or en 2003, il est unanimement considéré comme l'un des plus grands joueurs du football mondial. Pelé l'a d'ailleurs inclus dans sa liste des 125 meilleurs joueurs de football vivants.

En octobre 2010, il entre au conseil d'administration de la Juventus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

République tchèque[modifier | modifier le code]

Né à Cheb mais ayant grandi à Skalná, il débute après avoir évolué dans des équipes junior tchécoslovaques dans un des grands clubs de son pays, le Dukla Prague (1990-1992). Il évolue par la suite sous les couleurs du AC Sparta Prague (1992-1996).

SS Lazio[modifier | modifier le code]

Après l'Euro 96 disputé en Angleterre, il rejoint la SS Lazio. Nedvěd joue son premier match pour la Lazio contre Bologne, le 7 septembre 1996. Nedvěd devient rapidement un élément majeur de la Lazio, en l'aidant à décrocher la Coupe d'Italie en 1998 et en 2000, ainsi que la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupes en 1999 (dernière édition de cette compétition internationale). Nedvěd joue un rôle essentiel pendant cette compétition, en réussissant notamment à marquer le dernier but du tournoi : au cours de la finale contre le RCD Mallorca, Nedvěd marque à la 81e minute, assurant la victoire 2-1 pour la Lazio. Après avoir remporté le championnat de Serie A en 2000, une Supercoupe de l'UEFA en 1999, une Supercoupe d'Italie en 1998 et 2000, il a également été finaliste de la Coupe UEFA 1998. Nedvěd aura joué en tout 204 matchs pour ce club, marquant à 54 reprises. Son palmarès, déjà impressionnant, révèle un talent qui attire les convoitises.

Juventus FC[modifier | modifier le code]

En 2001, il est transféré pour un montant de 41,2 millions d'euros à la Juventus FC pour remplacer Zinédine Zidane lui-même vendu au Real Madrid.

Alors que tout le peuple turinois redoutait l'absence de Zidane, Nedvěd arrive à remplacer Zidane dans le cœur des supporters, en étalant tout son talent. Avec la Juve, son palmarès va s'étoffer. Il remporte le championnat en 2002 et en 2003, atteint la finale de la Ligue des Champions. Cependant, son équipe perdra aux tirs aux buts face au Milan AC, sans lui. En effet, lors de la demi-finale face au Real Madrid, Nedvěd recevra un carton jaune, qui le privera de finale. Sans son maître à jouer, la Juve ne parviendra pas à déjouer le Milan d'Ancelotti. Malgré cette défaite en finale, la grande saison de Nedvěd est récompensée, il remporte le Ballon d'or (devant Thierry Henry en 2e place et Paolo Maldini 3e), plus haute distinction individuelle pour un footballeur professionnel.

Nedvěd en amical contre l'équipe olympique chinoise

En 2006, la Juve est reléguée en Série B, pour la première fois de son histoire, pour fraude sportive suite à l'affaire forte controversée du Calciopoli, mais Nedvěd lui reste fidèle, tout comme Buffon, Del Piero, Camoranesi et Trezeguet, geste qui ne fera que renforcer l'amour que portent les supporters à la Furia Ceca. La Juventus terminera championne de Série B avec Didier Deschamps comme entraîneur, et ce, dès la première année. La Juve reviendra en Série A l'année suivante (2007-2008) y affronter ses plus grands rivaux, elle terminera 3e cette année-là, derrière l'AS Rome et l'Inter Milan. Quant à Nedvěd, il arrêtera sa carrière professionnelle un an plus tard à la fin de la saison 2008-2009

Sélection[modifier | modifier le code]

Il a commencé à se faire un véritable nom dans l'arène internationale lors du championnat d'Europe des Nations 1996 en Angleterre quand la sélection tchèque a atteint la finale de l'épreuve après avoir éliminé la France.

En 2004, il décide de mettre un terme à sa carrière internationale, mais quelques mois plus tard, alors que la République tchèque est en passe de se qualifier pour la coupe du monde 2006 en Allemagne, il décide de revenir en sélection à la demande de son sélectionneur et de toute une nation. Il aide ainsi son pays a décrocher la première participation à une phase finale de son histoire, après les échecs de 1994, de 1998 et de 2002.

Pour sa seule et unique coupe du Monde, Nedvěd, qui est capitaine, est éliminé dès le premier tour. À l'issue de ce tournoi, l'ancien Ballon d'or prend cette fois définitivement sa retraite internationale. Avec sa sélection, ses principaux faits d'armes resteront la finale 1996 et la demi-finale 2004 du championnat d'Europe des nations.

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Le 30 mai 2009, il communique sa décision d'arrêter sa carrière professionnelle même si quelques clubs lui font des propositions. Outre ses nombreuses qualités physiques et techniques, une de ses forces est incontestablement son impressionnante capacité de travail, admirée par tous ses coéquipiers, et qui lui permit de décrocher le ballon d'or en 2003.

En octobre 2010, il rentre au conseil d'administration de la Juventus.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.it

Liens externes[modifier | modifier le code]