Anfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anfield
{{#if:
Stade de catégorie 3 UEFALe légendaire « Kop of Anfield ».
Stade de catégorie 3 UEFA
Le légendaire « Kop of Anfield ».
Généralités
Adresse Anfield Road, Liverpool, L4 0TH, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Coordonnées 53° 25′ 51″ N 2° 57′ 39″ O / 53.430819, -2.960828 ()53° 25′ 51″ Nord 2° 57′ 39″ Ouest / 53.430819, -2.960828 ()  
Construction et ouverture
Début construction 1881
Ouverture 28 septembre 1884
Rénovation 1998
Utilisation
Clubs résidents Everton FC (1884–1892)
Liverpool FC (depuis 1892)
Propriétaire Liverpool FC
Administration Liverpool FC
Équipement
Surface Pelouse naturelle
Capacité 45 276
Affluence
record
61 905 le 2 février 1952
(Liverpool FC -Wolverhampton Wanderers)
Dimensions 101 × 68 mètres

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Anfield

Géolocalisation sur la carte : Merseyside

(Voir situation sur carte : Merseyside)
Anfield

Anfield est un stade de football situé dans le quartier d'Anfield situé au nord-ouest de Liverpool, en Angleterre. Construit en 1884, il est d'abord l'enceinte d'Everton. En 1892, Everton quitte Anfield pour Goodison Park et le Liverpool Football Club est créé pour jouer à Anfield. Parfois appelé Anfield Road, il est resté plus d'un siècle plus tard le terrain du Liverpool FC. Il est situé à proximité du Stanley Park, un grand parc public de 45 hectares à Liverpool. Dans les rues proches du stade, il y a des maisons et boutiques aux couleurs du club des Reds, le rouge et le blanc, mais aussi le jaune. Une signalétique routière annonce particulièrement la direction d'Anfield. Il est desservi par des trains et des bus mais les places de parking sont peu nombreuses.

Anfield a dû être reconstruit plusieurs fois pour améliorer la sécurité des spectateurs et suite aux deux tragédies qui ont touché le club des Reds. Sa capacité actuelle est de 45 276 places[1], toutes assises. Le stade est célèbre pour la ferveur de ses supporteurs et le chant You'll Never Walk Alone.

Des matchs de compétitions nationales et internationales ont eu lieu à Anfield. Le stade a accueilli des rencontres du championnat d'Europe de football 1996, des équipes nationales de football anglaise et galloise, et des matchs de Coupe d'Angleterre de football en terrain neutre. Il s'apprête à accueillir des matchs de la coupe du monde de rugby 2015.

Le stade a été menacé de disparaître au début des années 2000 avec le projet du Stanley Park Stadium. Mais, la crise économique depuis 2008 et le rachat du club par New England Sports Ventures en 2010 ont fait que le projet est quasiment abandonné et que les nouveaux propriétaires s'orientent plus vers une modernisation de l'enceinte actuelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ouvert en 1884, Anfield est à l'origine un terrain possédé par John Orrell, brasseur et ami de John Houlding, lui aussi brasseur et président d'Everton. Everton, qui joue précédemment à Priory Road, a besoin d'un nouveau terrain à cause du bruit fait par la tribune les jours de match[2]. Orrell laisse la terre au club en échange d'une aide à un hôpital local[3]. Le propriétaire du terrain change en 1885 lorsque John Houlding achète le terrain à Orrell.

Le premier match joué à Anfield est une rencontre entre Everton et Earlestown le 28 septembre 1884, match remporté 5-0 par Everton[4]. Durant l'époque d'Everton à Anfield, des tribunes pour une partie des 8 000 personnes qui assistent régulièrement aux rencontres de football. À l'époque, l'enceinte peut accueillir 20 000 spectateurs et le fait occasionnellement. Le terrain est alors considéré comme un terrain international. En 1889, un match entre l'équipe d'Angleterre et l'équipe d'Irlande y est joué.

La première rencontre de championnat jouée à Anfield est un match entre Everton et Accrington FC le 8 septembre 1888. Everton s'améliore rapidement et devient champion d'Angleterre trois saisons plus tard, en 1890-1891, devenant le premier club champion à Anfield[5].

Un désaccord émerge entre Houlding et les dirigeants d'Everton. Houlding a décidé d'augmenter le loyer d'Anfield ; de 100 £ en 1884 à 250 £ en 1890[2]. Les membres d'Everton refusent de payer le prix demandé et décident de quitter Anfield. Ils partent s'installer de l'autre côté de Stanley Park et font construire Goodison Park[6]. Avec juste trois joueurs restants après le départ d'Everton, John Houlding possède un terrain de football mais aucune équipe pour y jouer. Il décide alors de créer son propre club de football. Le 15 mars 1892, Liverpool Football Club naît[6]. Le Liverpool Football Club joue sa première partie de football à Anfield le 1er septembre 1892 devant 200 spectateurs pour un match amical contre Rotherham Town qu'il remporte sept buts à un[7],[8].

Évolution de l'enceinte[modifier | modifier le code]

Construction du Kop[modifier | modifier le code]

Le premier match de Liverpool en Lancashire League à Anfield se déroule le 9 septembre 1893, les Reds remportent la rencontre 3-0 contre Lincoln City devant 5 000 spectateurs[9].

En 1893, les Reds sont intégrés par la Football League en seconde division. La première saison se passe très bien, l'équipe est invaincue et promue en première division. Pour la montée en première division, une nouvelle tribune est construite en 1895, capable d'accueillir 3 000 personnes, à la place de l'actuelle Tribune Principale. Elle a un pignon rouge et blanc, et est similaire à la tribune principale du stade de Newcastle United, St James' Park[7]. Liverpool termine la saison 1900-1901 champion d'Angleterre à Anfield, le deuxième titre dans ce stade, le premier pour les Reds. Une autre tribune est construite à Anfield Road en 1903, construite à partir de bois et de tôle ondulée.

Le Liverpool Football Club remporte le championnat lors de la saison 1905-1906. Anfield connaît alors des travaux sous la direction de l'architecte écossais Archibald Leitch[10]. La nouvelle enceinte, qui dispose désormais d'une nouvelle tribune principale (Main stand) est inaugurée le 1er septembre 1906 devant 32 000 spectateurs. Une autre nouvelle tribune est inaugurée à cette occasion : le « Spion Kop », derrière le but du côté de Walton Breck Road[11]. Ernest Edwards, le chef du Liverpool Daily Post et du Liverpool Echo propose de donner à la nouvelle tribune le nom de la bataille de Spion Kop de 1900[11]. Lors de cette bataille, 383 soldats sont tués, la plupart étaient originaires de la région de Liverpool.

Le stade reste alors le même jusqu'en 1928 lorsque le Kop est agrandi pour atteindre une capacité de 30 000 spectateurs, tous debout, dans la tribune où est érigé un toit[12]. Un toit en tôle est installé sur la tribune[13] Plusieurs autres stades en Angleterre ont des tribunes nommées Kop après le Spion Kop, mais celui d'Anfield reste le plus grand Kop d'Angleterre à cette époque. La tribune est capable d'accueillir plus de personnes que certains stades[14]. En 1889 le Great Eastern, l'un des premiers transatlantiques en acier, est envoyé à la démolition à Rock Ferry, sur l'estuaire de la Mersey. L'un de ses mats est sauvé, il est transporté par des chevaux jusqu'à Anfield où il est érigé à côté du nouveau Kop, où il se trouve encore aujourd'hui[15].

Restructurations pour assurer la sécurité[modifier | modifier le code]

Des projecteurs sont installés et ils sont allumés pour la première fois pour un Merseyside derby contre Everton le 30 octobre 1957[14],[16]. En 1963, l'ancienne tribune Kemlyn Road est remplacée par une tribune en porte-à-faux, capable de recevoir 6 700 spectateurs et construite pour un coût de 350 000 livres sterling[16].

Deux années plus tard, des modifications sont faites à Anfield Road end, qui se transforme en une large tribune couverte de places debout. Suite à des incidents en décembre 1966 au cours desquels les services médicaux sont incapables de se frayer un chemin parmi la foule compacte du Kop, la capacité est réduite de 28 000 à 20 000. Les plus gros travaux d'extension d'Anfield ont lieu en 1973, quand la Tribune Principale du stade est démolie et une nouvelle est reconstruite. Dans le même temps, on change les anciens projecteurs pour de nouveaux qui se situent en haut de la tribune Kemlyn Road et de la Tribune Principale. La nouvelle tribune est officiellement ouverte le 10 mars 1973 par le duc de Kent. Dans les années 1980, une partie de la Tribune Principale se transforme en tribune avec des places assises. En 1982, des sièges sont introduits dans Anfield Road end. Un mémorial à l'ancien manager de Liverpool Bill Shankly, le Shankly Gates, est édifié la même année, il est inauguré le 26 août 1982 par la veuve de Bill Shankly, Nessie[15]. Sur le Shankly Gates, est marqué la devise et hymne du club de Liverpool Football Club You'll Never Walk Alone[17].

La capacité du Kop est de nouveau réduite à 16 480 places après le drame du Heysel (1985). Des sièges colorés en rouge, la couleur du Liverpool Football Club, et un poste de police sont ajoutés à la tribune Kemlyn Road en 1987. Après le drame de Sheffield, le rapport Taylor oblige tous les stades du pays à n'avoir que des places assisses[18]. Le Kop ne comprend alors plus que des places assises (12 409 places). Un second niveau est ajouté à la Tribune Kemlyn Road en 1992. Cette modification inclut l'apparition de loges et de salles de conférence. Ces travaux d'extension étaient planifiés nettement plus tôt, néanmoins ils ont dû être repoussés en raison du refus par deux sœurs de la vente de leur maison. Le club parvient à acheter la maison en 1990, les travaux peuvent débuter[19]. La nouvelle tribune est officiellement ouverte le 1er septembre 1992 par le président de l'UEFA Lennart Johansson et renommée Tribune du Centenaire (Centenary Stand)[20].

Stade moderne[modifier | modifier le code]

In Memoria e Amicizia

En 1990, le rapport Taylor oblige tous les stades anglais à n'avoir que des places assises. Anfield doit donc se transformer et est reconstruit en 1994 afin de supprimer les places debout, celles du Kop principalement[21].

Le 30 avril 1994, le match contre Norwich City est le dernier devant un Kop composé de supporters debout[22]. Les Reds perdent le match 1-0.

Le 4 décembre 1997, une statue de Bill Shankly, construite en bronze, est dévoilée devant le Kop[21]. Les changements les plus récents d'Anfield sont l'ajout d'un second niveau à Anfield Road end en 1998. Des poteaux ont dû être ajouté en 1999 pour assurer une meilleure stabilité de la nouvelle partie de la tribune[21].

Projet d'un nouveau stade[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stanley Park Stadium.

Les deux actionnaires américains du Liverpool Football Club, Tom Hicks et George Gillett, arrivées en 2007, souhaitent construire un nouveau stade pour le club. Jusqu'à leur départ à l'automne 2010, le Kop critique les deux anciens actionnaires avec des banderoles comme « Thanks but no Yanks » (« Merci mais pas d'Américains »)[23]. Une grande majorité des supporters ne souhaite pas déménager vers une nouvelle enceinte[23]. Début janvier 2011, les tribunes d'Anfield se manifestent pour le départ de l'entraîneur Roy Hodgson après un début de saison mitigé[24].

Un nouveau stade de 73 000 places (Stanley Park) est à l'étude pour remplacer Anfield devenu difficilement extensible. Le stade historique pourrait être démoli par la suite comme Highbury. S'il est prévu d'être inauguré en 2012, le stade reste encore en projet et la construction de celui-ci n'a pas encore commencé.

Le projet de construire un nouveau stade est cependant abandonné quelque temps après et c'est plutôt un projet d'extension qui est désormais prévu. Celle ci concernera la tribune visiteur et la tribune principale avec un ajout de 15000 places au stade mythique d'Anfield. C'est agrandissement portera alors la capacité totale a environ 60000 places, ce qui permettra au Liverpool FC de revenir au premier plan des stades anglais. Cependant, le projet nécessite encore l'achat des quelques propriétés autour du stade pour pouvoir s'agrandir et construire un complexe sur l'ensemble du quartier.

Structures et équipements[modifier | modifier le code]

Pelouse[modifier | modifier le code]

La pelouse d'Anfield.

Les dimensions de la pelouse d'Anfield sont de 101 sur 68 mètres[1] juste un peu plus que les recommandations de la fédération d'Angleterre de football qui sont de 101 mètres par 64[25]. La pelouse d'Anfield est coupée deux fois par semaine durant la saison de football et quatre fois par semaine le reste de l'année. La taille de l'herbe est de un pouce (soit environ 25 millimètres) pendant la saison de football et de deux pouces le reste du temps. Les jours de match, le jardinier d'Anfield est aidé par l'équipe de jardiniers de Melwood, le centre d'entraînement de Liverpool. Ils aident à la remise en état de la pelouse à la mi-temps et deux heures après la fin des matchs.

Tribunes[modifier | modifier le code]

La pelouse d'Anfield est entourée de quatre tribunes couvertes : Anfield Road end, la tribune du centenaire, le Kop et la tribune principale[26]. Les tribunes Anfield Road end et la tribune du centenaire ont deux niveaux, alors que le Kop et la tribune principale n'en ont qu'un seul et unique[27].

Plan du stade

Tribune principale[modifier | modifier le code]

La tribune principale (Main Stand) est la tribune des vestiaires et de la zone de presse du stade[26]. La capacité de la tribune est de 12 277 places. Les joueurs entrent sur le terrain par un tunnel qui situe en dessous de cette tribune. Chaque équipe n'a pas de banc, mais des places réservées en bas de la tribune.

On y entre par les portes R, S, T, U, V et W[28].

Le Kop[modifier | modifier le code]

La tribune la plus connue du stade est incontestablement le Kop ou Spion Kop. Célèbre pour être la tribune des spectateurs des plus chaleureux et fidèles d'Europe, le Kop n'est plus ce qu'il a été mais reste une tribune célèbre. Il reste aujourd'hui la tribune à un niveau la plus large d'Europe[29]. Depuis le rapport Taylor, sa capacité est de 12 409 spectateurs, toutes les places étant assises, avec neuf d'entre elles réservées aux personnes handicapées. Les spectateurs se nomment eux-mêmes les « kopites ». Sur les sièges rouges, est marqué en blanc « LFC » pour Liverpool Football Club, le club historique lié au stade.

Le musée se situe dans la tribune, et contient tous les trophées européens remportés par le club avec un maillot de chaque équipe en souvenir[26]. La billetterie est également devant le Kop avec la boutique du club.

On y entre par les portes A, B, C, D, E et F[28].

Tribune du centenaire[modifier | modifier le code]

Les équipes devant la Tribune du Centenaire.

La tribune du centenaire (Centenary Stand) est à l'origine appelée tribune Kemlyn Road avant l'ajout d'un second niveau. Après la fin de l'expansion de la tribune, la tribune est renommée pour marquer le centième anniversaire du club de Liverpool. La capacité d'accueil de la tribune est de 11 762 spectateurs, avec 6 814 places dans la partie basse de la tribune et 4 604 sièges dans la partie haute de la tribune du centenaire[30]. Les deux niveaux de la tribune sont séparés par des loges qui peuvent contenir jusqu'à 348 places[31].

En 1995, la tribune est légèrement rénovée. Les sièges faits en bois de couleurs rouge, violet et jaune sont remplacés par des sièges rouges pour une uniformisation entre les tribunes aux couleurs du club[30]. Le nombre d'allées et d'escaliers est augmenté ce qui diminue la capacité de 298 places mais permet de diminuer le temps d'évacuation de sept à six minutes[30].

On y entre par les portes J, G, H et K[28].

Anfield Road[modifier | modifier le code]

Anfield Road est la plus petite tribune du stade. Construite principalement en briques et en béton, la tribune a un toit légèrement incliné vers le ciel[32]. Historiquement, la tribune Anfield Road est utilisée pour accueillir les supporteurs de l'équipe visiteur. Elle est la dernière à avoir été modifiée, avant l'ajout d'un deuxième niveau en 1998.

Avant cette modification, la tribune n'a qu'un seul niveau et peut recevoir 5 512 spectateurs de Liverpool et visiteurs[30]. Avant octobre 1995, les sièges sont orange, ocre, violet, rouge, vert, blanc ou rouge[30].

La capacité actuelle de la tribune est de 9 074 places, 2 654 dans le haut de la tribune, 6 391 dans le bas de la tribune et 29 places pour les personnes handicapées[31]. Tous les sièges sont désormais rouges comme dans les autres tribunes du stade sauf les sièges blancs servant à l'inscription de LFC sur la tribune.

On y entre par les portes L, M, N, O, P et Q[28].

Équipements[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

Le stade est équipé d'un système d'éclairage pour les matches en nocturne en octobre 1957[21].

L'entrée dans le stade est contrôlée par une petite carte avec radio-identification (RFID). Introduit en 2005, le système est utilisé par les quatre-vingt tourniquets d'Anfield[33].

Pendant chaque rencontre de football, il y a jusqu'à 550 stewards dans le stade pour assurer la sécurité des spectateurs et des joueurs[34]. Ils sont aidés par 65 officiers de police. La sécurité au niveau de la pelouse est importante, il y a un poste de police, un système d'alarme incendie relié à la caserne de pompiers de Merseyside, des issues de secours électroniques, et un système de caméras de vidéosurveillance à l'intérieur et à l'extérieur du stade[35].

Un médecin et deux équipes paramédicales et quarante ambulanciers sont présents dans le stade. De plus, il y a quatre pièces de premier secours entièrement équipées et trois ambulances[35].

Les équipements du stade d'Anfield remplissent les critères UEFA pour être un stade « 4 étoiles UEFA »[36] (rebaptisé depuis 2006 catégorie 3 UEFA). Il a comme particularité de ne pas posséder de tableau d'affichage[30] avant la mise en place en 2003 dans le coin entre le Kop et la tribune du centenaire de celui actuellement utilisé[37].

Monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

Le stade comprend une stèle en marbre à la mémoire des 96 victimes de la tragédie de Hillsborough[30]. Il est listé sur ce monument les noms des victimes en lettres d'or[30]. Une flamme éternelle brûle à l'intérieur de la stèle[30].

La stèle se trouve à côté du portail d'accès à Anfield Road end, où figure en fer forgé la devise « You'll never walk alone »[38]. Le portail est inauguré le 26 août 1982 par Nessie Shankly, la veuve de Bill Shankly[38]. Le monument, créé en hommage de Bill Shankly, comprend un drapeau et un chardon écossais[38].

Le tunnel d'accès des joueurs comporte une pancarte accrochée par l'ancien entraîneur des Reds, Bill Shankly : « This is Anfield »[30]. Il l'a mise afin d'encourager ses joueurs juste avant leur entrée sur le terrain[26].

Le 4 décembre 1977, le Liverpool Football Club dévoile une statue de bronze représentant Bill Shankly devant le Kop[39]. Créée par Tom Murphy, un artiste local, elle représente l'ancien entraîneur levant les bras devant l'ovation du public[39]. Pour concevoir le monument, Murphy utilise des photographies de 1973 de Bill Shankly se dirigeant vers la foule pour la saluer après l'obtention du titre[39]. Sur la statue, il est inscrit « Bill Shankly - He Made the People Happy. »[39].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Liverpool Football Club[modifier | modifier le code]

LFC sur le Kop

À Anfield, le Liverpool Football Club s'est construit un palmarès national et international. Le club y a remporté dix-huit fois le championnat d'Angleterre de football, onze coupes d'Angleterre de football et cinq Ligues des Champions en 1977, 1978, 1981, 1984 et 2005. Le club a également remporté de nombreux autres trophées sur d'autres terrains. Le nom du club est inscrit sur la tribune principale du stade et sur le Kop. Les sièges étant en rouge, LFC est inscrit en lettres blanches sur les deux tribunes, le rouge et le blanc étant les couleurs du club.

Compétitions nationales et internationales de football[modifier | modifier le code]

Matchs internationaux[modifier | modifier le code]

Anfield a été l'hôte à multiples reprises de matchs internationaux de football. La première rencontre internationale jouée à Anfield s'est déroulé en 1889 et oppose l'équipe d'Angleterre à celle d'Irlande. L'Angleterre remporte la partie sur le score de six buts à un. L'Angleterre a aussi joué à trois reprises contre le pays de Galles à Anfield en 1905, 1922 et 1931, pour autant de victoires[40]. Le plus récent match international joué à Anfield est une victoire 2-1 de l'Angleterre sur l'Uruguay le 1er mars 2006[41]. L'équipe nationale du pays de Galles a joué trois matchs internationaux à Anfield, contre l'Écosse en 1977, l'Italie en 1998 et le Danemark en 1999[42].

Championnats d'Europe 1996[modifier | modifier le code]

Anfield est l'un des huit stades qui ont accueilli les rencontres du Championnat d'Europe de football 1996 qui s'est déroulé en Angleterre du 8 juin 1996 au 30 juin 1996.

Il reçoit trois matchs du groupe C composé de l'Allemagne, de la République tchèque, de l'Italie et de la Russie. Lors de la première journée des phases de poule, l'Italie domine la Russie sur le score de 2 à 1 grâce à un doublé de Pierluigi Casiraghi[43]. L'équipe italienne s'incline sur ce même score trois jours plus tard, le 14 juin, contre l'équipe tchèque dont le premier buteur, Pavel Nedvěd, inscrit son premier but international[44]. Le troisième match de la compétition disputé à Anfield oppose la Russie à la République tchèque. Les deux équipes se séparent sur un score final de 3 à 3 après une rencontre à suspens[45]. Ce résultat élimine l'Italie alors finaliste de la précédente Coupe du monde.

Le stade de Liverpool reçoit un quatrième et dernier match. Le 22 juin 1996, pour le deuxième quart de finale de la compétition, la France s'impose devant les Pays-Bas après penalties à Anfield[46].

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

En 2008, Liverpool est capitale européenne de la culture.

Anfield a été l'endroit de plusieurs autres évènements. Au milieu des années 1920, Anfield a été lieu de l'arrivée du marathon de Liverpool. Des rencontres de boxe ont régulièrement eu lieu dans l'entre-deux-guerres. Quelques championnats britanniques de boxe s'y sont déroulés. Le 12 juin 1934, Nelson Tarleton combat pour le titre de champion du monde poids plumes contre Freddie Miller. Bill Tilden et Fred Perry, deux des meilleurs joueurs de tennis de l'histoire, ont joué à Anfield lors d'un match d'exhibition. En juillet 1984, l'évangéliste américain Billy Graham prêche à Anfield pendant une semaine, attirant jusqu'à plus de 30 000 personnes une nuit[40]. Anfield a aussi accueilli quelques évènements lors des célébrations de la désignation de la ville de Liverpool comme capitale européenne de la culture. Le 1er juin 2008, 36 000 personnes se sont réunis à Anfield pour voir un concert avec notamment The Zutons, Kaiser Chiefs et Paul McCartney[47].

Le stade d'Anfield accueillera des matchs de la Coupe du monde de rugby à XV 2015[48].

Affluences[modifier | modifier le code]

Affluence moyenne à Anfield en championnat entre 1946 et 2007

La plus haute affluence à Anfield est 61 905 spectateurs pour un match de Liverpool contre Wolverhampton Wanderers lors du cinquième tour de la Coupe d'Angleterre le 2 février 1952[49],[50]. L'affluence record dans le stade moderne est de 44 983 personnes pour un match contre Tottenham le 14 janvier 2006[51]. La plus faible affluence à Anfield est de 1 000 spectateurs pour voir une rencontre de football entre Liverpool et Loughborough le 7 décembre 1895[52].

L'affluence moyenne la plus haute à Anfield est de 48 127 lors de la saison 1972-1973[53]. La plus faible affluence moyenne est de 29 608 lors de la saison 1960-1961, alors que l'équipe des Reds est en deuxième division. Le nombre record de spectateurs total date de la saison 2000-2001 avec 1 328 482 places vendues.

Liverpool n'a pas perdu de rencontre à domicile lors des saisons 1893–1894, 1970-1971, 1970-1971, 1978-1979, 1979-1980, 1987-1988 et 2008-2009. Le club a remporté tous ses matchs à Anfield lors de la saison 1893-1894. Entre janvier 1978 et janvier 1981, Liverpool n'a pas perdu un match à Anfield, une invincibilité longue de 85 rencontres lors desquelles le club marque 212 buts, n'en encaissant que 35[50].

Transport[modifier | modifier le code]

Lime Street Station

Le stade est situé à environ trois kilomètres de la gare de Lime Street (Lime Street Station) qui se trouve sur une antenne de la West Coast Main Line (ligne principale de la côte ouest de l'Angleterre) issue de Londres-Euston.

La gare de Kirkdale est la plus proche d'Anfield, elle est à environ 1,6 km du stade. Il y a des plans à l'étude pour rétablir le trafic de passagers sur la ligne Canada Dock Branch ce qui réduirait la distance à 1 km en supprimant une station. Les supporteurs voyageant par le train pour venir voir un match peuvent réserver directement à Anfield leur billet. Le stade n'a aucun parc de stationnement et les rues aux alentours sont réservées pour le stationnement des habitants possédant un permis[54].

Annexes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Duncan Adams, A Fan's Guide to Football Grounds: England and Wales, Hersham, Ian Allan,‎ 2007 (ISBN 978-0-7110-3268-2, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Matthew Graham, Liverpool, Hamlyn Publishing,‎ 1984 (ISBN 0-600-50254-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Stephen F. Kelly, You'll Never Walk Alone, Queen Anne Press,‎ 1988 (ISBN 0-356-19594-5) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Stan Liversedge, Liverpool The Official Centenary History, Hamlyn Publishing,‎ 1991 (ISBN 0-600-57308-7) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Leo Moynihan, The Liverpool Miscellany, Vision Sports Publishing,‎ 2008 (ISBN 978-1-90532-646-4) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Inglis Simon, Football Grounds of Britain, Londres, CollinsWillow,‎ 1987, 2e éd. (ISBN 0-00-218249-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Tommy Smith, Anfield Iron, Bantam Press,‎ 2008 (ISBN 0593059581) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Club profile », sur http://www.premierleague.com (consulté le 1er janvier 2012)
  2. a et b (en) « 1892 – Liverpool Football Club formed », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 30 mai 2009), p. 1
  3. (en) Brian Belton, Anfield Rising : Liverpool: The First Decade, Pennant Books,‎ 2008, 205 p. (ISBN 978-1-906015-25-1), p. 20
  4. Stan Liversedge, op. cit., p. 112
  5. (en) « The Everton Story: 1878-1930 », Everton Football Club (consulté le 28 mai 2008)
  6. a et b (en) « 1892 – Liverpool Football Club formed », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 30 mai 2009), p. 2
  7. a et b Stephen F. Kelly, op. cit., p. 187
  8. David Kennedy et Michael Collins, Community Politics in Liverpool and the Governance of Professional Football in the late Nineteenth Century, Cambridge University Press (lire en ligne)
  9. Matthew Graham, op. cit., p. 15
  10. Simon Inglis, Football grounds of Britain, Londres, CollinsWillow, 1996, p. 218.
  11. a et b Érik Bielderman, « Liverpool : un Kop de combat », L'Équipe mag, no 1422,‎ 17 octobre 2009, p. 70-71 (ISSN 02453312)
  12. Stan Liversedge, op. cit., p. 113
  13. (en) « Spion Kop gets a roof », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 10 avril 2010)
  14. a et b (en) James Pearce, « How Kop tuned in to glory days », Liverpool Echo,‎ 23 août 2006 (consulté le 8 décembre 2008)
  15. a et b Stephen F. Kelly, op. cit., p. 117
  16. a et b (en) « Anfield - A History », sur http://www.liverweb.org.uk (consulté le 20 octobre 2009)
  17. Tommy Smith, op. cit., p. 68-69
  18. (en) « Fact-sheet two: Hillsborough and the Taylor Report », Football Industry Group at Liverpool University (consulté le 26 mars 2008)
  19. Leo Moynihan, op. cit., p. 125
  20. (en) Simon Inglis, The Football Grounds of Britain, HarperCollins Publishers Ltd,‎ 14 mai 1996, 4e éd., 480 p. (ISBN 978-0002184267), p. 221
  21. a, b, c et d (en) « Anfield - Timeline », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 4 janvier 2011)
  22. (en) « Fans stand on Kop for final time », sur http://www.liverpoolfc.tv/ (consulté le 10 avril 2010)
  23. a et b Antoine Maes, « La croisade anti-américaine du kop de Liverpool », sur http://www.20minutes.fr,‎ 17 mars 2010 (consulté le 10 avril 2010)
  24. Philippe Auclair, « Hodgson : le mort qui marche », France Football, no 3378,‎ 4 janvier 2011, p. 30 et 31
  25. (en) « Goalpost and Pitch sizes », Fédération d'Angleterre de football (consulté le 27 mars 2008)
  26. a, b, c et d (en) « Virtual Tour », sur http://www.eyethree60.co.uk (consulté le 1er novembre 2009)
  27. (en) « Seating Plan », Liverpool Football Club (consulté le 10 avril 2010)
  28. a, b, c et d (en) « Anfield », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 8 novembre 2009)
  29. (en) « Tour and Museum », Liverpool Football Club (consulté le 6 septembre 2008)
  30. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Inglis Simon, 4e édition (1996), op. cit., p. 223
  31. a et b (en) « Virtual Tour of Anfield Stadium », Liverweb (consulté le 18 février 2008)
  32. Inglis Simon, 2e édition (1987), op. cit., p. 211
  33. (en) « A Sporting Chance for RFID » [PDF], Chronos (consulté le 28 janvier 2008)
  34. « Anfield - Day in the Life », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 5 janvier 2011)
  35. a et b (en) « Anfield Stats an Stuff », This is Anfield (consulté le 27 mars 2008)
  36. [PDF] « Liste des exigences pour les stades », sur patrickmartinsports.com, UEFA (consulté le 28 août 2014)
  37. (en) « Football: Scoreboard for Kop. », sur http://www.thefreelibrary.com (consulté le 7 janvier 2011)
  38. a, b et c Leo Moynihan, op. cit., p. 31
  39. a, b, c et d Leo Moynihan, op. cit., p. 103
  40. a et b Stephen F. Kelly, op. cit., p. 118
  41. (en) « England v Uruguay », Fédération d'Angleterre de football (consulté le 18 février 2008)
  42. Leo Moynihan, op. cit., p. 59
  43. « Merci Casiraghi ! », sur http://fr.archive.uefa.com,‎ 6 octobre 2003 (consulté le 4 janvier 2011)
  44. « Quand ça veut pas... », sur http://fr.archive.uefa.com,‎ 6 octobre 2003 (consulté le 4 janvier 2011)
  45. « Les Tchèques éliminent l'Italie », sur http://fr.archive.uefa.com,‎ 6 octobre 2003 (consulté le 4 janvier 2011)
  46. « Au bout de l'ennui », sur http://fr.archive.uefa.com,‎ 6 octobre 2003 (consulté le 4 janvier 2011)
  47. (en) Gilian Reynolds, « Sir Paul McCartney rocks Anfield stadium », The Daily Telegraph,‎ 2 juin 2008 (consulté le 23 juillet 2009)
  48. (en) « England 2015 Bid Summary » [PDF], Rugby Football Union (consulté le 29 juillet 2009)
  49. (en) « Anfield sets a new record », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 10 avril 2010)
  50. a et b (en) « Anfield », LFC history (consulté le 18 février 2008)
  51. Duncan Adams, op. cit., p. 120
  52. (en) « Attendances », Liverpool Football Club (consulté le 18 février 2008)
  53. « Stade Anfield Road », sur http://www.stades-spectateurs.com (consulté le 5 janvier 2011)
  54. (en) « Anfield Directions », sur http://www.thisisanfield.com (consulté le 8 novembre 2009)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 21 janvier 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.