Ruud Gullit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ruud Gullit
Ruud Gullit 2012.jpg
Ruud Gullit en 2012
Biographie
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Naissance 1er septembre 1962 (52 ans)
Lieu Amsterdam, Pays-Bas
Taille 1,91 m
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1979-1982 Drapeau : Pays-Bas HFC Haarlem 126 (44)
1982-1985 Drapeau : Pays-Bas Feyenoord Rotterdam 101 (40)
1985-1987 Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 75 (54)
1987-1993 Drapeau : Italie Milan AC 171 (56)
1993-1994 Drapeau : Italie Sampdoria 41 (19)
1994 Drapeau : Italie Milan AC 9 (4)
1994-1995 Drapeau : Italie Sampdoria 22 (9)
1995-1998 Drapeau : Angleterre Chelsea 51 (7)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1979 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Espoirs 4 (1)
1981-1994 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 66 (17)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1996-1998 Drapeau : Angleterre Chelsea
1998-1999 Drapeau : Angleterre Newcastle United
2004-2005 Drapeau : Pays-Bas Feyenoord Rotterdam
2007-2008 Drapeau : États-Unis Los Angeles Galaxy
2011 Drapeau : Russie Terek Grozny
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ruud Gullit, de son nom complet Ruud Dil Gullit né le 1er septembre 1962 à Amsterdam (Pays-Bas), est un ancien joueur de football néerlandais devenu ensuite entraîneur de football. Il évoluait au poste de milieu de terrain offensif ou d'attaquant, après avoir débuté au poste de libéro.

Surnommé « la Tulipe Noire », Ruud Gullit fut l'une des grandes stars du football dans les années 1980 et au début des années 1990. Il formait avec ses compatriotes Marco van Basten et Frank Rijkaard, un trio qui a marqué son époque, aussi bien en club avec le Milan AC, qu'en sélection. Il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs néerlandais de tous les temps. En 1988, il avait offert aux Pays-Bas, son premier titre international en remportant le Championnat d'Europe des Nations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Fils de George Gullit, un professeur d'économie d'origine surinamienne et de Ria Dil, Ruud fait son apprentissage footballistique dans les rues de Jordaan, un quartier d'Amsterdam. Tout d'abord inscrit au Meerboys, il rejoint le DWS lorsque sa famille déménage dans les quartiers Ouest de la capitale néerlandaise. Continuant de jouer dans les rues, il y rencontre un certain Frank Rijkaard qui sera quelques années plus tard, son coéquipier en club et en sélection. Remarqué au sein du DWS, il est intégré dans les sélections nationales de jeunes où il côtoie quelques futurs grands noms du football hollandais: Erwin Koeman, Ronald Koeman ou Wim Kieft.

En 1978, il signe son premier contrat professionnel pour le club de Haarlem, et fait ses débuts en Eredivisie (la première division des Pays-Bas) à 16 ans, devenant à ce moment-là, le plus jeune joueur de l'histoire du football néerlandais. De 1978 à 1982, Gullit dispute 91 matchs avec Haarlem, inscrit 32 buts et se révèle comme le meilleur joueur de l'équipe. Malgré cela, son palmarès reste vierge : Haarlem ne fera pas mieux que 4ème en championnat avec Gullit (lors de la saison 1981/1982).

La consécration[modifier | modifier le code]

En 1982, Ruud Gullit rejoint le Feyenoord Rotterdam où il jouera aux côtés d'un certain Johan Cruyff. Repositionné milieu offensif, l'ancien libéro de Haarlem s'illustre particulièrement lors de la saison 1983/1984 et est nommé Footballeur néerlandais de l'année. Il fait cette année-là, coup double en remportant le championnat et la coupe de Pays-Bas. En 1985, il est transféré au PSV Eindhoven où il va véritablement asseoir son statut de star. De nouveau Footballeur néerlandais de l'année en 1986, il remporte aussi deux nouveaux championnats en 1986 et 1987 en marquant 22 buts cette année là et finissant ainsi 4ème au classement des meilleurs buteurs. Avec ses dreadlocks et son physique athlétique, Gullit, gratifié du Ballon d'or 1987 ne passe pas inaperçu et est bientôt l'objet des convoitises des plus grands clubs européens.

Les années milanaises[modifier | modifier le code]

C'est le Milan AC qui réussit à faire signer la « Tulipe noire » en 1987, pour la seconde somme record à l'époque (derrière Maradona et son transfert du FC Barcelone au SSC Naples en 1984) de 17 millions de florins, 50 millions de francs français de l'époque (soit 7,7 millions d'euros). Le club lombard fera venir aussi deux autres grandes stars de l'Eredivisie: Marco van Basten la même année, et Frank Rijkaard en 1988. L'association de trois des meilleurs joueurs d'Europe à leur poste va se révéler particulièrement payant pour l'équipe italienne. Le trio produira à la fin des années 1980 et au début des années 1990, un jeu spectaculaire et impressionnant qui va permettre au Milan AC de dominer l'Europe du football. En 1989 et 1990, le Milan AC remporte par deux fois la Coupe d'Europe des Champions et la Supercoupe d'Europe. Au delà des trophées, c'est la manière de gagner qui impressionne. Le Real Madrid est écrasé 5-0 en demi-finale de la Coupe d'Europe 1989 et le Steaua Bucarest encaisse un 4-0 en finale. Gullit marque deux fois ce soir-là.

Certes, l'équipe milanaise de l'époque compte en ces rangs, quelques uns des meilleurs joueurs européens comme Franco Baresi ou Paolo Maldini, mais ce sont surtout les trois néerlandais qui occupent les positions primordiales. Gullit est le créateur, van Basten le finisseur et Rijkaard s'assure de la stabilité de l'équipe.

Les blessures auront raison du trio néerlandais à partir de la saison 1992/1993. Même si Rijkaard reste un pion essentiel de l'équipe, Gullit et van Basten sont souvent blessés. Gullit qui n'arrive pas à retrouver son niveau de jeu, est progressivement écarté de l'équipe. Peu confiant pour son avenir au Milan AC, le néerlandais signe en 1993 pour la Sampdoria Gênes. Sous les couleurs de son nouveau club, il se distingue de manière si remarquable dès sa première saison, que le Milan AC va le resigner à l'issue de celle-ci. Néanmoins, cela ne durera pas et Gullit retournera à la Sampdoria au cours de la saison 1994/1995.

La fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1995, en fin de contrat, le néerlandais décide de s'expatrier dans la League anglaise et rejoint Chelsea FC, à l'époque modeste club de milieu de championnat. Malgré un bon parcours en Coupe d'Angleterre, Chelsea ne brille pas en championnat et le joueur n'apporte pas grand chose au jeu des Blues. À partir de 1996, Gullit remplace Glenn Hoddle (nommé au poste de sélectionneur de l'équipe nationale d'Angleterre), au poste d'entraîneur de Chelsea, tout en continuant à jouer (de moins en moins) sur le terrain. Premier entraîneur non britannique à exercer dans la League anglaise, il permet à l'équipe de remporter la Coupe d'Angleterre en 1997. L'année suivante, malgré une quatrième place en championnat, Gullit est limogé de son poste d'entraîneur et profite pour raccrocher des crampons qu'il ne mettait plus beaucoup à 35 ans.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Ruud Gullit a fêté sa première sélection en équipe nationale des Pays-Bas le jour de ses 19 ans contre la Suisse (défaite 2-1). Peu chanceux avec les Oranje, il ne se qualifie ni pour la Coupe du monde 1982, ni pour l'Euro 1984 et non plus pour la coupe du monde 1986.

Ruud Gullit en sélection néerlandaise.

Qualifié en revanche pour l'Euro 1988 organisé en Allemagne, il est le capitaine d'une sélection néerlandaise composée de joueurs qui brillent en championnat. Parmi eux se trouvent ses futurs coéquipiers de Milan : van Basten et Rijkaard, mais aussi Ronald et Erwin Koeman. Malgré une défaite d'entrée contre l'URSS, les Néerlandais se ressaisissent et battent tour à tour l'Angleterre et l'Irlande. En demi-finale, ils sont opposés à l'Allemagne, pour ce qui s'annonce comme une revanche de la défaite en finale de la Coupe du monde 1974. Certains des protagonistes de la finale sont d'ailleurs encore présents quatorze ans après : Rinus Michels, qui occupait déjà le poste de sélectionneur des Pays-Bas et Franz Beckenbauer, qui est cette fois sélectionneur de l'équipe nationale d'Allemagne. Malgré certaines similarités entre le contexte des deux matchs (les Allemands comme en 1974 évoluent à domicile), le résultat sera cette fois favorable aux Pays-Bas qui éliminent leurs rivaux (2-1).

En finale, les Néerlandais retrouvent l'URSS qui les avait battu lors du premier tour. Gullit qui n'avait toujours pas marqué lors de la compétition, inscrit de la tête le premier but du match. Ce but sera néanmoins quelque peu éclipsé par celui de van Basten, une reprise de volée considérée comme l'un des beaux buts de l'histoire. Vainqueur 2 à 0, les Pays-Bas remportent leur premier trophée international après les deux finales de Coupe du monde perdues en 1974 et 1978. Gullit est donc le premier capitaine néerlandais à soulever un trophée avec l'équipe nationale des Pays-Bas, et est à l'heure actuelle, toujours le seul.

Fort de ce titre européen, les Pays-Bas font posture de favori pour la Coupe du monde 1990. Cependant, rapidement, l'équipe orange fait état d'un niveau de jeu bien loin de ce qui était le leur deux ans auparavant. Gullit diminué par une blessure au genou, malgré quelques fulgurances, se révèle assez transparent pendant ce tournoi. Qualifiés sans gloire pour les huitièmes de finale, les Pays-Bas retrouvent une nouvelle fois l'Allemagne, la nation rivale. Cette fois, ce sont les Allemands qui remportent un match marqué par les altercations entre Rudi Völler et Frank Rijkaard.

Deux ans plus tard, lors de l'Euro 1992, les Néerlandais sont en bien meilleure forme pour tenter conserver le titre gagné en 1988. Gullit qui joue bien mieux que lors de la dernière coupe du monde, permet aux siens d'accéder en demi-finale contre le Danemark, invité surprise du tournoi. Alors que beaucoup prédisent une autre rencontre Allemagne - Pays-Bas en finale, les surprenants Danois éliminent les Néerlandais aux tirs aux but. Le Danemark remportera d'ailleurs le tournoi.

Ce sera sa dernière compétition avec les Oranje. En querelle avec Dick Advocaat, nouveau sélectionneur des Pays-Bas depuis 1993, à propos de son positionnement sur le terrain, Ruud Gullit claque la porte de la sélection à la veille de la Coupe du monde 1994. Il ne jouera plus jamais avec les Pays-Bas.

Personnalité et profil du joueur[modifier | modifier le code]

Ruud Gullit fut au temps de sa splendeur, l'un des plus dignes représentants du football total néerlandais. Milieu de terrain élégant au physique athlétique (1m87 - 86kg), tourné vers le jeu offensif, et maître de l'organisation du jeu, il était réputé pour ses frappes lointaines, ses longues chevauchées, son jeu de tête et sa vitesse.

Avec ses dreadlocks et son militantisme contre l'Apartheid, il fut aussi l'une des personnalités les plus marquantes du football. En 1987, il avait dédié son Ballon d'Or à Nelson Mandela, emprisonné en Afrique du Sud depuis 1965 à cause de l'Apartheid. Il était aussi musicien engagé et avait connu un certain succès aux Pays-Bas dans les années 1980 avec son groupe de reggae, Ruud Gullit And Revelation Time.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :