Attaquant (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Attaquant.
L'attaquant, en rouge, est en position de marquer un but.

L'attaquant (ou avant) est un joueur de football dont la tâche principale est de concrétiser le jeu offensif de son équipe.

Il est placé à proximité des buts adverses et il a plus de possibilités pour marquer des buts que ses coéquipiers plus défensifs. Lorsque l'attaquant joue sur un côté, il est appelé ailier. Lorsqu'il est particulièrement efficace dans cet exercice, il est appelé buteur. Néanmoins, tous les attaquants axiaux ne sont pas des buteurs, et leur rôle peut varier en fonction de leurs caractéristiques et de l'organisation tactique et du jeu de leur équipe.

Le buteur est un des rôles les plus médiatisés au football de par leur rôle décisif : ces joueurs sont chargés de marquer des buts et ainsi de faire gagner leur équipe. Il est fréquent que pendant les phases offensives, les milieux de terrain viennent s'intégrer à la ligne d'attaque. C'est d'autant plus vrai dans le football moderne, qui a eu tendance à réduire le nombre d'attaquants à deux, voire un seul. Il n’est pas possible d'être efficace à un attaquant contre quatre défenseurs, et un tel dispositif impose un soutien appuyé du reste de l'équipe.

Postes[modifier | modifier le code]

Buteur[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs profils de buteur, souvent en relation avec leur physique, leurs capacités techniques et leur style de jeu. Certains sont des joueurs qui partent de loin, qui misent sur leur vitesse et leur conduite de balle pour transpercer la défense et inscrire un but. Ce profil de joueur profite souvent des balles qui lui sont donnés en profondeur, et sont particulièrement redoutables face aux défenses placées très haut sur le terrain. En général, ils ont plus de difficultés à exprimer leur vitesse face aux défenses basses et regroupées. D'autres buteurs sont des « renards des surfaces », tels que Filippo Inzaghi ou Andreï Shevchenko, Mario Gómez, Miroslav Klose, David Trezeguet et Ruud van Nistelrooy qui passent la majorité de leur temps à rôder dans la surface de réparation, pour offrir des solutions à leurs milieux ou récupérer les ballons qui traînent. Ce type de joueur participe peu au jeu collectif de l'équipe et ne touche en général que très peu le ballon. Ils se contentent surtout de leur rôle de finisseur. Pour cela, ils doivent faire preuve d'un grand opportunisme et d'une grande efficacité devant les buts, les occasions étant rares. Les « renards des surfaces » misent surtout sur leur vivacité, leur rapidité gestuelle et leur capacité à se débarrasser du marquage adverse. Ce sont souvent des joueurs costauds capables de rivaliser physiquement avec les défenseurs, aussi bien sur les balles hautes que sur les balles au sol. Très dangereux dans les petits espaces et les défenses basses, ils ont plus de difficultés dans les défenses hautes car ce ne sont pas toujours des joueurs rapides ou ayant une bonne conduite de balle.

Cette typologie du buteur n'est cependant pas figée et il arrive qu'un même buteur joue sur plusieurs tableaux et possède une large palette de jeu. De même, certains buteurs ne misent presque exclusivement que sur un seul point fort de leur jeu. Ainsi, l'Allemand Oliver Bierhoff était particulièrement réputé pour l'efficacité de son jeu de tête. À l'inverse, l'attaquant français Thierry Henry ne marque pratiquement jamais de la tête. Cependant, cela n'influe en rien sur les capacités du joueur à marquer de la tête. Ainsi, lors des demi-finales de la Coupe du monde de football de 2010, le Néerlandais Arjen Robben inscrivait le troisième but de son équipe de la tête et se tapait le crâne en office de célébration, en référence au fait qu'il ne marque que très rarement de la tête, son but ayant été toutefois une très belle réalisation. Un buteur idéal doit être vif, opportuniste et bon en un contre un. Une certaine proportion d'échecs lui est pardonnée à la condition qu'il concrétise certaines de ses occasions.

Il existe cependant d'autres attaquants qui ne jouent pas spécifiquement le rôle de buteur. C'est souvent le cas dans une formation à deux attaquants, où l'on retrouve rarement deux réels buteurs. En effet, le buteur étant un joueur plutôt individualiste, le risque d'associer deux buteurs peut nuire au jeu collectif. Chaque buteur peut avoir tendance à chercher à marquer plutôt qu'à servir son partenaire d'attaque, et donc négliger l'entente entre les deux joueurs.

Attaquant de soutien[modifier | modifier le code]

Généralement, on associe au buteur un attaquant « de soutien » dont le rôle est d'aspirer les défenseurs pour démarquer le buteur. C'est souvent un joueur très mobile, n'hésitant pas à s'excentrer, ou à revenir en arrière pour chercher les ballons. il est en général bon dribbleur et plus passeur que buteur, mais de par son placement, doit tout de même savoir concrétiser les occasions. Il s'agit parfois d'un milieu offensif placé plus haut. Ainsi, dans certains dispositifs tactiques à un seul attaquant de pointe, il n'est pas rare de voir associé à cet attaquant de pointe un joueur « mi-milieu, mi-attaquant » appelé le « neuf-et-demi » ou encore selon l'expression italienne à propos le « Trequartista ». Ce type de joueur est devenu très courant dans le football moderne car il permet de constituer une véritable alternative entre l'attaque et le milieu de terrain. C'est dans ce rôle qu'ont évolués beaucoup de grands joueurs comme Raúl, Diego Maradona, Alessandro Del Piero, Francesco Totti ou encore Kaká.

Attaquant de pivot[modifier | modifier le code]

Il existe aussi un autre type d’attaquant : le pivot. Ce rôle est souvent dévolu aux joueurs particulièrement grands et costauds. Ils ont pour fonction de servir de point d'appui en attaque pour les milieux, soit grâce à leur jeu de tête, soit par leur capacité à garder le ballon entre les pieds. À la réception des centres et des passes, ils servent à écarter les ballons vers des joueurs mieux placés qu'eux et donc plus susceptibles de marquer. Jouant dos au but, ils ont souvent moins d'opportunités pour marquer, mais doivent faire preuve de certaines qualités physiques et techniques pour contrôler les ballons et servir ses coéquipiers. Du fait de leur physique, ils sont souvent très surveillés par les défenseurs notamment à cause de leur jeu de tête, et permettent ainsi d'offrir des espaces à ses coéquipiers. Exemples : Emile Heskey, Peter Crouch, Didier Drogba, Olivier Giroud et Andy Carroll.

Faux-Numéro Neuf[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un nouveau type d'attaquant apparu très récemment, répondant à la problématique du football actuel. Il s'agit généralement d'un joueur très bon techniquement (passes, dribbles, contrôle de balle) dont le but n'est plus uniquement de marquer, mais de créer des occasions pour lui et ses coéquipiers. Pour cela, il ne reste plus cantonné à son poste d'attaquant et sa zone, mais peut jouer entre les lignes, sur les côtés, participer au jeu au milieu (et ainsi créer le surnombre) ... L'intérêt principal réside dans le fait que les défenseurs adverses sont en face d'un dilemme: soit ils laissent l'attaquant sortir de leurs zones et donc s'exposer à un dribble ou une frappe lointaine s'il revient, soit ils le suivent, quitte à laisser de la place derrière, mais exploitable par ses équipiers(généralement des attaquants intérieurs ou un milieu de terrain faisant un appel de balle dans le dos de la défense). Le joueur du Borussia Dortmund, Marco Reus, celui du Real Madrid, Karim Benzema et surtout celui du FC Barcelone Lionel Messi[1] illustrent parfaitement la réussite de ce nouveau poste.

Ailier[modifier | modifier le code]

Certains attaquants peuvent avoir une situation désaxée sur le terrain, c'est par exemple le cas des ailiers dans les attaques à trois ou quatre joueurs. Leur rôle est alors de contourner par les côtés la défense adverse, afin d'adresser des centres devant le but aux attaquants axiaux, ou avants-centres. Ces derniers se doivent de concrétiser les passes et les transformer en buts. Le portugais Nani, le néerlandais Arjen Robben, ou le français Franck Ribéry sont de bons exemples d'ailiers modernes.

Attaquant intérieur[modifier | modifier le code]

Certains attaquants appelés attaquant intérieur évoluent sur les côtés, leur but est généralement de repiquer dans l'axe afin de frapper dans le but. En effet, le couloir étant l'endroit sur le terrain où se trouvent le moins de joueurs, il est plus simple pour un attaquant d'éliminer un adversaire et de repiquer dans l'axe pour frapper au but. À noter que les attaquants intérieurs sont généralement placés de tel sorte que leur pied soit opposé au côté où il se situe (il est plus simple de frapper du pied droit lorsque l'on est à gauche, et vice versa). Le portugais Cristiano Ronaldo est un modèle du genre grâce à sa superbe technique balle au pied[2].

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Quelques joueurs parmi des plus célèbres avants, joueurs de pointe ou du milieu avancé :

Références[modifier | modifier le code]

  1. ZonalMarking.net
  2. ZonalMarking, site professionnel d'analyses tactiques sur le football.

Article connexe[modifier | modifier le code]