Doha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doha (homonymie).
Doha
Ad Dawhah (ar)
Vue depuis la Corniche de Doha
Vue depuis la Corniche de Doha
Administration
Pays Drapeau du Qatar Qatar
Baladiyah Ad Dawhah
Démographie
Population 427 000 hab. (2009)
Densité 3 235 hab./km2
Géographie
Coordonnées 25° 16′ 55″ N 51° 31′ 03″ E / 25.2819, 51.517525° 16′ 55″ Nord 51° 31′ 03″ Est / 25.2819, 51.5175  
Superficie 13 200 ha = 132 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Qatar

Voir sur la carte Qatar administrative
City locator 11.svg
Doha

Doha (en arabe : الدوحة, ad-Dawha ou ad-Doha, littéralement « le grand arbre » ou « l'arbre collant ») est la capitale du Qatar. Située sur le golfe Persique, avec une corniche de 7 km, elle a en avril 2010 une population de 796 947 habitants[1]. Doha est la plus grande ville du Qatar, abritant avec sa proche banlieue plus de 80 % de la population du pays. Elle est en croissance rapide et est maintenant juxtaposée à la ville d'Al Rayyan (455 623 hab. en avril 2010)[1] située à 9 km à l'intérieur des terres. C'est également le centre économique du pays.

Doha est aussi le siège du gouvernement du Qatar, dirigé par le cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani. Doha est le siège de l'Education City, espace consacré à la recherche et l'éducation.

Doha a été le site de la première réunion au niveau ministériel du cycle de Doha pour le développement des négociations de l'Organisation mondiale du commerce.

La ville de Doha a également accueilli les Jeux asiatiques de 2006, le sommet sur le changement climatique du 4 au 8 décembre 2012, la 38e session du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO du 15 au 25 juin 2014.

Doha abritera enfin plusieurs matches de la coupe du monde de football de 2022 organisée par le Qatar.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée en 1850 sous le nom de Al-Bida'a, sur un emplacement déjà connu, petit port de pêche et de perles.

En 1916, le protectorat britannique en fait son centre administratif.

La découverte de pétrole en 1949 provoque un développement urbain peu contrôlé.

En 1971, Doha devient la capitale du Qatar indépendant.

En décembre 2006, Doha accueille les Jeux asiatiques, mais n'est pas retenue comme ville candidate pour les Jeux olympiques d'été de 2016 par le Comité international olympique.

De 2008 à 2010, Doha accueille, chaque année, les Masters féminins, d'une dotation totale de 4,5 millions de dollars.

En 2008, s'ouvre le lycée franco-qatarien nommé Voltaire[2]

Climat[modifier | modifier le code]

Aspire Park Fountain.

Située sur une bordure de la péninsule arabique, Doha a un climat aride et très chaud.

La température maximale moyenne est supérieure à 38 °C (100 °F) de mai à septembre, avec un degré d'humidité variable. Le point de rosée peut dépasser 25 °C (77 °F) en été. Les pluies sont rares, avec une moyenne annuelle de 75 mm. Les hivers sont doux, et la température descend rarement en dessous de 7 °C (45 °F). Les températures estivales dépassent fréquemment 50 °C.

Doha
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 14 17 19 24 28 32 34 34 29 24 23 17 24,6
Température moyenne (°C) 17 19 22 27 33 36 39 39 34 27 25 19 28,1
Température maximale moyenne (°C) 22 24 27 33 38 42 45 45 38 34 29 25 33,5
Précipitations (mm) 11 23 10 8 3 0 0 0 0 4 9 13 81
Source : Weatherbase


Population[modifier | modifier le code]

En 2005, la population de Doha, estimée à 400 000 habitants, en fait la plus forte concentration du Qatar, avec plus de 80% de la population résidente.

Année Population Métropole
1986 217 294
1992 313 639
2001 299 300
2004 339 847 612 707
2005 400 051
2008 998 651
2009 427 000[3]

Économie[modifier | modifier le code]

Doha est le centre économique du Qatar. Il s'y tient les conférences ministérielles du cycle de Doha sous l'égide de l'OMC. Les industries principales sont le gaz, le pétrole et la pêche[4]. Doha héberge un aéroport international, un port, plusieurs hôtels de renommée tels que le Four Seasons ou encore le Ritz Carlton tous deux situés à l'ouest de la baie, Doha compte aussi des infrastructures sportives. Près de Doha se trouve la Cité de l'éducation, une zone consacrée à la recherche et à l'éducation. Au milieu de la baie, un archipel artificiel entièrement dédié au tourisme est en construction : The Pearl.

Doha a accueilli les Jeux asiatiques de 2006, qui se déroulèrent en décembre. Chaque année ont lieu l'open de tennis de Doha et l'open du Qatar de tennis de table.

Une grande partie du pétrole du Qatar et de la richesse du gaz naturel est visible à Doha, le centre économique du Qatar.

Doha héberge le siège des plus grandes compagnies pétrolières du pays et les sociétés de gaz, dont Qatar Petroleum, Qatargas et RasGas. L'économie de Doha est construit sur le chiffre d'affaires du pays a fait de son pétrole et du gaz naturel, et le gouvernement qatarien cherche à diversifier ses revenus pour échapper à la dépendance au gaz et au pétrole. Le développement rapide de Doha est le résultat du programme de modernisation de Cheikh Hamad bin Khalifa.

Contrairement à sa voisine Dubaï, Doha ne vise pas le tourisme. La population de la ville a augmenté de plus de 30 000 entre 2004 et 2006, ce qui a provoqué un boom immobilier. Depuis janvier 2007, Doha est une ville plus chère que Dubai pour l'immobilier. Le taux de croissance explique les projets comme Lusail City, en cours de construction au nord de Doha, prévu pour accueillir 200 000 personnes. Doha a déjà plus de 50 tours en construction dont 39 nouveaux hôtels.

Le cœur du Qatar du XXIe siècle bat au parc des Sciences et Technologies de Doha. Ce pôle est un incubateur pour les entreprises et les startups internationales, que l'État finance et dont il aide à commercialiser les innovations. EADS, ExxonMobil, General Electric, Microsoft, Total font déjà partie des privilégiés[5].

Doha abrite aujourd'hui les locaux de la chaîne de télévision Al Jazeera.

Doha accueillera la coupe du monde de football de 2022.

Transports[modifier | modifier le code]

La principale société de transport est la société Karwa qui a vu le jour en 2005. La société a mis en place des lignes de bus et a pris en main la gestion des taxis. Avant l'arrivée de Karwa, chaque taxi travaillait pour son compte avec sa propre voiture et un permis de la baladiya (mairie), indépendamment d'une société. Avec l'arrivée de Karwa, les taxis oranges sont remplacés par de nouveaux modèles de voitures plus récents : Toyota Camry et Škoda. La tarification a connu une légère augmentation. Cependant, la majorité de la population possède une voiture et n'utilise pas les transports en commun, principalement utilisés par la population immigrée venant du sous-continent indien.

Doha a récemment étendu son réseau de transport, avec de nouvelles routes, la construction d'un nouvel aéroport, et le projet de construction d'un système de métro. La croissance massive de Doha en si peu de temps aboutit en effet à la congestion sur les routes.

En mars 2012, le coût d'un déplacement en taxi (avec compteur) en centre ville est approximativement de 20 à 30 QR. Chaque hôtel dispose de taxis indépendants à un prix un peu plus élevé mais encore raisonnable, hors événements.

Routes[modifier | modifier le code]

Doha dispose d'un réseau routier complet, composé principalement de doubles chaussées à deux ou trois voies, avec voies de service et grands séparateurs centraux. On a remplacé de nombreux ronds-points par des feux tricolores ou des passages inférieurs et supérieurs. De nombreuses grandes artères de la ville ont été transformées en autoroutes.

Cinq routes principales relient Doha aux villes voisines.

  • l'autoroute Dukhan, à l'ouest,
  • la route d'Al-Shamal, au nord,
  • l'autoroute Al-Khor, connexion à Doha une ville du nord de l'Al-Khor,
  • le Wakrah / Messaid Road, au sud,
  • la Salwa Road; au sud, vers la frontière avec l'Arabie saoudite.

Autoroutes[modifier | modifier le code]

  • Doha Expressway

L'autoroute de Doha, également connue sous le nom de route D-Ring, est une double chaussée à trois voies qui relie la ville sur un axe nord-sud. La route D-Ring a été convertie en autoroute entre 2006 et 2010, reliant les districts importants de Doha et le nord du Qatar. Plusieurs extensions sont prévues, vers l'aéroport international de Doha, et Al Wakrah. L'autoroute permet aussi d'accéder à la route Al Shamal, au nord, récemment élargie à quatre voies séparées (pour un total de huit couloirs); et doit aussi relier au projet de pont de l'Amitié Qatar-Bahrain, à al-Zubarah, reliant les deux pays du Golfe comme Bahreïn et l'Arabie saoudite.

  • Lusail Expressway

L'autoroute Lusail mène à la nouvelle ville de Lusail, actuellement en construction au nord de Doha, et relie le Pearl à la terre ferme, par un trajet qui longe l'ancienne route de l'Istiqlal, aujourd'hui Saint-Lusail, par une double chaussée à 4 voies.

  • Dukhan Road

La route ancienne de Dukhan a été reconstruite, élargie, avec de nouveaux échangeurs, jusque dans Doha, avec passages souterrains et aériens.

  • Salwa Road

Après élargissement de la route, qui mène à la frontière saoudienne, en autoroute à quatre voies avec échangeurs, il est prévu de développer les passages aériens et souterrains.

  • F-Ring Road

F-Ring, la sixième rocade de Doha, reliera la Corniche, l'aéroport, l'échangeur de Ras Abu Aboud, et les nouvelles voies, dont l'E-Ring.

Métro[modifier | modifier le code]

Doha doit se doter d'un réseau métropolitain représentera un total de 140 km de lignes construit en 3 phases dont la première (85 km) doit être achevée à la fin de 2015[6].

Autobus[modifier | modifier le code]

La société d'État Mowasalat exploite actuellement dans la ville de Doha un vaste réseau d'autobus, principalement utilisé par des groupes à faible revenu.

La gare routière principale se trouve dans la zone des souks du centre-ville, et donne accès à toutes les grandes villes du Qatar.

Taxis[modifier | modifier le code]

Mowasalat gère également la totalité des taxis du Qatar sous sa marque Karwa, avec plus d'un millier de taxis opérant dans la capitale.

Des taxis sans licence fonctionnent, beaucoup plus nombreux que les Karwa.

Ports[modifier | modifier le code]

Le grand port de Doha est situé juste à côté de la Corniche de Doha, donc trop près du centre-ville (trafic, pollution). Une nouvelle infrastructure portuaire est en projet, à proximité de la ville d'Al Wakra, juste au sud de l'aéroport de New Doha.

Aéroports[modifier | modifier le code]

L'aéroport international de Doha est le seul aéroport international du Qatar. La plaque tournante de Qatar Airways est desservie par de nombreuses autres compagnies aériennes internationales.

L'aéroport est désormais trop petit, et incapable de gérer correctement l'augmentation du trafic, et a été obligé d'étendre le terminal actuel, et de créer un nouveau terminal dédié aux passagers de première classe et d'affaires.

Un nouvel aéroport, l'aéroport international de Doha, construit près de l'aéroport actuel (environ 6 km à l'est) doit résoudre les problèmes de l'aéroport actuel. La première phase devrait être terminée fin 2009 ou début 2010. La seconde phase permettra d'accueillir 25 millions de passagers par an. En fin de troisième phase, en 2015, l'aéroport devrait pouvoir gérer jusqu'à 50 millions de passagers par an. La situation, plus loin des zones centrales de la ville, sur 2200 hectares, permet de réduire le bruit et la pollution. Le coût total prévu du nouvel aéroport est de 22 milliards de dollars.

La base aérienne de Al Udeid, importante base aérienne de l'US Air Force, est située au sud-ouest de Doha.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'éducation est une préoccupation majeure du gouvernement du Qatar. Outre l'Université du Qatar, créée en 1973, le gouvernement a demandé à d'autres universités d'établir des campus à Doha, notamment à l'Education City.

L'Education City est l'un des principaux projets de l'organisme sans but lucratif Fondation du Qatar pour l'éducation, la science et du développement communautaire ; qui a également lancé le World Innovation Summit pour l'éducation (WISE), un forum mondial qui réunit des acteurs de l'éducation, les leaders d'opinion et les décideurs du monde entier pour discuter des questions d'éducation. La première édition s'est tenue à Doha du 16 au 18 novembre 2009.

Un acteur clé dans le domaine de l'éducation au Qatar est le Conseil suprême de la communication et technologies de l'information ictQATAR. Grâce à son programme e-education, ictQATAR réunit la puissance de l'éducation et les TIC au Qatar.

Doha abrite également de nombreuses écoles internationales établies pour ses communautés d'expatriés.

Sport[modifier | modifier le code]

Doha a organisé cinq fois la Coupe du monde des clubs de handball

Tourisme[modifier | modifier le code]

Unbalanced scales.svg Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. Considérez son contenu avec précaution. Discutez-en en page de discussion.
Pour lancer la procédure de résolution du problème, remplacez ce bandeau par {{Désaccord de neutralité}}.
Généralités

L'accueil des touristes est mitigé mais plutôt favorable. Cependant les occidentaux restent rares et les français minoritaires. Doha, la capitale de l'émirat, rassemble 80 % environ de la population avec son million d'habitants.

On peut dire que Doha est divisée en deux. D'un coté l'ancienne ville aux immeubles bas (la plupart sans étage), assez pittoresque, et de l'autre la ville des riches ou très riches, composée essentiellement d'immeubles de plusieurs dizaines d'étage (50 à 70), souvent à l'architecture assez tourmentée (City Centre, par exemple). Des immeubles de verre et de béton commencent aussi à pousser dans l'ancienne ville.

Le climat est chaud et sec quasiment toute l'année et les précipitations rares (total annuel en mm d'eau inférieur à un mois de précipitations moyen en France), ce qui fait que la vie urbaine se situe plutôt après 15-16 heures jusqu'à 10 PM (une heure de décalage horaire avec la France en heure d'été). Le coût de la vie à Doha est comparable à celui d'une grande ville française. Un euro vaut environ 4 riyals qatariens et on trouve des hôtels raisonnables dans la partie ancienne de la ville, le City Centre et The Pearl ressemblant plus à des oasis pour milliardaires.

La ville ancienne regorge de petits magasins où l'on trouve surtout des téléphones portables et autres produits de technologie récente, des petites épiceries vendant un peu de tout mais aussi tabac et alcool en vente libre, des magasins de montres, de parfums, de chaussures et articles de sports, des vêtements et tissus locaux. La ville est faite de grandes artères et de toutes petites ruelles très peu éclairées la nuit.

Pôles d'attraction

Muséum d'art islamique : Ce musée vaut autant pour son architecture que pour son contenu. Il a été conçu par l'architecte PEI (pyramide du Louvre) et inauguré par l'émir en 2008. L'accès est gratuit sauf pour quelques expositions temporaires. Il y est présenté un panorama assez complet de l'art islamique par des pièces parfois rares provenant de l'Espagne Mauresque à l'Asie Centrale dans un décor assez fascinant.

Al Corniche : Longue avenue courbe longeant la mer entre le Muséum et City Centre. On peut voir ancrés dans le port d'anciens bateaux typiques en bois.

City Centre : Quartier entièrement neuf de bâtiments très hauts de verre et de béton, aux formes parfois étranges, abritant des centres commerciaux et des bureaux. On peut trouver ce type de forêt d'immeubles identiques à Singapour, Shanghai, Beijing, etc...

The Pearl : Ensemble d'iles artificielles en cours d'achèvement (prévu pour 2015, coût du projet : 10 milliards d'euros). Immeubles neufs de haut standing, marinas et superbes yachts rutilants. Pour exemple précis, à l'endroit où les taxis déposent, d'un coté de la rue magasin Ferrari/Maserati, et de l'autre coté la concession Rolls Royce.

Souk Watif ou grand souk : Moins cher et plus coloré, ce souk assez étendu est composé de ruelles étroites couvertes pour la plupart ou il fait bon retrouver un peu de fraîcheur. Nombreux magasins de tissus ou de vêtements locaux, chaussures, montres, bijouterie, rien cependant de très original. L'artisanat local semble se résumer à de la bijouterie et des objets en bois. En son centre une avenue piétonne plus large avec des restaurants et des cafés très accueillants, très animée le soir. On y mange bien pour un prix raisonnable.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :